Avec la Surface 3, Microsoft montre les limites de l'iPad


Microsoft a dévoilé une nouvelle tablette hier soir : la Surface 3, qui sera disponible à partir du 7 mai en France. La nouvelle tablette électronique du géant de Redmond est plus onéreuse que celle d'Apple, à 599 € contre 499 € pour l'iPad Air 2. Mais ses caractéristiques sont loin d'être dépourvues d'intérêt ; alors que les ventes d'iPad continuent de chuter malgré un contexte extrêmement favorable pour Apple (lire : Un nouveau trimestre de records pour Apple), la Surface 3 appuie exactement là où ça fait mal : elle répond à tous les défauts de la tablette d'Apple.




La Surface 3 est en effet équipée d'un processeur Intel Atom et de la version classique de Windows 8.1. Si ce système d'exploitation est loin de faire l'unanimité, il a tout de même l'avantage non négligeable de transformer la Surface 3 en véritable ordinateur : il est possible de lui connecter un clavier et une souris, de la piloter avec un stylet (256 niveaux de pression), et le port USB 3.0 permet l'utilisation de disques durs externes et de clés USB. La tablette dispose également d'un lecteur de carte microSD et d'une prise Mini DisplayPort pour être branchée à un écran externe ou un vidéo-projecteur. En bref, la Surface 3 présente une connectique moins révolutionnaire mais plus complète que le futur MacBook, et vous pouvez sur cette dernière lancer les mêmes logiciels que sur un ordinateur classique. La Surface 3 ne vient pas nécessairement en complément d'un ordinateur : elle en est un. D'appoint, certes, mais beaucoup moins limité qu'un iPad.




Évidemment, cet avantage n'est pas sans contreparties : la Surface 3 est bien plus lourde (622 g contre 437 g) et épaisse (8,7 mm contre 6,1 mm) que l'iPad Air 2, et présente une définition d'écran plus modeste que l'iPad (1 920 x 1 280 pixels contre 2 048 x 1 536 px) malgré une taille d'écran plus importante (10,8" contre 9,7"). Enfin, le clavier montré sur la plupart des illustrations n'est pas en standard et coûte tout de même 149 € (49,99 € pour le stylet), ce qui représente un surcoût considérable. Microsoft a toutefois le grand mérite de proposer une alternative crédible et réellement différente des solutions finalement très similaires que proposent Apple et les fabricants de tablettes Android. Si l'on rajoute à cela que la capacité de stockage de base de la Surface 3 est de 64 Go, c'est à dire quatre fois plus que l'iPad Air 2 d'entrée de gamme et ses maigres 16 Go, on se dit que la tendance à la baisse des ventes d'iPad n'est pas prête de s'inverser. En attendant bien sûr l'iPad Air 3 en fin d'année...


PARTAGER SUR :

Retrouvez l'iPad et l'iPad mini sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (25)

Jef

1er avril 2015 à 16:23

Quand je regarde la photo de l'article, je vois surtout les limites d'un système bâtard : enlever ci pour qu'il ressemble à une tablette, ajouter ça pour qu'il ressemble à un ordinateur. Tout le monde n'a pas le loisir ni le goût de passer sa journée à jouer aux légos.

Silaith

1er avril 2015 à 16:25

On remarque maintenant nettement un retour en force de Microsoft, et cela en parallèle d'Apple qui subit des critiques de toutes parts malgré d'excellents résultats financiers. À l'heure où Apple semble chercher à se diversifier toujours plus, mais perd des parts de marchés sur de nombreux créneaux (abandon des ipods -oui on peut le dire-, chute de l'Apple TV, Macbook annuellement décevants, iPhone 6 polémique etc...), je commence à me demander si Apple parviendra à maintenir longtemps ses résultats, et surtout son capital sympathie.

Pourtant les critiques sont clairement identifiées : la faible quantité de mémoire de ses produits (d'ailleurs la disparition de l'ipod Classic en est l'exemple le plus flagrant), des soucis d'instabilité récurrents, et une politique tarifaire décriée.

À quand le retour de l'envie de croquer la pomme ?

LolYangccool

1er avril 2015 à 16:31

Pour le clavier, n'importe quel clavier bluetooth fait l'affaire, et ça coute pas 150€...

En remplacement de mon iPad mini, ça me dirait bien un produit concurrent. Pas forcément la Surface 3 même si elle me plait, mais du côté de Samsung il y a aussi des PC/tablettes convertible avec clavier détachable, Asus en fait aussi.

oryzon

1er avril 2015 à 17:29

Et puis niveau OS il y a win10 qui arrive gratuitement.

Finalement on va enfin voir que la vision de MS d'un OS versatile était préjudiciable à court terme mais gagnante au long cours.

Au niveau des tarifs il faut comparer ce qui est comparable : quelle est le prix d'un ipad 64 Go ?

En réalité, l'ipad n'a plus pour lui que les applis iOS.
Si Win10 réussi et que les apps universelles de démocratisent les tablettes Android premium et Apple peuvent commencer à préparer leur fin de vie.
Ne restera qu'une portion pour Apple, le bas de gamme à pas cher pour Android, et le reste pour Windows.

Et si ça marche ces mêmes apps viendront aussi enrichir le store de WindowsPhone...

Finalement Microsoft n'est pas mort.

Spinnozza

1er avril 2015 à 17:44

Microsoft tape très précisément où ça fait mal avec ses tablettes en ciblant les points faibles d'Apple (et ça me fait mal de le dire). Une connectique plus avantageuse, plus de mémoire et surtout plus pratique les surfaces pro sont clairement meilleures que les Ipads. J'espère que l'Ipad pro gommera une partie des carences de l'Ipad ( qui sortira en juin ou en fin d'année ?)
Les "256 niveaux de pressions" sont-il comparables au Force touch ?

oryzon

1er avril 2015 à 17:51

@Spinnozza
Rien à voir il s'agit du stylet sur l'écran ; en gros ça permet de faire de l'infographie quasiment au niveau professionnel.
Force Touch c'est pour le trackpad avec 3 niveaux de pressions.

nico661

1er avril 2015 à 18:03

C'est rigolo je trouve, car selon moi ça montre que Microsoft ne fait pas que copier bêtement apple en proposant une vrai alternative crédible... (À condition que W10 tienne ses promesses j'entends!)
C'est bon pour la concurrence, c'est bon pour l'innovation, donc c'est bon pour nous!
Et j'espère tellement qu'apple arrête de nous pondre ses joujoux hors de prix avec 16go de mémoire.... Enfin on peut toujours rêver!

Spinnozza

1er avril 2015 à 18:04

Ok, le stylet ressemble donc de très près au possible stylet d'Apple. Là encore Microsoft a pris de l'avance. Vivement qu'Apple sorte son Ipad Pro, pendant ce temps là Microsoft grignotte des parts de marché.

pehache

1er avril 2015 à 18:23

@Spinozza : et surtout le stylet est déjà fourni en standard depuis 9 mois sur la Surface Pro 3.

Cette Surface 3 est d'ailleurs plutôt une version "allégée" de la Surface Pro 3 qu'un successeur de la Surface 2.

oryzon

1er avril 2015 à 18:37

@pehache

Oui c'est ça.
En gros elle a pour elle d'être fanless mais un peu moins bien finie (pied 3 position au lieu de la continuité), écran moins défini, et moins puissante.
Elle complète la gamme par le bas niveau tarif.

C'est intéressant mais je continue à penser que pour ceux qui peuvent attendre les versions 4 risquent de valoir le détour avec Skylake.

pim

1er avril 2015 à 19:11

Chez Apple ils ne rajoutent pas des fonctions à l'iPad, ils en enlèvent : l'iPad Air 2 n'a plus de vibreur, plus de verrouillage d'orientation, et le haut-parleur n'est plus utilisable à cause des vibrations !!! Oups !!!

Michel Bellemare

1er avril 2015 à 20:53

Je pense que côté dimension et poids, la comparaison doit se faire avec le nouveau MacBook, bien davantage qu'avec le iPad. En effet la Surface 3 par sa connectique, se rapproche davantage de l'ultra-ultra-portable que de la tablette.

À la défense des produits pommés, il faut aussi considérer qu'ils viennent avec une panoplie de logiciels, alors que Windows arrive avec «Le Solitaire» (bien nommé)... et des logiciels en location comme «Microsoft Office 365».

LolYangccool

1er avril 2015 à 21:37

Sur Windows on a bien plus de possibilité que sur un iPad niveau logicielle.
Anéfé, la Surface 4 risque de frapper fort !

Apple va mourir, il va falloir penser à réorienter Consomac, Sylvain.

LolYangccool

1er avril 2015 à 21:53

Hum... La version 64Go n'a que 2Go de ram. En sachant que c'est du Windows 8.1 classique, ça me fait un peu peur pour les performances.

Vianne

1er avril 2015 à 22:00

Trop imposant pour être une tablette, pas assez sous le capot pour être un ordinateur (sauf bureautique et petit jeux)... un hybride.

pehache

1er avril 2015 à 22:39

@Michel Bellemarre : La Surface qui doit être comparée au MacBook c'est la Pro 3, pas la 3 tout court. Et MS-Office (pas Office 365) est "offert" sur les tablettes et hybrides MS.

@LLYCC : 2Go de RAM ça peut suffire pour une utilisation basique sous W8.1, c'est à dire avec des applis tablettes et de la petite bureautique. Mais pour une vraie utilisation en ordi, c'est sûr qu'il vaut mieux s'orienter vers la Pro 3 avec au moins 4Go de RAM.

@Vianne : ben oui, un petit hybride. Mais il y a un marché pour ça.

aexm

2 avril 2015 à 08:59

c'est pas une blague alors ?

Sethenès

2 avril 2015 à 10:28

Je dissocierais les deux éléments :

- La surface Pro en tant que telle. Je suis personnellement adepte d'une vrai tablette d'une part et d'un vrai portable de l'autre, ce qui se traduit par un iPad mini et un MacBook Air pour ma part. Autant, il y a certainement un marché pour l'hybride (quand je vois le nombre d'étudiants qui ont iPad + clavier pour prendre notes), autant le tout à l'hybride ne convient pas à tout le monde.

- Apple, veut, je pense rester cette marque un peu hors d'atteinte, qui fait envie. Et que lorsqu'on a les moyens, on se dit tient, pourquoi pas Apple ? C'est une position intelligente, car normalement il y aura toujours des personnes qui auront envie (il suffit de voir les résultats en Chine pour s'en convaincre). Ca évite aussi le phénomène de mode, qui a forcément une fin, quand on devient démodé. Je pense qu'Apple craint ça comme la peste. Il y a cependant deux corollaires :
1) On vise plus les nouveaux acheteurs que les anciens. Donc les acheteurs historiques peuvent se sentir délaissés. L'exemple typique, ce sont ces produits qui ont fait venir chez Apple et que tout d'un coup ils ne supportent plus ou plus bien. Pour l'iPod, c'est évident, d'autres méritent d'être questionné (Xserve, Mac Pro Camion, Apple TV, ...). Mais vu leurs comportement on peut commencer à se demander si OSX n'en prend pas le chemin. Si Apple était en difficulté, on pourrait comprendre mais la, comment l'expliquer si ce n'est par un désintérêt ?
2) Pour séduire de nouveaux client, Apple peut compter sur l'attrait de la marque. Alors certes, il y a un temps de décalage (l'attrait de la marque survit un temps à une baisse de qualité des produits par exemple) et de plus, le capital d'image d'Apple est énorme, mais sans bon produits, surtout aujourd'hui où tout s'accélère, la perte d'image pourrait être plus rapide que certains ne l'imagine. N'avez-vous pas l'impression qu'on parle moins d'Apple dans les éditions en ligne des quotidiens par exemple ?

Ben10

2 avril 2015 à 11:40

@Sethenès :
Je suis d'accord avec ton commentaire mais juste une remarque:
"Apple, veut, je pense rester cette marque un peu hors d'atteinte, qui fait envie. Et que lorsqu'on a les moyens, on se dit tient, pourquoi pas Apple ? C'est une position intelligente,..."
Que fait Apple concrètement pour rester une marque hors d'atteinte?
Je crois que pour répondre il faut dissocier l'image de marque de la réalité de la marque, tout le principe du marketing !
Apple veut vendre à tout le monde en réalité, mais en gardant l'image élitiste qu'ils ont construit en étant d'abord une marque marginale (Think Different). On voit que tout le cheminement de la marque a un impact sur ce qu'elle est aujourd'hui mais pour combien de temps? Je crois que l'on observe aujourd'hui les limites d'un tel grand écart entre la réalité et l'image de la marque. Pour qu'Apple reste une marque élitiste qui vend des produits cher parce que fiables, il faut que ce soit une réalité, ce qui est fondamentalement incompatible avec l'omniprésence sur le marché.
Maintenant si on regarde un peu les tendances, on peut supposer qu'Apple, qui est forcément au courant de ce dilemme, a déjà fait son choix sur son positionnement pour les années à venir. Les tarifs toujours plus dissuasifs, l'orientation vers le luxe avec la Watch et les coloris or (champagne pour les intimes), les marges toujours plus considérables sont autant d'indices sur la stratégie d'Apple : Sacrifier des parts de marcher quitte à perdre des clients tout en conservant les bénéfices financiers. Ces choix ont pour objectif de conserver ce côté élitiste en rendant amères les pauvres âmes délaissées par la Jet Set qui peut s'offrir les derniers joujous hors de prix.
Chacun se fera son propre jugement si ces choix sont judicieux ou pas...
Pour ma part je constate surtout que les autres marques font des efforts, nous proposent soit de vrais bon prix, soit des bons composants. Pendant ce temps, Apple reste sur sa stratégie en vendant des configs à stockage minable, leurs OS ont perdus leur fiabilité, les machines ne sont plus modifiables et ne peuvent pas êtres mises à jour au niveau hardware, les gammes se remplissent par le bas de gamme vendu toujours cher alors que les produits haut de gamme vendu trés cher sont dépassés techniquement par la concurrence. Autrement dit il suffit de s'y connaitre un tout petit peu pour comprendre qu'Apple perd ses réels arguments qui feraient d'elle une vraie marque haut de gamme et qu'elle tente de les remplacer par du marketing adressé à la masse. C'est selon moi une erreur qui se payera sur le long terme. Le summum de cette incohérence est symbolisé par les Keynote, elles sont de plus en plus mises en scène et ressemble presque à des shows, vus par beaucoup plus de monde aujourd'hui qu'il y a 10 ans. Je vous invite à regarder la keynote de la présentation du 1er iPod et vous constaterez par vous même les différences. Steve avait présenté à l'époque un vrai produit révolutionnaire dans une petite salle de conf, 13 ans plus tard Tim nous offrait les bras levés l'Apple Watch dans un théâtre en délire...

Ben10

2 avril 2015 à 11:43

marché*

Sethenès

2 avril 2015 à 13:43

Ce qui a peut être fondamentalement changé, c'est qu'avant Apple était le challenger. On a toujours un faible pour le challenger.

Microsoft a depuis longtemps une image d'un Mammouth qui est sur tous les fronts mais quasiment toujours comme un suiveur. Ils ont peut être fait l'erreur avec Windows 8 de s'attaquer trop directement à Apple. C'est vrai, mais dans le lot, ils ont tirés un bon numéro : la surface pro. Pour la première fois, ils ont un hardware à eux (si on excepte les Xbox) et ils peuvent vraiment rivaliser avec Apple sur son terrain : Hardware + OS. Avec le rachat de Nokia, c'est coup double puisqu'ils ont les Lumia qui ont quand même pas mal de qualités. Je n'ai pas de Smartphone, mais s'il y a un Lumia, Windows 10, dual sim qui a une bonne autonomie et un prix neuf inférieur à 250 Euros, je pense m'en acheter un.

Dernier élément, et pas des moindres, Apple avec ses prix (et on le voit dans cette discussion même) permet à Microsoft d'offrir soit des produits comparables mais bien moins chers, soit des produits équivalent mais bien mieux fourni en Hardware.

Dans une telle situation, le "leader" "adapterait" ses prix. Par exemple, nVidia qui va baisser ses prix dès que les Radeon 390x sortiront. Cela permet "habituellement" de mieux rentabiliser sont produit. Les early adopters payant le prix fort. Mais cela permet aussi de gêner la concurrence et de récupérer une part des marchés.

Nous le savons tous, Apple ne fait pas ça. Mais avec la dynamique de Windows 10, une nouvelle image de Microsoft challenger, la Surface Pro, le Lumia, etc. Microsoft pourrait très bien se créer une niche dont Apple aura tout les peines du monde à le déloger.

Est-ce entièrement négatif pour Apple ? Non, car je crois que de temps en temps, il faut perdre une bataille car ça ramène un brin d'humilité.

Je rappellerai la célèbre formule de Bill Gates : "Le succès est un mauvais professeur. Il fait croire aux gens, même les plus intelligents, qu'ils sont infaillibles".

Spinnozza

2 avril 2015 à 14:53

Je ne suis pas aussi optimiste Sethenès. Aujourd'hui Apple est devenue la plus grande entreprise du monde ayant une valeur totale en bourse de 700 $ Milliards (ce qui représente le PIB de la Suisse). Alors certes être une entreprise attractive sur les marchés à des points positifs notamment pour lever des fonds (pour permettre de débaucher des directeurs R&D de chez mercedes pour le projet secret Apple Car. Mais j'ai tendance à penser que les inconvénients sont plus lourds. Les actionnaires voulant toujours plus de dividendes la stratégie actuelle d'Apple leurs correspond parfaitement : vendre des produits de qualité relative mais a un coût élevé (jouant sur la marketing comme tu dis Ben10) afin d'augmenter les marges.
Alors si Apple perd une bataille le choc boursier sera énorme (aussi bien pour les capitaux que pour l'image) et si elle ne peut que se rattacher à la valeur réelle de ses produits (de qualité moyenne mais de plus en plus décadente comme nous venons de le dire) je m'attends au pire.
Je ne peux voir qu'une lueur d'espoir dans le futur successeur de Tim Cook. Mais pour moi Apple est dirigée par ses actionnaires et ce n'est jamais très bon.

oryzon

2 avril 2015 à 17:07

@pehache
@Lol
La Surface 3 a aussi une config avec 4 Go de Ram.

@les autres
Apple n'infléchira sa politique que lorsque celle-ci la conduira à l'échec.
Exemple type l'ipad mini et les écrans supérieurs à 4pouces.
Quand Apple lance le Mini cela fait belle lurette que les petites tablettes sont en vogue. Mais il a fallu attendre que les parts de marché de l'ipad chutent fortement pour qu'Apple se mette au travail. Même avec les grands écrans des smartphone. Le premier Galaxy Note qui a inauguré le segment a tout de suite été un énorme succès. Combien d'années a-t-il fallu à Apple pour réagir ? Juste assez pour voir que les ventes d'iphone 5s et 5c n'étaient pas conformes aux attentes.

Par contre pour les fonctionnalités de l'Ipad là je crois que c'est peine perdue.
Cela fait longtemps que les ventes d'Ipad stagnent avec des parts de marché devenue faibles mais il n'y a toujours pas eu de réaction. Pas de stylet, pas de port USB, pas de lecteur SD, pas de design conçue pour intégrer un clavier...
Apple ne réagit pas car cela risquerait d'entériner le concept d'hybride pour lequel ils n'ont aucun OS.

Pour moi les tablettes sont amenées à disparaître. Elles ont eu un OS spécifique dans un premier temps à cause de limitations techniques, mais lorsque ces limitions auront sauter, il n'y a aucune raison que ce form factor n'offre pas toutes les fonctionnalités et la puissance d'un ordinateur classique. Encore faut-il s'y être préparer autrement qu'avec un OS de smartphone.
Pour Apple le chemin est difficile : soit iOS prend le pas sur OSX, mais est-ce réalisable, soit c'est OSX qui bouffe iOS mais c'est accepter de perdre son énorme avantage dans le monde du mobile à savoir le Store.

pehache

2 avril 2015 à 19:32

Oui la Surface 3 a une version 4Go, mais le prix commence alors à s'approcher pas mal de celui de la Surface Pro 3...

Je ne suis pas certain que les pures tablettes vont disparaître. Par contre je suis certain que contrairement à ce que Apple avait claironné et que les medias avaient stupidement relayé en coeur, elle ne vont non seulement pas remplacer les PC mais elles vont rester cantonnées à un usage relativement minoritaire.

Cela dit l'OS parfait pour hybride n'existe pas encore : même Windows 10 sera encore un OS de transition de ce point de vue, avec la juxtaposition de deux modes fondamentalement très différents (Desktop et MUI).

oryzon

3 avril 2015 à 15:44

@pehache
je ne serai pas si affirmatif que ça pour W10.
Applis MUI en mode fenêtré, Continuum, Snap... je suis curieux de voir ce que ça va donner.

Et puis surtout on risque de s'apercevoir que Win8 a été boudé pour son interface mais que le boulot sous le capot était lui remarquable : à la fois plus léger, plus rapide, plus puissant et bien mieux sécurisé que Win7. Et Win10 semble encore accroître cette tendance.
De même l'explorateur de Win8 est bien plus puissant que celui de Win7.
Il faut quand même se rendre compte qu'une machine qui était capable faire tourner correctement Vista il y a 8 ans fera tourner W10 les doigts dans le nez.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription