Faut-il regretter le Superdrive ?


Tout le monde trouve parfaitement normal que le MacBook Air ne dispose pas d'un graveur de DVD, qu'Apple appelle depuis toujours le Superdrive, le concept de cet ordinateur étant l'extrême légèreté et finesse. Aussi, vous l'avez remarqué, le nouveau Mac mini a abandonné le sien (voir dépêche : Nouveau Mac mini !), alors qu'aucun impératif de finesse ni de poids ne s'applique au Mac mini, et que cet ordinateur a souvent toute sa place à côté d'une télévision. Également, avec la suppression du MacBook (voir dépêche : Le MacBook a disparu !), Apple ne laisse plus le choix à ceux ne désirant pas dépenser plus de 1 000 € pour un ordinateur portable. Le message est donc clair : Apple tente un véritable passage en force, et considère que le CD et le DVD (sans oublier le Blu Ray) sont morts, remplacés par le téléchargement. Cela ne sera peut-être pas réalisé immédiatement pour toutes les gammes, mais il faut s'attendre à la suppression progressive du lecteur de disques sur tous les ordinateurs pommés.

On ne compte plus les sondages et études montrant que le Superdrive est de moins en moins utilisé. Sur un ordinateur portable, il pèse lourd et prend beaucoup de place. Ainsi, sa suppression est parfaitement justifiée, sachant que les utilisateurs le regrettant pourront toujours acquérir un modèle externe, vendu par Apple 79 € mais disponible chez certains constructeurs pour environ 30 €. Avec cette mesure, Apple peut libérer de l'espace et du poids, et donc proposer des ordinateurs plus légers et plus fins. L'espace gagné peut hypothétiquement être utilisé pour autre chose, par exemple pour une batterie plus grande ou un deuxième emplacement pour disque dur ou SSD. Sur un ordinateur fixe comme l'iMac ou le Mac mini, les gains apportés par la suppression du Superdrive sont plus difficiles à percevoir. En effet, ces ordinateurs ne sont pas destinés à être déplacés quotidiennement, et les rendre moins volumineux et plus légers n'est pas une priorité. Des économies sont bien réalisées, mais nous vous laissons faire le calcul sachant qu'un modèle externe peut aisément se trouver pour 30 € l'unité, toutes taxes comprises.




C'est donc un choix politique. Avec le Mac App Store et plus généralement iTunes, Apple tente d'imposer sa vision de l'environnement numérique. En supprimant le Superdrive de leurs machines, les équipes de Steve Jobs pensent certainement que la majorité des utilisateurs se tournera vers les services de téléchargements, pommés si possible. En enlevant l'alternative classique de la "galette" sur tous ses ordinateurs, Apple force aussi les éditeurs de contenu à s'adapter, en espérant sans doute que cette stratégie fasse tâche d'huile et que cette spécificité cupertinienne aujourd'hui devienne la norme demain.

Souvenons-nous un instant de l'iMac G3, sorti en 1998. C'était le premier ordinateur à enterrer la disquette, et à l'époque un très large nombre d'utilisateurs a vivement critiqué ce choix drastique. Quelques années plus tard, tout était oublié, les CD et DVD étaient omniprésents, et les rares lecteurs de disquettes externes étaient rangés dans les placards. Nous sommes aujourd'hui en train de vivre une nouvelle transition. Certains la trouveront plus osée et seront déçus de perdre un équipement cher à leur utilisation. Pour les ordinateurs fixes, l'achat d'un Superdrive externe ne changera rien à l'utilisation de l'ordinateur au quotidien, à part au niveau du design qui sera gâté par un périphérique supplémentaire. Pour les ordinateurs portables, l'externalisation sera plus délicate pour ceux qui devront en permanence penser à mettre leur graveur externe dans leur sac et qui ne disposeront d'ailleurs pas forcément d'outils de transport optimums. Pourtant, la majorité des utilisateurs y gagnera immédiatement en portabilité, le Superdrive pouvant généralement être laissé à la maison pour certaines utilisations exceptionnelles.




Nous pensons donc que cette transition initiée par Apple est logique et bienvenue, et nous nous attendons à une disparition totale et rapide du Superdrive sur les machines frappées d'une pomme (le Mac Pro sera probablement le dernier). La rumeur publiée hier par MacRumors et secondée par Tuaw est donc parfaitement logique : oui, le MacBook Pro sera sans presque aucun doute le prochain sur la liste, probablement dès la prochaine révision. Le modèle actuel est sorti en février et aura bientôt déjà six mois au compteur. S'il ne faut pas écarter la possibilité d'un renouvellement en début d'année prochaine seulement, l'arrivée de nouveaux modèles avant Noël est tout à fait plausible. Et Apple pourrait profiter de gains relativement modestes en terme de puissance du côté d'Intel pour trouver d'autres arguments de vente et donc accélérer sa transition. Nous vous avons déjà parlé de l'hypothèse d'un MacBook Air 15", et pensons aujourd'hui que ce fameux modèle pourrait bien être un MacBook Pro allégé de son Superdrive. Arrivera-t-il sur les rayons des Apple Stores dès cette année ? C'est une possibilité à ne pas négliger. En attendant, le feu du MacBook Pro passe ce soir à l'orange. Les nouveaux modèles ne sont pas prévus pour tout de suite, mais les personnes n'ayant pas un besoin pressant de renouveler leur matériel trouveront certainement un intérêt à différer leur achat.


PARTAGER SUR :


Nouvelle analyse : MacBook Pro

Vos réactions (39)

pecheur25

27 juillet 2011 à 21:09

celà fait déjà un moment que j'aimerai possèder un mac en l'occurence un macbook pro (un 13" pour débuter sous mac celui à 1149 € le mba à un ecran trop petit pour à peu près le même prix). Je souhaiterai savoir si il vaut mieux attendre la prochaine gamme ?
A propos de la supression du super drive je suis pas contre sa disparition, certe gain de place ...etc mais ça fait plus bizarre de voir un lecteur CD/DVD disparaitre qu'un lecteur disquette, et vous ?

kagi

27 juillet 2011 à 21:47

Je dois bien avouer qu'à part graver des cd de musique pour ma voiture, le graveur DVD (mac ou pas) ne me sert pas à grand-chose (c'est mon MBP qui s'y colle, le Superdrive de mon iMac 'prend joyeusement la poussière'). La plupart du temps, lors de l'achat de matériel et périphériques, je vais directement chercher les pilotes sur le net. Pour la musique et les films, ça fait bien longtemps que je n'achète plus de galettes, de plus tout est stocké sur le disque dur avec des copies sur un disque externe. Gain de place non négligeable, plus besoin d'étagères à cd/dvd.

Du coup, un graveur dvd externe me serait amplement suffisant (d'ailleurs j'en possède un pour d'éventuels besoins pour ma mini ferme de rendu 3d, 3 machines qui ne possèdent pas de graveur interne)

Si la suppression du Superdrive, sur toute la gamme peut permettre de récupérer de la place qui sera utilisée à bon escient, je suis partant.

L.A

27 juillet 2011 à 21:53

c'était pareil avec les premières prises USB et FireWire sur les mac à l'époque...

Mout

27 juillet 2011 à 22:10

le lecteur diskette, à sa suppression, était remplacé par le superdrive. on a changé un support physique par un autre.
Le superdrive, lui, n'est remplacé par aucun support physique. Si, la clé USB. mais je n'ai jamais vu dans le commerce un album de Franz Ferdinand ou une compil de l'été sur clé USB.
Je suis vieux jeu, je le sais, mais j'aime encore bien acheter mes CD, et pouvoir les passer dans iTunes, en les encodant comme je veux. quant à lire un petit DVD, je ne suis pas contre non plus. donc pour moi, la suppression du superdrive devient un problème.

par ailleurs, c'est justement quand je ne suis pas chez moi que j'ai un dvd à lire ou un CD à ripper.

Il me reste deux possibilités : soit je prend le virage tout numérique, et je me mets à acheter sur iTunes (beurk), soit je me paie un graveur dvd externe. en attendant, mon matbook fera son office jusqu'au bout.

Mr Bob

27 juillet 2011 à 22:32

Ca fait tellement d'années que je crie sur les toits que les MacBook Air sont le futur des portables ! A quand un MacBook Pro sans superdrive, avec un nouveau design et ultra-rapide ?
Le dernier de Février 2011 n'en est même pas à la moitié de sa vie, j'en ai déjà marre

pecheur25

27 juillet 2011 à 22:46

@ Mr bob, si tu te débarrases du tiens je veux bien le récup

Gordon

27 juillet 2011 à 23:02

_ Quand on vois la qualité du Graveur/Lecteur DVD d'origine des Mac toutes machines confondus, ça ne peut pas être un mal

Bruyant, aucunne gestion de l'acoustique, tombe en panne de manière éffréné, je vous invite a voir les commentaires des Graveurs externe dit portable (Auto-Alimenté sur L'USB) c'est délirant.

Quand j'ai acheter mon Samsung en externe, les 3/4 des commentaires provenaient d'acheteurs se plaignant des pannes a répétition de leur lecteur pommé


_ En revanche, qu'auriez vous pensez si Apple avait intégré en standard dans toutes ses machines un Lecteur/Graveur BluRay, Lightscribe, silencieux, fiable, bref comme devrait être n'importe quel lecteur/graveur ??
N'auriez vous pas regreté la disparition d'un tel ajout ?

Steeve a promis la mort du BR, a promis depuis plusieurs années que l'avenir des Films passerait par une plateforme en ligne.

Aujourd'hui plusieurs années après toujours rien, le BR a remporter depuis longtemps la battaille des formats, aujourd'hui il se vends plus de BR que de DVD ! Des hits récents peuvent se trouver a 5 € pièces sans difficulté, une bonne platine ne coûte rien....et une connexion 30 Mega est toujours incapable de Streamer un BD vue le débit exiger

iChe

27 juillet 2011 à 23:43

J'aurai simplement mis : « Non. », mais ta réponse n'est pas mal non plus Sylvain.

Petite question : tu as écrit « CV et DVD ». Qu'est ce qu'un CV ? Ou alors : est-ce une petite coquille ?

bunios

28 juillet 2011 à 05:36

Oui enfin, je pense tout de même que la dématérialisation a ses limites. Mais c'est vrai que le superdrive est de moins en moins utilisé.

Par contre, je ne suis pas sûr que ce sera la futur gamme MacBook Pro si le design change en réduisant l'épaisseur. Comme le disait Lionel de MacBidouille, la consommation d'un processeur est de 45 W (55 W Maxi).
Si l'épaisseur diminue du MacBook Pro, il va falloir soit qu'Intel sorte un processeur à 35 W ou alors un retour des processeurs Dual Core comme ceux des MacBook Air.

Ce qui est loin d'être gagné. Je me vois mal abandonner mon Quad Core.

A+

Laurent

iMusic

28 juillet 2011 à 08:21

La différence entre la disquette et les CD et DVD, c'est que la disquette à disparu peut de temps après l'abandon du lecteur.

Il ne se passera pas 10 ans avant que le CD ne disparaisse ou soit vendu en quantités minimes (comme le vinyle). Un lecteur est donc indispensable et représente l'avenir. Un lecteur de blu-ray encore mieux si Apple ne fesait pas le forcing vers ses solutions dématérialisées vendues au prix fort (iTunes ...). Le lecteur extérieur reste donc incontournable pour de nombreuses années et n'est pas prêt de disparaître, même si on va plus qu'avant jongler entre données en lignes et données sur support numériques (CD, DVD, BR, Clé USB, DD, SSD ...).
Le fait qu'un matériel de stockage soit périmé (disquette, zip ...) ne rend pas caduque le stockage sur support en soit. Même le Blu-Ray aura un successeur (type SSD ou nouveau support ?). Qui à part quelques inconscients voudrait confier toute sa vie numérique, personnelle et professionnelle au cloud ? Cette idée appartient déjà au passé et aurait été parfaite pour un roman de George Orwell, plus maintenant.

Mr Bob

28 juillet 2011 à 08:23

@ pecheur25 : mon ordinateur est un MBP de début 2006… Quand je dis que j'en ai marre de celui de Février 2011, c'est que j'en ai déjà marre de devoir attendre que celui-là soit en fin de vie, je ne l'ai pas acheté !

iMusic

28 juillet 2011 à 08:42

kagi a dit : "Si la suppression du Superdrive, sur toute la gamme peut permettre de récupérer de la place qui sera utilisée à bon escient, je suis partant."

Entièrement d'accord, sur le mac mini on est gagnant avec la possibilité d'intégrer un DD et un SSD à la place (c'est un peut cher pour le moment mais les prix vont baisser progressivement). Du coup le mac mini monte en capacité et en puissance, débarrassé d'un composant mécanique fragile. Et vu la diversification des supports actuels, libre à chacun de brancher ce qu'il veut sur le mac.
Cependant, je pense que certains mac doivent garder le graveur DVD comme les Mac Pro qui doivent rester des machines à tout faire, l'absence de modèle Blu-Ray sur cette gamme est une faute lourde.

pecheur25

28 juillet 2011 à 09:33

@ Bob bon ben tant pis j'aurai essayé . Pour la suppression du lecteur poru pouvez déjà le faire sur le mbp, je ne sais plus le nom mais il existe un adaptateur qui permet de se mettre à la place du superdrive pour permettre la mise en place d'un second disque dur SSD ou autre.

neo673

28 juillet 2011 à 10:29

C'est clair que quand on voit que la majorité des gens se contentent d'écouter de la musique mp3 et de regarder des divx on comprend que les lecteurs cd/blu-ray ne soient pas utilisés.
Me concernant, quand j'écoute de la musique, j'aime que la qualité soit au rendez-vous, pareil pour les films (en blu-ray évidemment)...

JHK

28 juillet 2011 à 12:56

Je vais vous dire ce qui m'énerve le plus dans cette disparition : le discours de Steve Jobs qui nous dit qu'on en a plus besoin.
Je trouve ça détestable pour 2 raisons distinctes.
1) il est tellement tourné vers l'avenir qu'il oublie le passé et le présent : oui je peux télécharger de la musique et des films, mais les CDs que j'ai déjà (et que j'accumule depuis les années 80) et ma collection de DVD ? je ne vais pas tout retélécharger si ?
2) il fait comme si on trouvait tout en téléchargement sur l'itunes store. CE QUI EST COMPLETEMENT FAUX ! Il y a plein de séries qu'on ne peut pas trouver en version sous-titrée par exemple, ce qui est franchement embêtant. Et tout simplement, il y a plein de films qui existent en DVD et qui ne sont pas dispo sur l'itunes store.
Alors quoi ?

Sid

28 juillet 2011 à 15:46

Personnellement j'ai un MBP 2011 et heureusement qu'il a un lecteur de disque. Quid des DVD en vacances ? (Il m'a bien servi ces 15 derniers jours et va continuer à bien me servir le mois qui viens.) Bon, j'eusse préféré qu'il eût (quoi ? bon ok, j'arrête avec ces verbes... disons... peu usités) un lecteur de BD (l'abréviation de Blu-Ray Disc est BD et non BR..), mais il y a un step (le HDCP) qu'Apple ne semble pas prêt à franchir. Pourtant, ce n'est pas demain que l'on va pouvoir numériser toute une bibliothèque de BD (un BD DL c'est 50Go et un BD 3D c'est 100Go).. Du temps des DVD, les HDD étaient trop petits pour numériser une bibliothèque entière, aujourd'hui ils le pourraient. Mais la norme est à la HD, et là, ils ne suffisent pas. Et le BD aura un remplacent, plus volumineux pour une définition et une qualité encore supérieures. Pour le HDCP, j'avais lu que c'était parce que c'est une norme trop contraignante (au niveau hardware). Je crois surtout, comme beaucoup je pense, que c'est un coup marketing pour promouvoir l'iTune Store. Or, il y a au moins 3 points rédhibitoires à l'achat de films sur cette plateforme : la qualité est bien moindre que sur un bon BD, trop peu de connexions internet permettent de télécharger aisément de tels fichiers et surtout on ne dispose pas réellement du film que l'on a acheté : il n'est lisible que par un iTunes autorisé sur le compte de l'achat : 5 ordinateurs max et les iBidules. Pratique pour le lire : il faut soit acheter une Apple TV, soit brancher un ordinateur. Pratique... Frustrant. (On peu aussi faire sauter la protection, mais là encore, on verse dans le pratique).
Et Apple oublie toutes les bibliothèques de ses futurs clients..

Pour ce qui est de la partie CD, c'est une aberration. Une chaîne HiFI, ça ne lit pas un mp3 en 128ko sur le cloud (je sais Apple file quand même mieux), mais il y a tout un processus de la part de la platine de décodage-réencodage numérique-analogique (ce qui fait sa sonorité). Le CD n'est pas prêt de mourir, c'est un super support pour un album.
D'ailleurs, sur ce point, Apple est surprenante : d'un côté elle s'adresse aux professionnels (du milieu artistique) et de l'autre elle les laisse tomber. Par exemple : un MBP a une sortie audio optique (bien planquée mais présente) et les iPods sont les pires lecteur nomades (en terme de qualité audio, je ne parle bien sûr pas du casque). Plus concret : je vous garantis, pour en faire régulièrement l'expérience, que le même morceau (le même fichier), avec les mêmes écouteurs (plutôt haut de gamme) est 1000 fois plus détaillé, plus précis et plus agréable lorsque je le lis avec mon MBP qu'avec mon iPhone (ou tout autre iBidule et non, je n'ai pas activé le réencodage en qualité moyenne de tous mes morceaux). Le Lossless c'est bien beau, mais pas pour les iBidules : le traitement du signal de ces derniers est tellement mauvais qu'on n'entend pas de grande différence avec un MP3 à 256ko..
Mais il semblerait qu'Apple tente de masquer cette lacune : certains amplis récupèrent directement le fichier source sur l'iBidule branché dessus et effectuent le traitement du signal...

Que le superdrive ait disparu sur le MBA, je le comprends très bien. Par contre, sur le Mini... Qui en a quelque chose à faire que son ordinateur fixe passe un demi centimètre de plus d'épaisseur ? Personne. Qui est embêté de ne pas pouvoir lire sa bibliothèque de CD et de DVD, de devoir se connecter à internet pour télécharger les drivers de ses appareils que l(on a sur CD-DVD, de ne pas pouvoir graver un montage pour le lire sur une TV non équipée d'un media center ? Beaucoup. Les fanboys répondront qu'il y a le superdrive externe. Certainement. Mais c'est un câble en plus, moins esthétique, plus volumineux, moins pratique. La seule bonne idée serait de pouvoir planquer le mac derrière une TV et de ne laisser sortir que le lecteur, mais le mac mini est déjà tellement rikiki qu'il n'est pas dur à planquer à un endroit qui reste accessible pour le lecteur de disque... Un certain haut placé du design chez Apple n'avait-il pas dit, au sujet du témoin de veille du MBP, que tout devait être le plus simple, le plus épuré possible et que tout ce qui était inutile devait disparaître ?

pehache_

28 juillet 2011 à 17:36

Personnellement ce n'est pas demain la veille que j'achèterai un film sur l'iTunes Store (ou autre du même genre), tant qu'il y aura des DRM aussi restrictifs.

luciano73

28 juillet 2011 à 19:18

Honnêtement je suis pour, car je n'utilise plus du tout le superdrive, et pour ce qui est du media center ma PS3 me convient à merveille. Pis bon, on va dire que je ne paie pas bien souvent les films que je télécharge...

Elrifiano

28 juillet 2011 à 20:53

Tant qu'ils le suppriment pas de l'iMac ça me va. Il y a toute la place qu'ils veulent derrière une dalle 27 pouces et exempte de batterie. Ca peut toujours servir au cas ou on a besoin du lecteur optiques sur Windows ou Ubuntu, mais si je dois l'avouer je m'en sers 3 fois par an du Superdrive et encore... Par contre j'approuve entièrement la politique d'Apple concernant les Mac plus petits tels que le Air et le Mini. Bientôt des futurs MacBook Pro processeurs Ivy Bridge, plus fins et légers et sans Superdrive ? Mon petit doigt me dit que oui

Mr Bob

28 juillet 2011 à 23:24

Et mon gros doigt l'espère !
N'y voyez rien de graveleux là-dedans

Aujourd'hui, on a les moyens de se passer des supports physiques. Tout peut être dématérialisé. C'est possible, la technologie est là et nous permet de faire ça.
Mais, si on continue de construire des lecteurs DVD ou Blu Ray, on continuera à utiliser DVD et Blu Ray, les habitudes sont souveraines !
Honnêtement, si Apple ne presse pas le pas pour évincer les supports physiques, qui le fera ? Personne.
Peut-être est-ce un peu précipité, mais dans ce genre d'affaire, Apple ne fait pas dans la dentelle, c'est plus aucun lecteur, et c'est comme ça pas autrement. Rappelez-vous du flash sur iPhone, pareil.

Sid

28 juillet 2011 à 23:49

Pro.
En voilà un mot qui en perdait son sens.
Toujours plus beau, toujours plus fin, toujours plus simple, toujours plus intégré, toujours plus rapide (bien que de ce côté là Lion ait globalement ralenti tous les Mac (notamment au démarrage)), ce sont des arguments marketing réservés au grand public. Sauf un. Toujours plus rapide. Et là, on pêche : si laisser le superdrive ne coûte rien en vitesse à l'OS, l'enlever peut faire perdre du temps à l'utilisateur : j'ai un driver sur CD-DVD ? Il faut aller le choper sur internet. J'ai besoin de consulter des données stockées sur un disque ? Je dois brancher le lecteur externe. En déplacement et sans ce dernier ? Je suis bloqué. Pourquoi ? Parce que c'est l'avenir, dit-on. Mais l'avenir ne peut se bâtir que sur le passé. Et penser qu'un format plébiscité pendant des dizaines d'années va disparaître du jour au lendemain, d'autant plus que son successeur existe, est implanté et reprend les même formes physiques, est bien utopique (si tant est que l'on puisse trouver parfait l'abandon de cette norme). Et comme je le disais le disque a encore de belles heures devant lui. Un BD de 100Go, ça existe. Le seul autre support comparable est le HDD (les mémoires flash étant bien trop chères, et encore un HDD reste plus cher), mais c'est bien plus fragile. Vous répondrez que le BD ne sert pas comme support de stockage des données autre que les films. Un DVD suffit encore à cette utilisation. (Combien de logiciels sont encore vendus en boîte ? Combien de hardware arrivent avec un software sur disc ? Une majorité.)
Sur le Mini, il fallait répondre aux exigences du client (toujours plus petit et toujours plus rapide : bon, plus petit ça va être dur, mais plus rapide aurait peut-être été impossible sans gain de place (par la suppression du superdrive) pour des raisons de chauffe).. Pour la famille MacBook "Pro", la disparition serait plus étonnante (quoique sur le Mini Apple a déjà tapé un grand coup) et surtout plus dérangeante. Et quelle serait alors la différence entre les MBA et MBP ?

On pose souvent la question sous la forme : "Est-il nécessaire de conserver le superdrive ?". Mais retournons-là : "Est-il nécessaire de supprimer le superdrive ?"

Sid

29 juillet 2011 à 00:02

Désolé du double post, mais je n'avais pas vu la dernière réponse. Donc, pour répondre à Mr Bob : le tout dématérialisé, c'est bien beau, mais encore bien utopique. Sa sécurité est bien moindre : on sauvegarde des données sur des supports en permanence en rotation et que l'on est constamment entrain d'écrire et d'effacer à différentes zones. Une suppression ou un formatage par erreur n'est jamais bien loin, tout comme un virus ou un crash de disque. Bon, ok, le BD est beaucoup utilisé pour des films (et c'est pas secret-défence), pour les archives à risque on utilise des systèmes en mirroring et pour celles à haut risque c'est des bandes magnétiques. Mais quand même, j'ai quelque chose stocké sur un disc, ça y reste pour 20 ans. Sur un HDD..

Et vous semblez tous vous contenter de la musique dématérialisée... pourtant, la différence de qualité est réelle.. Tiens, en parlant de ça, combien de studios utilisent Mac ? Beaucoup. Ne serait-ce pas un comble qu'ils ne puissent lire sans lecteur externe un CD ?

pehache_

29 juillet 2011 à 09:26

La dématérialisation à marche forcée telle que pronée par Apple est purement basée sur des motivations commerciales et non pas techniques. Il s'agit de pousser les consomaqueurs à utiliser l'iTunes Store, rien d'autre.

iTunes Store qui au passage est encore plus rapace que les acteurs traditionnel du marché de la musique (30% de commission juste pour vendre, c'est énorme!), et qui impose des DRM ultra-restrictifs sur les films.

La dématérialisation est en cours, d'accord, mais dans la pratique elle est encore loin de pouvoir être totale. Télécharger un film en qualité BluRay (que ne propose d'ailleurs pas l'iTS) seule une minorité peut le faire aujourd'hui.

Crøss

29 juillet 2011 à 10:18

En fonction de mon avenir professionnel, je serais amené à avoir besoin d'un portable.

Pour mes besoins professionnels & personnels, j'ai besoin du SuperDrive même si c'est que dans des rares cas, je ne peux pas m'en passer.

Le tout dématérialisé ce n'est possible que pour certains & Apple va se planter magistralement

Mr Bob

29 juillet 2011 à 14:12

Il "suffirait" d'habituer les gens à se passer des CD et DVD.
Apple s'en fout pas mal que des pros puissent en avoir besoin couramment et vont dire que leur Apple Lossless est aussi bon qu'un CD, niveau qualité d'écoute.
On l'a vu, Apple ne prend pas soin des pros comme il prend soin du grand public.
Même si je suis à 100% pour la suppression du superdrive, c'est vrai que la dématérialisation n'est pas possible pour tout le monde. Même si techniquement tout est possible.
Je prends souvent l'exemple de mes parents qui n'ont pas l'ADSL. Ils n'ont même pas accès à l'iTunes Store tant c'est lent. Sans superdrive, ils ne font rien, on est d'accord.

Par contre, je reste sur mes positions : si Apple pousse à la dématérialisation, cela va pousser les autres à remplacer ce qui se vend sur CD, DVD ou BD aujourd'hui, par des solutions dématérialisées. Pour ce qui est des sauvegardes sur disque, les disques durs sont quand même bien plus utilisés… 
Apple fait bouger les choses, au moins c'est un point positif, on va de l'avant.

Mr Bob

29 juillet 2011 à 14:21

Avant de hurler au charon et à la boite à graisse (expression de ma tata), il faudrait attendre ce qu'Apple va sortir comme MacBook Pro. S'ils proposent un superdrive USB pas cher voire même en série avec un beau MacBook Pro stylé MacBook Air, ça serait quand même pas mal… 
On verra par la suite ! Mais l'heure de jouer au freesbie avec nos DVD n'est pas encore arrivée

Sid

29 juillet 2011 à 15:12

Alice au Pays des Merveilles 3D, 108 min, 43.8 Go
Avatar aversion longue 2D, 46.6 Go, édition de 3 disques : 3 * 46.6 = 139,8 Go en tout
Trilogie Matrix : 37.1 + 33.9 + 33.9 = 104.9Go.
Benjamin Gates 1 : 45.4 Go
Benjamien Gates 2 : 43.9 Go
Indiana Jones 4 : 39.4 + 21.9 (bonus) = 61.3 Go
La Momie : 45.8 Go
La nuit au Musée 2 : 39 Go




Voici donc 10 films, (je vais pas tout passer en revue non plus...), ce qui n'est vraiment pas beaucoup. Pour les stocker sur HDD, il faudrait 523.9 Go. Ca reste raisonnable me direz vous. Mettons que j'ai 50 films, cela reste un petit score. On tourne entre 2.5 et 3 To. Cela reste possible, certes, mais est un surcoût non négligeable : n'ayant pas envie de trimballer mes disques, il faut qu'ils soient en réseau. Il y en a facile pour 100-200€. Tous les 50 films. Et pour les télécharger, même avec de la fibre théorique, il faudrait entre 3 et 4 jours. En réalité, on tournerait plus autours d'une semaine pour des personnes déjà très bien connectées. Je veux emporter un film chez des amis ? Il faut que je fasse une copie sur un disque portable, j'en ai pour 10-30 min. Et il faut qu'il ait un mediacenter qui accepte les HDD et lise le bon format branché sur sa TV, ou alors faudra rebrancher un PC et tout le bazar qui va avec
C'est sûr que c'est tellement plus pratique qu'un BD.
Comme tu l'as dit, MR Bob, c'est faisable. Mais à quoi bon ?

L'innovation doit apporter de nouvelles choses utiles et pratiques, sans perdre en efficacité pour être qualifiable de progrès. Là, ce n'est pas le cas. Cela n'apporte rien. C'est plutôt de l'anti-progrès.

pehache_

29 juillet 2011 à 15:46

Le parallèle avec la suppression de la disquette n'est de plus pas pertinent : la disquette était remplacée par le lecteur optique (et d'une certaine manière par l'USB) sur TOUS les Mac, donc pour tout le monde.

Cette fois-ci le remplaçant du lecteur optique c'est internet. Ce qui laisse de côté tous ceux qui n'y ont pas accès ou qui n'ont pas un accès haut débit (et 1Mb/s c'est encore faible quand tout passe par internet). Ou tous ceux qui n'aiment pas les conditions d'utilisation de l'iTS.

Mais de mauvaises langues disent que ces clients-là, ne pouvant/voulant pas utiliser l'iTS, n'intéressent de fait plus Apple.

luciano73

29 juillet 2011 à 16:45

@Sid : avec les formats comprimés (raisonnablement), un BD en 1080p ca tient dans 7 à 15 Go, en 720p dans 3 à 7 Go, c'est largement plus envisageable de stocker des films dans un HDD en prenant en compte cet ordre de grandeur. Moi j'ai 5To de stockage externe, j'ai toujours pas réussi à le remplir !

Sylvain

29 juillet 2011 à 17:34

Certains ici râlent parce qu'ils sont contre la suppression du Superdrive, mais ici ce n'est pas le cas puisqu'on externalise ! C'est un composant qui sert de moins en moins, donc autant le dégager et profiter des avantages de son absence, et prendre un modèle externe si on en a besoin.
Pour le Blu Ray, j'ai trouvé des modèles externes à moins de 100€, donc ce n'est pas un souci non plus pour ceux qui en ont besoin.
Personnellement je me sers rarement du lecteur DVD donc un modèle externe pour les moments spécifiques où je m'en servirai m'ira très bien. Le reste du temps j'aurai un ordinateur plus fin et surtout plus léger donc ça sera parfait.

Sid

29 juillet 2011 à 18:25

Luciano, ça je le sais bien. Il suffit de ripper avec un nombre de passes suffisant. Mais la qualité reste inférieure.Bon, ok, ça reste bien. En fait, les pistes audio trinquent beaucoup : dans ce cas, il reste une ou deux pistes, bien souvent un peu dégradée. Cela permet de sauver un peu l'image. Mais je maintient que la qualité reste inférieure. Et des films d'une dizaine de Go, on ne peut se permettre ça qu'en étant bien relié (fibre...).
Les DVD font entre 4 et 8 Go, les rip font généralement 700Mo. Et un bon rip n'est pas pixelisé, mais sa qualité reste toujours inférieure à celle d'un DVD en bonne et due forme. Là, c'est pareil.

J'ai pourtant un débit descendant effectif compris entre 40 et 80 Mb/s et plusieurs To de stockage. Je ne pourrait cependant me passer de disques (enfin, pour l'instant).

Je ne dirai pas que le remplaçant du lecteur optique est internet. Il y a eu les disquettes, dont le remplaçant fut le CD. Le remplaçant du CD fut (sauf pour la musique pour lequel ce renier est toujours d'actualité) le DVD. Le remplaçant du DVD est aujourd'hui le BD. Et Apple veut faire croire que non, le disque est mort et c'est arrêté au DVD. Alors que le remplaçant du DVD (le BD) continue de s'installer chez la concurrence, et tout le monde passe au BD.
A la limite, le remplaçant des disques ( au sens CD-DVD-BD) pourrait être la clef USB. Un disque, c'est une copie locale, donc il ne peut être remplacé par internet : en cas de coupure du réseau, le disque fonctionne toujours. Pourquoi pas le HDD ? Essayez de faire tomber un HDD d'1m50, juste pour voir. Ce n'est pas la même utilisation : un disque c'est plus pour une video facilement transportable ou pour la diffusion à grande échelle, pas un HDD.

Peu de gens ont un ordi ou un lecteur multimédia sous leur TV (pour info, le PS3 ne lit pas grand chose). Par contre, beaucoup ont un lecteur de disque.

Sylvain, tu seras bien content, jusqu'au jour où tu auras besoin de lire un disque et que tu n'auras pas le lecteur externe sous la main. Car pour le coup, ça, ça prend beaucoup de place. Le gars d'à côté, avec son PC à 400€, n'aura aucun problème. Et toi, tu laisseras ta bête de course à 2500€ en veille, et iras regarder sur son ordi...
Dans le train ou l'avion, si tu veux regarder un film, tu installes ton lecteur externe et le fais tomber 3 fois en te levant pour laisser ton voisin aller aux WC ? Je dis ça car j'ai un très (très) grand nombre de DVD. Un DVD sur un écran de 15 pouces en voyage, c'est déjà bien en qualité. Et avant de partir, je ne vais pas passer 10 heures à ripper les 15 disques que j'emporte..
Ces 15 derniers jours, le superdrive a du me servir un bonne dizaine de fois. Depuis que j'ai mon Mac, il a servi beaucoup plus encore. Soit pour lire des films, soit pour des programmes, soit pour de la musique.
Pour finir, avoir un lecteur de BD externe sur un Mac ne sers absolument, à rien. Aucun Mac n'est certifié HDCP, donc il est tout simplement impossible de lire un BD en 1080p.

Mr Bob

29 juillet 2011 à 19:58

Là je suis moins convaincu… Même si on a des milliers de DVD chez soi, on peut quand même attendre le temps d'un voyage pour en regarder. C'est pas non plus comme s'il n'y avait rien à faire d'autre sur un Mac que regarder un DVD… 

Mr Bob

29 juillet 2011 à 20:00

Le vrai coup de maître serait de proposer un graveur externe sans fil, ou accessible par AirBurn (mdr, je copyright ce terme). Tous les ordinateurs peuvent graver sans qu'on ait besoin de brancher le graveur, le débrancher … Juste un disque à insérer. Ca ce serait la classe !

Sid

29 juillet 2011 à 21:28

Encore une fois, je vais retourner la chose : tu dis, à juste titre, que l'on n'est pas obligé d'attendre de voyager pour regarder un film. Mais quand on voyage, n'est-il pas agréable de regarder un film pour passer le temps ? Même si ce n'est que 4-5 heures, bien que je parlais de voyages de 12-13h dans mon post précédent, c'est toujours sympa de pouvoir regarder un DVD.. Et je pars rarement en vacances sans films (toujours une dizaine au minimum, non que je les regarde tous, mais j'aime avoir le choix au dernier moment).
Ca fait un peu gros cliché, mais je ne vois pas comment le dire autrement : mon ordi est là pour répondre à mes besoins et dans la mesure où l'on parle de tâches basiques telles lire un film stocké sur le support le plus répandu au monde, je ne vais pas adapter mes besoins à mon ordi. L'informatique est au service de l'utilisateur, et n'on l'inverse.

thog

30 juillet 2011 à 15:12

Avec les nouvelles façons de consommer le numérique, on peut comprendre ce choix.
Pour les films qu'on emmène en vacances, soit tu pars du principe que tu l'as acheté en version numérique (et stocké éventuellement sur un disque externe) soit tu as déjà le DVD et tu le numérises.

Pour la qualité, je ne suis pas du tout d'accord. La compression divX détruit effectivement pas mal le flux mais depuis le temps, on a fait des progrès en terme de compression. le H.264!!!

Et puis le nombre de piste n'est pas un paramètre à prendre en compte pour une utilisation nomade, l'écoute du macbook est au mieux en stéréo, au casque c'est pareil...

La dématérialisation a du bon même s'il ne faut pas oublier les contraintes de stockage et de sécurisation que ça entraine.

Vu l'annonce d'iCloud et maintenant Mac App Store, on voit bien la tendance. Tout ça pour nous vendre du stockage dans les nuages

Mr Bob

30 juillet 2011 à 15:58

Je comprends ce que tu dis Sid, mais quand tu voyages sans ordinateur, tu emportes avec toi ton baladeur CD ou ton iPod ?

Sid

30 juillet 2011 à 19:22

@Thog :
Des DVD, j'en ai trop pour pouvoir les numériser et tous les emporter. Il me faudrait plusieurs To. A la limite, les numériser, et les stocker en externe, puis avant de partir les copier sur un disque externe portable ou en interne, mais la copie serait longue... Et puis, ce serait trop long à faire, de tout ripper.

Pour ce qui est des BD rip et du nombre de pistes et channels audio, là, on ne parlait pas d'utilisation nomade, mais de remplacement des BD.. Donc là, plus de 2 channels sont nécessaires (6 mini, en deux fois : 2 langues; ainsi que 2 sous-titres).


@Thog & Mr Bob :
Quand je pars, c'est mon iPhone le baladeur de CD. Et sa qualité est pourrave. Dès que je peux (enfin, hors déplacement parce que c'est un peu trop gros un MBP pour uniquement lire de la musique en voyage), je prends mon Mac, sur lequel tout est enregistré sans compression. A chaque fois que je passe de l'iPhone au Mac comme source de lecture, je gueule (intérieurement) contre mon iPhone.
Pour ce qui est des films, je prends une pochette dans laquelle on peut mettre plusieurs disques et y glisse quelques films (entre 5 et 15). Ca me permet d'avoir le choix. Et 5 minutes suffisent à cet étape, qui correspondent généralement aux 5 dernières minutes de ma présence chez moi, avant que je ne parte en courant parce que je suis en retard. Imaginez qu'il faille que je les rippe : il me faudrait 15-20 voir 30 minutes en plus des 5 minutes de choix, et je raterais mon train/avion ou alors on en aurait marre de m'attendre et la voiture partirait sans moi. Résultat : le Superdrive est indispensable à mon départ en vacances. CQFD.
Et le problème n'est pas la source (car pour un CD on peu stocker sans compression sans problème de stockage, ce qui n'est pas le cas des films), mais bien la qualité du circuit de décodage/conversion/amplification. Le jour où l'on proposera une vraie alternative Haute Fidelité dématérialisée au CD compatible de A à Z (notamment sur les chaînes HiFi), donc le jour où les amplis grands publics permettront de lire des fichiers en format non compressé stockés sur clef usb ou en réseau, alors on pourra dire adieu aux CD musicaux. Cela semble commencer à arriver, mais il semble que la priorité ait été donnée aux formats compressés (en même temps, c'est plus ce qui traîne chez les gens). Car une bibliothèque musicale non compressée rentre aujourd'hui aisément sur un petit (au sens dimensions du boitier) stockage externe.
Viendra le jour où ce sera le tour des films, mais pas encore (trop volumineux (au sens informatique))

Crøss

31 juillet 2011 à 07:41

Je suis totalement d'accord avec l'avis de Sid et de son utilisation.

martinlbb

11 octobre 2011 à 18:45

Ca fait plus de 3 ans que je n'ai plus de lecteur CD/DVD dans mon ultra-portable. Au final, je ne m'en sers jamais (pour la musique : MP3, pour le reste, image disque au pire !). Et dans le cas des réinstallations, j'ai un lecteur DVD USB, sachant qu'il est bien moins rapide qu'un démarrage (Bootp) via le réseau, avec une image partagée.

Et puis, je stock bien plus d'image disque dans un disque dur 3,5" que dans une pile de CD de la même hauteur !

Réagir

Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion
Inscription



À PROPOS

Qui sommes-nous ?
© 2004 - 2017 Consomac

CONTACT

Rédaction - Technique
Presse - Bons plans

SOCIAL

Consomac sur Twitter
Consomac sur Facebook

FLUX RSS

Les news
Les bons plans



Recherche

Contact

Voir version ordinateur

Sur Facebook - Sur Twitter

RSS News - RSS Bons Plans

À propos

© 2004 - 2017 Consomac