Un iPhone à bas coût cette année ?


C'est un véritable serpent de mer. À l'instar de l'iPod, qui a été décliné en quatre gammes différentes, il se murmure depuis des années que l'iPhone serait sur le point de subir le même traitement. Pourtant, jusqu'ici, Apple s'est contentée d'une seule gamme, et a contourné le problème des petits budgets en conservant des anciens modèles au catalogue. Cependant cette technique a ses limites : si beaucoup considèrent aujourd'hui que l'iPhone 3GS puis aujourd'hui l'iPhone 4 sont en quelque sorte l'iPhone mini d'Apple, il n'en reste pas moins vrai que l'iPhone 4 n'est pas un téléphone à bas coût mais tout simplement un téléphone dont les composants sont dépassés.

L'iPhone 4 a en effet le plus grand mal à faire valoir ses atouts face aux smartphones de milieu de gamme sortis récemment. Car si ces derniers font des compromis sur la qualité de certains composants ou matériaux, comme la coque souvent en plastique ou le capteur photo moins performant, d'autres caractéristiques sont elles bien actuelles, comme la capacité de stockage, la présence de la NFC ou un écran plus grand. L'iPhone se rattrape grâce à la force de l'environnement iOS, mais ce n'est pas la panacée. Si Apple prenait la peine de mettre à jour ses anciens téléphones à l'occasion de la sortie de nouveaux (on pense par exemple au connecteur Lightning), cela passerait plus inaperçu, mais dans un contexte où les concurrents d'Apple sortent des dizaines de nouveaux téléphones chaque année, conserver sans modification un téléphone âgé de presque trois ans au catalogue pose un problème.




C'est conscient de cette problématique que le Wall Street Journal affirme aujourd'hui qu'Apple travaille bien sur un modèle d'iPhone à bas coût prévu pour la fin d'année 2013, destiné notamment aux pays émergents. Avec des composants actuels (comme un écran 4", comme sur l'iPhone 5) mais des caractéristiques moins ronflantes, la finition du téléphone serait une des plus grandes sources d'économies, avec l'abandon de l'aluminium et du verre pour des matériaux moins nobles. On imagine également que ce dernier serait moins fin et/ou moins léger, afin de faciliter l'intégration des différents composants. La complexité de l'agencement interne de l'iPhone 5 a en effet causé de grands problèmes lors de son assemblage, ce qui a ralenti la cadence de production et augmenté son coût.

Bien sûr, il faut prendre cette nouvelle rumeur avec des pincettes, car s'il ne fait aucun doute qu'Apple travaille ou a déjà travaillé à une seconde gamme de téléphones, rien ne dit que les prototypes produits seront bien commercialisés. Il est en tout cas intéressant de voir que cette rumeur provient du Wall Street Journal, qui est très proche d'Apple. Walt Mossberg, chroniqueur spécialisé dans les nouvelles technologies travaillant pour ce journal, était par exemple un ami personnel de Steve Jobs, au point que le Wall Street Journal est parfois ironiquement considéré comme l'organe de presse d'Apple. Il y a quelques mois, le "WSJ" avait confirmé qu'Apple travaillait bien sur un iPad plus petit ; un mois plus tard, l'iPad mini arrivait en rayons.


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (3)

pipoca

9 janvier 2013 à 16:58

Ils n'ont qu'à remettre sur le marché l'iPhone 1....

pipoca

9 janvier 2013 à 16:59

iPhone 1, Un euro !

lolo81

9 janvier 2013 à 22:40

un iPhone mini,pour pouvoir le mettre dans la mini poche de mon short,pour aller courrir

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription