Les premiers tests de l'Apple Watch sont disponibles


Les premiers tests de l'Apple Watch sont là ! La montre connectée d'Apple ne sera disponible que le 24 avril, mais cette dernière pourra être testée en boutique et pré-commandée dès ce vendredi matin (lire : Apple Watch, le 10 avril à 9h01). À l'approche de cette échéance, Apple a prêté des modèles d'Apple Watch à quelques publications qui nous livrent leurs premières impressions. Voici quelques extraits.


Photo par Bloomberg



Qualité, finition et ressenti


C'est probablement le domaine sur lequel Apple était le plus attendue : le design de sa montre connectée et la sensation qu'elle procure au poignet de ses utilisateurs. Et pour sa grande première au bras des différents journalistes qui ont pu la tester, l'Apple Watch a globalement séduit. Difficile de la comparer à une vraie montre bien sûr : il s'agit bien d'un produit technologique avant tout. Toutefois, le design de l'Apple Watch est unanimement salué pour la qualité de sa finition et de ses matériaux.

La montre est magnifique de manière "chirurgicale". Le petit cube de métal et de verre aurait parfaitement sa place dans un laboratoire futuriste ou un film de science-fiction. Il s'agit bien d'un produit Apple : épuré, élégant et remarquablement solide. Mais en tant que bijou, il est similaire aux autres montres numériques - et même l'emblématique montre calculette de Casio. Elle ressemble aussi à d'autres montres intelligentes du marché, comme en particulier la ZenWatch d'Asus ou la Gear Live de Samsung (les deux fonctionnent avec Android Wear). Comme la plupart des choses que nous portons, il est nécessaire d'aimer l'apparence que cela nous donne. Le design d'Apple ne concurrence pas celui de Rolex, Omega ou Breitling en terme de style, mais plus j'ai porté cette discrète montre, plus j'ai apprécié l'avoir sur mon poignet.

Bloomberg



Photo par Bloomberg



Néanmoins, l'épaisseur et le poids de la montre ne font pas que des heureux. Plusieurs sont les journalistes à regretter que l'Apple Watch ne se fasse pas totalement oublier sous la manche d'une chemise. Rien de bien rédhibitoire, mais à ne pas négliger alors qu'Apple nous habitue à toujours rechercher plus de finesse et de légèreté.

Elle est étonnamment lourde. Je me rendais compte que j'étais en train de la porter, et tous ceux qui l'ont portée ont émis un commentaire sur son poids. Voilà qui vient peut-être du fait que les montres nous sont moins familières qu'auparavant ; mon Apple Watch en acier avec un bracelet en cuir pèse 82 grammes, ce qui est plus lourd que la Moto 360 et ses 51 grammes mais plus léger que ma Baume et Mercier et ses 142 grammes. Dans l'ensemble, l'Apple Watch n'est pas assez légère pour s'effacer, mais tout de même assez légère pour ne pas représenter une distraction.

The Verge


Question ressenti, Force Touch et le Taptic Engine font une entrée remarquée. L'écran de l'Apple Watch est en effet capable de détecter plusieurs niveaux de pression, et les différentes notifications sont également signifiées à l'utilisateur par de petites vibrations.

L'apparence est juste un début, et la montre intègre des technologies de pointe. Le minuscule écran Retina a une sensibilité à la pression qu'Apple appelle Force Touch, et répond non seulement en fonction d'où vous appuyez sur l'écran, mais également en fonction de la force que vous appliquez à cette pression. La montre vous envoie des notifications avec des vibrations extrêmement subtiles via le Taptic Engine, qui peut reproduire des sensations remarquablement réalistes.

Bloomberg



Photo par The Wall Street Journal



Usages et ergonomie


Mais il y a plus important que l'apparence de la montre : la manière dont elle fonctionne. Là aussi, un consensus se dégage : il s'agit probablement de la montre la plus aboutie du marché, mais elle nécessite un véritable apprentissage. Ne pas confondre les deux boutons de la montre n'est pas évident au départ (le retour à l'écran d'accueil est situé sur la couronne numérique et non sur le bouton du bas, qui permet d'ouvrir ses contacts mais qui ressemble à s'y méprendre au bouton on/off de l'iPhone ou de l'iPad), et il n'est pas évident non plus de maîtriser le logiciel interne de l'Apple Watch dès les premières heures d'utilisation.

La montre s'allume quand vous levez votre poignet et s'éteint lorsque vous le baissez, c'est très simple. Vous la contrôlez avec une combinaison de glissements de doigt, de petites tapes et de pressions sur l'écran (à différents niveaux de sensibilité), et avec la couronne numérique sur le côté, qui ressemble à la couronne utilisée pour régler l'heure et la date sur les anciennes montres. Vous pouvez également appuyer sur un bouton juste sous la couronne. Il se peut que vous ayez besoin de quelques jours pour utiliser confortablement la montre.

USA Today


Vous vous souvenez de la première fois que vous avez utilisé un iPhone ? C'est pareil avec l'Apple Watch. Lorsque vous aurez configuré votre montre et l'aurez jumelée avec votre iPhone via Bluetooth, vous vous direz : « mais qu'est-ce qui se passe, où dois-je glisser mon doigt pour faire des choses, comment puis-je me débarrasser de cette notification qui vient d'apparaître, etc. ». Avec les montres intelligentes concurrentes, ce sentiment ne s'évapore jamais vraiment. Avec l'Apple Watch, oui.

Re/code



Photo par CNET



Du côté des fonctionnalités elles-mêmes, il est étonnant de constater que certains journalistes ne s'y sont pas réellement attardés. Il y a pourtant quelques remarques intéressantes à tirer des différents témoignages, par exemple du côté de l'application Activité qui reçoit des avis plutôt favorables. Re/code va même jusqu'à comparer la précision du capteur de pulsations cardiaques à celle d'un appareil professionnel, et nombreux louent la transparence et la fluidité des multiples communications ayant lieu en arrière-plan entre l'Apple Watch et l'iPhone.

Plusieurs points négatifs sont cependant à déplorer, notamment avec la manière de communiquer avec ses contacts. Envoyer son rythme cardiaque perd en effet rapidement de son intérêt, et dessiner sur un écran aussi petit est difficile. Les smileys animés, eux, ont rapidement lassé. Et si la fonction de dictée vocale fonctionne visiblement très bien, certains trouvent moins pénible de sortir leur iPhone de leur poche que de devoir parler à leur montre pour envoyer un simple message.


Photo par Re/code



Performances et autonomie


Alors que beaucoup se réjouissent de la qualité de l'écran de l'Apple Watch, il se pose bien sûr la question des performances et de l'autonomie. Des soucis de performances sont à constater par moments, mais il est précisé qu'une mise à jour logicielle doit avoir lieu avant la sortie officielle de la montre pour les corriger et nous devrons donc patienter pour en avoir le coeur net. L'autonomie, elle, reste mauvaise pour une montre mais représente tout de même une bonne surprise avec la quasi impossibilité de décharger totalement la batterie en une seule journée.

Disons-le tout de suite : l'Apple Watch telle que je l'ai testée ces dix derniers jours est plutôt lente. Il n'est pas possible d'en parler, de son interface et de son potentiel évident sans noter que parfois, la montre a du mal à charger les notifications. Parfois, récupérer des données sur l'iPhone via Bluetooth ou Wi-Fi prend du temps. Parfois une application met une éternité à charger, et parfois les applications tierces ne s'ouvrent même pas. Parfois la montre se bloque pendant quelques secondes puis est à nouveau disponible.

The Verge


Selon Apple, la batterie de l'Apple Watch fonctionne 18 heures par charge. Comme toujours avec Apple, ce chiffre est modeste : j'ai essayé deux fois de voir combien de temps la montre pouvait tenir sans recharge nocturne. Les deux fois, elle a tenu plus de 24 heures, jusqu'à l'après-midi du lendemain.

Yahoo!



Photo par Re/code



Faut-il acheter l'Apple Watch ?


En conclusion, la plupart des observateurs règlent rapidement la question du prix : oui, ce dernier peut monter assez haut selon le bracelet que vous souhaitez et le prix de certains modèles est tout simplement indécent (lire : L'Apple Watch sera disponible le 24 avril). Mais le débat n'est pas vraiment là et une autre question émerge : avez-vous réellement besoin de l'Apple Watch ?

La bonne réponse à cette question est simple : vous n'en avez pas besoin. Personne n'a besoin d'une smartwatch. Après tout, c'est encore une nouvelle chose à acheter, dont il faut prendre soin, qu'il faut charger chaque nuit. C'est encore un câble de plus. Votre téléphone est déjà capable de répondre à toutes les fonctions de l'Apple Watch. Avec l'autonomie telle qu'elle est aujourd'hui, la technologie est tout juste en place pour rendre un tel produit à peine utilisable.

En conclusion, l'Apple Watch est, plus que tout, un petit plaisir satisfaisant, un luxe. Vous pourriez l'acheter pour vous faire plaisir - et ça sera le cas - un peu comme vous achèteriez une jolie voiture, de jolis habits, ou un bon menu au restaurant. Ou une très jolie montre.

Yahoo!


La montre d'Apple ne vous change pas la vie. Elle est, toutefois, excellente. Apple va vendre des millions de ces appareils, et beaucoup de gens vont les adorer et en être obsédés. C'est un incroyable composant d'un grand écosystème que l'entreprise a construit avec beaucoup d'attention pendant de longues années. Elle est mieux intégrée et plus simple que n'importe laquelle de ses concurrentes actuellement sur le marché. Elle est incontestablement la meilleure smartwatch du monde.

Apple a donc réussi sa première grande tâche avec sa montre : elle a créé quelque chose qui est à la hauteur de la réputation de l'entreprise, et a monté la barre pour une toute nouvelle classe d'appareils. Sa seconde grande tâche, c'est à dire me donner l'impression que j'ai besoin de cette chose sur mon poignet tous les jours, eh bien je ne suis pas sûr qu'Apple y soit parvenu. L'Apple Watch est cool, belle, puissante, et facile à utiliser. Mais elle n'est pas essentielle. Pas encore.

Bloomberg



Photo par Bloomberg


L'Apple Watch sera disponible en France le 24 avril à partir de 399 €. La phase de pré-commandes sera lancée dès le vendredi 10 avril à 9h01 très précises (lire : Apple Watch, le 10 avril à 9h01), et les stocks promettent d'être très tendus durant les premières semaines d'exploitation. Si vous êtes tentés par la montre connectée d'Apple mais que vous ne savez pas quel modèle choisir, il sera possible dès cette semaine d'essayer quelques modèles dans les Apple Store physiques avant de passer commande.


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (12)

Thomas

9 avril 2015 à 16:34

Bel article Sylvain

Boonichou

9 avril 2015 à 16:37

Je vous conseille également de lire la review de Gruber sur Daring Firebal (Ce n'est que la première partie de son test, axée uniquement sur le hardware - mais déjà fort intéressante; on attend tjrs la 2e partie sur l'UI et les fonctionnalités) :
http://daringfireball.net/2015/04/the_apple_watch

Et également celle de theverge qui est juste magnifique en terme d' "expérience web" (je n'arrive pas à exprimer cela en de meilleurs termes)

Silaith

9 avril 2015 à 17:12

Bravo, j'ai pris du plaisir à lire l'article alors que l'Apple Watch ne m'intéresse que de très loin.

Luc

9 avril 2015 à 17:48

Bravo, bel article

Vianne

9 avril 2015 à 18:25

Effectivement un article excellent.

pim

9 avril 2015 à 20:29

Très bel article effectivement, le meilleur que j'ai pu lire !

[quote]la technologie est tout juste en place pour rendre un tel produit à peine utilisable[/quote]

= c'est du 100 % Apple. Demain 9 h 01, top départ pour tous les autres fabricants qui vont essayer de copier cette V1, pendant qu'Apple va améliorer son concept par petites touches de génération en génération.

pehache

9 avril 2015 à 21:10

Le lèchecuïsme envers Apple des vendeurs de soupe à la solde de l'industrie high tech (The Verge & Cie) est remarquable : "Vous ne serez pas forcément fan de cette version -pourtant déjà magnifique-, mais le serez forcément de la suivante. D'ailleurs on va vous le marteler jusqu'à ce que vous en soyez convaincus."

Boonichou

9 avril 2015 à 22:36

Sauf qu'ils ne disent ça nulle part !? C'est de la désinformation.

Cela dit, une bonne partie des objections et critiques soulevées par les différents testeurs sont effectivement dues à des limitations technologiques : les capteurs non implémentés, la batterie encore trop faiblarde, les puces manquantes comme le GPS... autant d'hardware qui pourrait évoluer dans le bon sens dans une prochaine version de la montre.

pehache

9 avril 2015 à 23:22

@Boonichou : euh, tu as bien tout lu ? La prose de Bloomberg, c'est à croire que c'est eux qui rédigent les textes des keynotes d'habitude. Quant à la mise en scène de The Verge, on l'aurait vue sur le site Apple que ça n'aurait pas surpris.

Boonichou

10 avril 2015 à 00:27

Bah justement j'ai plutôt tout lu, et je ne trouve pas que les critiques soient orientées pro-Apple : tu cites theverge, alors que justement ils notent moins bien l'Apple Watch que certaines de ses concurrentes comme la Moto 360 ou la Withings :
http://www.theverge.com/products/categories/wearables/65
(même si il faut mettre un bémol à cet exemple précis : sur un forum le testeur précise qu'il faudrait renoter toutes les smartwatches au vu de la note de l'Apple Watch vu qu'elle définit un certains nombres d'attentes sur les produits qui sortiront à l'avenir, en terme de design, d'UI, de capteurs etc...)

Bref, tout ça pour dire que, comme le précise Sylvain dans son article, les reviews américaines ne sont en aucun cas un blanc-seing envers l'Apple Watch : la plupart la considèrent même comme loin d'être indispensable... Après, qu'elle soit une promesse ambitieuse et très enthousiasmante du futur - mais comme l'étaient à leur époque le premier iPhone ou le premier Macbook Air, je ne vois pas en quoi cela pose un problème. Après tout pourquoi ne pas être optimiste ?

pehache

10 avril 2015 à 10:16

Les notes c'est du pipeau. Par contre la review de la Moto 360 (exemple au hasard) dans The Verge n'a pas fait l'objet d'une mise en scène sophistiquée comme c'est le cas pour l'Apple Watch. Et le passage de Bloomberg "C'est un incroyable composant d'un grand écosystème que l'entreprise a construit avec beaucoup d'attention pendant de longues années" est digne d'une keynote Apple.

De toutes façons ces sites n'ont rien à voir avec de l'information, ce sont juste des vendeurs de soupe qui marchent main dans la main avec l'industrie high-tech.

Boonichou

10 avril 2015 à 10:31

Mouais... on parle quand même des principaux sites d'information techno US (cf. le leaderboard techmeme), avec des journalistes éprouvés comme Joshua Topolsky notamment (le testeur chez Bloomberg, qui a quand même créé Engadget et Theverge auparavant).

Autant je peux concevoir que ces mecs-là veulent rester en bons termes avec Apple, autant aller jusqu'à dire qu'ils n'ont aucune déontologie en tant que journaliste...ça reste ton opinion. Une opinion que je ne partage pas du tout !

Réagir

Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion
Inscription



À PROPOS

Qui sommes-nous ?
© 2004 - 2017 Consomac

CONTACT

Rédaction - Technique
Presse - Bons plans

SOCIAL

Consomac sur Twitter
Consomac sur Facebook

FLUX RSS

Les news
Les bons plans



Recherche

Contact

Voir version ordinateur

Sur Facebook - Sur Twitter

RSS News - RSS Bons Plans

À propos

© 2004 - 2017 Consomac