Plus aucun câble chez Apple en 2016 ?


Apple va-t-elle s'affranchir des câbles dans un proche futur ? Si l'on en croit la présentation d'Intel au salon Computex cette semaine, la réponse pourrait bien être oui. Le fondeur a donné un avant-goût de Skylake, la plateforme qui succédera à Broadwell officiellement en 2015 (mais plus probablement en 2016, vu les retards de Broadwell). Pas question ici de démontrer sa puissance ou ses gains d'énergie, mais plutôt de mettre en avant un objectif très intéressant : remplacer toutes les technologies filaires par des équivalents sans fil. Le plus gros challenge, bien sûr, se trouve du côté de l'électricité.


Une table à résonance magnétique



Intel a fait une démonstration de Rezence, une spécification qui utilise le principe de résonance magnétique. En clair : un émetteur permet de diffuser de l'énergie sans fil et sans contact sur une courte distance et à travers la matière (jusqu'à 10 centimètres de bois). Un tel dispositif a été installé sous la table que vous pouvez voir sur l'image d'illustration ci-dessus, et l'ordinateur qui est posé dessus est capable de fonctionner et même de se recharger sans être branché ! Dans sa démonstration, Intel a même rechargé simultanément et avec un seul émetteur un ordinateur portable, un téléphone, une tablette électronique et un casque audio. Bien évidemment, cette technologie peut être intégrée à n'importe quel appareil (Intel a d'ailleurs fait une démonstration avec un radio réveil), et on peut aisément imaginer qu'à terme, n'importe quel produit électrique en soit doté.

Pour le reste, il n'y a rien de bien sorcier et Intel compte bien s'appuyer sur le standard WiGig, qui permet des débits de 7 Gbit/s sur une courte distance. Un écran externe qui recharge votre ordinateur et qui affiche automatiquement son contenu lorsque vous posez votre ordinateur sur la table ? C'est possible ! Un disque dur externe sans fil qui apparaît sur votre Finder lorsque vous le posez à côté de votre Mac ? C'est possible ! Voilà qui ouvre des possibilités extrêmement intéressantes.

De là à supprimer tous les câbles, il y a évidemment un grand pas. Le Thunderbolt 2 par exemple permet des débits de 20 Gbit/s, ce qui est trois fois supérieur au WiGig. Aussi, il sera impossible avant de nombreuses années d'atteindre les coûts dérisoires des solutions filaires avec des technologies sans fil bien plus évoluées et complexes à mettre en place. Mais on peut raisonnablement imaginer des implémentations intéressantes dans des produits haut de gamme dès 2016. Avec tout le soutien d'Apple, qui dispose déjà d'un brevet sur le sujet ?


PARTAGER SUR :

Retrouvez les produits d'Apple sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (6)

aexm

5 juin 2014 à 09:17

ce qui est surtout interessant dans le sans fil, c'est la suppression des connecteurs, et donc de fait, réduire encore et encore la finesse des devices …

on pourrait donc voir arriver un macbook air ultra fin … fanless … grande autonomie … et recharge sans fil …
(je garde qd meme un port TB au cas ou )

--

D'ici la les recharges ultra rapides avec batterie adaptée vont arriver … et avec l'augmentation de l'autonomie (la puissance des proc tend à se tasser) … une recharge de 30 min dans la journée sera acceptable


Sebastien

MathieuClem

5 juin 2014 à 10:17

@aexm : oui et non. Tu supprimes les connecteurs mais en même il faut que tu rajoutes le nouveau dispositif de charge par résonance magnétique

JSL

5 juin 2014 à 10:36

D'un point de vue technique c'est une jolie prouesse, avec des applications pratiques vraiment intéressantes.

Je me pose par contre la question du "gaspillage" d'énergie dans un tel dispositif : transmettre l'énergie de façon diffuse, non pas ciblée mais seulement dans une vague direction en "espérant" qu'un récepteur s'y trouve, cela doit forcément conduire à de sacrées pertes !

D'autre part, il faudrait bien évaluer les risques sanitaires. On ne parle pas ici de WiFi (~30 mW) ou même gsm (~600 mW) mais bien d'alimenter des équipements informatiques dont la consommation peut être d'un ordre de grandeur 1000x supérieur (~ 50 à 200 W). Les ondes électro-magnétiques capables de propager une telle puissance sont-elles réellement sans danger ?

Je ne suis pas spécialiste de la question... Si quelqu'un a des infos fiables sur le sujet, je suis preneur.

Klaffh

5 juin 2014 à 11:21

Sans mis connaitre, il y a un homme, un génie pas reconnu à sa juste valeur qui a beaucoup travaillé sur le sans fil et le triphasé. Nikola Tesla, l'homme au 700 brevets.

https://www.youtube.com/watch?v=T1s7gJTok90

Djoejo

5 juin 2014 à 13:35

@JSL: sans être un expert, et sans me soucier du principe de précaution , je dirai que le wifi et le GSM transmet de l'énergie sur de grande distance, et donc pas mal se perd dans nos corps. Si le champ , certes bcp plus puissant, ne transmet de l'énergie que sur qq centimètres, je pense (et c'est purement personnel, non scientifique.. etc) qu'a moins de dormir la tete posée sur l'émetteur, on se prendra pas grand chose.

Et pour la perte d'énergie, si c'est couplé avec du bluetooth basse conso, ou NFC, l'émetteur peut rester eteind jusqu'a ce qu'il détecte un appareil dans son champ d'action. ( encore une fois un avis non technique et purement "imaginatif" )

aexm

5 juin 2014 à 22:11

Pour transmettre de l'énergie, il doit y avoir couplage … sinon y'a rien qui passe … sans parler de détection de présence.

C'est une question d'impédance ! mais je sais pas à quelle fréquence ca fonctionne … donc de quoi on parle véritablement !

Ce que je sais c'est que plus c'est basse fréquence plus c'est dangereux (à puissance équivalente).

Sebastien

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription