Quel avenir pour le MacBook Air après la présentation du MacBook ?


Lors de sa conférence spéciale au début de cette semaine, Apple a présenté une nouvelle gamme d'ordinateurs portables : le MacBook. Extrêmement fin et léger, il est équipé d'un écran Retina et inaugure une nouvelle prise minuscule et réversible : l'USB 3.1 de Type C. Un nouveau clavier et un nouveau trackpad déroutants font également leur apparition (lire : MacBook 2015 : les premières impressions). L'ordinateur, qui sera disponible le 10 avril, sera vendu à partir de 1 449 €. De son côté, le MacBook Air a reçu une mise à jour mineure sans très grand intérêt (lire : Choisir le MacBook Air 2015 ou 2014 ?), et une question se pose désormais : les jours de ce dernier sont-ils comptés ?


Le nouveau clavier et le connecteur USB de Type C du MacBook, par SlashGear.



Des gammes trop nombreuses


À partir du 10 avril, Apple aura à son catalogue quatre gammes différentes à son catalogue : le MacBook et son écran Retina, le MacBook Air, le MacBook Pro classique et son lecteur de DVD, et le MacBook Pro avec écran Retina. Une situation inédite qui risque bien de manquer de clarté pour certains clients qui ne sauront plus quelle configuration choisir. Sans aucun doute, la situation ne durera pas bien longtemps. Le vénérable MacBook Pro classique, qui n'a pas été mis à jour depuis près de trois ans, devrait rapidement disparaître. Si le maintien du MacBook Pro avec écran Retina ne fait aucun doute, il reste ensuite la question du MacBook et du MacBook Air : ces deux gammes peuvent-elles cohabiter ? Dans un premier temps, la réponse est bien sûr oui, pour des questions évidentes de tarif. Mais l'année prochaine, les prix du MacBook pourront baisser et la situation sera différente. En clair : si le MacBook Air était retiré du catalogue en début d'année prochaine, un MacBook de seconde génération serait-il prêt à le remplacer sans perdre trop de monde en route ?


Les quatre gammes d'ordinateurs portables proposées par Apple en 2015.



Le processeur utilisé dans le MacBook, le Core M d'Intel, est plus modeste que celui du MacBook Air, et présente des performances correctes mais inférieures. L'ordinateur reste cependant parfaitement capable de répondre aux usages traditionnellement exercés par les utilisateurs du MacBook Air, et dans la plupart des cas la différence de puissance ne devrait pas être un critère de choix majeur entre les deux ordinateurs. En effet, les utilisateurs ayant un besoin soutenu de puissance se sont déjà tournés vers le MacBook Pro. Avec les processeurs de génération Skylake attendus dès la fin de cette année (lire : Intel confirme Skylake pour fin 2015), la puissance devrait d'ailleurs être en progression et on peut s'attendre à un MacBook un peu plus musclé en début d'année 2016.

La connectique, en revanche, est un vrai sujet de débat. Le MacBook Air présente certes des connecteurs limités, mais le nouveau MacBook se contente du strict minimum. Avec une seule et unique prise USB de Type C, destinée à la fois à la recharge de l'ordinateur et à l'utilisation de périphériques, le MacBook est clairement moins polyvalent que le MacBook Air. Toutefois, si l'usage d'adaptateurs hors de prix devrait en refroidir plus d'un dans un premier temps, les périphériques utilisant le standard USB-C devraient rapidement se démocratiser et les adaptateurs de marques tierces ainsi que des hubs devraient vite être proposés à un tarif dérisoire. Si la connectique du MacBook peut largement diviser aujourd'hui, elle ne sera donc probablement plus rédhibitoire pour grand monde l'année prochaine, même si elle fera toujours certainement râler.

La taille d'écran peut aussi soulever des questions. Avec une diagonale de seulement 12", le MacBook est-il capable de se substituer à un MacBook Air 13,3" ? Avec sa résolution Retina (2 304 x 1 440 pixels), il promet un confort visuel supérieur au MacBook Air et permet d'ailleurs d'afficher la même définition que ce dernier : 1 440 x 900 pixels. L'interface sera bien sûr légèrement plus petite, mais la finesse des pixels pourrait suffire à contrebalancer ce désavantage. Chaque utilisateur se fera évidemment son idée, et certains n'y trouveront probablement pas leur compte. Néanmoins, on imagine que ces derniers pourront se diriger vers le MacBook Pro Retina 13,3" d'entrée de gamme, dont on espère une baisse tarifaire suite à la disparition probable du MacBook Pro classique.




Dans l'ensemble, il paraît clair que même si cela ne fera certainement pas que des heureux, Apple pourrait tout à fait se contenter de seulement deux gammes d'ordinateurs portables dans un futur relativement proche. La puissance du Core M va en effet progresser, les périphériques et adaptateurs USB-C vont se multiplier, et les tarifs vont baisser. Comme souvent lors de l'arrivée de nouvelles machines, cette période de transition conduira certains utilisateurs à revoir leurs choix, et certains envisageront alors d'opter pour un MacBook Pro ou un MacBook Air classique reconditionné. Mais globalement, le maintien des seuls MacBook et MacBook Pro Retina permettrait une gamme cohérente avec des positionnements marketing clairement définis.




Quelle échéance ?


Bien que nous venions de voir que le MacBook serait effectivement à même de remplacer le MacBook Air, Apple pourrait décider d'adoucir la transition en conservant le MacBook Air au catalogue l'année prochaine. En effet, Apple a l'habitude des choix tranchés et clivants, mais conserve généralement une alternative pendant quelques temps ; c'est par exemple le cas avec la disparition du graveur de DVD des différents Mac et le maintien sous perfusion du MacBook Pro classique depuis 2012.


Les configurations du MacBook 2015



Un tel choix, toutefois, ne serait pas une réponse à des problématiques tarifaires. En effet, le MacBook et le MacBook Air, même si leurs tarifs de base sont différents, affichent à configuration égale le même prix, au centime près. Comme vous pouvez le voir ci-dessus, le MacBook d'entrée de gamme est bien mieux doté que le MacBook Air : avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage, il est vendu 1 449 € et coûte 100 € plus cher que le MacBook Air haut de gamme. Or, le MacBook Air haut de gamme est bien équipé de 256 Go de stockage, mais de seulement 4 Go de mémoire vive. Le passage à 8 Go de mémoire est proposé en option, et coûte 100 €. Le compte est bon !

Si Apple souhaitait faire disparaître le MacBook Air, il lui suffirait donc de dévoiler un MacBook un peu moins bien doté afin d'obtenir une entrée de gamme plus abordable. Toutefois, nous pensons et n'espérons pas que cela soit le cas : 256 Go de stockage nous paraissent un minimum pour un ordinateur "de prochaine génération". Voilà pourquoi il serait assez logique que le MacBook Air reste au catalogue en 2016 à un tarif attractif, et disparaisse plutôt en 2017. En effet, sans nouveau modèle plus modeste, une baisse tarifaire du MacBook reste probable mais il serait une énorme surprise que cette baisse soit supérieure à 150 € ou 200 €.




Réponse début 2016


Apple attend systématiquement la disponibilité de nouveaux processeurs pour mettre à jour un nouvel ordinateur. Les Core M de la génération Broadwell qui sont utilisés dans le nouveau MacBook seront remplacés par des modèles de la génération Skylake dès la fin de cette année 2015 (lire : Intel confirme Skylake pour fin 2015), et nous pouvons donc raisonnablement nous attendre à une première révision du MacBook en début d'année 2016. Nous aurons alors notre réponse, mais une chose est sûre : Apple fera tout pour mettre en avant son MacBook. Son nom, sans suffixe, est certainement le signe le plus flagrant qu'Apple pense avoir atteint un palier en terme de design qu'il sera difficile de battre.


PARTAGER SUR :

Retrouvez le MacBook et le MacBook Air sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (14)

oryzon

11 mars 2015 à 15:00

c'est surtout que le macbook avait disparu pour céder la place au nouveau Air.
Au lieu d'inventer un nouveau nom ou de continuer à alourdir les dénomination avec du Retina à gogo, Apple reprend la dénomination Macbook.
Il y aura d'ici un ou deux ans seulement deux produits, McBook et Mcbook Pro, sans distinction Retina, les deux pouvant être proposés en plusieurs tailles.
Un simple retour aux sources.

VanZoo

11 mars 2015 à 16:21

Mais d'ici la clarification, beaucoup vont s'embrouiller et les vendeurs ne sont pas toujours top over the top

Diego

11 mars 2015 à 17:42

@VanZoo : +1

@Sylvain : Merci pour cet article très lucide et très pragmatique. C'est justement la réflexion que je n'arrêtais pas de me faire depuis la Keynote. A croire que tu as réussi une Inception sur moi

Sethenès

11 mars 2015 à 17:55

Il est probable que je me trompe, mais Apple a été poussée à agir comme cela, je pense. Le grand fautif étant bien sûr Intel, et sa sortie différée des puces.

Je pense que lors de la WDC, nous aurons l'annonce des nouveaux MacBook Pro et je ne serais pas surpris qu'à cette occasion le MacBook Pro sans Retina disparaisse de l'offre.

Michel Bellemare

11 mars 2015 à 18:10

Si je comprend bien ton texte Sylvain, tant le «Apple Watch» que le «Macbook» ne sont pas des produits achevés, avec de larges imperfections qui seront corrigées dans leur future version.

Il reste maintenant à voir si l'instinct grégaire des fans de Apple, les poussera à faire la file lors de leur mise en marché, pour les acheter.

Baraka

11 mars 2015 à 18:21

@ Michel Bellemare

Pourquoi taxer les clients de ces produits de moutons... Franchement... Si ça leur fait plaisir, ou s'ils en ressentent le besoin, il n'y a pas de mal et pas non plus de quoi railler. Après tout, je suis sûr que les bijoux que tu as achetés à ta compagne, la voiture un brin plus puissante que nécessaire que tu t'es offerte, ou le whisky 20 ans d'âge que tu sirotes le soir sont des besoins essentiels dans ta vie.

Je ne comprends effectivement pas trop ce MacBook et espère sincèrement qu'il n'éliminera pas le Air, en tout cas pas sous sa forme actuelle. Il aurait pu prendre la place de feu le MacBook blanc, mais il aurait fallu qu'il soit 800 euros moins cher au minimum. Pour un ordinateur d'entrée de gamme, ce serait bien le prix approprié.

Michel Bellemare

11 mars 2015 à 19:06

@ Baraka: Je ne traite personne de moutons. Wikipédia définit «comportement grégaire» par:

«comportement humain dans des situations et des activités, telles que manifestations de rue, manifestations sportives, les troubles civils et même la prise de décision, bulles financières spéculatives, le jugement».

Je trouve que le comportement de certains fans, qui se précipitent des heures à l'avance, et font des files à n'en plus finir, lors de lancement de produits pommés (quelque soit le produit); correspond parfaitement à un comportement grégaire.

Ceci dit, si après quelques temps, après que les défauts et les qualités d'un produits sont démontrés; vous achetez ce produit… c'est tout à fait votre droit et le signe d'un achat réfléchi… et non compulsif.

Sethenès

11 mars 2015 à 20:54

Je suis parfois ce qu'on appelle un "early adopter" ("acheteur précoce" ?), mais en général c'est réfléchi.

J'ai offert l'iPad 1 à mes parents quand l'iPad 2 est sorti. J'ai longtemps hésité à m'acheter un iPad, mais je le trouvais trop grand et trop lourd pour mon usage. J'ai commandé l'iPad mini le jour de sa sortie. C'est comme le Windows Home Server, j'en avais acheté un dès qu'il a été annoncé. Il y avait 3 fonctions qui m'intéressaient et je m'étais dit : "même si une seule fonctionne, c'est génial". Coup de bol, les 3 fonctionnaient parfaitement.

Maintenant, c'est sûr qu'il faudra beaucoup pour aller me faire faire la file devant un Apple Store.

Elrifiano

12 mars 2015 à 00:00

Un remplacement progressif sur 2 ans par le MacBook, voila ce qui attend le MacBook Air.

Cmoi

12 mars 2015 à 06:44

Il reste toujours le problème de la taille de l'écran : Apple n'a jamais proposé de 15" pour le MBA, clairement pour qu'un tel modèle ne cannibalise pas les ventes du MBP bien plus onéreux surtout depuis son passage au Retina. Donc, un client souhaitant vraiment un écran de 15" devait impérativement passer à la gamme MBP même s'il n'avait pas besoin d'autant de puissance...des centaines d'euros en plus...sans aucune utilité pour lui. Et il est fort probable que la pratique continue avec le nouveau MB...donc on ne pourra toujours pas avoir un Mac portable léger de 15" (15,4").

Et pour les portables en 17" n'en parlons même pas... Là, c'est achète un iMac pour chez toi (21,5" ou 27") et un MB, MBA ou MBP....donc, jamais la possibilité d'avoir un ordi tout-en-un...Et au prix des MB ou MBP Retina et futurs iMac tous en Retina...Ça va faire très cher!

Stef38

12 mars 2015 à 07:16

Moi je vois bien un 14" pour compléter, d'ailleurs 14" c'est quasi l'idéal point de vue mobilité et agrément.

Paul

12 mars 2015 à 08:24

Chacun ses goûts et besoins :
Taille de l'écran, poids, encombrement, résolution de l'écran, capacité du SSD, vitesse du processeur, connectique, prix...
Pour moi par exemple, c'est "moyen" pour les quatre premiers critères, "élevé" pour les trois suivants et "faible" pour le dernier
Je ne vois pas l'intérêt d'Apple de proposer un jour une game trop restreinte, à part bien sûr pour de supposées économies d'échelle qui n'ont pas lieu d'être pour des modèles suffisamment demandés.
Bref, n'enterrons pas trop vite ce superbe MBA (j'en suis au troisième).

Pulsar

12 mars 2015 à 10:45

Avec de futurs processeurs plus puissants, ne se poserait-il pas à terme la question d'un refroidissement actif de la machine et donc un retour au ventilo et à un design plus épais ? Il est envisageable que le macbook ne soit finalement qu'une machine relativement éphémère et que le MBA reste au catalogue (ou pas ^^).

Sylvain

12 mars 2015 à 11:28

@Pulsar : plus puissant, mais avec le même TDP de 5W. Le Core M est amené à se développer et l'absence de nécessité de ventilateur est un des principes même de son existence (intégration sur tablette, etc.). Pour moi, le MacBook est clairement le premier d'une longue lignée.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription