Apple présente des résultats en baisse


Comme chaque trimestre, Apple a présenté ses résultats financiers pour le compte du deuxième trimestre fiscal 2016 hier soir. Pour la première fois depuis 2003, l'entreprise a présenté des chiffres en baisse. Des chiffres qui ne sont pas nécessairement inquiétants (et qui avaient d'ailleurs été anticipés) mais qui montrent qu'Apple subit de plein fouet des fluctuations monétaires défavorables et certains marchés en recul.

Pour son deuxième trimestre fiscal 2016, Apple a donc annoncé un chiffre d'affaires de 50,6 milliards de dollars contre 58 milliards pour le même trimestre de l'année 2015 (soit -12,8%), et des bénéfices de 10,5 milliards de dollars contre 13,6 milliards l'année dernière (soit -22,8%). Une dégringolade qui s'observe sur plusieurs postes, avec en premier lieu l'iPhone qui observe une baisse spectaculaire de 18,5%, mais également l'iPad qui poursuit son inexorable chute (-18,8%) ainsi que le Mac (-9%). Les services et les accessoires sont en revanche en hausse, notamment portés par l'Apple Watch dont les chiffres n'ont encore une fois pas été communiqués.




Côté répartition des revenus, on peut donc observer quelques légères fluctuations avec le Mac qui repasse la barre des 10% ainsi qu'une légère baisse d'iOS dans le chiffre d'affaires d'Apple. L'iPhone reste toutefois de très loin le moteur de la firme de Cupertino.




Comme nous l'avions vu le trimestre dernier (lire : 1er trimestre 2016 : des résultats inquiétants ?), plusieurs produits d'Apple sont en fin de cycle et ces résultats en recul dans un marché aussi morose ne sont pas surprenants. La part de l'iPhone dans les résultats d'Apple étant très importante, c'est bien sûr vers l'iPhone 7 que sont désormais tournés tous les regards. Le prochain téléphone d'Apple étant attendu en septembre, le nouveau trimestre qui commence pour Apple devrait également être compliqué. Apple s'attend ainsi à une nouvelle baisse de son chiffre d'affaires par rapport à l'année dernière, de l'ordre de 13,3 à 17,4 %.


Apple Q2 2016 évolution trimestres

Malgré des chiffres en baisse et des prévisions pas franchement optimistes, Tim Cook s'est montré confiant dans l'avenir de son entreprise. Les annonces de la WWDC (lire : La WWDC 2016 aura lieu du 13 au 17 juin) et surtout celles du traditionnel événement spécial du mois de septembre avec l'iPhone 7 seront donc primordiales pour redresser la barre : c'est le premier trimestre fiscal 2017 (celui des fêtes de fin d'année, généralement exceptionnel) qui permettra de juger si ce recul n'était que temporaire.


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (22)

magister

27 avril 2016 à 08:59

Apple périt par la Chine et file sur une mauvaise pente...

evilsmooth

27 avril 2016 à 08:59

C'est un peu mesquin mais j'ai envie de dire "bienfait".
Toujours plus cher (le tarif du macbook est simplement hallucinant), toujours plus fin et plus fermé, toujours plus radin en composants (macbook air et macbook rachitiques, carte graphiques de miséreux...à oui pardon, même pas de carte graphique sur l'imac rétina 21"...),OS pas stable...
j'espère qu'ils vont encore dégringoler ça leur fera les pieds

The Hoff

27 avril 2016 à 09:33

C'est surtout inévitable. On ne peut décemment pas espérer des innovations majeures tous les ans et les gens ne vont pas non plus changer d'appareil à chaque sortie.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle ils investissent autant dans d'autres secteurs peu en rapport avec leur coeur de métier comme l'automobile.

Ben10

27 avril 2016 à 10:56

il faut aussi relativiser, on fait dire aux chiffres qu'Apple est en baisse, comme s'ils avaient perdu de l'argent. Ils en ont juste gagné moins que l'année dernière à la même époque. Cette manière de considérer la santé d'une entreprise en voulant toujours gagner plus que l'année d'avant me sidère. Une entreprise qui fait rentrer plus de 50 milliards en trois mois est en bonne santé ne vous inquiétez pas...même si l'année dernière ils en ont gagné 8 de plus! Si une entreprise fait un bilan excellent une année, et qu'il font quasiment aussi bien l'année d'après ça reste un bilan excellent, pas une chute.
C'est comme si on s'était inquiétés pour l'equipe de France en 2000 parce qu'ils ont vaincu l'Italie seulement 1-0 en finale de l'euro alors qu'ils avaient gagné 3-0 en 98 contre le brésil. Raisonnement débile.

jebster

27 avril 2016 à 11:49

100% avec Ben10.
C'est un révélateur dramatique de la façon dont les marchés voient les choses. Je me le dis à chaque fois que je lis ce genre d'article. Et pourtant je ne suis pas en faveur de la décroissance! Mais il faut arrêter le délire. D'autant que le graphique informatif posté par Sylvain montre que chaque creux est suivi d'un pic.
Bref, c'est une non-nouvelle destinée à gâcher du papier. Pardon, des pixels.

Sethenès

27 avril 2016 à 12:07

Je pense qu'il s'agit d'une conjonction de facteurs. Je ne reviendrai pas sur les raisons conjoncturelles (Chine, taux de change, machines en fin de cycle, etc.). Je m'appesantirai sur les raisons structurelles.

Note : si vous ne lisez qu'un paragraphe, lisez le dernier.

La génération Smartphone, qui avait disons 15-30 ans en 2007, en a aujourd'hui 23-38. Certes les moyens sont la, mais les responsabilités également. Notamment, celle d'une famille. De plus, l'intérêt s'émousse toujours un peu. La génération qui précède s'est équipée de Smartphone, mais plus tardivement et n'est pas focalisée sur les possibilités et les performances. Pour la génération qui suit, ben le Smartphone n'a rien de neuf. Ils le connaissent depuis toujours. Donc, le marché occidental est à maturité et l'engouement diminue.

Apple a réussi à faire une chose exceptionnelle, augmenter les prix sans réelles innovations, voici les prix pour un 16 GB :
559 (3GS), 629 (4, 4S), 679 (5), 699 (5S), 709 (6), 749 (6S). Alors oui, il y a eu des évolutions, mais justifient-elles une augmentation de 33% ? Je ne crois pas. Tout au plus, les prix auraient du stagner. Mais puisque les acheteurs étaient prêts à payer ... D'une certaine manière, le 5SE est le seul au "juste prix" à 489. Et pour être fairplay, j'ai laissé tomber les versions plus. Donc, les prix sont très élevés et on observe avec le 5SE une première correction. Soit Apple suit le mouvement qu'elle a elle même lancé et baisse ses marges, soit elle ne le suit pas et les volumes risquent de chuter.

Puisqu'on parle du 5SE, il va faire un carton, c'est certain. Mais il y a un autre point à considérer : ceux qui achètent aujourd'hui un 5SE, quand le remplaceront-ils ? Je pense qu'ils tiendront cette machine tant qu'elle fonctionnera, soit 4-5 ans. Indubitablement l'élargissement de la clientèle à des couches qui sont moins technophiles, si elle a servi de relais de croissance, augmente mécaniquement le temps de vie moyen d'une machine. C'était cependant une excellente décision, car les personnes qui achètent un 4" aujourd'hui n'auraient probablement pas mis plus dans un Smartphone. Au moins, ces acheteurs ne sont-ils pas allé gonflé un autre store ...

Beaucoup plus pernicieux, j'ai remarqué que ceux qui avaient des Macs quand j'ai acheté le mien en 2011, sont pour certains revenus à Windows. Ils sont aussi beaucoup moins "pro-mac" qu'avant et m'avaient d'ailleurs presque dissuadé d'acheter le mien (enfin, ils étaient moins enthousiaste que ce à quoi je me suis attendu). Je me souviens d'un membre du forum très critique, iMusic, avec lequel je n'étais pas d'accord à l'époque. Je ne dis pas que je suis d'accord avec lui aujourd'hui, car à l'époque on pouvait remplacer disque et mémoire sur les machines, mais peut être avait-il anticipé l'évolution actuelle. Pourquoi ai-je écrit pernicieux ? Parce que j'ai l'impression qu'Apple a sacrifié plus ou moins volontairement ses clients des débuts car tant qu'elle en gagnait beaucoup plus qu'elle n'en perdait, ça lui était égal. Je suis dur, mais je le pense. L'abandon de certains hardware et certains softs ne peut s'expliquer que comme cela : Xserve / Mac Pro camion, logiciens d'édition vidéo, ... Et s'il subsiste quelques utilisateurs au fait de l'actualité vraiment enthousiastes, la perte d'une bonne part du noyau historique risque de lui coûter cher car ces utilisateurs ne reviendront pas. Tout le monde aurait compris ces coupes sombres si la société était en perte, mais avec les bénéfices qu'elle faisait ...

The Hoff

27 avril 2016 à 12:15

@Ben 10, Jebster. Personne n'a dit que c'était la catastrophe. Simplement, ces chiffres illustrent bien la problèmatique à laquelle est confrontée Apple, qui n'a plus aujourd'hui de produits lui permettant de relayer l'iphone en termes de perspectives de croissance.

The Hoff

27 avril 2016 à 12:19

@ Sethènes: j'ai encore l'iphone 4 et il fonctionne encore très bien. Aucun iPhone sorti depuis n'a véritablement apporté d'usages radicalement nouveaux. Ca va plus vite, c'est plus fin, plus beau (et encore), quelques fonctionnalités pratiques en plus... mais en termes d'usages c'est pareil.

Sethenès

27 avril 2016 à 12:42

@The Hoff : j'ai envie d'écrire : CQFD.

magister

27 avril 2016 à 13:00

@Ben 10. On aurait eu raison de s'inquiéter pour l'équipe de France en 2000 car, au Mondial 2002, elle s'est fait pitoyablement éliminer en phase de poules. Souvenons nous de Nokia...

VanZoo

27 avril 2016 à 13:49

Beaucoup d'entreprises, même de la high-tech, aimeraient connaitre pareil baisse. Windows aimerait côtoyer de tels chiffres

marczen

27 avril 2016 à 14:00

Je suis d'accord avec @Sethenès sur le changement de philosophie d'Apple pour le MAC et la fracture que cela provoque sur les anciens de la marque.
Ceci en bien dommage et Apple ne me fait plus rêver. Malgré des produits de qualité et un OSX que je considère plus agréable. Les contraintes des MAC (prix, évolutivité, GPU anémique, technologie en retard...) ne justifie plus l'effort d'achat.
Si dans la stratégie d'Apple ceci lui permet de gagner plus de nouveaux clients par rapport à la perte des anciens alors cela reste intéressant pour la marque.
Il aurait toutefois été intéressant de garder une gamme plus adaptée à ces anciens clients qui eux ont une meilleure fidélité.

Geck

27 avril 2016 à 14:04

@The Hoff: je suis dans le même cas que toi et vu les tarifs pratiqués par la pomme, mis à part le SE qui pourrait me faire craquer (d'occasion), je pense que mon prochain smartphone sera Chinois. ^^

Ben10

27 avril 2016 à 14:48

Vous avez raison d'être plus nuancés que moi et de recentrer le débat sur les raisons de cette évolution et je partage vos avis. Je précise que ma réaction de dépit que j'ai systématiquement que je vois des articles qui démontre la philosophie industrielle et commerciale actuelle, n'est pas liée à la qualité de l'article de Sylvain qui se contente de relayer une info. Je constate simplement que l'on privilégie la croissance au détriment de la pérennité. Si je peux me permettre une digression on peut étendre la remarque. on constate aussi souvent que seul le capital financier est pris en compte, voire parfois le capital image, et que le capital confiance, bien être, écologie et autres ne sont souvent pris en compte que pour des arguments commerciaux et parfois même simplement mensongers (#green washing par exemple).
Pour une entreprise comme Apple qui représente une puissance financière supérieure à certains états, est-il raisonnable d’espérer qu'ils continuent de croître? Ne peuvent-ils pas se contenter pérenniser un succès en misant peut-être plus sur d'autres points que les marges? on en vient à vos commentaires sur la philosophie de la marque que je partage.
Comme dirait Thomas N'Gijol : "l'expewience pwouve queeeeee", un empire qui s'accroît en gloutonnant ses voisins finit par se morceler ou s'effondrer sur lui-même. J'espère ne pas être prophétique envers Apple, mais peuvent-il seulement revenir à leur fondamentaux? Ils n'ont plus la position d'outsider d'il y a 20/30 ans.

Sethenès

27 avril 2016 à 15:38

@Ben10 : Le problème, c'est le souvenir de S. Jobs

Tim Cook a été obligé de faire du Jobs. Bien sûr, il a sur certains éléments anecdotiques (iPad mini, iPhone maxi) tué le père, mais fondamentalement, il a poursuivi les grandes tendances. Honnêtement, vu l'enjeu, il s'en est pas mal sorti. Mais je pense qu'il faudra attendre que lui même soit remplacé à la tête d'Apple et qu'en quelques sortes il paie le prix de cette politique pour que le nouveau dirigeant puisse s'en affranchir.

Stef38

27 avril 2016 à 15:55

c'est ça qui est fort, en France y a 3,5 millions de chômeurs, ce mois-ci y en a 60 000 de moins, et c'est super, à côté de ça Apple gagne 50 milliards ce trimestre, ben c'est pas top quoi... Je trouve toujours ça fascinant, ce que l'on fait dire aux chiffres...

luciano73

27 avril 2016 à 16:03

Il ne doit pas y avoir beaucoup d'entreprises qui peuvent se targuer de présenter des résultats en baisse pour la première fois depuis 2003 ! Mais c'est vrai que c'est parfaitement compréhensible quand on voit le manque de renouvellement des macs et les maigres innovations apportées aux mobiles.
Pour être franc j'ai un iMac de 2011 et je ne le changerai certainement pas tant qu'il fonctionne, et l'année dernière j'ai acheté le 6S parce que mon 3GS était vraiment devenu inutilisable. Même si Apple sort une innovation complètement dingue cette année j'attendrai que mes appareils soient en panne pour les renouveler.
J'espère que cette baisse va se confirmer, pas seulement pour Apple mais de façon générale, car on est en train d'atteindre les limites de la croissance et on consomme déjà une planète et demi par an

VanZoo

27 avril 2016 à 16:46

Le marché mondial est morose, stagnant ou en récession. Dans les pays occidentaux, le pouvoir d'achat baisse. Dans les pays émergents, certains traversent la tempête comme le Brésil, d'autres comme la Chine s'essoufle et l'Inde peine à émerger réellement...
Entre un Iphone 6s pas si attrayant ( surtout son APN ), les Macs pas renouvelés et donc l'économie mondiale, ces résultats sont tout à fait logiques

Pour rappel, Apple a chuté et failli mourir quand Sculley cherchait à copier les PC avec des prix très attractifs. Comme le disait J.L Gassé, Apple c'est du luxe " accessible ", à portée, un peu comme BMW avec les bagnoles.
Pour penser Apple et toutes les marques qui ont une identité forte, ce qui compte n'est pas tant le prix que l'appréciation des seuils

bunios

27 avril 2016 à 17:28

Il fallait bien que ça arrive un jour. Ce n'était plus tenable les objectifs futurs de l'entreprise. Et puis un autre point à prendre en ligne de compte. Apple n'a pas réussi à trouver un autre objet pour continuer l'effet iPhone (voir l'iwatch..)

Comme dit plus haut Apple se porte bien car elle fait encore des bénéfices.

Vivement de nouveaux Macs et autres...enfin...

A+

pehache

27 avril 2016 à 23:53

@Vanzoo : contrairement à ce qu'on imagine parfois, MS est une entreprise très profitable aussi. Et sur l'historique je remonterai plus loin que toi : c'était déjà trop tard pour Apple en 1995 pour concurrencer le PC sur son créneau, Windows 95 était sorti pour le grand-public, Windows NT s'était imposé chez les pro.

Apple a raté le jackpot avec le Mac à la fin des années 80, à une époque où Windows était encore une blague et où le Mac aurait eu un boulevard pour prendre une place importante... si Apple n'avait pas choisi de faire avant tout de la marge en vendant peu, et si ils avaient pris plus au sérieux le marché de la bureautique d'entreprise.

LUCIEN89

28 avril 2016 à 09:52

Dans ma famille proche il y avait 3 I PHONE, et moi je me tarais...J'ai acheté en premier un ....Samsung, les 3 autres sont passés en Samsung aussi alors que l'on rêvait tous d'APPLE. La raison principale ? l'autonomie !!!
Si apple sortait un I PHONE qui tenais au moins 2 jours, ils écraseraient le marché je pense.
D'autres marques l'on bien compris et commencent à se battre sur l'autonomie.
Un déçu de la tournure d'APPLE
Steve....au secours !

vincentv

29 avril 2016 à 02:16

Je partage beaucoup de choses qui ont été dites sur la faible évolutivité etc. Je me sens d'ailleurs particulièrement concerné avec mon macbook blanc 2009 qui va bientot recevoir un ssd (monté par moi-même) et mon iphone 4S qui devrait aussi recevoir une nouvelle batterie (monté par quelqu'un d'autre). Les deux fonctionnent encore très bien par rapport à ce que je leur demande c'est à dire "l'interface utilisateur apple".

Ce que l'on peut constater dans les chiffres, c'est que l'iphone compte pour 75-80% du CA contre 50% en 2010. Clairement ca doit être frustrant de travailler chez apple pour les ordis quand on sait que le chiffre restera bien en deça du dernier gadget. D'ailleurs, les apple watch sont bien dans accessoire ? La ligne est ténue.
Je ne suis pas sur que les résultats par trimestres sont très pertinents. On voit que le pic de 2015 a été très haut, 2016 a été juste au dessus, et la chute après a été plus forte. Rien de dit que l'année sera plus mauvaise que la précédente. Peut-être que ce sont les importants achats de l'iphone 6 qui ont cannibalisés ceux de l'iphone 6S. Est-ce le début d'un plateau suivi d'une baisse, ou un simple rattrapage de l'année précédente cf. "un 2ème trimestre 2015 record pour apple" ?
Affaire à suivre

Réagir

Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion
Inscription



À PROPOS

Qui sommes-nous ?
© 2004 - 2017 Consomac

CONTACT

Rédaction - Technique
Presse - Bons plans

SOCIAL

Consomac sur Twitter
Consomac sur Facebook

FLUX RSS

Les news
Les bons plans



Recherche

Contact

Voir version ordinateur

Sur Facebook - Sur Twitter

RSS News - RSS Bons Plans

À propos

© 2004 - 2017 Consomac