Chromebook Pixel, un concurrent du Air ?


Google, qui a réussi un très joli coup avec son Nexus 4, a décidé de récidiver dans le domaine des ordinateurs portables. Hier soir, la société a présenté un ordinateur dénommé Chromebook Pixel, embarquant entre autres un écran Retina tactile. Alors qu'Apple se dirige vers une gamme professionnelle composée uniquement d'ordinateurs dotés d'écrans Retina (voir dépêche : Vers du tout Retina cette année ?), il est intéressant de voir la réponse des différents constructeurs. Comme nous allons le voir dans cet article, la vision de Google est assez différente de celle d'Apple, et les utilisateurs devront faire un choix entre des solutions assez opposées.




Commençons par les spécifications de l'ordinateur : ce dernier est équipé d'un écran tactile de 12.85" de diagonale, avec une définition de 2560 x 1700 (le MacBook Pro 13" Retina monte à 2560 x 1600 et n'est pas tactile). Le processeur est un Core i5 bicoeur tournant à 1,8 GHz (contre 2,5 GHz pour le modèle d'Apple), et l'ordinateur est doté de 4 Go de mémoire vive (contre 8 Go pour Apple). Côté graphismes, les deux ordinateurs sont à égalité, avec la solution HD 4000 d'Intel, et côté connectique, on retrouve deux ports USB 2 (le MacBook Pro dispose de deux ports USB 3), un mini display port (contre Thunderbolt et HDMI pour Apple) et un lecteur de carte SD. L'autonomie, elle, est de 5 heures contre 7 heures pour le MacBook Pro.

Mais la très grande différence avec les ordinateurs d'Apple réside dans la capacité de stockage : alors que le MacBook Pro débute à 128 Go, ce qui est déjà très peu, le Chromebook Pixel ne dispose que de 32 Go de stockage... En revanche, l'ordinateur est livré avec un abonnement de 1 To à Google Drive, la solution de cloud de Google. Le stockage peut être porté à 64 Go dans la version 4G LTE de l'ordinateur, une option que ne propose d'ailleurs pas Apple. Le Chromebook Pixel est déjà disponible dans sa version Wi-Fi 32 Go, à 1 299 dollars. La version 4G 64 Go sera lancée en avril pour pour 1 449 dollars.




Comme vous l'avez certainement déjà constaté, la comparaison avec le MacBook Pro Retina d'Apple ne tient pas : le Chromebook Pixel est une attaque directe contre le MacBook Air, avec un processeur, une mémoire vive et une batterie identiques. Avec un design et une finition qui semblent très poussés, Google ne cache pas son ambition : « les gens abandonneront un MacBook Air pour cela », a déclaré un responsable de l'entreprise.




Mais le challenge est grand : le Chromebook Pixel est le résultat de choix très tranchés qui pourraient faire tiquer plus d'un utilisateur. Premièrement, l'ordinateur est équipé de Chrome OS, un système d'exploitation basé sur des applications internet. Ainsi, une connexion au web rapide est indispensable pour pouvoir utiliser pleinement l'ordinateur (même si la plupart des applications dispose d'un mode hors ligne), ce qui n'est possible presque que dans les grandes villes, et les logiciels classiques ne sont souvent pas disponibles sur cette plateforme. Deuxièmement, l'intégration d'un écran tactile est certes sympathique, mais le système de Google est loin d'être aussi optimisé pour une telle utilisation qu'iOS, Android ou encore Windows 8, sans parler de l'intérêt très limité et de la fatigue induite d'une utilisation aux doigts d'un écran positionné à la verticale. Et troisièmement, l'ordinateur est cher, très cher. Avec 100 dollars de plus que le MacBook Air 13", il offre certes un écran splendide et un design irréprochable, mais il tient difficilement la comparaison face à l'ultra-portable d'Apple : applications limitées, stockage presque inexistant, connectique très pauvre, nécessité d'un accès performant et permanent à internet...

Si nous émettrons quelques doutes sur le potentiel succès de cette machine, nous ne pouvons toutefois que nous réjouir de voir un des plus grands concurrents d'Apple essayer de titiller le géant de Cupertino dans deux cours où il règne pour le moment en maître : les ultra-portables hauts de gamme, et les écrans Retina sur ordinateur. En apportant une vision différente, Google apporte alternative et concurrence au marché, et inspirera sans doute d'autres fabricants informatiques, dont peut-être... Apple, qui réserve pour le moment les écrans Retina au MacBook Pro. Le prochain MacBook Air, attendu en fin d'année, devrait recevoir des améliorations notables, mais on imagine difficilement pour le moment Apple l'équiper d'un écran Retina (voir dépêche : Direction Haswell pour le MacBook Air). Les différents succès et échecs de ses concurrents influenceront certainement ses choix pour les années suivantes...


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (9)

JSL

24 février 2013 à 09:27

Très intéressant ! Comme toujours, la concurrence ne peut que profiter au consommateur.

Mais au vu de ce qui est présenté dans l'article, je vois mal ce Chromebook faire du tort à Apple…

Hadrien

24 février 2013 à 10:17

Il a quelques caractéristiques intéréssants mais à cause de l'OS, le stockage et le prix, je ne pense pas qu'il puisse être un réel concurrent du MacBook Air.

MathieuClem

24 février 2013 à 10:46

Un stockage de 32 Go sérieusement ... Je veux bien qu'on vous offre 1 To sur Google Drive, mais si on veut regarder un film HD sur cet ordinateur (beh oui faut bien profiter de l'écran Retina), on arrive à remplir la mémoire de stockage. Pour ce prix, le stockage est vraiment trop limité ! On n'a pas accès H24 à Google Drive.

Donc avoir 32 Go, uniquement en Wifi, pour le prix d'un MacBook Air 128 Go 13", c'est pas la peine : beaucoup trop cher.

aexm

24 février 2013 à 11:06

tu peux meme souligner l'ergonomie et le design de l'appareil …
sans comparaison au niveau finesse par ex à apple … on dirait un pavé !

c'est un produit mal positionné à mon gout, la partie tactile perd son sens si l'ecran n'es pas demontable …

pour ce qui est des capacités, cela ne me choque pas
puisque c'est fait pour une utilisation mobile donc tout est en ligne et acces en streaming !

Sebastien

Sethenès

24 février 2013 à 11:20


Ce qui est triste dans un sens, c'est qu'avec ce message, ils risquent d'attraper des personnes qui n'y connaisse rien. Heureusement qu'ils n'ont pas de réseau de distribution, car je plains le vendeur qui devrait écouler ce genre de produit.

Jason

24 février 2013 à 11:42

C'est marrant de voir que quand certains critiquent Apple parce qu'ils ne mettent pas assez de capacité alors que les prix ont baissé, la concurrence sort un produit ridicule à ce niveau là à coté .

En lisant cet article et en regardant toutes les caractéristiques (technique, design, ...), je ne vois pas trop comment ils espèrent concurrencer Apple sur ce segment ; Google leur sert plutôt de faire-valoir sur ce coup là !

pehache

24 février 2013 à 12:02

Sérieux, ils comptent en vendre ??

Vu certains choix extrêmes, ça ressemble plus à un concept-ordi, un peu comme les concept-car, qu'à un ordi viable pour le présent.

sudes

24 février 2013 à 12:02

Je salue l'innovation !
Certes, ce Chromebook est encore très perfectible. Mais souvenez-vous du MacBook Air en 2008 : Le premier modèle était à 1700€, avec un petit Core Duo et seulement 80Go de stockage sur disque dur. Et si vous vouliez un SSD (de 64Go) et un Core 2 Duo 1.8GHz, le tarif s'élevait à 2400€ ! Pourtant, aujourd'hui, le MacBook Air, bien que ne convenant pas à tous les usages, est totalement viable et a volé la place du MacBook !
Tout cela pour dire : Ce n'est pas demain la veille que ce Chromebook fera de l'ombre au MacBook Air. Cependant, l'avenir est dans le cloud, et gageons qu'avec l'expansion des réseaux mobile et WiFi, ce portable Google se démocratisera.

iMusic

24 février 2013 à 13:58

32Go de stockage et le reste dans le cloud. J'appelle ça une sévère régression et une perte de liberté pour l'utilisateur. Ceux qui pensent que le cloud va tout remplacer se plantent profondément, il y aura un marché mais pas pour tout.
Déjà que les 128Go/256Go des MBA et MBP Retina sont très insuffisants pour beaucoup... Et quitte à quitter Mac OS, autant choisir un système moins limité ou disposant de plus de possibilités logicielles. Le choix de ce Chromebook me parait assez hasardeux pour le moment.

Pour couronner le tout, l'écran de ce Chromebook semble brillant (les photos sont retouchées mais les reflets sont reproduits). À quoi sert-il de mettre en avant une résolution du niveau d'un Retina si c'est pour tout gâcher en transformant l'écran en miroir. De ce côté là, c'est à peine mieux pour Apple qui s'accroche encore aux moniteurs brillants, pourtant incompatibles pour une utilisation pro et désormais décriés même pour une utilisation grand public (Samsung, gros constructeur d'écrans ont déclaré que les écrans brillants, plus personne n'en veut).

Quant au dernier point, le tactile, ça peut être un plus en appoint, qui finira par arriver sur OS X (on y échappera pas), pour le moment ça reste de l'ordre du gadget, loin de l'ergonomie d'un clavier ou d'une véritable tablette graphique avec un stylet précis.

Pour conclure, le design est franchement trop inspiré par les portables Apple dont ils ont surtout copié les défauts... Le cadre noir gossy... Les bords saillants, c'est très joli sur les photos, mais très inconfortable quand on y repose ses poignets. Les charnières sont assez élégantes.

Sans moi pour le moment.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription