Qu'est-ce qu'un écran IGZO ?

30 décembre 2012 à 17:33


Le terme agite la presse depuis quelques semaines : Apple pourrait bientôt adopter des écrans IGZO dans ses appareils, et peut-être même en utiliser pour son futur écran de télévision (voir dépêche : Tim Cook confirme la télévision d'Apple). Mais qu'est-ce qu'un écran IGZO, et pourquoi la rumeur de sa possible intégration dans des produits pommés prend-elle tant d'ampleur ? Décryptage.




La création des écrans IGZO part d'un constat accablant : un écran peut consommer jusqu'à plus de 40% des ressources en énergie d'un ordinateur, le problème étant le même sur les tablettes et les téléphones. En arrivant à baisser la consommation de l'écran, on augmente donc drastiquement l'autonomie de nos appareils portables. Le fabricant japonais Sharp s'est largement intéressé à la question, et est aujourd'hui le plus ardent défenseur de la technologie IGZO (voir dépêche : Un écran UltraHD IGZO de 32 pouces).

IGZO, pour « Indium Gallium Zinc Oxide », est donc une nouvelle génération d'écrans, qui comporte de nombreux avantages, le premier étant bien sûr sa consommation, environ un tiers mois élevée qu'un écran LCD classique. Les semiconducteurs utilisés permettent en effet de créer des transistors plus petits, ce qui augmente la transparence de la dalle. Ainsi, le rétro-éclairage n'a pas besoin d'être aussi puissant que sur les écrans actuels pour une même luminosité.

Si la dalle est alors plus transparente, il est bien plus aisé d'augmenter la densité des pixels que sur un écran classique. Ainsi, Sharp a déjà présenté des écrans d'une finesse d'affichage effarante, comme un écran de 6,1" affichant une définition de 2 560 x 1 600, soit une densité de pixels de 498 pixels par pouce (ppi), ou encore un écran 13,5" d'une définition de 3 840 x 2 160 pixels (UltraHD), soit 326 ppi. Pour mémoire, l'iPhone "plafonne" à 326 ppi alors que le MacBook Pro Retina 13" arbore une résolution de 227 ppi seulement.

Mais ce n'est pas tout ! Un écran IGZO a également l'avantage d'être plus fin, plus léger, ainsi que de disposer de marges réduites autour de la surface d'affichage. Cet élément est extrêmement important, surtout sur les appareils les plus portables comme les téléphones, qui doivent rester le plus compact possible.




Mais il y a un sûr un problème majeur, et c'est ce dernier qui a fait couler beaucoup d'encre ces derniers jours : si fabriquer de petites quantités de ces écrans est une chose, en produire des quantités industrielles en est une autre. Sharp a-t-il la capacité de produire les millions de dalles nécessaires à l'intégration dans au moins un produit d'Apple ? De nombreux rapports font état de grandes difficultés : les écrans IGZO sont bien plus délicats à produire sans défaut que les écrans classiques. Selon DigiTimes, Apple serait également en discussion avec AU Optronics, ainsi peut-être que Innolux, qui aurait reçu une licence de la part de Sharp pour produire des écrans IGZO, alors que Sharp aurait de son côté jeté l'éponge.

Apple étant certainement déjà en train de préparer l'iPad 5 (voir dépêche : Et si on parlait de l'iPad 5 ?), l'issue de ces pourparlers est capitale. Il ne fait aucun doute que l'intégration d'un écran IGZO dans la tablette d'Apple n'aurait techniquement que des avantages, mais Cupertino ne peut se permettre de prendre le risque d'une production trop lente alors que les iPad se vendent par millions et représentent plus de 20% de son chiffre d'affaires. À suivre !


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (1)

pipoca

30 décembre 2012 à 18:29

Sharp est en grande difficulté coté finances.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription