L'iPad Air 2, ce monstre de puissance


Que valent les nouvelles tablettes d'Apple ? L'iPad Air 2 et l'iPad mini 3 ont été présentés jeudi dernier lors d'un événement spécial se tenant au siège d'Apple, et quelques privilégiés ont depuis pu les tester en avant-première. Alors que les nouvelles tablettes arriveront en rayon dès demain, ces derniers nous font aujourd'hui part de leurs premières impressions. L'iPad mini 3 ne fait pas beaucoup parler de lui, sa seule nouveauté étant l'apparition du capteur d'empreintes digitales Touch ID, mais l'iPad Air 2 est au centre de toutes les attentions.


Image par The Verge




Plus fin et plus léger


Qu'importent la puissance ou les nouvelles fonctionnalités, que nous aborderons plus tard dans cet article : le premier aspect remarquable de cet iPad Air 2 est bien sûr sa finesse. Avec une épaisseur de 6,1 mm contre 7,5 mm pour l'iPad Air de première génération et un poids qui passe de 469 g à 437 g, les mensurations de la nouvelle tablette d'Apple ont impressionné ses premiers utilisateurs.


Image par TechCrunch



Prenez un iPad Air 2 en main et vous comprendrez immédiatement pourquoi Apple recherche la finesse avec tant de zèle. C'est tellement, tellement fin : 18% plus fin que l'ancien Air, et même un peu plus léger. Il est difficile de se rendre compte qu'il y a un vrai ordinateur là-dedans, et encore moins un ordinateur aussi puissant que des ordinateurs portables datant de seulement quelques années. S'il y a quelque chose de magique dans ce nouvel iPad, c'est bien ça : ce sentiment d'impossibilité. L'iPad Air 2 donne à l'iPad original un air archaïque, comme un horrible monstre d'un passé depuis longtemps oublié.

The Verge


Avez-vous vraiment besoin d'une tablette épaisse de 6,1 mm ? Il est difficile de se rendre compte de ce que cela signifie avant d'avoir pris l'iPad Air 2 en main : même les photos de ce dernier à côté des anciens iPads ne permettent pas de se faire une idée du ressenti. C'est comme tenir une feuille de verre, sauf que ce verre est en réalité un incroyable écran qui supporte le multi-touch. Ou c'est comme prendre un magazine, fin et brillant, pour se rendre compte qu'il est rigide mais qu'il a un accès à l'App Store.

SlashGear



Image par SlashGear



L'iPad Air 2 est donc une bien belle tablette, mais une question émerge : ce nouveau régime est-il indispensable ? Plutôt que de délivrer son ressenti uniquement sur cette nouvelle tablette, Walt Mossberg compare plutôt l'iPad Air 2 à ses prédécesseurs :

L'iPad Air 2 ne m'a pas permis de tenir en main la tablette plus longtemps ou plus confortablement que l'iPad Air 1. Son poids de 437 g n'est pas discernement plus léger que les 437 g de l'iPad Air. Et sa finesse de 6,1 mm représente une baisse à peine visible par rapport aux 7,5 mm de l'iPad Air. [...] Mais si vous avez un iPad 2, 3 ou 4, le nouvel iPad Air 2 va faire une grande différence. Sa finesse et sa légèreté représentent un changement spectaculaire.

Re/code



Image par Engadget



C'est (très) puissant, mais...


Il est intéressant de remarquer que les premières personnes à tester l'iPad Air 2 ne se sont globalement pas attardées sur ses performances. Apple a pourtant promis monts et merveilles avec son processeur A8X, et les premiers tests de performances brutes sont d'ailleurs sidérants : l'iPad Air 2 est un monstre de puissance. Doté de trois coeurs cadencés à 1,5 GHz avec 2 Go de mémoire vive, il se permet même de ridiculiser l'Apple A8 de l'iPhone 6 ! Il s'agit tout simplement de la puce ARM la plus puissante du marché à ce jour, et de loin.




Mais malgré la grande qualité de l'Apple A8X, il semble difficile de mettre à genoux cette nouvelle puce faute de logiciels réellement optimisés, comme nous l'explique Brad Molen :

Il est clair que l'A8X peut faire une grande différence par rapport à l'A7 dans bien des domaines, mais je n'ai pas remarqué d'énormes hausses de performance avec les jeux actuels qui utilisent Metal. J'en ai essayé plusieurs, comme Asphalt 8, Beach Buggy Racing, Modern Combat 5 et Epic Zen Garden. Comme attendu, j'ai eu des images plus fluides et des temps de chargement plus rapides, ce qui est une évidence dès lors qu'il y a un changement de puce graphique. Et rien que pour ça, l'iPad Air 2 est un grand progrès. Le seul inconvénient, c'est que les détails avec l'A8X sont les mêmes qu'avec l'A7. Lorsque j'ai comparé les deux iPad Air côte à côte, j'ai vu les mêmes reflets dans les flaques, incendies, joueurs, bâtiments qui s'effondrent, hélicoptères qui explosent, etc. Ça reste très bien, mais ce n'est pas le jour et la nuit. Les améliorations dans ce domaine ne sont pas aussi remarquables que ce à quoi je m'attendais, mais avec un peu de chance les jeux optimisés pour le processeur Apple A8X sortiront bientôt et pousseront la puce graphique à sa limite.

Engadget


En réalité, Brad Molen a mis le doigt sur le réel souci de l'iPad Air 2 : sa puissance est telle que peu d'applications et de jeux en profiteront, tout du moins dans un premier temps. Mais surtout, il est probable que de très nombreux utilisateurs n'aient jamais l'occasion de prendre la mesure de ce bond en avant : un processeur plus puissant ne permet pas de charger ses e-mails plus vite.

Voilà le problème : je n'ai pas pu faire la différence entre le Air et le Air 2. Le nouveau modèle n'avait pas l'air plus rapide ou plus fluide avec mes applications, peut-être parce que - comme la plupart des gens - je n'utilise pas mon iPad avec des applications exigeantes comme les jeux haut de gamme ou les logiciels d'édition vidéo.

Re/code



Image par SlashGear



La tablette de demain


Faut-il donc craquer pour l'iPad Air 2 ? La conclusion des testeurs est presque unanime : cette tablette est extraordinaire et fait sans aucun doute partie des meilleures du marché. En plus des améliorations de finesse et de puissance, l'arrivée de Touch ID est saluée, tout comme celle d'un meilleur appareil photo et de ses nouveaux modes (ralentis, timelapse, etc.). Il n'y a néanmoins pas de révolution : l'iPad Air 2 est un iPad Air largement amélioré (en dehors de la batterie qui est en légère régression), mais le maintien de l'iPad Air de première génération au catalogue avec un tarif plus attractif a de quoi faire réfléchir les acheteurs. Mieux même, alors qu'Apple demande 499 € pour l'iPad Air 2 de 16 Go sur l'Apple Store, l'iPad Air normalement vendu 399 € se retrouve à 347 € sur le Refurb Store (lire : Qu'est-ce que le Refurb Store ?), ce qui représente une économie de tout de même 30%...

À moins d'avoir un réel besoin de puissance ou tout simplement de vouloir se faire plaisir avec une tablette plus fine, Touch ID et un meilleur appareil photo, la plus grande raison d'investir dans un iPad Air 2 plutôt que dans son prédécesseur reste sans doute la longévité de ses composants. Si vous comptez garder votre iPad plusieurs années, l'iPad Air 2 présentera logiquement des signes de faiblesse plus tard que l'iPad Air de première génération. Si en revanche vous êtes tout simplement à la recherche d'une tablette de très bonne qualité à un bon prix, pas besoin d'acheter la tablette de demain : la tablette d'aujourd'hui suffira.


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (30)

Baraka

22 octobre 2014 à 19:11

Un truc que je me demande à propos des scores Geekbench : sont-ils multiplateformes ? Concrètement, est-ce que les 4000 et quelques de l'iPad Air 2 sont les mêmes que les 4000 et quelques des Macbook Air d'il y a deux ou trois ans ?

Baradal

22 octobre 2014 à 19:34

Ça m'étonnerai fortement. Je doute qu'on puisse comme ça comparer une archi ARM à une archi x86.

il450

22 octobre 2014 à 22:35

La puissance phénoménale de l'ipad air 2 est très bien mais une question me taraude. Pourquoi ne l'ont ils pas appliqué à l'iphone 6? parce que niveau puissance il est équivalent à l'iphone 5S. C'est bien pour les possesseurs d'ipohne 5S qui du coup garderont leur téléphone aussi longtemps qu'un 6 mais voilà pour les possesseurs du 6 on se sent un peu flouté .

Baraka

23 octobre 2014 à 10:27

@ il450

Pourquoi "flouté" ? Les besoins et les usages d'un iPhone et d'un iPad ne sont pas les mêmes. Il faudra un moment avant que l'iPhone 6 ne soit dépassé, et il n'y a à ce jour aucune (ou presque aucune) application qui tirerait partie d'une telle puissance, que ce soit sur téléphone ou tablette d'ailleurs.
Ajoutons qu'entre les numéros visibles dans les benchmarks et la vie réelle, il y a un fossé assez conséquent. Tant que ça marche, tant que c'est beau, tant que c'est agréable, que t'importe si un test sur internet indique 2500 ou 4200 ???

Sethenès

23 octobre 2014 à 11:02

Cette puissance est, et pour un bon moment, totalement inutile. La grande majorité des developpeurs sont obligés de compter sur le buzz pour avoir une chance que leur appli soit un succès. Dès lors, quel intérêt de se priver de 95% du marché en développant une appli trop gourmande ?

La stagnation du marché des tablettes est en quelque sorte la preuve qu'une fois qu'on a la tablette qui nous convient (finesse, poids, ...) on n'en change pas pour une plus fine, plus ..., plus ...

iTibo

23 octobre 2014 à 11:39

@il450

On se sent « floué », et non pas « flouté ».

Baradal

23 octobre 2014 à 11:58

L'iPad Air 2 a 3 coeurs vous 2 pour l'iPhone. Ceci explique cela. Et surtout 2Go de ram vs 1 pour l'iPhone 6, la différence doit aussi provenir de là. Sans parler des apps qui pour certaines sont plus lourdes sur iPad. iMovie par exemple.

oryzon

23 octobre 2014 à 12:06

@Sethenès

Evidemment il fallait être fou pour imaginer que tout le monde changerait sa tablette tous les ans ou tous les deux ans. Après une forte période de croissance on va progressivement entrer sur un marché de renouvellement.
A mon sens Apple fait une erreur avec l'Ipad, les utilisateurs ne veulent pas le même avec du + ceci + cela, ils veulent de nouvelles fonctionnalités : ports microSD, microUSB, miniDisplay, stylet natif, explorateur de fichier, une solution de clavier intégré, prise en charge de miracast&co et pas seulement d'airplay...
Bref qui permette de faire prendre une nouvelle dimension à l'Ipad dans son usage autre qu'il est un peu plus fin et un peu plus léger.

marckiller2n

23 octobre 2014 à 13:28

3 coeurs ça fait un peu bizzaire... Mais la puissance d'un A8 Boosté avec 2 go de ram
Après, vu que je crois pas qu'il y a d'applications pour le moment qui mettent à terre le A7...

iMusic

23 octobre 2014 à 13:38

Excellentes performances.

Dommage qu'elles soient limitées par un usage trop bridé sous bien des aspects : pas compatible avec les applications OS X, versions souvent gadgets des logiciels, interface smartphone, pas de stylet natif…

Pas certain que cela suffise à faire remonter les PDM qui fondent depuis des mois, même avec Touch ID. À la puissance du processeur, il manque la puissance de l'OS, des logiciels et matérielle.

iMusic

23 octobre 2014 à 13:41

Et le coup de la batterie qui est en légère régression. Ça va pas aider.

Baraka

23 octobre 2014 à 13:49

@ Oryzon

Les tablettes concurrentes proposent tout ou partie de ce que tu cites et... n'arrivent pas à percer. Preuve, s'il en fallait, que l'utilisateur d'une tablette ne s'attend pas à avoir un PC miniature en main, mais bien un outil spécifique avec ses propres contraintes et avantages (je ne dis pas par là qu'Apple ne devrait pas proposer certains services supplémentaires). L'iPad premier du nom était une sorte d'iPod géant et le développement d'usages et d'applications adaptés à ce format ne se fait que progressivement. Maintenant que des suites bureautiques adaptées ont vu le jour, que des apps spécifiques existent et que les nouvelles possibilités se multiplient chaque jour, l'iPad et les tablettes en général atteignent réellement leur maturité. D'où, je pense, cet énorme bond en avant de la puissance : ce n'est plus un jouet mais un outil de travail à part entière, qui n'a plus vocation à être renouvelé tous les ans.

Je suis d'ailleurs très curieux de voir ce que l'alliance Apple - IBM apportera au cours des années à venir en la matière.

iMusic

23 octobre 2014 à 14:06

@ oryzon +1, c'est pourquoi malgré un marché des tablettes qui arrive à maturité, certains voient leurs ventes progresser ou moins baisser que celles de l'iPad dont les PDM s'écroulent depuis deux trimestres.
Qu'ils sortent un iPad compatible OS X, avec SSD, stylet natif, offre logicielle réelle et non gadgétisée… J'achète immédiatement. Pour le moment ça reste un gros iPhone sans le téléphone. Le problème c'est que ça ferait de la concurrence directe au Macbook air qui est le mac qui se vend le mieux, loin devant l'iMac ou la Mac mini.
Pour une tablette, la finesse et le poids ne sont pas superflus. À condition de ne pas empiéter sur l'autonomie (ce qui n'est pas le cas avec l'iPad air 2) ou sur la solidité (à voir).
On verra bien pour la suite, Apple ne mettra en question le modèle actuel que si les PDM continuent à trop chuter. Seuls les chiffres et les actionnaires les feront réagir.

Un belle tablette cependant, mais pas une révolution comparé à l'iPad air 1 ou comparé au tout premier iPad dont le concept est identique et n'a pas évolué.

sudes

23 octobre 2014 à 14:42

Excellente synthèse, Sylvain. Plutôt que d'avoir un point de vue unique d'un site, cela permet de mettre tout cela en perspective et avoir un résumé objectif.
Et pour moi qui hésitais entre les deux Air, j'ai ma réponse

Ben10

23 octobre 2014 à 15:23

@iMusic
je ne crois pas du tout à l'ipad sous OS X pour plusieurs raisons. D'abord l'ergonomie, un appareil manipulé à la souris et au clavier ne peut pas avoir la même interface logicielle qu'un appareil manipulé au(x) doigt(s). Adapter OS X à une utilisation tactile est une démarche qui obligerai à revoir l'ensemble de l'écosysteme logiciel Apple mais qui ne remplacerai pas pour autant l'OS X de bureau. Autrement dit un troisième OS qui serait hybride, pente dangereuse sur laquelle windows s'est lancé et qui peine à convaincre pour l'instant. Ce ne pas que dans l'absolu ce soit impossible d'avoir un appareil qui puisse jouer ce rôle hybride a la fois sur le plan hardware et software, mais pour l'instant les essais montrent qu'au lieu de bénéficier des avantages des 2, on récupère plutôt les contraintes des 2. On se retrouve avec un poste de travail peu confortable parce que trop petit du fait de la transportabilité, et une tablette trop lourde, et une seule batterie pour l'ensemble. Au final il vaut mieux aujourd'hui avoir un appareil de chaque, stratégie choisie par Apple, en développant la "continuité" des usages d'un appareil à l'autre.

En revanche je n'exclue pas qu'un jour le Macbook Air ou le Macbook Pro adopte un écran tactile qui trouvera son utilité des certains cas précis. Mais je crois plutôt que pour favoriser l'usage bureautique qui se développe sur iPad à destination des professionnels qu'Apple travaille sur un iPad dont l'écran est plus grand ce qui correspond aux rumeurs ainsi qu'au partenariat avec IBM. Mais ça restera iOS avec la possibilité grâce à une puissance adéquate et une surface de travail plus confortable permettant plus de précision d'utiliser ces fameuse appli pro plus gourmandes. En aucun cas un concurrent du Mac mais plutôt un outil complémentaire.

pehache

23 octobre 2014 à 16:48

Ben10 : "Au final il vaut mieux aujourd'hui avoir un appareil de chaque,..."

C'est vite dit. Un appareil de chaque ça fait plus cher, plus lourd à trimbaler, et deux appareils à gérer...

Quand on a besoin d'un ordi ponctuellement utilisable en tablette, ou d'une tablette ponctuellement utilisable en ordi, avoir un hybride qui fait les deux a du sens.

Ben10

23 octobre 2014 à 16:51

@pahache : "Un appareil de chaque ça fait plus cher"

C'est vite dit, un ordi portable correct windows à 700€ et une tablette correcte android à 300€ ça reviens pas plus cher qu'une surface pro à capacités comparables...

iMusic

23 octobre 2014 à 17:19

@ Ben10 : En effet, il y a peu de chances de voir une tablette Apple qui fasse tourner les logiciels OS X à court terme.
Mais la marque a les moyens financiers, en développement, l'impact, les atouts marketing, une clientèle captive que d'autres n'ont pas pour pouvoir transformer ce qui est pour le moment un succès d'estime en succès de masse. Les tablet PC très chers actuellement et restreints à un marché de niche prouvent néanmoins qu'il y a un potentiel, avec des prix plus abordables et un marketing plus orienté vers les marchés de masse. Aussi, les montres connectées représentent actuellement un marché ridicule, ce qui n'empêche pas Apple de s'y engouffrer pour en faire un marché de masse qui portera également la concurrence.
Avant le lancement de l'iPhone ou de l'iPad, les smartphones et tablettes existaient déjà, mais les moyens financiers, marketing et l'impact n'étaient pas les mêmes. La force d'Apple c'est son écosystème complet et ses millions de clients captifs, qui suffisent pour faire décoller n'importe quel produit. Ensuite le marché se développe plus ou moins, par exemple, l'iPhone reste un plus gros marché que l'iPad, alors qu'il a été présenté bien plus tôt.

Toujours est-il que cela fait qq années que je parle de fusion entre OS X et iOS, avant même que Windows aille dans ce sens. Quelqu'en soit la forme on va vers des OS hybrides à l'image des outils et supports dont la forme et l'usage sont multiples, donc plutôt que d'avoir 36 OS, la solution la plus crédible est un seul OS adaptable en fonction de l'usage. L'approche de Windows a un train d'avance, mais Apple va doucement mais sûrement dans cette direction (ils ont pas le choix), avec par exemple une "iOSification" d'OS X. D'ailleurs ça fait un moment qu'ils ont enlevé le "mac" devant l'OS. Bien plus qu'un symbole, un signe fort de la mutation qui se prépare et qui a déjà commencé. La prochaine mouture d'OS X continuera d'enfoncer le clou et au final on aura bien un seul OS, avec des applications qui pourront passer qu'un support à l'autre en fonction des possiblités techniques des outils. C'est pourquoi l'iPad ne pourra pas rester figé dans sa configuration ergonomique actuelle encore très longtemps… Une pomme et un joli design, c'est un plus pour les ventes, mais ça ne suffit pas à rendre un produit pérenne s'il ne correspond plus aux usages de son époque.

Apple qui n'a pas l'habitude de lancer 36 nouveautés en même temps va probablement concentrer ses moyens autour de l'Apple Watch annoncée en grandes pompes pour 2015 (encore une variante d'OS). Mais si le marché créé n'est pas celui escompté ou s'essouffle plus tôt que prévu, il faudra revenir aux bases de ce qui a fait la marque. Quoi qu'il en soit, c'est l'évolution du marché et des ventes qui conditionneront les nouveautés. Sur ce plan, Apple est une entreprise exactement comme les autres.

pehache

23 octobre 2014 à 17:41

@Ben10 : à capacités comparables j'en doute. Un portable classique avec i5, SSD, etc, ce n'est pas évident à trouver à 700€. De même, une tablette lambda n'aura pas un stylet...

Je regarde sur LDLC, i5+SSD+écran 12" full HD, ça commence plutôt à 900€, et à plus de 1000€ pour les grandes marques.

Ben10

23 octobre 2014 à 17:59

@iMusic :
Je suis vraiment d'accord avec tout ça. C'est vrai que les smartphones et tablettes s'agrandissent, augmentent leurs capacités techniques à tel point que l'on s'approche de celles des ordinateurs, qui eux s'amincissent, adoptent même le tactiles pour certains, et relayent le clavier et la souris au rang d'option.
Avec ces evolutions les habitudes ergonomiques suivent, comme on a rapidement adopté la souris à l'époque, le clickwheel sur l'iPod, le tactile sur les téléphones etc.
Il est donc évident que l'on tend à terme vers la disparation du clivage entre l'OS de bureau et l'OS mobile.
Ma réaction était liée à la crainte que toute cette évolution nuise à l'ergonomie et donc à l'usage, ce qui serait un comble puisque l'évolution est sensée suivre l'usage précisément. En effet l'évolution que l'on suit et qui est indéniable à pour l'instant une limite technique, un téléphone de la taille d'un ipad n'est pas plus viable qu'une station de travail de la taille d'un smartphone (même iPhone 6 plus).

Par contre on aura peut être un jour un seul et même appareil qui fusionnera l'ensemble des fonctionnalités et qui bénéficiera d'une technologie inimaginable aujourd'hui qui permettra de s'adapter au format et à l'ergonomie qui convient.

On pourra téléphoner, jouer seul dans le metro, ou en famille dans le salon, regarder des films HD en 50", naviguer sur internet, faire du montage vidéo et photo, gérer toute la domotique, enregistrer l'ensemble de nos données confidentielles en toute sécurité, le tout dans un format adaptable, controlé du bout des doigt, du regard ou de la voix avec un incroyable facilité. Adieux les ordis, les écrans, les TV, les tablettes et les consoles, bonjour l'avenir!

Ben10

23 octobre 2014 à 18:17

@pehache :
la gamme Surface Pro 3 commence à 799€ et monte à 1949€.
comparons donc ce qui est comparable :

le mileu de gamme avec 256Go, intel i5, 8Go RAM est à 1299€.
Avec ce montant j'opte pour la galxy Tab 4 à moins de 300€ ce qui me laisse 1000€ pour un bon ordi.
J'ai vu récemment un Asus 15,6" en magasin avec, i7 2GHz, 8Go RAM, 1To+24Go SSD, à 799€

Plus de performances et de stockage sur un plus grand écran avec une tablette en prime

iMusic

23 octobre 2014 à 18:40

@ Ben10 : La mutation et l'unification des OS vers une sorte d'OS hybride et adaptatif est tout sauf simple. Elle ne se fera pas brutalement. Windows 8 en est la démonstration et Apple va aussi se ramasser quelques râteaux (qu'ils commencent par essayer de nous sortir des MàJ d'iOS 8 non buggées).
Combien a-t'il fallu d'années pour mettre au point un OS X fiable et ergonomique ?

pehache

23 octobre 2014 à 18:58

@Ben10 : désolé, mais la config que tu indiques n'est en rien comparable, ce n'est pas un ultrabook. Pour moi un 15" (et plus encore un 15,6") c'est déjà trop gros et trop lourd pour de la mobilité. Je suspecte ton Asus à 800€ d'être une enclume en comparaison d'un MBA ou d'une Surface Pro. En plus un hybride HDD+SSD n'offre pas les même confort d'utilisation qu'un SSD pur.

On peut préférer un 15" comme tu dis, auquel cas en effet une Surface Pro ne conviendra pas. Mais un MBA ne conviendra pas non plus, dans ce cas.

La Surface Pro est une alternative au MBA (ou équivalent), pas à un 15".

Pour un ordi avec i5, 8Go de RAM, SSD 256Go, et full HD en 12/13", il faut compter 1200€ : la Surface Pro est alors un choix intéressant.

Plus bas dans le spectre, des machines comme l'Asus T100 sont intéressantes pour celui qui veut une tablette, mais sans avoir suffisamment l'usage d'une pure tablette. C'est mon cas, je voulais une tablette, mais qui puisse aussi servir de PC d'appoint. J'ai donc prix un hybride Lenovo 10" sous W8 : la fiche technique est modeste, mais le prix aussi et j'aime la polyvalence de cete solution.

Ben10

23 octobre 2014 à 19:15

Je peux entendre l'argument de la mobilité mais j'ai quand même beaucoup de mal.
Porter en bandoulière ou au bout du bras dans une sacoche un ordi 15" et une tablette n'est pas surhumain même dans le métro (je l'ai longtemps fait avec un macbook et une galaxy tab plus lourds tous les 2 qu'un MBA et un iPad Air). Gagner en encombrement et en poids se paye au prix de la taille de l'écran et ne peux convenir à ceux qui l'utilisent comme poste de travail. L'hybride devient comme tu dis un ordi d'appoint et à plus de 1000€ l'appoint je trouve ça dur.
De plus le catalogue d'appli type tablette sur windows me paraît moins intéressant que sur iOS ou Android (je me trompe peut être). L'avantage reviens à la puissance de l'hybride devant les tablettes mais encore faut-il utiliser des applis bien gourmandes pour voir la différence.
Le Asus est certainement pas le plus léger des ordis mais de là à parler d'enclume il a encore de la marge ^^. Les arguments contre la mobilité de la surface sont les mêmes pour un ultrabook. Si le confort d'usage est meilleur sur un 15", je suis prêt à porter un peu plus lourd tant qu'on parle pas d'ordis de 5Kg!
Au final je préfère très largement porter quelques grammes voir un kilo en plus pour le confort que cela apporte (et en plus ça fait les bras )

pehache

23 octobre 2014 à 21:15

Au boulot, je suis passé il y a quelques années au boulot d'un portable 15" type enclume (un Thinkpad T* il me semble, donc genre station de travail) à un 12" puis un 13" (Thinkpad X60 puis X301, donc plutôt dans l'esprit ultrabooks) : pour rien au monde je ne reviendrais à un 15". Le 15" me pesait tellement que je renonçais souvent à le prendre, alors que je ne me pose jamais la question avec le 13" (car en déplacement la sacoche ne contient pas que l'ordi, donc à force ça pèse). La taille de l'écran est un faux problème, car au bureau on peut mettre un écran externe de la taille qu'on veut. Après, un 15" est souvent plus puissant (c'est le cas dans les MBPR en tous cas), mais pour faire de la bureautique le 13" va très bien. Aujourd'hui, si on me proposait au boulot une surface pro 3, je prendrais tout de suite : il y a en effet des situations où la prise de notes au stylet serait pratique dans mon cas, sans que ce soit suffisamment souvent pour justifier une tablette dédiée.

Sinon quand je parle "d'ordi d'appoint" je parle des hybrides 10", comme celui que j'ai à titre personnel (400€). La surface pro 3 n'est pas un ordi d'appoint, c'est l'équivalent d'un ultrabook

Quant au catalogue d'appli tablettes sous Windows, il est certes réduit par rapport à iOS ou Android. Il y a néanmoins l'essentiel (dont tout Office), et pour compléter il y a accès à toute la logithèque classique windows : elle n'est pas optimisée pour le tactile, mais est utilisable quand même en mode tablette si on veut.

Ben10

24 octobre 2014 à 10:04

Au final il en faut pour tous les goûts tout simplement
C'est ce qui rend le débat intéressant!
C'est certain que le produit est innovant et pousse à l'évolution, et le jour où il l'hybride sera un meilleur ordi que les ordis et une meilleure tablette que les tablettes, il mettra fin au débat! Aujourd'hui ça reste une bonne alternative malgré tout et je peux entendre qu'elle convienne à certains même si elle ne me convient pas à moi

Pour revenir au sujet de l'article on a aujourd'hui un nouvel iPad encore plus puissant qui commence à titiller le macbook Air (d'ailleurs on a 128Go max pour un iPad et autant sur l'entrée de gamme MBA). Du coup achèteriez vous aujourd'hui un iPad Air 2 + un Macbook Air ou Pro? Pour ceux qui travaillent avec vous préférez travailler sur lequel? Est-ce que ça vous fait rêver un produit qui serait la fusion des 2? Pour vous il ressemblerai plutôt à un iPad avec clavier ou un Macbook Air avec écran tactile ou un tout autre produit révolutionnaire?

SirDEcelles

25 octobre 2014 à 15:39

"Pour vous il ressemblerai plutôt à un iPad avec clavier ou un Macbook Air avec écran tactile ou un tout autre produit révolutionnaire?"
Le tactile sur pc existe déjà depuis plusieurs années.
La tablette "convertible" en pc et vice versa aussi. Et dans du 15" même!
Apple traîne de la patte encore.
Mais lorsque ce sera d'Apple se sera révolutionnaire?

Ben10

25 octobre 2014 à 21:05

Justement si c'est une des deux solutions non, ce ne sera révolutionnaire ou du moins innovant si c'est autre chose. Un produit qui ne se contenterai pas d'être un amalgame de 2 concepts mais une vraie réponse complète aux besoins identifiés (internet, office, jeux, mobilité,...). Cette nouvelle réponse si elle existe ne souffrirai pas des inconvénients des hybrides qui sont de lourdes tablettes et de petits ordis. Comme ça à déja été fait par le passé avec la souris ou le clickwheel, la nouvelle ergonomie pour ces services existe quelque part, il faut juste l'appliquer au marché.

iMusic

27 octobre 2014 à 11:41

Les ventes d'iPad se sont écroulées ce dernier trimestre, pire que le précédent. Passant de 14 millions à 12 millions !!
C'est une claque non prévue et Apple va devoir corriger sa tablette. La finesse ne fait pas tout. Nul doute que l'iPad air 2 n'a pas eu le temps de prendre en compte ces chiffres. En revanche un iPad air 3 moins cher ou une version aux prix actuels mais avec des fonctions de travail réelles (lire les commentaires ci-dessus) sera nécessaire.

http://www.clubic.com/univers-mac/on-refait-le-mac/actualite-735167-mac-special-ipad-air-2.html

L'iPad est devenu bien trop cher dans toutes ses configurations, peu renouvelé sur le fond et n'est pas assez adapté au travail comparé au mac ou même face à la concurrence qui grappille les parts de marché. Bref, en limitant trop l'iPad à un simple outil de consultation (ce qu'une tablette low cost fait parfaitement), Apple a réussi à brutalement casser la croissance de sa tablette. À terme un modèle qui sera nécessairement mis à jour pour éviter une chute des ventes vers les abysses.

Baraka

4 novembre 2014 à 17:11

Juste au passage : j'ai entre les mains mon nouvel iPad Air 2 : c'est une véritable furie !

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription