Les disques durs s'effondrent


La société Seagate Technology est le leader mondial du disque dur, avec une part de marché estimée à environ un tiers du marché. Il y a deux jours, le fournisseur a annoncé des bénéfices en baisse de 72%, un effondrement expliqué par une « demande molle ». En réalité, les consommateurs n'achètent pas particulièrement moins d'ordinateurs que d'habitude, mais ceux-ci ont un équipement différent. L'iPad est entre autre montré du doigt. En effet, la tablette pommée s'est vendue à 7,3 millions d'exemplaires le dernier trimestre (contre seulement 4,1 millions de Macs), et est allée manger dans la cour des netbooks.



Vous le savez sûrement, l'iPad ne dispose pas d'un disque dur, mais de mémoire flash. Si celui-ci remplace des ordinateurs à disque dur, ce sont autant d'unités que les fabricants de cet antique composant ne vendent pas. Nous assistons donc aujourd'hui aux premiers effets de l'arrivée progressive de la mémoire flash et des disques SSD dans les tablettes et ordinateurs, et ces effets devraient croître de manière exponentielle. Les disques durs ont par exemple totalement disparu de la gamme du MacBook Air (remplacés par la barrette SSD en image ci-dessus), et les SSD devraient logiquement faire leur apparition dans les MacBook Pro dans un futur proche. De leur côté, les fabricants de disques durs vendant moins d'unités font moins de bénéfices, et disposent ainsi d'un matelas financier plus faible pour investir, et donc effectuer des avancées, autant au niveau de la vitesse que de la capacité. Les mémoires flash et disques SSD, eux, sont en plein boom, étant plus solides, plus rapides, plus petits, moins consommateurs et moins chauds, et voient eux leur prix fondre comme neige au soleil malgré le fait qu'ils représentent toujours un investissement plus élevé. La révolution est en marche (voir dépêche : La révolution des années 2010 ?).


PARTAGER SUR :

Vos réactions (6)

Mr Bob

22 janvier 2011 à 12:45

Ils auraient peut-être pu investir davantage dans les R&D lorsqu'ils le pouvaient, les fabricants de disques durs… 

Gordon

22 janvier 2011 à 17:22

Mr Bob > C'est fait

Ils dominent aussi le marché des SSD

Les HD ne sont pas près de disparaître, même sur le long terme, le coûts de la Flash étant toujours aussi élever, et le besoin de stockage, de même.

Pour ceux désireux de combiné performance et capacité de stockage, des solutions alternative existent, et fort intéressante.

Seagate Momentus XT, un hybride HD+SSD, un banal disque dur 500 Go au format 2.5p, banal par sa taille mais, monstrueusement performant puisqu'il étale bon nombre de 3.5p pour les débits, coupler avec 8 Go de mémoire Flash.

Le Bios se charge matériellement de détecter quel sont les applications les plus courament utiliser (démarrage machine, log utiliser régulièrement...) et leurs fait profiter de la mémoire Flash, le résulstat est impressionant.

oLie

22 janvier 2011 à 20:02

la duree de vie d'un ssd ne vaut pas celle d'un mecanique...et la duree de cie des donnees est limite a celle du disque...

iMusic

23 janvier 2011 à 02:39

"la duree de vie d'un ssd ne vaut pas celle d'un mecanique...et la duree de cie des donnees est limite a celle du disque..." (oLie)

Désolé "oLie" mais je ne peux être que d'un avis opposé. Tu connais Seagate, la marque qui fabrique 30% des DD mécaniques qui dépassent à peine les 3 ans si vous avez de la chance dans le cadre d'une utilisation normale. C'est à peine moins pire chez Western Digital qui a un taux de "fiabilité" presque aussi déplorable. Les SSD actuels ont déjà une durabilité nettement supérieure à celle des DD mécaniques dont on oublie de dire qu'ils finissent presque indubitablement par péter après un usage répété ou intensif, ou même normal. Parfois après quelques mois. Les SSD actuels ne peuvent pas faire pire et l'usure naturelle et progressive de ceux-ci permet au moins de sauvegarder ses données avant le clash brutal comme sur un DD fatigué ou qui ne supporte pas le réveil après quelques mois de placard.

Franchement pour user un bon SSD récent, il faut vraiment y aller et pendant des années pour l'user, les SSD de quelques années s'en sortent déjà bien alors que leurs performances étaient annoncées comme très inférieures à ce qu'on trouve sur le marché actuel, et vu les progrès on approche la fiabilité 100% sur quelques années, chose absolument impensable pour les DD mécaniques qui vivent leurs trois dernières années maxi avant d'être remplacés dans tous les ordis et cantonnés uniquement au stockage (et pour combien de temps?).
De plus les SSD dont les prix ne cessent de dégringoler ont des durées de vies théoriques de plus en plus longues, il faudra les remplacer pour cause de manque de capacité des années avant les premiers signes de fatigue.

Bilan fiabilité, solidité et durabilité, le SSD écrase déjà le DD sur tout les tableaux.

/ / / / /

"Ils auraient peut-être pu investir davantage dans les R&D lorsqu'ils le pouvaient, les fabricants de disques durs… " (Mr Bob)

Les fabricants de cassettes VHS auraient peut-être pu investir davantage dans les R&D lorsqu'ils le pouvaient pour lutter contre le DVD et le blu ray.

Mr Bob

23 janvier 2011 à 12:00

Bah oui, mais c'est toujours la même histoire. Ils s'assoient sur leurs acquis, et lorsqu'il y a une concurrence, c'est trop tard !!

xanrov

24 janvier 2011 à 21:52

Les SSD auront à baisser considérablement leurs prix, et à augmenter de même leurs capacité avant de menacer vraiment les HD. Par contre, dès maintenant , la combinaison SSD + HD(s) est intéressante. Pour un ordinateur comme le Mac Pro, Il est tentant de mettre Snow Leopard sur un SSD de petite taile (100 à 250Go) et de stocker les données sur des HD de 2 à 4 To, convenablement partitionnés pour disposer de volumes où l'on pourra cloner le système et stocker les backups de Time Machine.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription