Pourquoi iWork est-il payant ?


Actuellement, chaque logiciel de la suite iWork coûte 17,99 € sur le Mac App Store. Si vous souhaitez utiliser Pages, Numbers et Keynote sur votre iPhone ou iPad, vous devrez alors débourser 8,99 € par application. Soit un total de 80,94 €. Nombreux sont les utilisateurs, notamment d'iPad, à être déçus après leur achat lorsqu'ils découvrent qu'aucune application de productivité, pas même un petit traitement de texte, n'est présente. Même si nous ne disposons pas de chiffres précis, on imagine que les profits générés par la suite iWork sont loin d'être négligeables, de quoi faire réfléchir Apple même si la présence par défaut ou la gratuité de ces applications apporterait une grande valeur ajoutée aux Mac et appareils iOS. Pourtant, quelques signes laissent à penser qu'Apple pourrait changer son fusil d'épaule... Quels sont ces signes ? La réponse est toute simple : l'essor des solutions gratuites et l'arrivée d'iWork sur iCloud.




Si le grand concurrent d'Apple sur le front des applications bureautiques est bien Microsoft avec sa suite Office, de nouveaux services commencent à tirer leur épingle du jeu, comme par exemple Google Drive, gratuit, qui permet parfaitement d'éditer des traitements de texte, présentations, ou encore feuilles de calculs. Cette solution étant basée sur le web, Google Drive est accessible sur n'importe quelle plateforme. Apple souhaitant développer iWork sur le nuage avec une solution cross-plateforme concurrente de celle de Google, elle n'avait pas le choix : oui, iWork sur le nuage sera de toute évidence gratuit ! Apple n'a pas précisé si l'utilisateur devra posséder une version Mac ou iOS des logiciels pour pouvoir accéder au service dans iCloud, mais il y a de grandes chances que cette éventuelle limitation ne soit pas de la partie.

Cette fameuse version dans les nuages d'iWork, qui sortira en bêta publique en fin d'année 2013, est déjà disponible en version bêta pour les développeurs (ici) et nous l'avons testée. L'interface est très jolie, il est possible d'importer, de modifier et d'exporter des documents de la suite Office, et si les fonctionnalités ne sont pas aussi complètes que sur la version Mac d'iWork (par exemple, les images sont forcément flottantes et ne peuvent pas être intégrées aux flux de texte), elles sont largement suffisantes pour bien des utilisateurs (vous pouvez découvrir iWork pour iCloud en vidéo ici, à partir de 1h02). Sachant, bien sûr, que la version cloud d'iWork s'étoffera au fil du temps.


La version iCloud de Pages, sur Safari



Nos confrères de 9to5Mac ont développé une réflexion intéressante sur ce sujet : si la version en ligne d'iWork est gratuite et qu'elle convient à un grand nombre d'utilisateurs, pourquoi ces derniers prendraient-ils la peine de payer pour leurs applications sur iOS et Mac ? Alors qu'une version satisfaisante et gratuite sera bientôt disponible, maintenir iWork payant pour une utilisation hors ligne pourrait être mal vu par les utilisateurs, alors que ces derniers n'en auront besoin que sporadiquement.

Selon nos confrères américains, le débat sur la gratuité d'iWork a eu lieu au sein d'Apple (sans toutefois en connaître l'issue). Le postulat est simple : la gratuité d'iWork améliorerait l'attractivité du Mac et de l'iPad, et permettrait de vendre plus de matériel. Tout en améliorant son image de marque et la valeur perçue de ses produits, Apple pourrait en rendant iWork gratuit ne pas perdre d'argent, voire même augmenter ses profits ! Évidemment, tout cela est extrêmement délicat à calculer...

Il y a donc un petit espoir de voir la stratégie d'Apple évoluer dans le domaine de la bureautique. La disponibilité de la version iCloud d'iWork en fin d'année coïncidera plus ou moins avec la sortie d'iOS 7 et du nouvel iPhone, que l'on attend au début de l'automne. Cela sera l'occasion pour Apple de revenir sur le sujet, et espérons-le, de nous apporter une bonne nouvelle.


PARTAGER SUR :


Nouvelle analyse : iWork

Sur le même sujet

Vos réactions (10)

Mr Bob

5 juillet 2013 à 15:42

iWork pourrait devenir gratuit comme iLife l'est devenu.

LolYangccool

5 juillet 2013 à 17:35

iLife gratuit ?
iLife n'est pas gratuit et ne l'a jamais été.

pehache

5 juillet 2013 à 17:46

iLife fait partie du package matériel+OS+applis quand tu achètes un Mac, c'est ce qu'il a voulu dire je pense.

Mr Bob

5 juillet 2013 à 17:48

Je voulais dire qu'iLife est désormais "gratuitement" intégré aux macs lorsqu'on les achète. Pas iWork.

Switcher60

5 juillet 2013 à 18:34

Pour travailler, tous les jours entre 4 et 5 heures avec Pages, Le problème n'est pas le pris mais le manque de mise à jour, d'ajout de nouvelles fonctions !
Le logiciel n'a pas évolué depuis un moment. Il manque des fonctions plus évoluées dans les tableaux, une bonne façon de tracer des formule mathématiques. L'intégration d'un mode livret ....

Bref il faut le faire évoluer pour travailler avec pas pour jouer sur le net !

Bientôt Apple ne pourra plus servir à travailler.

Sethenès

5 juillet 2013 à 18:38

Je détourne légèrement le sujet mais le vrai enjeu n'est pas la suite choisie, mais bien d'arriver (pour ne pas dire forcer) à ce que l'utilisateur utilise tel ou tel cloud. De toutes les évolutions de l'informatique, c'est bien celle que je redoute le plus.

Quand je vois mes collègues qui synchronisent allègrement leurs contacts, leurs rendez-vous, les contenus de ceux-ci avec parfois des fichiers attachés, ça me fait froid dans le dos. Ont-ils lu les politiques de rétention de ces informations par le fournisseur ? Que se passera-t-il si l'un de ceux-ci fait faillite ?

L'encryption ? Je n'y crois pas. Certes, le petit jeune d'à côté ne saura pas pirater le contenu, mais qui d'un concurrent qui s'approprierait les précieuses informations ?

Klaffh

5 juillet 2013 à 19:25

Visiblement depuis quelques années Apple change sa stratégie logiciel.
OS X Léopard en coutait 129€ la licence et 199€ le pack familiale de 5 licences.
SL fut vendu à 29, Lion 25 et ML 18€.
Quick Time Pro était à 30€
Donc, c'est plus que possible qu'on est un iWork online gratuit.

Mr Bob

5 juillet 2013 à 20:12

Peut-être adopteront-ils un modèle que l'on rencontre de plus en plus avec les logiciels d'édition : gratuit sur internet et payant offline.

Sethenès

5 juillet 2013 à 20:22


Pour ma part, j'ai "donné" sa chance à la suite iWork, mais étant donné le manque de fonctionnalités et surtout le fait qu'au taf, c'est Excel, je me suis résolu à "acheter" Office 365 (99 Euros / an pour 5 licences concurrentes).

J'ai installé une sur mon Mac, une sur la session Bootcamp Windows et une sur la tablette (qui est très moyenne puisque c'est la version iPhone). Mais j'avais déjà la suite avant la sortie sur la tablette, donc c'est tout bonus.

Et la fonctionnalité Cloud ... je ne l'utilise pas

zhaoval

6 juillet 2013 à 09:57

Ou mais encore une fois on oblige les gens a passer sur le cloud, or moi je n'en veux pas. Je veux un vrai soft en local ne dépendant de rien d'autre ...Image

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription