Intel admet sa défaite contre ARM


Intel, qui n'a jamais vraiment réussi à percer sur le marché des produits mobiles, a annoncé arrêter le développement et annuler la sortie de ses puces Broxton et SoFIA, qui sont les processeurs Atom destinés aux smartphones et aux tablettes électroniques. Les conséquences de cette décision sont énormes : Intel jette l'éponge sur le marché mobile et laisse le champ libre à ARM, qui va donc bénéficier d'une situation de monopole. Intel va à la place concentrer ses efforts sur des segments plus rémunérateurs, comme la 5G et l'Internet des objets.


Intel Virtuous Cycle

Finalement, cela n'a rien d'une surprise : malgré d'énormes efforts financiers, Intel n'équipe encore aujourd'hui qu'une poignée de téléphones. Le fondeur de Santa Clara concède donc sa défaite et arrête les frais sur ce marché qu'il a perdu depuis longtemps, même si les processeurs Core M que l'on retrouve dans le MacBook 12" ont encore un bel avenir sur les ultra-portables, les ordinateurs hybrides et les tablettes haut de gamme. Cette défaite cuisante n'aura que peu d'impact sur les résultats d'Intel qui restent excellents, mais elle a de quoi inquiéter pour l'avenir : si les processeurs ARM deviennent suffisamment robustes pour remplacer l'architecture x86 sur nos ordinateurs, Intel sera-t-il en capacité de réagir ?


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (2)

Sethenès

2 mai 2016 à 18:27

Ce qui fait d'ARM sa force, c'est le principe de licence. Les assembleurs peuvent reprendre la main sur le Hardware et l'améliorer.

A l'inverse, la force d'Intel, c'est la base installée. Je n'aurais jamais switché pour un Mac qui n'aurait pas été basé sur un x86 (d'Intel, ou à la limite compatible). De même sauf si Microsoft prenait le même chemin, je quitterais (comme solution de base de mon informatique) Apple s'ils choisissaient autre chose qu'un x86 pour leurs ordinateurs.

Ceci dit, c'est une décision raisonnable de la part d'Intel. En plus, leurs nouvelles puces (Core M et modèle U) sortent à un rythme soutenu (1/an) et avec des gains suffisants en performance (soit graphique, soit en rapport avec la consommation) pour ne pas se laisser trop vite rattraper par les ARMs.

Enfin, si les volumes d'iPhones vendus justifient un développement propre d'Apple (en plus dès le départ, ils étaient équipés d'ARM), la politique actuelle d'Apple en terme d'OSX est tellement ... qu'il y a peu de chance qu'Apple se lance dans un portage d'Intel vers ARM. D'autant plus que ce serait le risque de voir quelques poids lourds jeter le gant (parmi les éditeurs de logiciels pour OSX).

pehache

2 mai 2016 à 21:13

La force d'ARM est aussi technique : l'architecture est mieux adaptée pour la basse conso. Avec l'architecture x86 Intel est prisonnier de l'héritage, il faudrait briser la compatibilité du jeu d'instructions historiques pour pouvoir vraiment lutter avec ARM sur le terrain de la basse conso.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription