Foxconn va investir dans le Made in USA


Au fil des années, Foxconn est devenu un emblème pour les défenseurs des droits du travail. La société, sous-traitante de nombreuses entreprises occidentales mondialement connues (dont Apple, Amazon, Intel, HP, Dell, Nintendo, Microsoft, Sony, etc.), emploie aujourd'hui plus de 1,6 million de personnes qui travaillent dans des conditions très souvent décriées. Cette situation fait désormais tache jusqu'aux États-Unis, où la situation économique morose conduit de plus en plus de monde à appeler à une « renaissance ouvrière américaine ».

Apple n'a pas été insensible à ce que beaucoup considèrent comme un vœu pieux, et a vu de nombreux avantages à ouvrir des unités de production sur son sol natal, comme une maîtrise plus importante de la production ou encore l'image d'une entreprise américaine patriote et responsable. Après l'annonce de la création du nouveau Mac Pro aux États-Unis cette année, nous avons appris il y a dix jours qu'Apple allait l'année prochaine dépenser plus de 10 milliards de dollars dans ses outils de production, qui vont par exemple comprendre une usine de production de saphir industriel en Arizona (voir dépêches : Apple investit dans l'automatisation et Apple va ouvrir une usine de saphir).

Du côté de Foxconn, forcément, on s'inquiète. Pour l'instant, les relocalisations sont peu nombreuses et relativement modestes, à l'image du Mac Pro qui se vend dans des quantités confidentielles, comparé à l'iPhone. Foxconn ne veut toutefois pas prendre le risque de perdre des marchés, et vient d'annoncer la création d'une usine de production à Harrisburg, en Pennsylvanie. Il ne s'agit que d'une petite usine, qui coûtera 30 millions de dollars à fabriquer et emploiera seulement 500 employés. D'ailleurs, Foxconn possède déjà une petite usine de 30 personnes à Harrisburg... Mais l'annonce est hautement symbolique.


Une usine Foxconn en République tchèque



On est encore loin de pouvoir tapoter sur des iPhone ou des iPad Made in USA. Mais depuis quelques années et plus précisément depuis quelques mois, les annonces d'ouvertures d'usines aux États-Unis sont de plus en plus nombreuses. L'automatisation accrue des processus de production rend la délocalisation en Asie de moins en moins intéressante, d'autant plus que la création d'usines sur différents continents permet d'économiser sur le transport. Avec ses produits à forte valeur ajoutée, Apple est certainement l'une des entreprises les mieux placées pour diminuer progressivement ses opérations de sous-traitance en Asie. Et c'est, aujourd'hui plus que jamais, une possibilité.


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (8)

Gaius

24 novembre 2013 à 15:21

"Cher Chinois, Taïwanais et autres yeux plissés. Après vous avoir sur-exploités pendant 8 ans pour la fabrication d'iPhone, je vous annonce la relocalisation de nos usines chez nous histoire de pouvoir inscrire "Design & assembled in USA." au dos de ces derniers. Nos robot vont donc vous remplacer et vous serez donc tous licensiés. Tendrement, Tim."

Sylvain

24 novembre 2013 à 15:28

@ Gaius : ça, c'est un débat que je vois venir gros comme une maison. Là, on a des centaines de milliers de chinois exploités dans des conditions innommables, ce qui est inacceptable. Mais est-ce plus inacceptable qu'autant de chinois sans emploi ?

pehache

24 novembre 2013 à 15:33

@Sylvain : ça c'est un raisonnement biaisé, qui part du principe qu'il n'y a que ces deux alternatives possibles.

Perso l'installation d'entreprises chinoises en occident me fait plutôt dire que bientôt on sera tous bien contents que les chinois nous donnent du travail... à leurs conditions bien sûr !

Sylvain

24 novembre 2013 à 15:40

@pehache : C'est presque le cas, au final. La troisième alternative est qu'on améliore les conditions de travail en Chine, oui c'est sûr. Mais ça implique d'augmenter le coût du travail, qui est justement la raison pour laquelle les entreprises occidentales délocalisent. Certes, on sera toujours loin du coût d'un travailleur européen ou américain, mais si on prend en compte le transport et les questions d'image, l'avantage deviendra beaucoup moins intéressant...

Gaius

24 novembre 2013 à 17:00

Je vois aussi ce débat arriver gros comme une maison, d'où mon commentaire . Maintenant je ne prends pas position à ce débat. Dans les 2 cas il y a des avantages et des inconvénients pour tout le monde. Cependant c'est offrir un beau cadeau au "haters" qui crieront au scandale peu importe l

Gaius

24 novembre 2013 à 17:00

(fail je reprends...)

peu importe la décision prise par Apple. Tous cela simplement car "haters gonna hate".

marckiller2n

24 novembre 2013 à 19:12

«
@ Gaius : ça, c'est un débat que je vois venir gros comme une maison. Là, on a des centaines de milliers de chinois exploités dans des conditions innommables, ce qui est inacceptable. Mais est-ce plus inacceptable qu'autant de chinois sans emploi ? »

C'est ce que je me dis aussi... Si les entreprises, genre Apple, relocalisent une partie de leur production en Amérique du Nord (ou en Europe), ça enlève des conditions de travail pénible, mais aussi des emplois...

iMusic

25 novembre 2013 à 16:20

La Chine manque d'esclaves dans la high tech. Ils vont les chercher jusque dans les provinces les plus reculées. Presque tous les ouvriers Foxconn sont des immigrés des régions pauvres. Les locaux ne veulent pas aller travailler chez Foxconn, pas en tant qu'ouvrier. Même là-bas Foxconn pue. Les ouvriers/esclaves trouveront bien de quoi aller se faire exploiter chez Pegatron ou autre… De toute façon, vu l'augmentation des salaires, les ouvriers sont condamnés à être remplacés par des machines, même là-bas. La Chine trop chère, délocalise de plus en plus vers l'Inde, l'Afrique, les autres pays asiatiques moins chers…

Pour le chômage, il y en a dans toutes les grandes économies capitalistes, sauf celles qui ne jouent pas le jeu. La Chine devenant un grand pays, c'est tout à fait normal et sain qu'ils aient eux aussi du chômage. Jusqu'à présent, ils la jouent pas "franc du colliers" les chinois, ils profitent d'une mondialisation débridée en ne prenant que les avantages, en se protégeant, avec un taux de croissance hallucinant, et en refilant tous les inconvénients (crise économique, chômage, décroissance…) aux vieux continent et aux pays occidentaux… Stop à l'angélisme ! Il faut équilibrer les avantages et les inconvénients. Ce qui demandera du temps mais j'ai bon espoir.

Dans une guerre économie mondiale, c'est chacun sa gueule (dans la mesure ou les droits de l'homme ne sont pas bafoués, et là il y a du boulot), les chinois se foutent de nous comme de l'an 40. On est juste du cash sur pattes. L'Europe et les USA doivent imposer leurs règles aux Foxconn et compagnie qui sont soutenus par les pays asiatiques. Il est temps que l'Europe cesse de considérer l'économie mondiale avec ses yeux de bisounours…

Au delà des questions économiques, la Chine devenant de moins en moins intéressante qui eux-même délocalisent, les consommateurs occidentaux qui ont tous des proches ou sont eux même concernés par le chômage ou par les emplois précaires, voient de plus en plus d'un mauvais œil les cochonneries "made in China" qui sont la cause de leur ruine. Surtout quand la délocalisation n'a rien de nécessaire et n'est qu'un moyen d'augmenter des marges délirantes de 2% ou 3% supplémentaires.
Même si la relocalisation dans les pays occidentaux est intéressée et cynique (le "Designed in California/Made in China"… lol), il faut s'en réjouir, l'encourager et imposer nos règles.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription