Le MacBook Pro est en transition


Les réactions aux annonces d'hier soir ont été très nombreuses (voir dépêche : Les nouveaux MacBooks sont là), et assez unanimes : les MacBook Pro et leur écran Retina sont excellents, voire exceptionnels. Mais ils sont aussi exceptionnellement chers. Pourtant, l'ancien MacBook Pro est toujours au catalogue, et a reçu des améliorations très intéressantes. Alors, quel est le problème ?

Imaginons un instant qu'Apple n'ait dévoilé ce soir qu'une simple mise à jour du MacBook Pro classique, sans parler du MacBook Pro Retina. Les ordinateurs portables d'Apple passent donc aux processeurs Ivy Bridge, plus puissants que les puces précédentes, adoptent de nouvelles cartes graphiques et un processeur graphique (Intel HD 4000) bien plus performant que l'ancien, passent à l'USB 3 ainsi qu'au Bluetooth 4, et certains modèles passent de 4 Go de mémoire en standard à 8 Go. Rien de bien grandiose, mais en fin de compte une mise à jour relativement acceptable, puisque les prix restent inchangés.

Inchangés ? Pas tout à fait. Les prix en dollars américains n'ont effectivement pas bougé d'un centime, mais Apple a profité d'un taux de change défavorable de l'euro pour augmenter ses tarifs sur le Vieux Continent, avec un surplus allant de 100 € à 130 € selon le modèle. Et là, la pilule est plus difficile à avaler. Pour la plupart des utilisateurs, les nouveautés de ce MacBook Pro n'apportent que peu de confort supplémentaire : les processeurs sont de toute manière déjà extrêmement puissants, on peut installer 8 Go de mémoire vive manuellement pour moins de 50 €, ce qui rend les options hors de prix d'Apple assez peu intéressantes (le passage à 8 Go est facturé 100 €, et est bien sûr pris en compte dans le tarif des configurations hauts de gamme), et peu de monde ne dispose déjà du moindre périphérique USB 3. Bien sûr, le nouveau MacBook Pro sera démodé bien moins rapidement que l'ancien, notamment grâce à l'USB 3 qui est un format d'avenir. Mais il est très tentant de regarder du côté du marché de l'occasion ou du destockage pour pouvoir acquérir des ordinateurs certes plus anciens, mais tenant parfaitement la route et surtout étant bien moins chers.




Le MacBook Pro est donc une nouvelle victime de l'euro, mais pas seulement. Apple, avec le MacBook Pro Retina, a commencé une transition. Une transition qui met le MacBook Pro au même rang que le MacBook blanc lorsque le MacBook Air est sorti. Le MacBook blanc était certes dépassé techniquement, mais a été conservé quelques temps, en attendant que le MacBook Air soit assez séduisant et abordable pour pouvoir le remplacer définitivement. La situation est aujourd'hui la même avec le MacBook Pro classique : le MacBook Pro Retina est hors de prix, et ne peut donc pas prétendre à être seul au catalogue. Le MacBook Pro classique est donc conservé, mais dans l'unique but de pouvoir proposer des ordinateurs d'une certaine gamme de prix.

Afin d'encourager la transition, il est donc logique pour Apple de ne pas donner trop d'avantages aux ordinateurs voués à la disparition. Comparons le MacBook Pro classique haut de gamme à l'entrée de gamme du MacBook Pro Retina :




Comme vous pouvez le voir, bien que les deux configurations soient au même tarif, le MacBook Pro Retina coûte indéniablement bien plus cher à fabriquer : l'écran Retina d'une définition de 2 880 x 1 800 coûte bien plus cher qu'une dalle classique à produire, et le SSD de 256 Go est bien sûr plus onéreux qu'un banal disque dur de 750 Go. L'absence du Superdrive du modèle Retina ne permettant d'économiser qu'une vingtaine de dollars tout au plus et la différence de processeur n'étant pas grande, force est de constater qu'Apple a fait un certain effort tarifaire pour le MacBook Pro Retina par rapport au MacBook Pro classique.

Il reste pourtant un problème majeur : le MacBook Pro Retina, avec 256 Go de SSD, ne dispose pas d'un espace de stockage suffisant pour une utilisation professionnelle. Apple retombe là dans ses travers habituels : pour disposer d'un MacBook Pro Retina réellement utilisable dans un contexte exigeant, il faut se tourner vers le haut de gamme et son SSD de 512 Go. Soit, si on laisse de côté un processeur plus puissant dont presque personne n'arrivera à apprécier le gain, 620 € de plus pour 256 Go supplémentaires. Et ce alors que l'on trouve très facilement dans le commerce des SSD de 512 Go extrêmement performants vendus à peine plus de 400 €...




Le MacBook Pro Retina est une machine idéale, frôlant la perfection, mais est pour le moment une démonstration technologique. L'écran Retina, le SSD et la perte de poids sont certes extraordinaires, mais peu de monde ne pourra se permettre de débourser les 2 279 € voire les 2 899 € demandés. Car il faut bien le comprendre : l'écran Retina n'est en rien indispensable, le MacBook Pro classique peut tout à fait recevoir un disque SSD, et notre dos est encore capable de supporter le poids d'un ordinateur de 2,6 kg.

Aucun ordinateur concurrent n'approche de près ou de loin la qualité, la puissance ou la finesse du nouveau MacBook Pro Retina. On ne peut donc pas reprocher à Apple de faire un premier pas très encourageant, qui ne manquera pas de motiver d'autres fabricants d'ordinateurs. Dans quelques longs mois, les prix baisseront. Dans quelques longs mois, l'entrée de gamme disposera de 512 Go de SSD. En attendant, si nous n'en avons pas les moyens, essayons de l'ignorer. Le MacBook Pro classique est certes cher, mais reste un très bon ordinateur, permettant d'accomplir toutes les tâches dont nous pouvons avoir besoin. Il est d'ailleurs possible de bénéficier de réductions pour l'acquérir, et les anciens modèles sont toujours disponible à prix réduit (on trouve par exemple un MacBook Pro 15" de février 2011 à 1 279 € sur le Refurb Store). On se contentera de blâmer Apple pour utiliser le prétexte de l'euro pour gonfler ses tarifs... Pour plus d'informations, ou pour acheter un des nouveaux MacBook Pro, nous vous donnons rendez-vous sur l'Apple Store.


Partager

Nouvelle analyse : MacBook Pro

Vos réactions (13)

DUCATOL

12 juin 2012 à 08:51

L'achat d'un MB Pro sur le refurb semble relativement intéressant surtout depuis l'annonce des nouveaux modèles qui provoque une baisse des tarifs et l'augmentation des modèles proposés.

Faut-il avoir des craintes qu'en à l'avenir de l'USB 2.
En effet pour les personnes comme moi qui ont pour habitude de conserver leur matériel informatique entre 4 et 5 ans et je me demande si l'absence d'USB3 ne sera pas une contrainte assez gênante d'ici 1 à 1.5 ans ?
J'ai vécu cette situation avec l'achat d'un portable équipé de l'USB1 et du Firewire (à l'époque la grande majorité des périphériques était en USB1). Le Firewire ayant eu peu de succès je me suis rapidement trouvé dépassé avec cette machine (45' à 1h pour copier les photos d'un APN ...).
Est-ce que vous avez une idée de l'impact des différences de perf entre USB3 et 2, est-ce que ce sera du même ordre qu'entre USB1 et 2 ?

Merci

sosobaba

12 juin 2012 à 09:27

Attention il me semble que le stockage du MBP Retina se fait sous forme de mémoire flash (comme sur l'iPad) et non d'un SSD. Après je ne sais pas si, à capacité égale, la mémoire flash est plus onéreuse qu'un SSD, ni s'il y a des différences de performances.

Melm

12 juin 2012 à 09:46

Le SSD, c'est de la mémoire flash.

Klaffh

12 juin 2012 à 11:04

Un MBP Classic est 200 euros plus cher à configuration presque égal. (8go et SSD 256)
Et à 2 fois moins de ram CG et une résolution /2

pim

12 juin 2012 à 11:22

Excellente analyse Sylvain, bravo !

@ DUCATOL :

L'USB 3 est pour l'instant totalement sous-utilisé dans une machine à base de disque dur. Pour vraiment voir la différence, il faut avoir du SSD dans la machine et dans le disque externe. Ça va finir par arriver mais pour l'instant l'USB 3 ne sert pas à grand chose...

@ Melm et sosobaba :

Apple n'est pas très claire sur ce point : ils annoncent un stockage flash quatre fois plus rapide qu'un disque dur, ce qui n'est pas tant que ça, et précisent 500 Mo/s de débit, ce qui est excellent, au niveau des meilleurs SSD actuels. Ils indiquent aussi que le stockage flash est deux fois plus rapide que celui utilisé jusqu'à présent dans le MacBook Air, ce point là concorde aussi avec 500 Mo/s. Attendons les premiers tests !

tknop

12 juin 2012 à 12:26

Le SSD en carte PCI intégrée directement à la carte mère n'est pas censé être plus rapide qu'un SSD connecté en SATA3 ?

pim

12 juin 2012 à 14:39

@ tknop :

Pas forcément ; le contrôleur, la façon dont sont assemblés les modules flashs, tout cela compte énormément. Avec du flash on peut faire du très rapide comme du très très lent !

Attendons de voir les premiers benchs !

Sid

12 juin 2012 à 15:40

@ Pim :
Le débit d'un bon disque dur est superieur à 100Mo/s, donc quare fois plus concorde avec 500Mb/s.. D'autant plus qu'en lecture séquentielle, les SSD sont très mauvais ! (enfin, tout est relatif hein, mais disons qu'un bon hdd peut faire mieux... (je reste bien entendu dans les gamme grand public, car après, je ne sais pas))
Je pense que l'USB3 est bien plus répandu que tu ne le laisses entendre... Exemple : mes deux derniers disques externes sont en USB3 et c'étaient les moins chers (moins chers que d'autres modèles en USB2). Et au niveau débit, ça se sent (à condition d'utiliser sur une machine en usb3) ! Les copies sont bien plus rapides, on peut enfin copier de très gros fichiers sans y passer des heures ou dépenser jne fortune dans du thunderbolt qui a le bon gout d'etre compatible avec très peu d'ordis ou encore devoir sortir l'artillerie lourde du PC camion (e-sata ou FireWire), artillerie qui a toutes les chances de ne pas fonctionner sur une autre machine, ou dont vous n'aurez pas les câbles..

Kadoudou

12 juin 2012 à 23:51

Bonsoir a tous,

Suis-je le seul a remarquer que le macbook pro retina haut de gamme est 400 euros plus cher sur le store francais que ses homologues us, au, dubai ect.

Je trouve cette difference de prix vraiment deplacee

Baradal

13 juin 2012 à 01:03

Bon et bien avec tout ça mon petit frère va se prendre un MBP du refurb 15" i7 Quad 2Ghz 500Go 5400rpm 4Go ram à 1279€. Je trouve que c'est une bonne affaire compte tenu qu'il s'en tape comme de l'an 40 d'avoir de l'USB2 au lieu du 3 et une archi Intel de retard.

Cmoi

13 juin 2012 à 07:58

Je vais attendre le nouvel iMac...Espérons pour Juillet...car sinon, je crois que je vais devoir m'orienter vers du WinPC...

Madiba

15 juin 2012 à 22:50

Très mauvaise gestion commerciale de Apple dans ce cas. Ils n'ont pas eu le courage de virer le MacbookPro classique au profit de celui avec l'écran retina, ce que n'aurait pas manqué de faire Steve Jobs...

pim

16 juin 2012 à 00:16

@ Madiba :

Au contraire, Steve Jobs n'était-il pas un peu trop extrême voir extrémiste dans ses choix ? Là on a le choix !

Réagir

Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion
Inscription



À PROPOS

Qui sommes-nous ?
© 2004 - 2014 Consomac

CONTACT

Rédaction - Technique
Presse - Pub - Bons plans

SOCIAL

Consomac sur Twitter
Consomac sur Facebook

FLUX RSS

Les news
Les bons plans



Recherche

Contact

Voir version ordinateur

Sur Facebook - Sur Twitter

Flux RSS

À propos

© 2004 - 2014 Consomac