L'Apple Watch, le nouveau chapitre d'Apple


Pour présenter sa montre connectée, Apple n'a pas lésiné sur les superlatifs. Le nouveau chapitre de l'histoire d'Apple, pour reprendre les mots de Tim Cook, a eu droit à une présentation des grands jours, avec la promesse que l'Apple Watch redéfinira sa catégorie de produits comme l'a fait l'iPhone avant elle. La montre d'Apple, ou plutôt les montres d'Apple, ne seront pas disponibles avant le début d'année 2015. Voici un premier aperçu.




L'Apple Watch prend une forme rectangulaire assez classique, avec les bords arrondis et un écran dont on ne distingue pas les bords. Six finitions sont disponibles pour trois noms différents : acier inoxydable gris ou noir (Apple Watch), aluminium anodisé gris ou argent (Apple Watch Sport), et or jaune ou rose (Apple Watch Edition). Les bracelets sont interchangeables et il en existe six types différents, du classique bracelet à maillons au bracelet en cuir. Mais aussi, la montre est proposée en deux tailles (38 mm et 42 mm de hauteur). Comme Apple aime à le répéter, une montre, c’est très personnel. Ainsi, il existe non seulement différentes tailles, différentes finitions, différentes couleurs et différents bracelets, mais également toute une série de cadrans, avec des couleurs là aussi personnalisables.




L'Apple Watch n'est dotée que de deux boutons. Le premier permet d'accéder directement à ses contacts afin de leur envoyer des messages, et le deuxième, nommé "couronne digitale", est à l'Apple Watch ce que la molette est à une souris : il permet de faire défiler des informations, ou encore de zoomer sur du contenu. L'écran est bien sûr tactile, mais Apple a jugé que ce dernier était trop petit pour y effectuer les mêmes gestes que sur l'iPhone. Avec cette couronne, il est donc possible de déclencher des actions sans cacher une bonne partie de l'écran par son doigt. La couronne est également cliquable, et permet de revenir à tout moment à l'écran d'accueil, comme sur l'iPhone.




La navigation au sein de l'iWatch est assez similaire à celle d'un iPhone, avec un écran d'accueil présentant les applications disponibles, et des applications qui occupent l'intégralité de l'écran. Pour entrer dans une application, il suffit d'utiliser la couronne pour zoomer si besoin, et de cliquer sur l'icône souhaitée.




Côté fonctionnalités, l'Apple Watch reprend l'essentiel de ce que l'on connaît déjà sur les modèles concurrents, avec la possibilité d'envoyer des messages (via Siri), des smileys ou des petits dessins, la possibilité de passer des appels, de consulter ses mails ou le GPS de l'iPhone (via Bluetooth, on imagine), de piloter un Apple TV ou l'appareil photo et la musique de l'iPhone, de consulter des photos, des calendriers, régler des alarmes, etc. Les possibilités sont bien sûr infinies, se limitant à l'imagination des développeurs, et un kit de développement leur sera fourni.




Mais l'Apple Watch, comme prévu, est aussi dotée de puissants capteurs. Ces derniers sont situés sous la montre, contre la peau, et permettent des mesures sportives et médicales : le cardiofréquencemètre permet comme son nom l'indique de déterminer la fréquence cardiaque, alors que l'accéléromètre permet de mesurer tous les mouvements et donc les calories dépensées. Ces capteurs, couplés au GPS et au baromètre de l'iPhone, permettent d'évaluer les distances parcourues, et même le dénivelé !




Les mesures effectuées par ces capteurs sont bien évidemment synchronisés avec l'application Santé d'iOS 8, et permettent la création de conseils personnalisés, et même de programmes d'entraînement sportif.




Malheureusement, Apple a été très peu bavarde sur les technologies utilisées dans sa future montre connectée. Tout juste savons-nous que l'Apple Watch est équipée d'une puce Apple S1, qui regroupe tous les composants d'un ordinateur miniature dans un seul module compact et relativement résistant à l'eau (gouttes possibles mais douches interdites !), d'un petit vibreur qui permet des retours de force visiblement assez subtils, d'un écran capable de distinguer plusieurs niveaux de pression (une pression plus forte que d'habitude permet par exemple de déclencher l'ouverture d'un menu contextuel), et d'un système de rechargement sans fil via un module magnétique.




La montre d'Apple est donc une "surprise" intéressante, mais nous manquons encore de beaucoup d'informations sur ses caractéristiques. Sa résolution, son poids, son épaisseur, son autonomie, sa capacité de stockage... Et bien sûr les premiers tests d'ergonomie, alors que la conjonction d'un écran tactile et d'une molette de navigation a de quoi soulever bon nombre d'interrogations. En présentant sa montre connectée avec autant d'avance sur sa sortie, Apple a surtout voulu donner suffisamment envie pour limiter le succès des modèles concurrents pendant les fêtes de Noël, tout en donnant une valeur ajoutée anticipée à l'iPhone 6. Même son nom, Apple Watch, ressemble à un terme générique en attendant qu'Apple ait fini de protéger la marque iWatch dans tous les pays...




Sans grand doute, Apple organisera un nouvel événement spécial en début d'année prochaine pour nous donner tous les détails sur la future montre d'Apple. L'Apple Watch, dont le modèle le moins onéreux sera vendu 349 dollars tout de même (soit 349 € en France si Apple suit ses habitudes tarifaires), aura alors la lourde tâche de convaincre les millions de personnes n'utilisant plus de montre de revenir sur leurs habitudes. Le pari est plutôt ambitieux !


PARTAGER SUR :

Vos réactions (10)

Cmoi

10 septembre 2014 à 03:38

Mouais...J'adhère pas vraiment à ce look retro rectangulaire à molette, qui ne fait pas vraiment Apple, mais on sent qu'il a travaillé à fond sur les fonctionnalités. Je pense que je vais attendre de voir l'Apple Watch 2 pour me décider.

Rag71

10 septembre 2014 à 07:19

Personnellement, je ne trouve pas cette montre très élégante (genre iPod Suffle avec écran), mais comme je ne changerai pas de montre pour une iWatch, ce n'est pas un problème
En même temps, créer une montre unisexe qui plaise à tout le monde ne doit pas être un exercice facile...
Apple a eu la bonne idée de pouvoir la personnaliser (mais peut être que les concurrents propose déjà cette possibilité).

aexm

10 septembre 2014 à 08:45

je comprends mieux porquoi le design de l'iphone est aussi rond … l'iwatch suit !

pas vraiment pour, voyons les en réalité !

Au niveau de l'écran j'ai observé sur le nouveau site, que y'avait deux sortes cristal de saphir et Ion X

Sebastien

Stef38

10 septembre 2014 à 08:57

Faut essayer, mais moi ça pourrait me convaincre de reporter une montre, mais elle a intérêt à être costaud!

oryzon

10 septembre 2014 à 10:10

Point noir : il faut avoir un iPhone pour le baromètre et le GPS.
Point d'interrogation : la batterie.
Toutefois le fait de ne pas incorporer un GPS et de se servir de celui de l'iPhone est clairement une manoeuvre pour économiser la batterie de la montre.
Les (vraies) montres sportives avec GPS ont une autonomie limitées à cause de cela, ce n'est pas gênant car on ne les porte que pour ses séances de sport. Par contre si là il faut aller faire son footing avec l'iwatch et un iphone 6 ça commence à devenir encombrant et faire du sport avec des bidules dont le tarif cumulé est supérieur à 1000 €, les joggers vont bientôt devoir aussi s'équiper d'une arme de défense...

iMusic

10 septembre 2014 à 10:47

C'est pas la plus moche des montres connectées, cependant je la trouve bien trop épaisse pour le moment. On est encore dans la grosse excroissance au poignet. D'où les bords globuleux façon Marc Newson pour atténuer l'épaisseur du truc.
Il y a bien une version dorée à l'or, comme je l'avais dit !
Sauf impérative nécessité (ce qui ne concernera pas la majorité), je pense qu'il faudra attendre la version 2 du design de cette iWatch pour transformer l'essai en véritable réussite de design. La prochaine sera bien plus fine (enfin) avec une autonomie doublée… L'iPhone premier du nom avait bien des défauts et il a fallu quelques années et des améliorations significatives avant de transformer un succès de niche en succès colossal sur un marché de masse.

Pour le design, l'influence Marc Newson est flagrante, comme je l'avais présenti. Apple l'aurait-elle "embauché" /payé, pour éviter qu'il crie au plagiat ? Piller le design d'un designer des années 70 pouvait "presque" passer inaperçu (design Braun de Dieter Rams), s'inspirer "fortement" d'un designer ultra connu et reconnu, de la même génération que Ive serait passé beaucoup moins bien auprès des connaisseurs. Avec des dommages collatéraux pour Ive.

http://artdco.net/2009/04/04/hasi-ikepod-uhastniki-design-miami-2007/
http://www.lacotedesmontres.com/newsLetter/no24.htm

http://gizmodo.com/343641/1960s-braun-products-hold-the-secrets-to-apples-future

La présentation des icônes est soignée, une jolie déclinaison d'iOS tout en flat design. Un positionnement marketing axé autour des services, des objets connectés et de la santé. Le décor est planté !

Cmoi

10 septembre 2014 à 14:40

@iMusic : Il ne faut pas s'attendre à des miracles de la part d'Apple. Je ne pense pas que la prochaine (Apple Watch 2) puisse être bien plus fine, la miniaturisation technologique ne va pas si vite...elle sera juste légèrement moins épaisse et ça dépendra beaucoup de sa taille, car si elle augmente ce sera évidemment plus simple.

Orion

10 septembre 2014 à 14:50

iMusic : En effet, la façon dont les icônes s'agencent sur le "homescreen" de la montre est tout à fait la marque de Mark Newson et sa ressemblance est flagrante avec la montre du premier de tes trois liens (Horizon).

Heureusement pour la Suisse, je pense, au contraire de Jony, qu'elle n'a pas trop de souci à se faire : les possesseurs de montre Jaeger LeCoultre à 10 000€ ne font pas partie du marcher-cible de l'Apple Watch. Cependant, elle devra avoir un certain succès, à la portée de la bourse de la classe moyenne-haute, avec un design selon moi plutôt réussi.
Pour la grosseur de l'affaire, n'oublions pas que la mode était, il y a quelques années, aux montres si grosses qu'elles ressemblaient surtout à des horloges !

Enfin, les fuites de la société Taïwanaise Quanta étaient correctes, et l'ombre suspecte de la feuille de pomme sur le logo de la conférence rappelant un cadran solaire indiquait bien l'annonce d'une montre !

iMusic

10 septembre 2014 à 19:27

@ Orion : Achète des lunettes et regarde le design, pas ce qu'il y a affiché sur l'écran.

Orion

12 septembre 2014 à 23:24

Pour la forme générale de la montre, c'est vrai mais je trouve ça moins flagrant. Cette rondeur et ces bords arrondis près de l'écran me rappellent aussi l'iPhone 1 et le 3G. Alors que les petits cercles qui s'agencent en hexagone en rapetissant lorsqu'on s'écarte du centre, c'est unique (ou, en tout cas, bien plus particulier). Or le design, c'est aussi ce qu'il y a sur l'écran.

Réagir

Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion
Inscription



À PROPOS

Qui sommes-nous ?
© 2004 - 2017 Consomac

CONTACT

Rédaction - Technique
Presse - Bons plans

SOCIAL

Consomac sur Twitter
Consomac sur Facebook

FLUX RSS

Les news
Les bons plans



Recherche

Contact

Voir version ordinateur

Sur Facebook - Sur Twitter

RSS News - RSS Bons Plans

À propos

© 2004 - 2017 Consomac