NFC : Apple préfère attendre


Il y a deux semaines, nous vous parlions de la possible intégration d'une puce NFC dans le prochain iPhone (voir dépêche : La NFC bien présente sur l'iPhone 5 ?). En effet, l'application PassBook serait un prétexte idéal pour que Cupertino se lance sur le marché de la communication en champs proche, et donc du paiement sans contact. Dans une interview donnée au Wall Street Journal juste après la présentation d'iOS 6 le mois dernier (voir dépêche : Apple présente iOS 6), Phil Schiller, Vice-Président Marketing d'Apple, avait déclaré que les services de porte-monnaie électronique sur mobile « se battent toutes pour leur part du gâteau, et nous ne jouons pas ce jeu ».

Le Wall Street Journal est largement revenu sur ces déclarations. Selon les sources du journal, un petit groupe de travail s'est concentré sur le sujet, avec pour résultat visible la publication d'un certain nombre de brevets (voir dépêche : NFC : de nouvelles applications). Plusieurs formules auraient été envisagées, comme des partenariats avec des établissements bancaires, des pourcentages prélevés sur chaque transaction, l'utilisation des 400 millions de comptes iTunes déjà enregistrés avec la carte bancaire y étant associée, ou même la création d'une iBank. Scott Forstall, vice-président d'iOS, était semble-t-il très séduit par les possibilités qu'offraient la NFC, et a chargé quelques ingénieurs de mettre au point une application Porte-Monnaie (voir dépêche : Apple verrouille son iWallet).

Mais l'enthousiasme de départ a rapidement laissé place aux inquiétudes : le paiement par puce NFC est-il suffisamment sécurisé ? Cela ne va-t-il pas avoir un impact trop important sur la batterie du téléphone ? Les commerçants vont-ils rapidement adopter cette technologie ? Les spécialistes du domaine ne s'attendent pas, en effet, à une utilisation massive avant trois à quatre ans... Ce dernier risque a eu raison du projet, tout du moins sous sa forme originelle.

Passbook, si l'on en croit le Wall Street Journal, serait donc une version édulcorée du projet de porte-monnaie électronique pommé, permettant à Apple de mettre un pied dans le marché de la NFC sans trop se mouiller. Google a déjà présenté son Google Wallet, et Microsoft qui supporte déjà la NFC veut rapidement s'engouffrer dans la brèche du paiement sans contact. Mais pour le moment, il n'y a rien de très concret, et la stratégie d'Apple est simple : laisser ses concurrents essuyer les plâtres, et attendre que le marché soit suffisamment mûr et défini pour se lancer. Sans pour autant dévoiler un service de porte-monnaie électronique, Apple pourrait très bien intégrer la NFC à ses futurs téléphones pour des services moins complexes, comme les coupons de réduction ou les cartes de fidélité. Une fois que le marché sera jugé suffisamment mûr, il ne manquera plus qu'une mise à jour logicielle pour que l'iPhone devienne un véritable porte-monnaie. Réponse cette automne avec la sortie de l'iPhone 5 (voir dépêche : L'iPhone 5 prévu pour l'automne 2012), qui adoptera iOS 6 et donc Passbook.


Partager

Vos réactions (5)

MathieuClem

9 juillet 2012 à 18:47

Je trouve ç dommage de la part d'Apple de réagir comme cela. Etant donné qu'Apple et son iPhone peuvent devenir l'ambassadeur de cette technologie, il serait bien pour Apple de faire le premier pas, ce qui permettrait à ce moment-là de développer très rapidement la NFC ...

Melm

9 juillet 2012 à 20:59

Justement, c'est la toute la stratégie d'Apple. Ils vont attendre que le développement de la NFC stagne et le révolutionner. C'est ce qu'ils font toujours...

Xire

10 juillet 2012 à 18:09

> Cela ne va-t-il pas avoir un impact trop important sur la batterie du téléphone ?

Je rappelle que les puces NFC n'ont pas de batterie embarqué, c'est un système de radio-identification avec des radiosfréquences ! Une petite édition de l'article serait pas de mal

Sylvain

10 juillet 2012 à 18:18

@ Xire : faux, les puces NFC destinées à être lues n'ont certes pas besoin d'énergie, mais cela n'est pas le cas pour le lecteur qui lui est assez énergivore, comme ont pu en attester des tests du Nexus S par exemple.
(la puce NFC d'un téléphone peut être utilisée en "mode carte", où elle va simuler une carte de transport ou de crédit par exemple, et peut dans ce cas là fonctionner sans énergie, ou alors elle va prendre le rôle de lecteur)

Xire

12 juillet 2012 à 13:07

@Silvain : Oui mais la puce NFC du Nexus S était un lecteur, d'ou sa consommation électrique, car c'était pour une utilisation privée. Mais dans la cadre d'une utilisation public, c'est à dire : payement, titre de transport, etc.. Ca devient une antenne et donc consommation électrique est à 0. Il n'y aurait aucune utilité d'avoir un mode lecteur sur notre téléphone, d'ou l'inutilité de celle du Nexus S. Donc la question d'énergie ne se pose pas pour une utilité "normale" (cf Japon).

Réagir

Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion
Inscription



À PROPOS

Qui sommes-nous ?
© 2004 - 2014 Consomac

CONTACT

Rédaction - Technique
Presse - Pub - Bons plans

SOCIAL

Consomac sur Twitter
Consomac sur Facebook

FLUX RSS

Les news
Les bons plans



Recherche

Contact

Voir version ordinateur

Sur Facebook - Sur Twitter

RSS News - RSS Bons Plans

À propos

© 2004 - 2014 Consomac