Le Mac, c'est 10% d'Apple


Hier soir, Apple a annoncé ses résultats financiers du dernier trimestre de l'année 2012. Avec 54,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires et 13,1 milliards de bénéfices, les résultats sont tellement impressionnants qu'il s'agit tout simplement du plus gros trimestre de son histoire, et même le plus gros trimestre de l'histoire d'une société n'évoluant pas dans le domaine de l'énergie, tout cela alors que le trimestre dernier comportait une semaine de moins que le précédent. Mais si la taille d'Apple importe peu pour nous, utilisateurs finaux, de nombreux éléments présentés hier sont très intéressants et permettent de mettre certaines choses en perspective.




Le premier élément concerne bien sûr la part de chaque produit dans les revenus d'Apple. Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessus, l'iPhone et l'iPad représentent aujourd'hui plus de trois quarts du chiffre d'affaires d'Apple, alors que le Mac, qui était à 14% l'année dernière (voir dépêche : On veut de nouveaux Macs !), tombe à 10%, et baisse en nombre d'unités vendues de 16%. Tim Cook, le PDG d'Apple, explique cette chute par la sortie difficile des nouveaux iMac, qui affichent encore aujourd'hui entre deux et quatre semaines de délai sur l'Apple Store. Aussi, alors que le marché des ordinateurs fixes est depuis quelques temps très difficile, les ventes d'ordinateurs portables s'effondrent à leur tour depuis l'année dernière (voir dépêche : Intel peut-il sauver l'ordinateur portable ?), ce qui ne rend pas les choses faciles pour Apple qui s'en sort malgré tout plutôt bien.

Tim CookLe succès de l'iPhone se passe en théorie de commentaire, avec 47,8 millions d'unités vendues contre 37 millions l'année dernière, et une augmentation de plus de 100% des ventes en Chine. Pourtant, de nombreuses réactions négatives sont à recenser depuis hier, et l'action pommée a perdu plus de 10% en bourse en quelques heures. En cause, ces résultats sont moins élevés qu'anticipé, et de nombreux doutes subsistent quant à la capacité d'Apple à faire face au développement du système mobile Android de Google et la fantastique montée en puissance de Samsung. Tentant de calmer le jeu, Tim Cook a rappelé que l'objectif d'Apple était avant tout de créer les meilleurs produits possibles, et moins de gagner des parts de marché. Mais surtout, le patron d'Apple a invité à prendre du recul sur les rumeurs de baisse des ventes (voir dépêche : Les ventes d'iPhone en forte baisse). Il a notamment expliqué que les fournisseurs d'Apple sont nombreux et peuvent avoir des rendements variables. La maîtrise technologique des sous-traitants d'Apple serait en hausse, ce qui impliquerait un taux plus limité de déchets et donc l'utilisation de moins de matière première et de composants.

Tim Cook a également mentionné deux autres éléments qui méritent d'être cités. D'abord, il a tenu à préciser que la rampe de lancement des nouveaux produits était « pleine à craquer », ce qui n'est pas une surprise vu que l'on s'attend à ce qu'Apple révise toutes ces gammes cette année, mais tout de même rassurant. Ensuite, Tim Cook a parlé de l'effet halo, qui tournerait toujours à plein régime pour Apple : lorsqu'un client achète un produit pommé, il aurait beaucoup plus tendance que pour une autre entreprise à acheter un autre produit de la même marque. Les produits d'Apple forment ainsi un écosystème cohérent, un cercle vertueux, ce qui est une nouvelle particulièrement bonne pour l'avenir du Mac.

Bien sûr, de nombreux challenges restent à être relevés, et de nombreuses menaces pèsent sur Apple. Bien sûr, le Mac a une part bien moins importante au sein d'Apple qu'auparavant, ce qui peut susciter des inquiétudes. Mais alors que l'année 2013 vient tout juste de commencer, il n'y a pas lieu de s'alarmer. Apple a souvent bien des tours dans son sac, et elle entend bien nous le prouver très bientôt.


PARTAGER SUR :

Retrouvez les produits d'Apple sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (18)

iMusic

24 janvier 2013 à 18:11

Les ventes d'iPhone, ce sont environ 50% de 4 et 4s qui vampirisent le 5. Pas de bonne augure quant à la capacité à innover et affronter une concurrence de plus en plus innovante, séduisante, et moins chère. En son temps, le 4 puis le 4s caracolaient loin devant les iPhones anciens et devant le reste. Ils ont intérêt à sortir autre chose que "plus plat", "plus grand" et une iApps toute pourrie genre "Maps" pour relancer les ventes face à Android, à commencer par "moins cher". Excepté aux USA où ils se maintient encore très bien, iOS a perdu sa position de leader et risque même de perdre celle de challenger si rien ne change.

Pour le mac c'est le bouillon ! On s'y attendait vu les gadgets jetables à 2000€ / 3000 € qu'ils osent vendre, pas sûr que si l'iMac avait été dispo plus tôt ça aurait beaucoup changé la donne. Heureusement qu'ils ont l'iPad mini pour compenser. C'était pourtant prévisible avec des gammes de plus en plus étriquées, fermées, des prix qui flambent et des options vendues un bras et demi. De plus, si iOS fait du surplace, OS X se meurt... Un effondrement de plus de 20% des ventes mac, c'est une débacle comme jamais vu depuis 10 ans, une nette reculade même par rapport au marché PC.

Ce qui devait arriver est finalement arrivé, nous étions quelques uns à le dire, fallait pas être visionnaire, il ne pouvait en être autrement. Reste à Apple de se souvenir d'où ils viennent. Quand les clients iOS se barreront eux aussi (si rien ne change c'est garanti), il n'y aura plus grand monde pour sauver les meubles d'un colosse aux pieds d'argile.

Jef

24 janvier 2013 à 18:31

"54,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires et 13,1 millions de bénéfices", tu es certain de ces chiffres ?

Sethenès

24 janvier 2013 à 21:39


Apple est une bonne société, mais sa capitalisation boursière (et l'envolée à 700$ l'action) n'était pas justifiée. C'est à cette correction des cours qu'on assiste. Ceux qui ont fait la bonne affaire, ce sont ceux qui ont acheté il y a quelques années (action < 100$) et qui les ont revendues il y a quelques mois.

Pour l'effet de Halo, j'en suis moi-même un exemple :
- un iPad offert à un proche il y a 2 ans,
- j'ai reçu l'iPad 1 le jour où l'iPad 2 a été annoncé, j'ai eu un refund de 79 Euros,
- J'ai été tellement soufflé (qualité du produit, design, cette réduction) que ...
- 3 mois après j'achetais mon premier iMac (alors que j'avais travaillé sur LC/LCII voici 20 ans - mais impayable pour moi à l'époque).

Apple a lâché un petit poisson pour en attraper un gros. Si les autres sociétés n'ont pas cette intelligence ... tant pis pour elle !

pehache

24 janvier 2013 à 22:18

L'effet halo je demande à voir sa réalité. Parce que vu l'envolée des ventes d'iPad, iPhone, et Cie, celles de Mac devraient suivre. Or au contraire les ventes de Mac stagnent (voire régressent).

Sylvain

25 janvier 2013 à 00:16

Aaah... je voulais dire milliards, pas millions ! Mes excuses, c'est corrigé

clementg

25 janvier 2013 à 00:33

L'effet halo n'a pas forcement un impact que sur le mac, l'achat d'un iPhone peut entrainer l'achat d'un iPad et d'une Apple TV par exemple.
Mais cet effet sur le mac est pourtant une réalité : mon père a utilisé windows depuis son premier ordinateur sous dos jusqu'à l'année dernière, il a eu des iPhones et s'est finalement décidé à sauter le pas et prendre un iMac l'année dernière. Donc je pense qu'il y a certainement un effet boule de neige.

J'ai commencé par un MacBook, puis un iPhone 3G, un MacBook Pro, un iPhone 5 et une Apple TV. Je pense faire partie de ces gens qui achètent la plupart des systèmes informatiques chez apple en ayant commencé par un premier produit.

iMusic

25 janvier 2013 à 04:33

À 450,50 $ à la clôture, l'action Apple AAPL s'est effondrée. Moins 12,35% en quelques heures, c'est bien plus qu'un avertissement. Ça aussi c'était prévu.


Ça va forcément laisser des traces et obliger la firme à revoir certaines choses. Bonnes ou mauvaises, les mois qui viennent nous le diront.

Le web tout entier (les sites mac en particulier) se pose désormais la question de l'avenir du mac chez Apple. Le mac tel qu'on l'a connu est il en passe d'être remplacé par des machines jetables à mi-chemin entre OS X et d'iOS ? L'abandon progressif des suites logicielles professionnelles phares comme Final Cut pro et la mise en avant de gadgets venus d'iOS à de quoi inquiéter ceux qui voyaient le mac comme des machines à créer et non comme des "PC de luxe" pour twitter et acheter des trucs sur iTunes.

iMusic

25 janvier 2013 à 05:12

@ pehache : Les ventes de mac ne stagnent pas, ni ne régressent. Elles s'effondrent. Moins 15% à 22% si on prend en compte ou pas la différence de durée des trimestres. D'autres marques PC boivent le bouillon (Acer -22%, Dell -16%), mais d'autres marques PC sont elles en nette progression (HP +12%, Lenovo +12%). Globalement par rapport au marché PC, Apple se prend une pelle. Ce qui relativise leur progression récente.

Expliquer la contre-performance du Mac (macg)

L'effet halo est complètement en panne. Et si il fonctionne avec des ventes records d'iPad mini et d'iPhone 4/4s, c'est dire à quel point les mac sont devenus difficiles à refourguer. Sans cet effet halo, les mac actuels pourraient t-ils encore se vendre ? Rien n'est moins sûr. Les bonnes ventes des appareils iOS permet à Apple de faire un peut n'importe quoi avec le mac, qui ressemble de plus en plus à un périphérique jetable d'iPad, sauf pour les tarifs stratosphériques qui deviennent absurdes tellement ils ne sont plus justifiés. Le prix de la SSD obligatoirement Apple est 4x fois celui du marché, rédhibitoire pour presque tous, effet "halo" ou pas.

Stef38

25 janvier 2013 à 08:36

Effet Halo pour moi aussi, j'ai pris un iphone pour voir, et je viens de commander l'iMac. Je pense que le plus gros soucis de l'Imac c'est la dispo, perso ça m'a fait longtemps hésiter, si ça avait été dispo j'aurai sans doute craquer quasi 1 mois avant...

pehache

25 janvier 2013 à 12:05

@clementg : ce ne sont pas un ou deux exemples qui démontrent quoi que ce soit concernant l'effet halo pour le Mac. Les chiffres des ventes de Mac montrent au contraire que statistiquement l'effet ne fonctionne pas pour les Mac.

JSL

25 janvier 2013 à 13:02

@pehache : je ne sais pas pour les statistiques (tu peux filer le lien ? ça m'intéresse) mais je peux te dire que dans mon entourage l'effet halo fonctionne à fond la caisse ! J'ai plusieurs collègues de travail qui ont d'abord eu un iPod... puis iPhone... et passent maintenant au Mac !

Pareil en ce qui me concerne, l'intégration iOS / OSX et "l'écosystème cohérent" des apps entre elles fait que pour rien au monde je ne changerait un iPhone contre un smartphone concurrent !

pehache

25 janvier 2013 à 14:06

les statistiques sont pas compliquées, il suffit de suivre le lien d'iMusic : les ventes d'iTrucs progressent fortement alors que les ventes de Mac régressent fortement. Celui qui arrive à dire à partir de ça que l'effet halo fonctionne pour les Mac a quand même une vision sacrément biaisée !

Moi j'ai 25% de mes collègues qui viennent au boulot à vélo. Ca doit prouver que 25% des trajets pour aller au boulot se font à vélo, non ?

Au passage si on parle de la cohérence entre les différents appareils iOS je veux bien, mais la cohérence iOS/OS X est tout de même relativement limitée : l'interaction principale passe par iTunes, qui existe aussi sur Windows.

Stef38

25 janvier 2013 à 15:53

Enfin, bon dans un foyer en général tu as un ordi, alors que tu peux avoir plusieurs tel portables, des baladeurs pour les ados, etc...

Stef38

25 janvier 2013 à 15:53

Et perso je change mes ordis tous les 5-6ans alors que les portables plutôt tous les 2ans

pehache

25 janvier 2013 à 16:10

Je n'ai jamais dit qu'il devait se vendre autant de Macs que d'iTrucs, mais que si l'effet halo fonctionnait pour les Macs les courbes de ventes devraient se suivre plus ou moins. Ce qui n'est pas du tout le cas, bien au contraire.

iMusic

25 janvier 2013 à 19:08

Je pense que les explications de pehache sont on ne peut plus claires. Les résultats catastrophiques des ventes mac sont publiés partout. II faut prendre les ventes globales de mac (-20% environ) pour tirer des conclusions. Un cas particulier ou même 3 cas particuliers peuvent illustrer un fait mais ne peuvent pas être pris en considération pour estimer si l'effet halo fonctionne ou pas. En tout cas pas suffisamment.

Avec -20% de ventes, comment dire en effet que l'effet halo fonctionne suffisament. Moi je pense (et c'est un avis perso), que sans l'effet halo, Apple pourrait tout simplement fermer la boutique. Si il n'y avait pas tous ces clients venus des iGadgets, les mac actuels seraient pratiquement invendables. Certains mac sont devenu de véritables repoussoirs au défauts rédhibitoires ou aux options incroyablement chères. Du jamais vu, même chez Apple, pourtant on en a vu des mac vendus très chers, mais là ça passe pas, surtout pour des machines JETABLES, ce qui n'était pas le cas il y a peut. Vendre la SSD 4 à 5 fois le prix du marché est du vol, ne proposer que de dalles brillantes une aberration, coller les composants sur des machine qui se veulent "haut de gamme" une honte, laisser OS X partir à vau-l’eau un suicide. Il y a quelques années tout cela n'aurait jamais pu passer et aurait conduit la marque à sa perte. La descente c'est fait progressivement, insidieusement, d'années en années...

Vu que les iTrucs rapportent un max, pourquoi s'emmerder avec les mac. Autant en faire le moins possible et marger comme des gorets sur de la cam bas de gamme, des composants collés, des DD de'il y a 10 ans. Un joli pack en aluminium, une dalle Retina et de jolies finitions pour cacher la misère et hop le tour est joué ! Si vous êtes pas content, les options seront facturées 5 fois le prix du marché... Ce qui est surprenant c'est que les ventes ne chutent que de 20%.

La clientèle traditionnelle est en train de se barrer sur Windows à vitesse grand V. Souvent par obligation, Apple a abandonné les pros sans donner la moindre explication, comment peut-on traiter ainsi des clients qui ont souvent dépensé des milliers, voire des dizaines de milliers d'euros chez vous ? Remplacée par des consommateurs peut regardant sur les prix rebutoirs et moins exigeants sur la qualité en berne, les composants à la ramasse, l'ergonomie sacrifiée sur l'autel de la rentabilité, l'évolutivité quasi nulle même sur les mac de bureau (nouveaux iMac), les finitions cache misère (une jolie coque en alu pour cacher les composants collés), les prix des options qui s'envolent (la SSD !!!)....
Ces clients qui viennent des iTrucs en effet, mais pas de bol pour Apple ils semblent pas si nombreux que ça à vouloir se laisser plumer avec le sourire.

Sethenès

25 janvier 2013 à 21:49

Mouais, j'ai l'impression que certains veulent jeter le bébé avec l'eau du bain.

Ok, pour dire qu'Apple doit changer de politique (de prix notamment, et améliorer Lion).

Par contre, dans le monde "Mac", les portables de la Pomme sont quand même autre chose que les machins immondes du monde PC. C'est au point que toutes les firmes de PCs cherchent à avoir un "macbook air" like.

Le mac mini dernière génération permet d'entrer dans le monde Mac pour un investissement raisonnable.

iMusic

26 janvier 2013 à 07:32

Le mac mini est un très bon mac, pour combien de temps encore ? Le seul (le dernier ?) avec des composants encore accessibles. Le MBA est un très bon ultrabook, c'est vrai, même si une option dalle mate n'aurait pas été un luxe comme chez les bons constructeurs (Asus...). Le MBP classique était excellent et disponible en mat (le dernier quand la concurrence abandonne le brillant). Je dis était car il est en sursis et sera prochainement remplacé par des MBA de luxe (ils appellent ça MBP Retina chez Apple) qui n'ont plus rien à voir avec leurs prédécesseurs et surtout rien à voir avec le terme "pro" qui n'est que marketing sur ce genre de joujou fermé. Il ne suffit pas de coller une dalle Retina sur n'importe quoi pour en faire un mac soit disant "pro".

En fait les 2 mac qui collent encore à peut près au marché sont des anciens modèles (mac mini et MBA). D'ailleurs ces machines connaissent un regain d'intérêt face au reste de la gamme mac boudée par le public ou inabordable (voir inachetable comme l'iMac), gamme qui prend une tournure gadget de luxe jetable, inconfortable, aux composants collés, obligatoirement Apple qui explose par les prix du marché (SSD...), plutôt inadaptée aux usages traditionnels qui étaient ceux du mac (travail de création en image, vidéo, musique, loisirs et multimedia...). Ce n'est pas pour rien si Apple eux-mêmes ont laissé choir Final Cut Pro qui n'a plus de mac à sa mesure...

La relève mac est désastreuse, sauf si on a un budget de 3500€ par an, qu'on aime les dalles obligatoirement brillantes, la SSD à 1000€ les 512Go supplémentaires... c'est quoi ça ??), qu'on se fout de l'ergonomie, qu'on est surtout pas pro, qu'on est pret à tout racheter à la moindre petite mise à jour nécessaire vu que tout ou presque est collé à l'intérieur et de toute façon non upgradable.

Maintenant pour ce qui est de jeter le bébé avec l'eau du bain, c'est Apple eux même qui s'en chargent.
• Personne ne les à forcé à abandonner le mac pro (qu'ils divisent au moins son prix par 3 ou le suppriment carrément, parce que là ça fait vraiment tache).
• Personne ne les à forcé à faire un iMac inutilement fin, moins puissant que les modèles d'il y a 3 ans avec un DD 5400tpm, une dalle brillante, des composant innaccessibles (sauf la RAM sur le 27" hors de prix), aucune ergonomie (où est le pied ajustable ?), des prix qui flambent.
• Personne ne les a forcé à cloisonner les machines pour obliger les clients à acheter de la SSD OBLIGATOIREMENT APPLE à 1000€ les 512Go ! Ce sont des méthodes d'escrocs, pas de fabricants en informatique.
• Personne ne les a forcé à coller les composants comme sur les PC à 250€. Le tout bien caché dans une jolie coque en alu et une dalle bien rutilante pour épater Josiane.
• Personne ne les a forcé à produire à 1000€ un des pires écrans du marché à ce niveau de prix : dalle en verre, aucune ergonomie, aucun réglage, pas de Wide Gamut (à ce prix c'est le minimum). Si on cherche bien, il n'existe aucun moniteur brillant à 1000€, le Thunderbolt Display est une hérésie. Quant aux Thunderbolt sur un truc pareil, c'est la risée...
• Personne ne les a obligé à imposer le Thunderbolt sur toutes les machines déjà suffisamment chères au détriment de l'USB3 arrivé avec des années de retard.
• Personne ne les a forcé à décider unilatéralement que les dalles brillantes devaient convenir à tous. Un comble quand on sait le nombre de pros de l'image qui travaillent encore sur mac (plus pour longtemps vu la tournure des événements et la fuite vers Windows qui s'opère).
• Personne ne les à forcé à privilégier le tape à l'œil plutôt qu'un vrai design au service de l'utilisateur (iMac G4, Mac mini, anciens MBP...). Le design est la conjonction de l'ergonomie et de l'esthétique, et non pas l'ergonomie sacrifiée au seul profit de l'esthétique.
• Personne ne les a forcé à supprimer des fonctions essentielles du mac pour obliger à acheter une Apple TV (plus de Front Row dans OS X, plus d'infrarouge et plus de télécommande sur l'iMac, le reste devrai suivre...). Une véritable honte.
• Personne ne les a forcé à laissé choir MAC OS X qui devient de plus en plus iOS X... ect. ect.

On appelle ça une anaphore.

Plus globalement, personne ne les a forcé a oublier leurs clients pour les beaux yeux de quelques actionnaires, et à ne voir que les profits immédiats, même si ça conduit le mac droit dans le mur. Un "accessoire pour iPad mini". L'effondrement des ventes mac est du jamais vu depuis plus de 10 ans. À eux de se rappeler que les clients ne sont pas uniquement des cartes bleus sur pattes qui doivent accepter tout et n'importe quoi.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription