Intel va mal ? Bonne nouvelle !


Intel, qui commercialise les processeurs présents sur les Macintosh, vient d'annoncer ses résultats pour le trimestre dernier, et de fait les résultats de l'année 2012. Avec des bénéfices de 11 milliards de dollars contre 12,9 milliards en 2011, les résultats d'Intel ne sont pas une surprise dans un contexte très difficile pour le fondeur : les ventes de PC s'effondrent et les ventes de tablettes et de téléphones intelligents explosent. Intel étant très peu présent dans ces récents marchés, les bénéfices de la firme de Santa Clara s'en ressentent. Eh bien, c'est une excellente nouvelle !




Loin de nous l'idée de nous réjouir de la mauvaise santé d'une entreprise, avec les conséquences désastreuses sur le marché de l'emploi que l'on connaît. Toutefois, les petites baisses de régime peuvent avoir du bon. Intel, malgré ses mauvais résultats, va encore très bien, et ces résultats mitigés sont l'occasion de repartir du bon pied. C'est avec son concept d'Ultrabook qu'Intel compte remuscler ses comptes et se faire une place sur le marché des tablettes (voir dépêche : Intel peut-il sauver l'ordinateur portable ?). Jamais les annonces n'ont été aussi nombreuses et variées !

L'essort d'ARM et des terminaux mobiles a ébranlé le quasi-monopole d'Intel sur le marché des processeurs, et c'est précisément cela qui pousse aujourd'hui le fondeur à renouveler largement son offre, avec des processeurs de moins en moins gourmands en énergie et des concepts d'ordinateurs nouveaux, mixant le PC traditionnel et la tablette électronique. La concurrence a du bon pour le consommateur !


PARTAGER SUR :

Retrouvez les produits d'Apple sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (6)

bunios

21 janvier 2013 à 17:24

Oui c'est vrai Sylvain tu as raison sauf sur un point. Le marché des ordinateurs de bureau est de plus en plus délaissé malheureusement. Ce qui va aussi faire sensiblement ralentir les efforts de puissances de ces machines. Puisqu'en effet ce sera devenu un marché de niche (ou presque).

Mais comme tu dis la concurrence a du bon sur le marché des tablettes, des ultra-books, portables au moins.

A+

Laurent

Sylvain

21 janvier 2013 à 17:30

C'est effectivement un sujet que je n'ai pas abordé dans la news. Les machines de bureau deviennent de plus en plus un marché de niche, et qui plus est avec un monopole quasi total d'Intel pour leurs processeurs. Mais cela reste indépendant de la présence de concurrence : si AMD et ARM faisaient monter la concurrence, ce n'est pas pour autant que les ventes cesseraient de décliner. Le problème réside tout simplement dans le besoin de portabilité : tu pourras sortir le processeur de bureau le plus puissant de la terre, si les gens veulent des portables ça ne marchera pas.

Mr Bob

21 janvier 2013 à 17:46

J'aimerais bien aller mal avec seulement 11 Milliards de bénef.

bunios

22 janvier 2013 à 06:21

Oui, en effet, la course à la puissance est bien finie malheureusement. Les portables sont devenus les rois du marché. Avec Haswell, ils deviennent très intéréssants.

A+

Laurent

Chris

23 janvier 2013 à 11:12

Marché de niche... il faut pas exagéré non plus....

Il se vend plus d'ordinateurs que de tablettes pour l'instant hein
Et c'est pas demain la veille (ni dans 10 ans) que les entreprises enlèveront les fameux DESKTOP des bureaux des collaborateurs... Les tablettes et autres ultrabook ne viendront au mieux qu'en supplément.

jebster

24 janvier 2013 à 12:50

Si tes chiffres sont corrects il va falloir reformuler ton article, parce que dire qu'Intel va mal avec 11 milliards de bénéfices au lieu de 12,9, c'est un peu étrange...

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription