À quoi ressemblera Touch ID 2.0 ?


Touch ID ne va pas s'arrêter en si bon chemin : Apple a protégé de très nombreuses utilisations et évolutions du capteur d'empreintes de l'iPhone. Un gigantesque brevet de 612 pages sur le sujet vient en effet d'être accordé à Apple, et ce dernier rendra assurément la vie difficile à certains de ses concurrents. Car Apple est loin de s'arrêter à la simple identification pour Touch ID, et cherche à doter son nouveau bouton de nouvelles fonctionnalités. La Pomme explore deux pistes : implémenter de nouveaux usages pour un capteur qui garderait sa forme actuelle, et déménager Touch ID... directement sur l'écran, ce qui en démultiplierait les usages. Résumé !




Pour faire simple, Touch ID est une sorte de trackpad extrêmement précis, avec l'équivalent de 500 pixels par pouce. Le capteur d'empreintes digitales de l'iPhone sait donc reconnaître plusieurs parties de votre doigt, avec quelle force vous appuyez, et est aussi capable de déterminer à quel endroit du bouton d'accueil de l'iPhone il est situé. Ainsi, il serait tout à fait possible de transformer Touch ID en joystick, à l'instar des systèmes utilisés sur certains téléphones de Blackberry.

Les utilisations possibles du système actuel sont donc loin de se limiter à l'identification du propriétaire d'un l'iPhone 5s, et il serait donc théoriquement possible de piloter le système ou une application depuis le bouton d'accueil du téléphone (ou, dans le futur, de la tablette). Les avantages par rapport à l'utilisation d'un contrôle à l'écran sont simples : Touch ID 2.0 vous permet d'éviter de masquer le contenu pendant que vous réalisez une action avec votre doigt (avec en prime des mouvements très réduits), tout en indiquant au capteur votre orientation par rapport à l'écran. Apple a ainsi identifié deux actions majeures réalisables avec le capteur d'empreintes digitales sous sa forme actuelle : le pivot et la rotation, comme décrit sur le schéma suivant :




Le pivot sert principalement à donner des indications d'orientation à l'iPhone, et peut servir à changer l'orientation de l'écran de portrait à paysage, par exemple. Pour cela, il suffit donc de maintenir son doigt appuyé sur le bouton d'accueil de l'appareil, puis de le tourner sur environ 90 degrés. Il est bien sûr déjà possible de changer très facilement l'orientation de l'affichage d'un iPhone ou d'un iPad grâce aux accéléromètres embarqués dans ces appareils, mais dans certaines situations cela n'est pas possible (par exemple dans une utilisation horizontale, avec l'écran posé sur une table).




Il est également possible d'imaginer beaucoup de choses avec ce geste, comme la possibilité d'effectuer des rotations d'images ou d'objets dans des logiciels de bureautique ou de création. Avec les jeux, les perspectives seraient également très nombreuses. Le jeu, justement, n'a pas été oublié du brevet, avec l'exemple suivant qui est particulièrement parlant :




Côté interface, Apple a imaginé que l'on puisse un jour sélectionner une application grâce à des petites rotations sur le bouton d'accueil. Pour ouvrir le logiciel souhaité une fois celui-ci sélectionné, il suffit de presser le bouton d'accueil un peu plus fort. Voilà qui est plutôt... laborieux !




En revanche, pour ce qui est de l'application Plans, le mouvement pour vous déplacer au sein d'une carte est beaucoup plus naturel :




Dans une seconde partie du brevet, Apple imagine ce qu'il serait possible de réaliser si Touch ID était implémenté directement sur l'écran. Une idée qui n'est d'ailleurs pas nouvelle, Apple l'ayant déjà protégé il y a plus d'un an (voir dépêche : Un écran biométrique pour l'iPhone ?). Le plus grand avantage d'une telle technologie se situerait bien sûr au niveau de l'identification, qui serait beaucoup plus naturelle pour l'utilisateur puisqu'il suffirait de balayer l'écran verrouillé pour lancer le processus d'identification :




Ainsi, il serait plus facile pour Apple de distinguer le propriétaire de l'iPhone ou de l'iPad et un utilisateur invité. Le brevet suggère en effet qu'iOS pourrait disposer dans le futur d'un « mode invité », qui serait particulièrement pratique sur une tablette !




Ce mode invité serait géré en direct lors de l'utilisation de l'iPad, avec le lancement de Touch ID 2.0 à chaque ouverture d'application. Ainsi, l'utilisateur, s'il n'est pas identifié, pourrait se voir refuser l'accès à certaines données et applications sensibles. Il ne s'agit donc pas d'un mode multi-utilisateurs, avec plusieurs utilisateurs enregistrés et un système de sessions, mais bien simplement d'un mode invité, où l'accès à certains contenus est restreint.




Grâce à sa grande précision, Touch ID est capable de reconnaître quel doigt vous utilisez. Si Touch ID se retrouvait sur l'écran de l'iPad, il serait donc capable de déclencher des actions différentes selon le doigt que vous utilisez, même si vous appuyez au même endroit. Apple donne par exemple la piste des raccourcis pour ouvrir une application, ou encore l'exemple suivant où une application apprend à un utilisateur à jouer du piano. Si vous pressez une touche avec le mauvais doigt, Touch ID peut alors vous corriger.





La version de Touch ID intégrée dans l'iPhone 5s n'est qu'un début, et une fois qu'Apple aura perfectionné ce système, elle pourra lui adjoindre des fonctions plus évoluées qui ne seront pas limitées à la simple identification d'un utilisateur. Il convient de noter que comme souvent, Apple ratisse très large dans son brevet et protège un maximum d'idées afin de mettre les bâtons dans les roues de ses concurrents. Ainsi, il ne faut surtout pas imaginer qu'Apple compte mettre en place tous les concepts décrits ci-dessus (on pense notamment à la sélection d'applications via un geste de rotation...). D'ailleurs, les écueils techniques pour arriver à implémenter Touch ID directement sur l'écran de l'iPhone et de l'iPad sont nombreux, et il ne faut certainement pas s'attendre à voir une telle technologie arriver tout de suite. Néanmoins, les pistes explorées par Apple dans ce brevet sont très intéressantes, et donnent de précieux indices sur ce que pourrait être une version 2 de Touch ID. Nous l'avons vu, les possibilités sont nombreuses ! Comme souvent, les nouvelles technologies sont limitées à l'imagination des développeurs.


PARTAGER SUR :

Retrouvez l'iPhone, l'iPad et l'iPad mini sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (5)

Flok

27 novembre 2013 à 18:08

Excellent article Sylvain !
Vraiment très intéressants comme brevets ! Je me demande juste le prix que ça va coûter de recouvrir l'écran de capteurs si précis... J'espère que ces brevets ne serviront pas qu'à mettre des bâtons dans les roues de autres, et qu'Apple s'en servira !

Hadrien

27 novembre 2013 à 19:19

Ça fait plaisir qu'Apple innove, ça nous avait un peu manqué

xcluzif

27 novembre 2013 à 21:42

J'aimerai énormément que sur le prochain iphone (iphone 6 iphone air?) Apple réduise de façon drastique la hauteur de ces put**** de marges supérieures et inférieures, ça casse l'esthétique du téléphone. Après est-ce une façon de se démarquer de la concurence ? Quoiqu'il en soit avec se capteur d'empreinte digital je doute qu'Apple aille dans ce sens.

aexm

27 novembre 2013 à 22:37

vers la gestion du multi user ?

Sebastien

Elmediterraneo

4 décembre 2013 à 20:43

A part un capteur plus précis je ne vois pas l'intérêt de faire évoluer le bouton en lui-même.
La principale évolution se fera dans les usages et donc aux futurs iOS de s'en charger.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription