Les processeurs du MacBook Air 2013


Maintenant que les processeurs Intel Core de quatrième génération, ou Haswell pour les intimes, sont commercialisés (voir dépêche : Haswell est commercialisé !), on peut y voir un peu plus clair sur le futur des ordinateurs pommés. Alors que les stocks de MacBook Air sont au plus bas (voir dépêche : Début de pénurie pour le MacBook Air), Apple devrait revoir les caractéristiques de son ultra-portable à l'occasion de la WWDC, qui se tient dans tout juste une semaine (voir dépêche : Haswell sera disponible le 4 juin). Le moment est donc idéal pour s'intéresser aux futurs processeurs du MacBook Air. Comme nous allons le voir, il y a une petite surprise au programme !

Actuellement, les différents MacBook Air sont équipés de processeurs Intel Core i5 dont l'enveloppe thermique est de 17W. Il s'agit de processeurs relativement peu puissants qui consomment peu et dégagent une très faible chaleur, ce qui permet de créer des ordinateurs très fins. Pour trouver les successeurs des processeurs actuels, il faut donc aller chercher la liste des puces à très basse consommation d'Intel (qui sera amenée à s'étoffer dans les prochains mois). La voici :


(Cliquez pour agrandir)



Comme vous pouvez le voir sur le tableau récapitulatif ci-dessus, seuls trois processeurs Core i5 peuvent donc trouver leur place dans un MacBook Air, et ces processeurs affichent des fréquences en large baisse. Actuellement, Apple utilise deux puces différentes sur ses modèles standards : des Core i5 tournant à 1,7 GHz et à 1,8 GHz. Avec Haswell, les fréquences de base seront donc comprises entre 1,3 GHz et 1,6 GHz. Une régression ? Pas si sûr : les fréquences en mode turbo, c'est à dire lorsqu'un seul des deux coeurs est utilisé, atteignent 2,6 GHz à 2,9 GHz, ce qui est légèrement inférieur aux puces actuelles (qui plafonnent à 3,2 GHz), mais alors qu'Haswell est environ 10% plus puissant que son prédécesseur, la puissance brute devrait, peu ou prou, rester la même.

Avec une enveloppe thermique en baisse (15W au lieu de 17W) et des fréquences d'horloge de base inférieures au modèles actuels, Intel n'a certainement pas parié sur les performances pour ses nouvelles puces destinées aux ultra-portables. En revanche, la consommation est à l'honneur, comme prévu ! Avec ces nouvelles puces, le MacBook Air devrait largement gagner en autonomie, avec peut-être plusieurs heures supplémentaires d'utilisation sur batterie (voir dépêche : Jusqu'à 10h de batterie sur les MacBook ?).

Et surtout, les performances graphiques seront comme prévu en nette hausse. Le mois dernier, Intel avait communiqué sur les différentes solutions graphiques qui équiperaient Haswell. Les améliorations annoncées étaient très importantes, avec des performances en très forte hausse (voir dépêche : Avec Iris, Intel veut tuer la carte graphique). Un premier test avait montré que la HD 4600 affichait des performances en hausse de 23% en moyenne, sachant qu'il s'agissait d'un modèle de milieu de gamme (GT2).




Excellente nouvelle, le MacBook Air pourra donc bénéficier d'une puce GT3, ou HD 5000. Ou tout du moins certains modèles, sachant qu'un des processeurs Core i5 est équipé d'une HD 4400. Le résultat promet d'être explosif, avec des performances pouvant théoriquement être multipliées par... deux !

Nous attendons donc avec impatience qu'Apple lève le voile sur sa nouvelle gamme de MacBook Air durant la WWDC lundi prochain. Alors que les différents fabricants vont multiplier les annonces d'ordinateurs équipés de l'architecture Haswell dans les prochains jours à l'occasion du salon Computex qui se tient actuellement à Taïwan, il serait étonnant qu'Apple prenne trop de retard...


PARTAGER SUR :

Retrouvez le MacBook Air sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (3)

pitoupi

3 juin 2013 à 16:20

j'attendrais un benchmark dès la sortie des mba pour me faire une idée.

Mais bon perso la puissance graphique sur un ultrabook je m'en cogne un peu.

Baraka

3 juin 2013 à 16:26

@ pitoupi

Oui, c'est vrai que ce n'est pas le principal. Cela étant, un minimum de puissance graphique peut faire passer le MBA d'ordinateur d'appoint (ou alors strictement bureautique) à un ordinateur principal, voir ordinateur unique, permettant à l'utilisateur qui le souhaiterait de jouer un peu etc.
Bref, un net progrès pour les MBA, et la possibilité d'en faire une machine généraliste, laissant le champ libre aux MBP 13" de devenir des bêtes de somme qui justifieraient le nom... et, comme de coutume, une augmentation du prix.

pim

3 juin 2013 à 19:46

Plus de puissance graphique, et un processeur de même puissance mais qui consomme moins, c'est évidemment une excellente nouvelle. En effet les besoins graphiques ne cessent d'augmenter en flèche, alors même que les processeurs sont sous utilisés depuis presque une dizaine d'année ! (regardez le load average de votre processeur : chez moi il dépasse rarement les 5 %).

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription