Apple est 12% plus chère en France


On dit souvent qu'Apple est chère, et tout particulièrement en Europe. En Australie, Apple a dû s'expliquer hier de ses tarifs jugés trop élevés sur les contenus dématérialisés vendus sur iTunes (jusqu'à +61,4% sur la musique par rapport aux tarifs américains). Si les représentants d'Apple ont rejeté la faute sur des labels supposés trop gourmands, cela n'explique pas tout, et les produits physiques d'Apple sont également plus chers en Australie, avec par exemple une moyenne de +6,6% sur le prix du Mac. Nous avons voulu savoir ce qu'il en était en France, et nous avons donc comparé les prix français au prix pratiqués aux États-Unis pour chaque catégorie de produits vendus par Apple. Comme vous allez le voir, les résultats sont édifiants !

Mais avant de commencer, il s'agit de poser quelques bases de calcul. D'abord, il faut savoir que les prix de l'Apple Store américain sont affichés sans la TVA, qui diffère selon les états et est ainsi ajoutée au moment de valider le panier. Dans notre comparaison, nous avons donc utilisé le montant hors taxes des différents produits. Ensuite, il faut bien noter que les fluctuations monétaires ont une influence énorme sur les différences tarifaires entre la France et les États-Unis. En effet, le taux de change est différent chaque jour, alors que les prix d'Apple, eux, ne changent qu'une à deux fois par an. Ainsi, la différence de prix entre la France et les États-Unis change tous les jours, et nous avons donc pris dans notre comparaison deux points de référence : la date d'aujourd'hui, vendredi 22 mars, où 1 dollar se négocie 0,7734 €, ce qui correspond à un taux relativement élevé par rapport à ces derniers mois (alors qu'Apple a revu certains de ses tarifs à la baisse en fin d'année dernière, suite à la chute du prix du dollar en septembre), ainsi que la date du 4 février 2013, taux le plus faible de l'année avec 1 dollar pour 0,7327 €.


Taux de change USD/EUR de ces six derniers mois



Passons au vif du sujet : les chiffres ! Nous avons comparé les prix d'une petite centaine de produits les plus vendus d'Apple, et les avons regroupés en catégories. Et pour chaque catégorie, nous avons réalisé une moyenne des différences de prix (Apple vendant par exemple 16 iPad différents, le graphique ci-dessous représente la différence de prix moyenne de ces 16 tablettes). En violet, vous retrouvez la différence de prix d'aujourd'hui, alors que cette dernière est l'une des plus faibles constatées ces six derniers mois. En bleu, vous retrouvez la différence de prix constatée la plus forte.




Si l'on regroupe toutes ces catégories, Apple est aujourd'hui en moyenne 10,9% plus chère en France qu'aux États-Unis. En février, cette différence atteignait 17% ! Et si l'on prend la valeur moyenne du dollar de ces six derniers mois, qui s'établit à un dollar pour 0,7658 €, la différence de prix moyenne des produits d'Apple sur le long terme entre les États-Unis et la France est de 11,94%.

Copie privéeBien sûr, ces chiffres sont à nuancer, car la France a une spécificité : la rémunération pour copie privée. Cette taxe qui permet de rémunérer les auteurs, compositeurs, éditeurs, interprètes et producteurs s'applique en tout premier lieu à l'iPod, mais également à l'iPad et à l'iPhone. Sur l'iPod, elle est de 1,50 € HT par giga-octet de mémoire embarquée en dessous d'un maximum de 8 Go, et est de 1 € par giga-octet jusqu'à 32 Go. Ainsi, l'iPod nano par exemple comporte 16 € HT de taxes pour copie privée, soit 17,20 € TTC, ce qui représente 9,6% du prix final de l'appareil. Alors que ce dernier est vendu en moyenne 31% plus cher qu'aux États-Unis, il ne serait sans cette taxe vendu "que" 19% plus cher. Ceci explique donc l'écart gigantesque de prix des iPod en France. Pour l'iPhone, le barème est plus clément, avec 0,50 € par giga-octect pour le modèle 16 Go, 0,3095 € pour le modèle 32 Go, et 0,2360 € pour le modèle 64 Go. Soit tout de même un peu plus de 15 € HT pour le plus cher des iPhones, ce qui représente 2% du prix final. Quant à l'iPad, le barème est de 0,5250 € par giga-octet pour les modèles 16 Go, 0,3281 € par giga-octect pour les modèles 32 Go, et 0,1969 € au-delà, soit entre 1,5% et 2,5% du prix final selon l'iPad choisi.

Si la taxe pour copie privée permet d'expliquer les tarifs prohibitifs de l'iPod en France (environ 10 points de pourcentage supplémentaires), et dans une moindre mesure ceux de l'iPhone et de l'iPad (environ 2 points de pourcentage), on est encore loin du compte. En dehors des applications vendues sur iTunes qui sont étonnamment très abordables malgré une augmentation des prix en fin d'année dernière (voir dépêche : Les prix de l'App Store augmentent), Apple pratique des tarifs extrêmement élevés en France, et les fluctuations des taux de change ne peuvent expliquer une telle différence avec les prix américains.

Malheureusement, les prix sont libres dans l'Hexagone, et la seule chose que nous puissions faire dans cette situation est de faire connaître au plus grand nombre les pratiques d'Apple, qui n'hésite pas à prendre le marché européen pour une vache à lait, en espérant qu'une prise de conscience collective fasse petit à petit bouger les choses. Rappelons toutefois qu'il est souvent possible d'obtenir les appareils d'Apple pour moins cher que leur prix officiel. Dans chacune de notre fiches produits, nous en expliquons les différents moyens, et nous rapportons régulièrement des bons plans dans notre rubrique idoine.


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (27)

nass

22 mars 2013 à 18:04

c'est carrément du vol , maintenant ils sont pas les seuls , sony le fait aussi avec sa PS3 et ses PSP , sinon il a bon dos le taux de change je trouve ...

lolo81

22 mars 2013 à 19:32

carrément oué 1€ =1$2977
faite le calcul
leurs produits devraient etre bcp moins onéreux,vus que la valeur de l'€ est 30% plus elevéée que le $
c'est vraiment dommage,car cela freine un nombre certain de clients
enfin moi c'est ce qui m'a tjrs freiné

Hadrien

22 mars 2013 à 19:55

C'est vrai que ça augmente malheureusement pas mal les prix …
Mais bon, dès qu'ils trouvent un moyen de monter les prix ils en profitent.

Klaffh

23 mars 2013 à 01:30

Déjà au USA, il y a pas mal de chose qui sont moins cher chez eux (high tech, voiture, vêtement de sport).
Et puis l'euroentubage c'est pas nouveaux.
Mais bon on est pas les plus a plaindre en Espagne les Mac sont 20 à 30 euros de plus et les options on des fois 2 à 3 euros de plus.

Cmoi

23 mars 2013 à 12:41

Apple en profite parce que les gens qui achètent ses ordis à 2000-3000€ ne sont pas à 10% près...

nass

23 mars 2013 à 18:01

c'est ça , mais sur un produit à 400/500€ les gens sont plus vigilants aux prix

dirladada

24 mars 2013 à 04:00

Voir Apple conjugué au féminin m'interpelle. J'aurai plutôt dit: Apple est cher.

Cmoi

24 mars 2013 à 12:49

En même temps, s'il pensait à la société/entreprise Apple...Chère est bien féminin.

pehache

24 mars 2013 à 15:26

Dire que "la société Apple est chère", ça veut plutôt dire que les actions Apple sont chères, ce qui n'est pas la même chose.

Le féminin dans le titre me choque également. Un nom d'entreprise en soi n'est ni masculin ni féminin, c'est plutôt neutre/invariable, donc par défaut masculin en français. C'est plutôt à prendre comme "Apple c'est 12% plus cher en France", mais une tournure plus correcte serait "Les produits Apple sont 12% plus chers en France".

Sylvain

24 mars 2013 à 15:39

C'est étonnant que vous ne releviez ça que maintenant. Ça fait des années que j'emploie Apple au féminin !

pehache

25 mars 2013 à 10:17

Ah mais je m'étais déjà fait la réflexion !

lolo81

25 mars 2013 à 15:51

on s'en fou vous-etes hors sujet là
revenons à nos moutons

oryzon

25 mars 2013 à 16:32

Encore ce raisonnement digne d'un enfant de 5 ans.
Vous avez tout de même été capable d'intégrer la TVA et une des taxes spécifiques à notre "cher" pays. Bravo !
A part cela en France les salariés Apple sont payés en euros non ? J'imagine que leurs salaires ne sont pas indéxés sur les variations euros/dollars.
Ceux des distributeurs et des transporteurs aussi non ? Les commission des distributeurs et les contrats avec les différents partenaires dans la zone euros sont en ... euros ?
Quant aux charges patronales c'est celles des US ou celles de la France ?
L'immobilier ? L'energie ? Les consommables ? Le marketing ? La publicité ("Bonjour M.TF1 merci de me proposer vos prix en US$").
Les garanties sont celles des US ou celles de la France ?
Par ailleurs Apple est une société US qui publie ses comptes en $. Donc s'ils sont pas fous chez Apple ils utilisent des instruments de couverture de taux de change vis à vis de leurs filiales, et vous savez quoi ça coûte des sous.
Au final il y a une grosse part du prix qui est figé en "euro" quelle que soit le niveau du dollar et qui demeure fixe et dans le variable €/$ il y a le prix de la machine importée en sortie d'usine.

En fait la vraie question qui se pose c'est : quelle est la rentabilité d'Apple aux US et en France ? Malgré des prix soit-disant plus chers ici je suis prêt à parier que la filiale américaine est plus rentable.

Un prix ce n'est pas juste un taux de change appliqué bêtement, c'est aussi prendre en compte l'environnement social, économique, fiscal etc
Comparer les prix entre divers pays est un exercice complexe, un petit exemple pour vous donner une idée :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Parit%C3%A9_de_pouvoir_d'achat

Après on peut à la fois acheter systématiquement à l'étranger parce que c'est moins "cher" et en même temps se plaindre de la destruction d'emploi chez nous tout en gueulant pour avoir plus de garanties pour les consommateurs, plus de protection pour les salariés... Mais à un moment donné stop l'hypocrisie !

pehache

25 mars 2013 à 17:05

lolo81 : "on s'en fou vous-etes hors sujet là "

--->
"on s'en fout" (avec un "t")
"vous êtes" (sans tiret et avec un accent circonflexe)

pehache

25 mars 2013 à 17:07

@oryzon : euh, faut pas exagérer quand même ! La part des salaires français et de la logistique française dans un produit Apple vendu en France doit vraiment être minime, donc ça ne peut expliquer qu'une petite part du différentiel.

oryzon

25 mars 2013 à 17:30

@pehache
ah bon ? tu as des chiffres ?
Rien que la distribution et la logistique représentent souvent 30%...
Et ce n'est qu'une partie des coûts "locaux".
Encore une fois regardons la rentabilité d'Apple US et d'Apple France on verra bien ce qui est plus cher. Mais bon c'est sûr pour faire ça ya un vrai boulot à faire pas juste prendre une calculette, le taux €/$ et une multiplication des prix HT du catalogue...

oryzon

25 mars 2013 à 18:01

@pehache
rapport financier apple 2012 :
http://files.shareholder.com/downloads/AAPL/2387097787x0xS1193125-12-444068/320193/filing.pdf
En cherchant bien on en déduit la rentabilité par zone (Operating Income/CA) : 40% aux US et 41% en europe (pas trouvé le détail par pays pour voir la situation de la France).
Donc effectivement les prix Apple sont un chouilla plus élevés en Europe, mea culpa, mais avec un volume 58% plus élevé aux US et sans risque de taux... Il faut arrêter de se voiler la face, si les prix en europe sont plus élevés c'est parce que l'environnement structurel induit des prix plus élevé toutes choses égales par ailleurs. Ce n'est ni une mauvaise chose ni une bonne mais un choix de société. Par contre je maintiens, stop l'hypocrisie on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.

lolo81

25 mars 2013 à 20:33

Merci professeurs pehache/oryson
un cours d'économie
et d'orthographe... STOP l'hypopopo moui moui

pehache

25 mars 2013 à 21:06

30% de frais de distribution/logistique sur un produit "bas de gamme" c'est possible, mais sur les produits Apple j'en doute...

oryzon

26 mars 2013 à 10:37

@pehache
rien à voir avec le niveau de gamme. Les produits de luxe sont ceux où la distribution prend le plus d'où la stratégie de LVMH d'avoir autant que faire se peut son propre réseau de distribution.
Inversement les consoles de jeux ont des marges misérables dans un but purement stratégiques pour permettre ensuite de vendre des jeux et des accessoires.
Mais en général sauf cas particulier la distribution de produits à haute valeur ajoutée (d'un point de vue économique j'entend) est un métier rentable, Apple lui non plus ne s'y trompe pas en ouvrant à marche forcée ses Apple Store.
Bref de toutes les façons on voit bien au final que la rentabilité en Europe d'Apple est similaire à celle des US, donc si les prix sont plus élevés c'est nécessairement que les coûts le sont aussi, CQFD.

pehache

26 mars 2013 à 12:28

Selon ton propre document, en 2010 et 2011, la marge en Europe était très supérieure à la marge aux US. Il n'y a qu'en 2012 qu'elles sont semblables. Un peu insuffisant pour en tirer une conclusion définitive dans ton sens.

Par ailleurs la vente en Apple Store physiques ne représente qu'une petite partie des ventes. Le reste est sur l'Apple Store en ligne (vente directe dans frais de distribution limités) ou dans les fnac/carrouf/darty/auchan, où les ipad côtoient des tablettes à 200€: les coûts de distribution/logistique y sont à peu près les mêmes si c'était 30% du prix d'un iPad je ne vois pas comment ces magasins pourraient gagner de l'argent sur le reste.

oryzon

26 mars 2013 à 14:42

La marge US était plus faible en 2010 et 2011 et est remontée au niveau de la marge européenne en 2012. Pour creuser il faudrait analyser les taux de change en 2010 et 2011 qui je pense était en faveur de l'euro.
Les prix européens étaient à ce moment là clairement plus élevés en europe et avec un taux de change plus favorable au dollar cette situation en 2012 s'est estompée. Donc on peut dire qu'en 2010 et 2011 on se faisait "avoir".
Peut-être y a-t-il aussi des choses à analyser d'un point de vue stratégique : Apple a peut-être essayé d'endiguer la montée d'Android en 2010/2011 sur son principal marché (les US) en acceptant de maintenir des prix constants alors même que la faiblesse du dollar renchérissait ses coûts vis à vis de ses fournisseurs asiatiques, "sacrifiant" au passage une partie de ses marges.
Sinon toujours dans le même document on voit que la marge de la partie vente au détail/distribution chez Apple c'est 25%. Pas mal non ?
Enfin bon, si tu veux on peut continuer longtemps comme ça, mais sur la vente de produits physiques il y a toujours une partie non négligeable de coûts locaux, c'est un fait, et encore heureux. Et ces coûts sont rémunérés en monnaie locale sur laquelle on ne peut pas appliquer des raisonnements taux de change à l'emporte pièce.

Sinon regarde le prix de n'importe quel produit/service dans un pays à faible PIB et compare le avec son équivalent dans un pays à fort PIB et tu crieras en permanence au scandale pour tout.

pehache

26 mars 2013 à 17:03

Oui mais les USA ne sont pas tout à fait un pays à faible PIB, lol...

oryzon

27 mars 2013 à 10:14

Soit tu le fais exprès soit tu ne comprends rien lol...
Je comprend surtout qu'il est tellement plus facile de camper sur le créneau "on nous arnaque !".
Vive la démago soutenue par les raisonnements à deux balles dont on se repaît sur le net en s'autodéclarant spécialiste de tout.
Une Suze Robert !!

pehache

27 mars 2013 à 14:01

C'était juste pour faire remarquer que ta remarque sur les pays à faible PIB n'avait aucun intérêt, puisque dans la discussion auparavant on ne parlait que de pays comparables et à hauts PIB.

oryzon

27 mars 2013 à 17:08

C'était juste un exemple générique pour te montrer qu'une conversion par taux de change ne signifie rien en ne tenant pas compte de l'environnement, et que le raisonnement "je prend le taux de change, je multiplie, je regarde le résultat et j'en tire des conclusions définitives" est complètement erronée.

En l'occurrence aux USA le PIB/hab est aussi voire plus élevé qu'en Europe mais prix y sont souvent plus compétitifs car les coûts environnés sont moindres. En contrepartie, les avantages en terme de couverture sociale, revenu minimum, garanties constructeurs, congés payés, etc sont moindres.
Si les prix Apple sont plus élevés de 12% en Europe avec des coûts égaux la rentabilité devrait être supérieure de 15.5%. Or la rentabilité est équivalente.
Les prix sont supérieurs de 12% mais la rentabilité est équivalente => les coûts sont également 12% plus élevés. CQFD.
Réponds moi là dessus si tu veux mais saches que dans ce cas tu es dans le déni. C'est un phénomène qui s'observe dans bcp d'autres domaines, la restauration, l'hotellerie, la distribution, l'electronique... Alors quoi toutes les entreprises du monde, de l'artisanale à la multinationale ont ourdie une conspiration pour faire payer plus les européens parce que "c'est des vaches à lait" ? Lol. Ou c'est juste qu'elles supportent plus prosaïquement des coûts supplémentaires ? Bref...

pehache

28 mars 2013 à 00:03

Bon... En Irlande à ma connaissance les coût salariaux et autres taxes sur les sociétés sont bas en comparaison du reste de l'Europe (et en tous cas de la France). Et pourtant les produits Apple y sont encore plus chers qu'en France.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription