Le PDG de Yves Saint Laurent chez Apple


Paul Devene Paul Deneve, PDG de Yves Saint Laurent, a quitté son poste, a annoncé son groupe : « Paul Deneve [...] a choisi de saisir une nouvelle opportunité dans le secteur des nouvelles technologies », précisant que son nouveau poste se trouve dans la Silicon Valley. Mais si le groupe Kering (anciennement PPR) n'a pas précisé quel était son nouvel employeur, Apple s'est empressée d'envoyer un communiqué à Bloomberg : Paul Deneve rejoindra l'entreprise dès le mois de septembre pour occuper un poste de vice-président, rapportant directement au PDG Tim Cook, et il sera chargé de travailler sur... « des projets spéciaux ».

Le dirigeant d'entreprise belge va donc être responsable, si l'on en croit les déclarations d'Apple, d'un ou de plusieurs nouveaux groupes de travail. S'agit-il du fameux projet de montre connectée, qu'Apple semble préparer vivement ? Nous apprenions en effet hier qu'Apple avait commencé à déposer la marque « iWatch » dans plusieurs pays (voir dépêche : iWatch : Apple dépose sa marque). Avec une grande expérience des produits de luxe, du prêt-à-porter et de la haute couture, Paul Deneve est également assez proche des entreprises technologiques et possède une activité de conseil auprès des startups de la Silicon Valley. Il a aussi déjà travaillé chez Apple Europe, avec des fonctions commerciales et de marketing entre 1990 à 1997. Toutes ces compétences font de lui un candidat idéal pour travailler sur une montre connectée.

Cette réembauche ne peut nous empêcher de penser à Michael Tchao, qui avait travaillé sur le Newton en 1993. Après 15 ans d'absence chez Apple, il est revenu à Cupertino en septembre 2009. Quatre mois plus tard seulement, Steve Jobs présentait l'iPad pour la première fois...


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (11)

iMusic

3 juillet 2013 à 17:29

Ce type a probablement un savoir faire de communicant de première bourre. Il va falloir au moins ça pour ventre des montres chinoises comme du prêt à porter high tech haut de gamme. On ne communique pas sur un produit "de mode" porté au poignet comme pour un téléphone qu'on place dans sa poche. C'est plus délicat.

Apple a pour habitude d'emprunter les codes du haut de gamme, voir du luxe dans son positionnement marketing. Même si c'est essentiellement marketing : design, packaging, merchandising, réseau de distribution, marges, communication… pour des produits de masse qui ont les mêmes composants que n'importe quel PC made in China et proviennent parfois des mêmes usines.
Et ça marche, la preuve quand certains comparent Apple à BMW ! Sauf que BMW c'est du vrai haut de gamme avec une qualité supérieure de ses composants et une technologie made in Germany. Apple, c'est plutôt des Kia avec un design "made in California". Un expert du luxe ne sera pas "du luxe" pour vendre des petites montres chinoises par millions… Et moi, et moi, et moi…

Jef

3 juillet 2013 à 17:56

C'est pour tailler des costards à la concurrence. Et en même temps les mettre au parfum.

Baraka

3 juillet 2013 à 18:27

Apple nest peut-être pas le BMW de l'informatique, mais dans ce cas aucune compagnie ne l'est. Si on veut tout de même tenter la comparaison, prenons les Acer, et notamment la marque low-cost e-machines. Si, sur papier, Acer et Apple présentent des produits aux performances comparables, dans la réalité et notamment sur les questions de finition, de fiabilité etc, ce sont deux mondes distincts, à la tarification distincte également.
Qu'on les critique, pourquoi pas, mais prétendre qu'ils ne font pas du haut de gamme informatique est absurde. La réalité est qu'à machine réellement comparable, la concurrence est à peine moins chère, voir plus selon certaines exigences (aussi surprenant que ça puisse paraître, mon premier achat de mac a été dicté par les coûts).

Concernant la venue de Mr. Deneve, ça semble effectivement confirmer une stratégie marketing pour le futur produit "prêt-à-porter" de la pomme. J'espère simplement que le produit sera au moins en partie à la hauteur de son positionnement; ça montre bien, en tout cas, qu'Apple ne compte pas se défaire de sa réputation, partiellement usurpée (?) de "marque de luxe", au moment même où une ligne "low-cost" d'iPhones se dessine dont la clientèle visée est plus la jeunesse branchée que le bulgare moyen.

iMusic

3 juillet 2013 à 18:52

Baraka : "Apple nest peut-être pas le BMW de l'informatique, mais dans ce cas aucune compagnie ne l'est."
Exact

Jason

3 juillet 2013 à 19:46

Baraka +1

Et un piti complément sur la composition de pièces de l'iPhone : d'après La Tribune (lien en fin de mon post) l'appareil intègre 34 % de produits japonais, 17 % de produits allemands, 13 % de produits coréens et 6 % de produits américains ! La « création de valeur » de la Chine dans un iPhone est seulement de 3,6 %.

La mémoire flash et l'écran sont produits au Japon, le processeur et ses composants associés en Corée, les puces GPS, camera, wi-fi... en Allemagne, le Bluetooth, les composants audio et la 3G aux États-Unis.

On est très loin de composants made in China. Au contraire, la majorité de valeur ajoutée provient de produits technologiques européens japonais et américains. L'assemblage étant une opération à faible VA est fait en Chine. Donc cela crée de l'emploi dans nos pays, assez surprenant et à l'encontre de pas mal d'idées reçues.

On regardera au passage les marges hallucinantes !!

A+

http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/20110216trib000601639/comment-l-iphone-d-apple-creuse-le-deficit-commercial-americain.html

Brice56

3 juillet 2013 à 20:12

Le concept du luxe est de toute façon une question d'image, bien sur, normalement, qui dit luxe, dit produit de qualité, mais l'inverse n'est pas vrai, il existe beaucoup de produit de qualité avec un déficit d'image.
En clair dire que BMW c'est du "vrai" haut de gamme, c'est une erreur, non pas que ce qu'ils font ne soit pas de bonne qualité, mais simplement qu'ils ont construit une image fondée sur l'idée que leurs produits sont du haut de gamme de luxe.
Pensez-vous que PSA soit une marque de "haut de gamme", non (objectivement elle n'a pas l'image d'une marque de luxe) pourtant elle a développé des composant qu'elle partage avec BMW (moteur de la mini), Jaguars et Land Rover (moteur TDV6 et autre grosses cylindrées). Donc entendons-nous sur un constat évident : lorsqu'un constructeur (informatique, auto,... mode !!) arrive à créer une image "luxieuse" ou "à la mode", il réussira à vendre deux fois plus chère le même produit qu'un concurrent aura du mal à vendre !! Donc la seule chose que l'on puisse attendre de l'arrivée de ce vendeur de rêve, ce sont des produits chères, pas forcément très utile, et que l'on trouvera moins chère, mais moins classe, ailleurs !!!
Enfin c'est mon avis et malgré tout je trouve qu'il y a encore de très bon, et beau, produits chez la pomme.

A+

iMusic

3 juillet 2013 à 20:31

@ Jason : Tu n'as toujours pas compris, là c'est de l'aveuglement. L'iPhone est assemblé en Chine oui ou non ? Les composants sont ils similaires à ce qu'on trouve sur les autres smartphones oui ou non ? Les composants sont-ils très majoritairement asiatiques oui ou non ? Est-ce un produit de grande consommation standard oui ou non ? Quant au faible surcoût de l'assemblage, il est en dû à l'automatisation et aux très faibles salaires des ouvriers Foxconn exploités. Franchement pas de quoi se vanter. Le reste c'est des marges conséquentes sur des babioles made in China…

Maintenant si certains accordent beaucoup d'importance à l'image sociale que peut renvoyer d'eux un smartphone made in China, c'est uniquement le résultat d'un marketing réussi sur les masses laborieuses. Beaucoup de gens sont incapables de discerner ce qui relève du marketing, du véritable haut de gamme ou du luxe.

Embaucher un ex YSL va dans le sens d'un marketing efficace. Uniquement le marketing.

Bye

iMusic

3 juillet 2013 à 21:17

@ Brice56 : Appartenir au secteur du luxe demande de remplir un cahier des charges strict. Par exemple il existe une chambre syndicale de la haute couture, avec des critères de qualité, un nombre minimum d'ouvriers par produit, chaque modèle doit être unique, dans des matières d'exception, avec une exigence de moyens et dans la façon de faire. Les exigences éthiques sont également élevées… Hors de question d'exploiter des ouvriers chinois à 200€ par mois.

Dans le vrai haut de gamme (à ne pas confondre avec le luxe), il y a aussi des critères d'exigence, le prix reflète une véritable valeur ajoutée (fabrication, condition de travail des ouvriers, qualité des composants, séries limitées ou artisanales, fiabilité…). Le prix demandé est justifié par les moyens mis en œuvre. Le vrai haut de gamme ne pourrait être vendu moins cher, sauf à perte. Une BMW vendue le prix d'une Kia picanto, c'est impossible.

Dans le faux haut de gamme, la ruse consiste à faire passer une Kia pour une BMW. On se contente de produire du bas de gamme en Asie, et on imite les codes marketing du haut de gamme (design, packaging…). Les prix peuvent même s'en approcher sauf que le client ne paye que du vent sur le faux haut de gamme. Des marges artificiellement gonflées. Dans la high tech la segmentation des marques est en grande partie artificielle. Apple ne sont pas les seuls à utiliser ces méthodes très courantes dans la mode et le prêt à porter. Certaines marques "créateur" ou faussement "haut de gamme" sont à 90% fabriquées dans les pays à bas coût, avec des boutiques très chic dans les beaux quartiers de Paris et des prix qui peuvent créer la confusion avec le vrai haut de gamme fabriqué en France.
Un petit exercice :
Entre ces deux marques "Zadig et Voltaire" et "Agnès B" qui vendent à peu près au même prix, une seule est réellement haut de gamme avec des produits de qualité française et européenne, l'autre se contente du design et de tout sous-traiter dans les pays à bas coût et se font des marges de malades sur du bas de gamme "déguisé". Avez-vous trouvé ?

Je sais un peu de quoi je parle, parce que enfler les gens avec le marketing, c'est en partie mon taf. Et avec un bon marketing on pourrait en pousser certains à brouter de l'herbe. Pour ça Apple font référence en effet.

L'embauche d'un ex YSL va dans ce sens d'un marketing efficace. Uniquement le marketing.

Bye, pour de bon.

Sareen

4 juillet 2013 à 11:07

En tout cas, les professionnels de l'horlogerie (les vrais... Richemont, Audemars, Rolex...) ça les fait bien marrer le pseudo concept iWatch... Je doute fortement qu'Apple fasse cette bêtise...
Quant à ceux qui en on sorti une, c'est uniquement en réaction de la rumeur qu'Apple songeait à le faire...
Et si on lançait la rumeur disant qu'Apple allait sortir un débouche-chiotte connecté ? Je suis sûr qu'on en verrait apparaître sur le marché...Image

Baraka

4 juillet 2013 à 11:59

@ Sareen

Oui, et Rolex fait bien marrer Piaget, etc. Le principe même d'une iWatch est de ne pas être une montre, objet dont le principe est aujourd'hui plus l'investissement ou l'accessoire de mode plutôt qu'une réelle utilité. Les montres mécaniques les plus précises du monde ne peuvent pas rivaliser en précision avec n'importe quel appareil connecté.
Une iWatch pourrait avoir énormément de fonctionnalités, à commencer par un éventuel lien avec le futur iOS dans la voiture ou des applications sportives, une extension de smartphone, un baladeur numérique etc. L'iWatch n'a de montre que le nom, les suisses peuvent dormir sur leurs deux oreilles.

Jason

4 juillet 2013 à 21:25

@ iMusic : excuse moi de n'avoir pas compris ton point de vue, je vais faire mon maximum pour me hisser à ton niveau et ne pas te faire perdre à nouveau ton calme.

Cependant, pour répondre à tes questions :

Non, les composants ne sont pas majoritairement asiatiques : d'après cet article la mémoire flash (24 dollars) et l'écran (35 dollars) sont produits au Japon (on le considère comme la Corée comme un pays 'cher' et non asiatique low cost), le processeur et ses composants associés en Corée (23 dollars), les puces GPS, camera, wi-fi en Allemagne (30 dollars), le Bluetooth, les composants audio et la 3G aux États-Unis (12 dollars) ce qui fait un total de 124 dollars sur 178.
Désolé, mais les faits sont têtus

Les composants sont ils similaires à ce qu'on trouve sur les autres smartphones oui ou non ? ils sont surement similaires, parce que si on met une casserole à la place de la batterie, il marchera moins bien, forcément. Maintenant je ne sais pas s'ils sont de meilleure qualité que ceux de Samsung ou d'autres téléphone. Tu as certainement raison.

Est-ce un produit de grande consommation standard oui ou non ? je ne comprends pas bien ce que tu entends par le mot "standard", mais oui un téléphone portable est un produit standard. Un smartphone moins. Une voiture est un produit de consommation standard, mais une BMW est une voiture haut de gamme, non ?

Et enfin, il est effectivement assemblé en Chine, mais je ne vois pas bien en quoi cela joue sur la qualité. Il est aujourd'hui tout à fait possible d'obtenir le même grade qualité en Chine qu'en France, il suffit d'y mettre les moyens en temps, en argent, en machines et de renforcer les contrôles qualité pour l'obtenir. C'est d'ailleurs pour cela que par exemple BMW produisent une partie de leurs X1 en Chine et ont des partenaires chez qui ils sous-traitent en Inde, Indonésie, Malaisie, Egypte (X1, X3, Séries 3 & 5).

L'erreur que tu fais est de penser que tout ce qui est produit en Chine est de mauvaise qualité, c'etait vrai il y a vingt ans, mais il faut savoir évoluer et regarder la réalité en face, les choses ont changé, hélas. On ne peut toutefois pas t'en vouloir de te fourvoyer ainsi, car on continue de nous bercer dans l'illusion que seuls les pays développés peuvent produire de la qualité : c'est désormais faux ; je ne sais pas si tu as entendu parler des délocalisations ? Et il serait d'ailleurs temps que nous réagissions pour ne pas en mourir, mais c'est un autre débat. Il commence toutefois par la prise de conscience de la réalité des choses.

Les conditions de vie des ouvriers sont lamentables dans ces pays, tout le monde est d'accord évidemment, c'est de l'esclavage moderne, honteux et lamentable.

Ah oui, un effet induit de l'erreur de penser que la production en Chine est mauvaise est de pouvoir vendre extrêmement plus cher ce qui est produit dans les pays 'chers' : je prédis un Mac Pro au dessus des 5000€, alors qu'en réalité la part du cout d'assemblage est très faible. Mais cela marchera car les gens ne connaissent pas la réalité de la décomposition des coûts.

Voila pour répondre à tes questions. Maintenant je ne cherche à convaincre personne que les produits Apple sont haut de gamme, je respecte tous les points de vue. Libre à chacun de penser que ce n'est que du marketing. Je dirais pour ma part qu'ils font des produits haut de gamme, et qu'avec un très bon marketing ils réussissent à les vendre encore plus cher, à des prix indécents !

Bonne soirée

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription