Un iPad de 12,9" en 2014 ? Possible, mais...


Les premières rumeurs au sujet d'un iPad plus grand remontent au mois de mai dernier, avec le site coréen ETNews qui affirmait qu'Apple allait dévoiler un « iPad Maxi » d'une diagonale de 12,9 pouces durant le premier semestre de l'année 2014. Les bruits de couloir ne se sont depuis jamais vraiment calmés, avec le Wall Street Journal notamment qui a rajouté sa couche sur le sujet durant le mois de juillet, en affirmant qu'Apple avait bien fabriqué des prototypes de tablettes d'une taille « légèrement inférieure à 13 pouces ». Si cette dernière assertion est évidente, Apple testant sans aucun doute toutes sortes d'appareils dans ses laboratoires, les sites de rumeurs commencent à se mouiller en publiant des estimations de la date de sortie. Selon le Korea Times par exemple, un écran de 12,9" avec une définition proche de l'UltraHD (3 840 x 2 160 pixels) est bien en fabrication en Corée pour la sortie d'un nouvel iPad durant le premier semestre de l'année prochaine.

Nous n'allons pas nous attarder sur le bien-fondé de ces allégations, la rumeur étant par nature invérifiable. Toutefois, il est intéressant de réfléchir à l'intérêt d'une telle tablette. Lorsque les différents fabricants ont réagi au premier iPad d'Apple, ils se sont dirigés vers des formats plus petits, poussant Apple à dévoiler un iPad mini de 7,9 pouces deux ans plus tard. Mais très peu se sont risqués à commercialiser des tablettes plus grandes que les 9,7 pouces originaux. Un iPad d'une diagonale approchant 13 pouces a-t-il un public ? Quelle seront les implications pour la cohérence de la gamme d'Apple ?


Rendu 3D d'un iPad 12,9", par MacRumors



Quel serait l'intérêt d'un écran plus grand ? Le confort de lecture, notamment pour la visualisation de vidéos, serait un atout certain pour certains publics, mais surtout, la possibilité d'afficher plus d'informations intéresserait bien des utilisateurs, notamment dans un cadre professionnel. Il est difficile d'imaginer Apple dévoiler un iPad plus grand tout en conservant la même définition de l'iPad Air et de l'iPad mini avec écran Retina, qui disposent tous les deux d'un écran de 2 048 x 1 536 pixels. Un hypothétique iPad Maxi serait plus encombrant, plus lourd, moins maniable et plus cher que ses petits frères. Tout cela pour le même espace de travail ? Impossible. Si Apple dévoile un iPad Maxi, il faudra donc bien augmenter la définition, comme le suggèrent les rumeurs.

Augmenter la définition a des implications majeures. Aujourd'hui, lorsqu'un développeur conçoit une application pour les appareils mobiles d'Apple, il doit gérer deux dimensions d'écrans : celle de l'iPhone, et celle de l'iPad, indépendamment de la taille de la tablette puisque l'iPad mini et l'iPad Air disposent du même nombre de pixels. Si Apple crée une troisième taille, cela entraînera des difficultés supplémentaires pour les développeurs, qui louent régulièrement la simplicité de la gamme de téléphones et de tablettes d'Apple face à la fragmentation de l'univers Android. Lorsque Apple a dévoilé l'iPhone 5 avec son écran de 4 pouces alors que les iPhone précédents plafonnaient à 3,5 pouces, elle a gardé un écran de la même largeur, au pixel près. Les applications non optimisées pour l'iPhone 5 étaient affichées avec des bandes noires en bas et en haut de l'écran, mais restaient parfaitement compatibles. Un tel tour de passe-passe ne sera pas possible avec l'iPad ! Sortir un iPad Maxi, c'est donc ouvrir la boîte de Pandore.


Comparaison d'un iPad 12,9" avec un iPad Air et un iPad mini, par MacRumors



Si Apple décide donc d'ouvrir cette boîte de Pandore avec les inconvénients que cela implique (lisibilité de la gamme, quantité et qualité des applications compatibles), il faut que cela soit justifié par de réels nouveaux usages. Pour comprendre quels pourraient être les avantages d'un iPad de 12,9", essayons d'abord de comprendre quels sont les avantages d'une tablette classique face à un ordinateur. Un article de PCWorld propose cinq avantages majeurs : la portabilité (poids, finesse), les fonctionnalités (par rapport à un smartphone), l'accessibilité (écran accessible directement, utilisation n'importe où, tenue à bout de bras, etc.), l'autonomie (supérieure aux ordinateurs) et la flexibilité (travail, jeu, prise de photos, vidéoconférence, etc.).

Le constat est simple : dans la liste que nous venons d'énoncer, aucun avantage des tablettes ne joue en faveur d'un iPad plus grand en dehors des fonctionnalités, et pouvoir regarder un film sur un écran plus grand est loin d'être suffisant. Sur les cinq avantages énumérés, trois perdent de leur valeur (la portabilité, l'accessibilité et la flexibilité), et un reste a priori à peu près inchangé (l'autonomie). Seules les fonctionnalités peuvent être améliorées grâce à la définition d'écran plus grande, et on imagine difficilement Candy Crush ou Angry Birds vraiment bénéficier d'une telle nouveauté. L'iPad Maxi, s'il sort un jour, sera donc axé sur la productivité et sera ainsi destiné aux professionnels ou en tout cas aux utilisateurs exigeants, et aura donc pour concurrence directe... le Mac. Quelle serait la différence entre un MacBook Air 13,3" et un iPad 12,9" avec une housse équipée d'un petit clavier, à la manière de la tablette de Microsoft ? En dehors du système d'exploitation (ce qui n'est pas une mince affaire, on en conviendra volontiers), pas grand chose finalement.


La tablette Surface de Microsoft et son clavier



En 2010, lorsque Steve Jobs a présenté pour la première fois l'iPad à la presse, ce dernier a d'abord parlé de l'iPhone et du Mac, avant de se demander s'il y avait la place pour une troisième catégorie de produits entre les deux. Aujourd'hui, cette comparaison n'a plus lieu d'être, et Apple considère désormais les tablettes comme des appareils « post PC », Steve Jobs ayant même comparé l'ordinateur classique à un camion par rapport à une voiture bien plus maniable et pratique pour le grand public. Si l'iPad est l'appareil supposé succéder au PC et non plus le seconder, quoi de plus naturel que de décliner cette gamme pour répondre aux besoins couverts par l'ordinateur traditionnel ? Le raisonnement tient à peu près debout, mais il se heurte à une possible difficile réalité pour Apple : les gens sont-ils prêts à réellement abandonner les ordinateurs ?


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (6)

Sethenès

20 novembre 2013 à 22:43

Je l'ai déjà écrit par ailleurs, je suis sceptique sur plusieurs éléments.

Par contre comme il y a rarement de la fumée sans feu, je me demande si ces écrans tactiles 12.9 ne sont pas plutôt destinés à des MacBook tactiles ...

Elmediterraneo

21 novembre 2013 à 00:47

Jamais de Mac tactile, OS X est conçu pour être piloté au trackpad et à la souris.
Apple a tordu le coup à cette vielle rumeur en 2011 quand ils ont présenté Lion, ils ont affirmé avoir testé des prototypes de Mac a écrans tactiles et le résultat était nul, imprécis et fatigant.

Un iPad Pro à très grand écran serait plus logique dans la continuité de l'évolution de l'iPad à s'imposer comme l'ordinateur du futur. Apple est en train de créer une gamme complète d'iPad à l'image du Mac.
On a le mini et maintenant l'Air et la logiquement la dernière étape est le Pro.

Et cet écran de 11, 12 ou 13 pouces (peu importe la taille) a pour but d'offrir un canevas dont les possibilités dépassent les capacités d'un iPad Air de 9,7 pouces. Il est là l'intérêt de l'iPad Pro.
De toute façon le problème n'est pas un poids car si l'on combine la conception légère de l'iPad Air à une telle digaonale d'écran on ne ferait que revenir au poids d'un iPad 3 ou 4.

Et avec un tel écran et les nouvelles puces 64 bits je les vois très bien nous sortir des applications Pro, comme Final Cut Pro, Aperture ou Logic Pro sur iOS. Ca ne sera pas aussi pointu que sur Mac au début mais évoluera avec le temps.

iMusic

21 novembre 2013 à 05:41

Je serais éventuellement client à deux conditions. La première serait l'utilisation avec un vrai stylet comme une tablette graphique, en 12" et si la dalle effleure l'écran, ça pourrait faire un excellent outil pour ceux qui écrivent et qui dessinent. L'iPad air actuel est inapte, sauf pour de la gribouille avec les doigts.
La seconde condition serait de corriger ces écrans ultra glossy qui sont les surfaces qui impriment le plus les traces de doigts. À peine effleuré et on a une trace ultra visible. Un comble quand on lit que l'iPad air est soit disant traité anti traces. Utiliser les films anti traces de doigt reste un pis aller.

De toute façon, Apple, Samsung ou autre, les tablettes 12" vont se généraliser. C'est inévitable. Tout comme on trouve différentes diagonales sur les portables.

anaboat

21 novembre 2013 à 08:58

Quelle serait la différence entre un MacBook Air 13,3" et un iPad 12,9"
ben l'OS, le thunderbolt, l'usb, un accès au monde extérieur (on va vers la Fibre.....) tout ne se résout pas sans fils

pour les versions pro de Logic (ce serait sympa en cloud...) mais coté carte son !

le marché pro est lié me semble t'il au possibilité d'interfaçage avec d'autres périphériques me semble t'il

en tous cas pour lire ce serait sympa si pas trop lourd...

Brice56

21 novembre 2013 à 10:26

+1 pour anaboat, aujourd'hui l'iPad est trop fermé, ne pas pouvoir lire et écrire sur un disque dur externe est problématique, il n'est pas toujours possible d'avoir accès au cloud et dans le milieu PRO il y a encore beaucoup de fil !
C'est certainement l'avenir, mais pas pour tout de suite à mon avis.

iMusic

21 novembre 2013 à 13:25

Et moins de dépendance à iTunes évidemment. Le fil à la patte vers iTunes peut rapidement devenir une chaîne vers un boulet, surtout dans une utilisation pro.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription