Le prix des Mac va-t-il augmenter en Europe ?


Quel sera le prix des Mac qui seront dévoilés en cette année 2015 ? Indépendamment des fluctuations tarifaires dues aux diverses nouveautés technologiques (on s'attend par exemple à un tarif particulièrement salé pour le futur MacBook Air avec écran Retina), les variations des taux de change entre l'euro et le dollar américain incitent régulièrement Apple à revoir sa grille tarifaire. Les produits pommés restent quoi qu'il en soit sensiblement plus onéreux en Europe qu'aux États-Unis (lire : Apple est 12% plus chère en France), mais il est fréquent que cette différence varie. À la fin du mois de janvier, l'euro est tombé au plus bas depuis... 2003, à 1,12 dollars seulement. Aujourd'hui, la vente d'un Mac dans la zone euro rapporte à Apple 10% de moins qu'il y a trois mois, et même 16% de moins qu'en août dernier !


Depuis novembre 2014, l'euro a perdu 10% de sa valeur face au dollar.



Bien qu'Apple se protège des fluctuations des taux de change sur le court terme grâce à des assurances spécifiques et ne rapatrie pas l'intégralité son chiffre d'affaires aux États-Unis, un euro faible sur le long terme aura des conséquences sur les prix. La chute de l'euro est une bonne chose pour les exportations de nos entreprises européennes, mais cette dernière implique à l'inverse une hausse des tarifs à l'importation. Cette tendance à l'euro faible semblant s'installer de manière relativement durable, il y a de grandes chances qu'Apple réagisse en augmentant ses tarifs dans les prochains mois. Sur un Mac d'entrée de gamme, la hausse pourrait être de 50 € ou de 100 € si les prix en dollars restent inchangés...


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (8)

oryzon

2 février 2015 à 11:17

Euuuuuh non.

Encore une fois dans les coûts d'un produit vendu dans la zone euro une importante partie sont des coûts payés en euros, à commencer bien sûr par la TVA et autres taxes mais pas que.
La distribution, les stocks, l'acheminement, la gestion, le marketing, la publicité, le services après vente, comptabilité, l'immobilier...
Tout cela est payé et compté en euros, et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle un produit vendu x$ aux US n'est jamais, jamais revendu x$ x taux $/€.
Cela fonctionne dans un sens quand l'euro monte, et dans l'autre aussi.
Donc il y a aura peut-être un ajustement mais cet ajustement ne portera que sur une partie du coût des machines pas 100%.
Enfin un prix c'est aussi un positionnement psychologique, concurrentiel et de gamme qui s'analyse en faisant abstraction des coûts ; si on peut vendre plus cher en écoulant toute la production, on ne s'en privera pas pour faire plus de profit. Inversement si en augmentant les tarifs on risque de franchir un seuil psychologique qui va faire significativement perdre des clients, rendre la gamme moins lisible donc se canibaliser, affecter l'image de la marque etc... Au final cela risque de coûter plus cher à l'entreprise qui risque d'avoir des problèmes de surcapacités ; de plus désormais les lancements produits sont tellement importants que les rater pour un mauvais positionnement prix est potentiellement un boulet que l'on traînera longtemps, cf l'iphone 5c pour lequel Apple a du réorganiser la production, baisser de tarif et relancer une grosse campagne marketing pour le faire repartir.

Sylvain

2 février 2015 à 11:33

Sur le papier tu as raison pour le positionnement. Seulement, depuis toujours les prix fluctuent en fonction des cours, et il est souvent arrivé à Apple d'augmenter ses tarifs en abandonnant des seuils psychologiques très importants (comme le 499 € du Mac mini aujourd'hui de retour, le 699 € de l'iPhone 5S, passé à 709 € et toujours valable pour l'iPhone 6...). Sur de nombreuses gammes d'ordinateurs on a pu constater des fluctuations successives, à coup de -100€ +100€ au fil des années alors que les prix américains restaient inchangés. Tout ce que tu dis est vrai, mais ça ne change pas grand chose : Apple n'a aucun remord à prendre des marges plus confortables en Europe et à s'adapter quand celles-ci sont en baisse, quitte à perdre un peu de monde en route.

oryzon

2 février 2015 à 11:45

Je suis d'accord. Mais c'est un choix délibéré d'Apple qui va bien au-delà des variation €/$.
Tous les constructeurs ne fonctionnent pas comme cela.
Concernant les marges, on peut voir qu'actuellement ce n'est pas un problème.
Sur l'iphone, c'est plus compliqué que ça à analyser car je pense qu'une grosse partie est écoulée avec des forfaits où le client ne "voit" pas le prix.
Et pour ceux qui l'achètent nu on peut être tenté de dire 10€ de plus ou de moins ça ne change pas grand chose, et dans ce cas là pourquoi pas 719 €, puis 729 ? Sauf que statistiquement à chaque petite hausse on perd un peu de clients.

Enfin bon on verra, mais annoncer des résultats records et des hausses de tarif dans la foulée c'est osé. Après Apple en est capable, ça oui.

DKSnake

2 février 2015 à 12:39

Il y a aussi un paramètre à prendre en compte, c'est le pouvoir d'achat en zone euro. Si Apple veut vendre autant de produits, elle ne peut pas se permettre d'augmenter trop ses tarifs.

ETUNIVO

2 février 2015 à 14:43

De toutes façons de nos jours, avec la crise, le Mac est déjà hors de prix pour la majorité des consommateurs en France. Et je ne parle même pas des étudiants malgré AOC

Vianne

2 février 2015 à 17:20

@Sylvain l'augmentation du 5s était dû à la tarification de la copie privée non?

Sylvain

2 février 2015 à 17:23

Oui : http://consomac.fr/news-2225-l-iphone-pas-assez-cher-mon-fils.html
Ça revient plus ou moins au même : ce genre de petit changement local devrait être absorbé pour conserver les prix psychologiques. Et chez Apple, ce n'est pas forcément le cas.

AGAVNI

2 février 2015 à 19:29

Bonjour, celui qui a écrit l'article sur le prix des Macs va t'il augmenter en Europe, devrais écrire il y a de grand risque d'une augmentation, et non une grande chance ?

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription