Quel programme pour l'iMac 2013 ?


iMac 2012L'iMac actuel est sorti à la fin du mois d'octobre 2012, et cela fera donc bientôt neuf mois qu'il est au catalogue. Le tout-en-un d'Apple étant généralement revu tous les neuf mois, la révision est proche ! Alors que les composants nécessaires à la création d'une nouvelle génération d'iMac sont tous disponibles, Apple n'a plus qu'à donner le top départ pour que l'iMac 2013 soit commercialisé. Quel est donc le programme de l'iMac pour cette fin d'année 2013 ?


Date de sortie

C'est la plus grande inconnue de l'équation. Les processeurs Intel Core de quatrième génération étant sortis en juin (voir dépêche : Haswell est commercialisé !), Apple aurait pu mettre à jour son iMac lors de la WWDC le 10 juin, mais il n'en a rien été. Il est possible qu'Apple ait pris du retard dans la mise au point de cette nouvelle génération d'iMac, mais aussi qu'elle souhaite amortir les lignes de production du modèle actuel, dont le démarrage a été très chaotique et qui n'est réellement sorti qu'en 2013 (voir dépêche : iMac 2012 : une situation toujours difficile). Quoi qu'il en soit, on imagine difficilement Apple conserver l'iMac 2012 au catalogue en 2014, et il faut s'attendre à une révision au plus tard en octobre ou en novembre.


Processeurs

Contrairement aux ordinateurs portables qui ont beaucoup à gagner des processeurs Haswell et de leur consommation électrique en très nette baisse (voir dépêche : Un MacBook Air avec 20h d'autonomie !), l'iMac n'est pas doté de batteries et n'aura rien à gagner de Haswell sur ce point précis. Même chose du côté des parties graphiques embarquées, qui sont en grande amélioration (voir dépêche : Avec Iris, Intel veut tuer la carte graphique) mais qui sont inutiles sur l'iMac, qui est équipé d'une carte graphique dédiée. Seule la puissance brute sera donc en amélioration, mais il ne faut pas s'attendre à des miracles : l'augmentation des performances se situera entre 3% et 13% selon l'utilisation (voir dépêche : Un premier test pour Haswell).




Cartes graphiques

L'iMac utilise des cartes graphiques produites par NVIDIA. À moins qu'Apple décide de passer à la concurrence et opte pour des cartes graphiques de marque AMD (ex ATI), les futures cartes graphiques de l'iMac seront des GeForce 700M (voir dépêche : Les cartes graphiques des Mac 2013 ?). Les performances globales devraient observer une amélioration de l'ordre de 20%.


Wi-Fi Gigabit

L'arrivée d'une nouvelle norme de Wi-Fi, le 802.11ac, est une certitude. Apple a déjà équipé le MacBook Air de cette nouvelle technologie, qui permet des débits jusqu'à trois fois supérieurs à la norme 802.11n utilisée aujourd'hui sur l'iMac, et les nouveaux routeurs AirPort Extreme et Time Capsule sont d'ailleurs disponibles (voir dépêche : Le Wi-Fi Gigabit pour les bornes AirPort). Pour le moment, les capacités de ce nouveau Wi-Fi semblent bridées par un défaut logiciel, mais on espère que ce dernier sera réglé dans les prochaines semaines (voir dépêche : Le Wi-Fi Gigabit d'Apple, décevant ?).


PCI-Express, SSD et Fusion Drive

Avec le dernier MacBook Air, Apple a utilisé le PCI-Express plutôt que le SATA III pour la gestion de ses barrettes de SSD. Alors que le SATA III sature à environ 600 Mo/sec, le PCI-Express permettra à l'iMac d'utiliser des SSD tournant à 1,4 Go/sec, ce qui est très impressionnant (voir dépêche : MacBook Pro 2013 : un SSD giga rapide !). L'iMac étant équipé par défaut de simples disques durs, il faudra opter pour un SSD ou un disque Fusion Drive (voir dépêche : Que vaut le Fusion Drive ?) pour bénéficier de cette avancée. À moins bien sûr qu'Apple décide d'équiper au moins certains modèles hauts de gamme de Fusion Drive en standard, ce qui serait une excellente nouvelle, même si rien n'est sûr pour le moment.




Mémoire vive

L'iMac actuel étant déjà doté de 8 Go de mémoire vive en standard, les modèles d'entrée de gamme ne devraient pas évoluer sur ce point. Apple ayant doté son MacBook Pro Retina 15,4" haut de gamme de 16 Go de mémoire vive, il ne serait pas étonnant de voir l'iMac 27" le plus onéreux passer ce nouveau palier. Mais ne vous attendez certainement pas à une évolution sur le modèle 21,5" d'entrée de gamme...


Écrans Retina

Cela fait maintenant plusieurs mois que la course à la résolution est lancée parmi les différents fabricants d'ordinateurs. Ainsi, on a récemment vu HP dévoiler un ordinateur avec une définition de 3 200 x 1 800... sur un écran de 14" de diagonale (voir dépêche : Un premier PC avec écran Ultra-Retina). En comparaison, l'iMac et son écran 21,5" plafonne à 1 920 x 1 080 ! Si un Thunderbolt Display avec une définition UltraHD est vivement attendu (voir dépêche : Du Retina pour le Thunderbolt Display ?), l'intégration d'une telle dalle dans un iMac serait extrêmement onéreuse. À moins d'une option hors de prix, nous pensons donc que les résolutions actuelles seront conservées pour le moment.


Tarifs

L'iMac 2012 a été vivement critiqué pour son prix particulièrement élevé (voir dépêche : iMac 2012, la prouesse inutile). Alors que la génération 2011 débutait à 1 149 €, l'iMac actuel d'entrée de gamme est vendu 1 349 €, soit une hausse de 200 €. Pour l'iMac 2013, en l'absence de nouveaux composants fracassants comme sur le MacBook Air 2013, Apple a donc deux choix : soit conserver le tarif actuel et le justifier par une amélioration majeure (comme le Fusion Drive par défaut), soit baisser les tarifs de son tout-en-un. Quoi qu'il en soit, la valeur perçue de l'iMac devra être en hausse si Apple veut séduire.


On passe au rouge !

Alors que l'on s'attend à une révision de l'iMac aux alentours de la rentrée, nous passons notre indicateur d'achat au rouge. Si vous êtes tentés par l'iMac mais que vous avez la possibilité d'attendre, la future génération du tout-en-un d'Apple est relativement proche et apportera des nouveautés intéressantes pour un tarif potentiellement en baisse. Si au contraire vous avez besoin d'un ordinateur rapidement, nous vous conseillons de faire un tour du côté du Refurb Store (voir dépêche : Qu'est-ce que le Refurb Store ?), où l'on trouve très régulièrement l'iMac 2012 avec des réductions allant de 200 € à plus de 300 € selon les modèles (voir dépêche : Acheter un Mac moins cher ?).


PARTAGER SUR :


Nouvelle analyse : iMac

Retrouvez l'iMac sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (7)

WunderNinja

8 juillet 2013 à 17:28

Logique. Si l'iMac 2013 n'a pas d'écran Retina (et il n'y en aura pas), si Haswell n'apporte quasi rien, si le Wi-Fi ac est à moitié foireux, le seul moyen d'apporter une réelle nouveauté c'est le Fusion Drive par défaut. Sinon baisse des prix. Dans tous les cas on sera gagnants.

iNstantNoodle

8 juillet 2013 à 19:20

Qu'ils pensent aussi à mettre une dalle mat,ce sera un bon début,et ce ne sera pas cette ajout qui justifira la hausse de prix.

gugu06266

8 juillet 2013 à 19:52

Une vrai amélioration serait d'ajouter une trappe d'accès à la mémoire sur les iMac 21,5 pouces afin d'avoir la possibilité d'en ajouter par la suite.

Sinon merci pour cet excellent article.

Flok

8 juillet 2013 à 19:59

Je n'imagine même pas la puissance nécessaire pour un écran Retina de cette taille ; quand on voit combien la carte graphique du MBPR 15" rame avec le moindre jeu... Désolant.

Sethenès

8 juillet 2013 à 21:20


Intel avait bien vu en "emballant" ses processeurs avec des "noms" i3, i5, i7 qui ne permettent plus vraiment de se rendre compte du gain de puissance d'une génération sur l'autre. Car c'est bien le problème, ce gain est de plus en plus marginal. La suppression du North bridge et de la norme SATA/IDE pour les disques durs au profit de connexion plus proche du CPU est probablement la seule vraie avancée des prochains mois dans ce segment en perte de vitesse : les desktops.

Je crains un autre phénomène. A force de rendre ses OS de moins en moins gourmands afin d'allonger l'autonomie des portables (ce que je salue par ailleurs), n'y a-t-il pas en parallèle, une baisse de performance quand ces mêmes OS sont utilisés sur des machines fixes ? (Je ne pense pas qu'à MacOS, mais aussi à Windows).

Quelle serait la meilleure option ; deux OS (un pour mobile, un pour iMac/Mac Pro) avec tous les problèmes inhérents à la coexistence de deux écosystème parallèle, ou comme aujourd'hui une solution commune mais de plus en plus optimisée pour les portables ?

wonderiri

8 juillet 2013 à 21:49

merci pour cet article! je l'attendais!... pas de scoop mais une analyse intéressante, si mon MB de 2008 tient jusque là, je serai ravie d'avoir lu votre article et conséquemment attendu
le FD serait le bienvenu, mais ne serait-ce qu'une petite baisse des prix, damned!

isolar31

5 août 2013 à 16:47

Bonjour, effectivement un article intéressant et complet. L'I-Mac passe "au rouge", en escomptant un renouvellement prochain, mais - question de néophyte- est-ce réaliste d'attendre des évolutions à court terme sur ce matériel ? Je dis cela car il me semble qu'Apple axe/privilégie sa communication et ses renouvellements de produits plutôt vers les ordinateurs portables que sur les fixes
Et vu que cet ordi a été disons "éreinté" lors de sa commercialisation (cf. l'article sur "...une prouesse inutile", je me demande si cet ordinateur n'est pas un "parent pauvre" parmi l'offre d'Apple, même s'il répond à des besoins spécifiques d'utilisation ...

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription