Apple Car : des nouvelles du projet Titan


Apple travaille-t-elle vraiment sur un projet de voiture autonome ? Le fameux "projet Titan" d'Apple semble en tout cas bien plus évolué qu'un simple système de navigation. Après nous avoir appris qu'Apple cherchait à louer un gigantesque circuit privé en Californie pour tester son mystérieux projet à l'air libre (lire : Un circuit de test pour les voitures d'Apple ?), le Guardian est revenu à la charge en cette fin de semaine pour nous apprendre qu'une réunion entre le Department of Motor Vehicles de Californie (organisme public gérant les immatriculations, les permis, etc.) et un avocat haut placé d'Apple, Mike Maletic, a eu lieu le mois dernier afin de discuter des régulations relatives aux voitures autonomes. Notons qu'un permis spécial est nécessaire pour pouvoir tester une voiture autonome dans les rues américaines, et que la liste des entreprises détentrices de ce permis est publique : Apple ne pourrait donc pas en faire la demande sans que l'information soit immédiatement connue.


Interrogé par Stephen Colbert au sujet de l'Apple Car (vidéo), Tim Cook n'a pas lâché le morceau



Le quotidien britannique ajoute qu'Apple aurait assigné un engineering program manager (EPM) au projet Titan. Ce type de responsable ne serait généralement nommé qu'en phase assez avancée d'un projet, au moment où une mise en production commence à être envisagée et qu'il devient nécessaire d'en déterminer tous les tenants et aboutissants. Il n'y a toutefois pas de preuve directe que l'arrivée d'un EPM implique une mise en production rapide d'une hypothétique Apple Car : la mise en production d'un véhicule est autrement plus longue à mettre en place que celle d'un ordinateur ou d'un téléphone, surtout pour une entreprise qui était jusqu'ici totalement étrangère à ce marché. De nombreux bruits de couloirs affirment d'ailleurs qu'il serait une grande surprise de voir une voiture de marque Apple débarquer chez les concessionnaires avant l'année 2017, et qu'il serait d'ailleurs plus raisonnable de ne pas s'y attendre avant 2020.


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (17)

Sethenès

18 septembre 2015 à 19:06

Je reste persuadé qu'une voiture sans chauffeur est une ineptie,d'Apple ou de n'importe quelle autre constructeur.

Quand vouz circuler en voiture dans une rue où des véhicules sont garés de chaque côté, qu'il n'y a personne en vue et que soudain vous voyez un ballon d'enfant sortir d'entre deux véhicules que faites-vous ?

loic38

18 septembre 2015 à 20:11

@ Sethenes, on freine
Le freinage d'urgence automatique est deja present sur certain types de vehicules. Je reste persuade que le temps de reaction de la machine est inferieur a celui de l'homme.

Je doute qu'Apple veuille se lancer dans la production de voiture. Je les vois bien en revanche developper le software et hardware de pilote automatique et le vendre aux constructeurs.

minipapymetal

18 septembre 2015 à 20:48

Johnny Ive étant passionné de voiture, il ne serait pas tellement étonnant qu'Apple se penche sur ce marché. Mais il semble évident qu'un véhicule estampillé d'une pomme ne sortira pas dans les prochains mois.
Étant donné le temps de développement nécessaire, je pense que l'horizon 2020 n'est pas farfelu. C'est même presque rapide encore.

BanaNa

18 septembre 2015 à 20:59

Freinage automatique, ou comment mettre sa propre vie et celle des autres en danger ...

Spinnozza

18 septembre 2015 à 21:35

Apple veut clairement ne pas louper "la bonne affaire" des voitures nouvelles technologies (autonomes, électriques...). Je pense que comme pour l'iPad Plus (alias iPad Pro) Apple se jettera dans la bataille SSI ses concurrents (en l'occurrence Google, Tesla, Volkswagen...) ont lancé des produits similaires et SURTOUT s'il y a une demande! Tout comme l'iPad Plus Apple ne devrait pas prendre seule les risques et s'allier avec d'autres. En effet je vois mal Apple créer une usine de fabrication de toute pièce, elle préférera sous-traité cela à des entreprises déjà existantes dans un premier temps (un partenariat avec Tesla en vue ?).

Je rejoins @loic, le temps de réaction des voitures ayant un freinage électrique est beaucoup plus rapide que celui de l'homme. Une machine ne se fait pas distraire par l'alcool, la drogue ou une jolie paire de fesse...Même si tout n'est pas encore au point.

Maintenant si on parle d'une voiture ENTIEREMENT autonome c'est encore beaucoup trop en avance par rapport à notre époque, le consommateur ne veut pas encore de ça et plancher déjà sur une telle voiture serait un échec.

J'ose espérer que le design sera à la hauteur d'Apple, celui de Tesla est beaucoup trop..conformiste.

Sethenès

18 septembre 2015 à 22:13

@loic38 : tu penses sérieusement qu'un software va être capable d'anticiper ce qu'il se passe sur l'autre voie, surtout si c'est un ballon ?

En plus s'il freine bloc et que c'est un sac un plastique, bonjour le conducteur suivant.

pehache

18 septembre 2015 à 23:19

@ sethenes : oui je pense qu'un software est capable de prouesses de ce genre. Note au passage que des prototypes de voitures autonomes circulent depuis un moment aux USA dans le cadre de tests et qu'il ne semble rien être arrivé de grave à ce jour. Les obstacles à la voiture autonome ne sont pas tellement technologiques, mais plutôt psychologiques d'une part et légaux d'autres part. La loi va devoir évoluer pour dire quelles seront les responsabilités en cas d'accident impliquant un véhicule autonome.

Ceci étant, je ne pense pas qu'Apple ait des compétences particulières utiles pour ce genre de logiciels. Leur compétence aujourd'hui est plutôt financière : ils peuvent racheter toutes les boîtes qu'ils veulent qui possèdent les technologies nécessaires.

DKSnake

19 septembre 2015 à 10:04

Un point qu'il ne faut surtout pas oublier: qui est responsable en cas d'accident responsable ? le constructeur ? le chauffeur ? l'entreprise qui a développé le software ? Dans ce domaine il est nécessaire de définir les responsabilités.
Personnellement, je ne crois pas en une voiture autonome mais plutôt semi autonome. L'homme ne peut se soustraire à une machine car il a l'intelligence et la volonté que cette dernière n'a pas. Actuellement, on ne sait pas définir ce que c'est l'intelligence, donc on ne peut pas la coder. La machine est faite pour faire des tâches qu'on lui a demandé de faire. On est par exemple capable de se préparer aux réactions d'un touriste devant nous qui cherche son chemin lorsque qu'il met son clignotant du mauvais côté, dépasser un véhicule en panne...

Paul

19 septembre 2015 à 13:46

Que toutes les voitures soient entièrement automatiques peut se concevoir (du type métro ligne 14), un mélange tout automatique - humain risque d'être ingérable, avec des temps de réaction et des comportements trop différents.
L'avenir à moyen terme devrait se limiter à une aide à la conduite renforcée, en particulier pour augmenter la vigilance du conducteur (c'est le problème n°1 qui nous guette avec toutes ces limitations de vitesse).
Mais rêvons un peu : je pars faire des courses, il est impossible de me garer, peu importe, je descends devant le magasin et ma voiture fait le nombre de fois le tour du pâté de maisons qu'il faut pour venir me rechercher quand j'ai fini. Pas très citoyen mais pas impossible. C'est bien ce que doivent faire actuellement ceux qui peuvent se payer un chauffeur.

pehache

19 septembre 2015 à 14:42

@DKSnake : ça s'appelle l'Intelligence Artificielle, et ce n'est pas de la science fiction mais une réalité sur laquelle beaucoup de monde travaille.

Sethenès

19 septembre 2015 à 15:52

@DKSnake : très bonne question que celle de la responsabilité.

@Paul ; Je suis d'accord, les véhicules autonomes ne sont envisageables que si elles ne doivent pas partager la voirie avec d'autres. Un autre exemple, dans la hiérarchie du code de la route, ce qui arrive en premier lieu est l'indication donné par un agent de police. Comment le software va-t-il faire la différence entre une personne avec une veste bleue sur le bord de la route qui fait signe à son pote de le prendre et l'injonction d'un gendarme ?

@Pehache ; je l'ai clairement écrit, je ne discute pas vraiment d'Apple. Il y a tellement de cas que je ne vois pas comment un software peut tous les envisager.

Que les recherches qui vont être menées dans ce cadre débouchent sur des technologiques connexes intéressante est quasi une certitude, mais en l'état du code de la route, je n'y crois pas avant un bon moment.

Michel Bellemare

19 septembre 2015 à 18:50

Et si le pilote automatique était utilisé un peu comme avec les avions? Le décollage et l'atterrissage se font sous contrôle humain, puis le pilote automatique est en fonction lorsque l'avion est en haute atmosphère.

Je verrais très bien des autoroutes réservées à ce type de véhicules. Le conducteur mène son véhicule jusque là… puis se repose. Dans un voyage la portion «conduite sur autoroute» occupe une large part, et n'est pas la plus palpitante.

DKSnake

20 septembre 2015 à 10:51

@Pehache: l'intelligence artificielle est une utopie. Comme je l'ai évoqué, on ne sait pas définir ce qu'est une intelligence. Ensuite, quand on saura ce que c'est et que l'on pourra le coder, on aura fait un grand pas. Mais ce qui nous différencie de la machine, c'est que l'humain possède le libre arbitre.
@Sethenès: Exemple très pertinent qui montre l'intelligence de l'homme.
@Michel Bellemare: je partage ton point de vue. Je crois plus en une solution hybride (semi-assisté) où l'homme pourra toujours reprendre le contrôle. Ce qui est en mon sens souhaitable.

BanaNa

20 septembre 2015 à 20:04

Le monde va mal... limitateur de vitesse, régulateur de vitesse, assistance parking, aide au démarrage en côte, aide au freinage... "ok"...
Mais faut arrêter hein, si on sait mettre son véhicule sur une iAutoroute, pour la laisser en iPilotage automatique, compter plus sur moi pour aller mettre mon iVoiture dans un iParking pour prendre le iTrain/iAvion...

pehache

21 septembre 2015 à 09:02

@DKSnake : non seulement l'IA n'est pas une utopie, mais elle est déjà une réalité. Par exemple :
http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/un-robot-nomme-administrateur-d-une-societe-19-05-2014-1825074_47.php

On ne cherche pas à savoir ce qu'est l'intelligence, "juste" à la simuler. Et on connait déjà plein de techniques pour la simuler, par exemple les réseaux de neurones (tu ne codes directement dans l'algorithme comment reconnaître telle ou telle forme, tu codes un algorithme qui *apprends* à reconnaître des formes).

Concernant la voiture autonome, il y a évidemment encore de nombreux points à régler (par exemple en effet la reconnaissance des policiers), mais ils y arriveront, il ne faut pas en douter un seul instant... En attendant, ce qui existe est déjà assez impressionnant :
https://www.youtube.com/watch?v=AihC5flC-38

matt

22 septembre 2015 à 08:44

@BanaNa c'est ça l'avenir !!

Paul

22 septembre 2015 à 08:45

Relais du Wall Street Journal

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription