Vers un marché unique des télécoms ?


Neelie KroesNos lecteurs belges le savent bien, le marché des télécoms en Europe est très fragmenté, et les prix ainsi que la qualité de service sont très variables d'un pays à l'autre. Ce n'est pas la première fois que le sujet est évoqué, mais les différents responsables de l'Union Européenne sont de plus en plus convaincus des avantages d'un marché unique européen des télécommunications. Hier, Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la société numérique, a annoncé que des propositions pour la création d'un tel marché unique arriveront bientôt sur la table.

À 71 ans, la commissaire veut faire tomber les barrières du marché européen avant la fin de sa vie politique. En clair, Neelie Kroes ne compte pas traîner :

J'ai le même âge qu'Alex Ferguson (entraîneur de l'équipe de football de Manchester tout juste retraité, ndlr), mais je n'ai pas l'intention de prendre ma retraite avant d'avoir surmonté les obstacles vers le marché unique. Réfléchissez-y bien, un marché des télécoms sans frontières, sans fragmentation... Cela sera ma priorité pour le reste de mon mandat.

Les États-Unis (314 millions d'habitants) disposent de six opérateurs mobiles, et la Chine (1,344 milliards d'habitants) seulement trois, alors que l'Union Européenne et ses 504 millions d'habitants enregistre plus d'une centaine d'opérateurs. En créant un marché unique, la Commission compte permettre l'émergence de grands groupes de télécommunication européens, qui pourront faire le poids face aux géants américains et chinois, qui décident aujourd'hui des normes utilisées face à des opérateurs européens qui se contentent de suivre. Également, Neelie Kroes affirme que ces grands groupes européens pourront faire évoluer plus rapidement les technologies utilisées sur le Vieux Continent, et créer des réseaux plus rapides et fiables.

Mais surtout, la création d'un marché unique entraînerait une égalité des consommateurs face à l'offre de forfaits, ainsi que la disparition des frais d'itinérance sur le continent. Les prix devraient donc baisser, même en France où les tarifs des forfaits se sont déjà effondrés suite à l'arrivée de Free Mobile.

Bien sûr, le chemin est encore long, les implications économiques étant gigantesques et les changements à venir très profonds. Mais l'idée, pour qui s'est déjà retrouvé avec des factures astronomiques lors d'un voyage à l'étranger, est assurément séduisante ! Nous suivrons bien sûr l'évolution de cette proposition sur Consomac dès que Neelie Kroes présentera un projet effectif.


PARTAGER SUR :

Retrouvez l'iPhone sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (9)

iConsole

21 mai 2013 à 23:49

Bonne nouvelle pour moi qui habite en Belgique, quand on sait qu'un abonnement illimité coute au moins 40 euros/mois.
J'espère sincerement que les démarches de cette chère Neelie aboutiront au plus vite!

Hadrien

22 mai 2013 à 12:52

Du coup, ça pourrait permettre de pouvoir téléphoner partout en Europe comme si on était en France, ou alors ils conserveront cette limitation ?

julo764

22 mai 2013 à 13:04

Et si par la même occasion ça peut accélérer l'accès au très haut débit c'est pas plus mal.

Sylvain

22 mai 2013 à 14:18

@ Hadrien : oui, on pourrait téléphoner partout en Europe comme si on était dans un seul et même pays. Pour nous français qui avons déjà des prix très bas, ça serait une des principales avancées !

julo764

22 mai 2013 à 14:41

Oui je paie 24.99€ pour le H+ mais je ne m'en sers pas il me faut revenir en 3G+, pour le moment ce ne sont que des paroles.

pehache

22 mai 2013 à 14:49

Vous extrapolez un peu pour les prix. "Marché unique des télécoms" ça peut juste vouloir dire que les licences s’octroieraient pour toute l'Europe.

Sylvain

22 mai 2013 à 14:53

Si tu peux acheter un forfait dans n'importe quel pays et l'utiliser dans n'importe quel sans surcoût, les tarifs seront nivelés par le bas instantanément. Peut-être n'ai-je pas été assez clair dans mon article, mais Neelie Kroes compte clairement instaurer une offre unique européenne, et ce n'est pas la première fois qu'elle aborde le sujet !

pehache

22 mai 2013 à 15:29

Il y a un marché unique européen pour les marchandises : est-ce que ça empêche Apple (ou d'autres) de vendre à des prix différents suivant les pays, et même de refuser de te vendre à partir du store en ligne d'un pays si tu habites dans un autre ?

Brice56

23 mai 2013 à 09:45

C'est vrai qu'il y a toujours des taxes propres à chaque pays, donc on peut penser que ce sera facile de justifier des écart de tarif d'un pays à l'autre, mais ces écarts devraient quand même être limités et nous devrions au moins gagner les frais d'itinérances. Donc en gros ce serait quand même pas mal!

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription