La nouvelle stratégie d'Apple pour l'Apple TV


Ces derniers temps, de nouveaux services font leur apparition sur l'Apple TV, le petit boîtier multimédia d'Apple. Il y a deux semaines, l'icône de Canal Play Infinity a débarqué sur l'écran d'accueil de l'appareil, à l'instar d'autres applications dans d'autres pays, comme HBO Go et ESPN aux États-Unis ou Sky News au Royaume-Uni.




Le New York Times est revenu sur cette petite vague de nouveautés, qui est passée relativement inaperçue mais qui montre l'esquisse d'une nouvelle stratégie d'Apple pour envahir nos salons. En décembre dernier, Tim Cook, le PDG d'Apple, affirmait que la télévision était grandement en retard au niveau de son ergonomie mais aussi de ses services, et que cela était une grande source d'intérêt pour Apple (voir dépêche : Tim Cook confirme la télévision d'Apple). Mais depuis, Apple a changé son fusil d'épaule : les différentes chaînes et distributeurs voient d'un très mauvais oeil d'arrivée d'Apple dans leur domaine, et il vaut mieux y aller petit à petit.

Apple a donc décidé de brosser les différentes chaînes dans le sens du poil, en leur proposant d'installer leur propre application dédiée sur la page d'accueil de l'Apple TV, permettant l'accès à du contenu payant ou gratuit, comme sur internet ou certaines box d'accès à internet. Et pour séduire, Apple a un argument choc : ce sont les ingénieurs chargés du développement de l'Apple TV qui se chargent de développer l'application en question, et la chaîne ne s'occupe de rien ! Bien sûr, ce service n'est pas gratuit, mais il peut donner une visibilité non négligeable aux chaînes pour un coût relativement faible. En effet, plus de 13 millions de boîtiers Apple TV seraient dans la nature, et ce nombre augmenterait de plus en plus vite...

Voilà qui peut donner un attrait supplémentaire à l'Apple TV, qui souffre très largement de la concurrence des box connectées en France. L'arrivée d'une application Pluzz pour France Télévisions serait par exemple très appréciable... Mais qu'on se le dise, on est quoi qu'il en soit encore loin d'une véritable offre de télévision à la demande du côté du cinéma. En France, pour un film, ce marché est limité par une loi qui impose un délai de trois ans avant qu'une oeuvre puisse être diffusée sur un support de vidéo à la demande par abonnement. Pour un support gratuit, ce délai passe à quatre ans... Tant que cette loi existe, l'arrivée en France de services tels que Netflix aux États-Unis où l'on peut pour 7,99 dollars par mois regarder des films récents de quelques mois est complètement impossible...


PARTAGER SUR :

Retrouvez l'Apple TV sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription