Apple T1, une Apple Watch dans le MacBook Pro

1er novembre 2016 à 18:51


Cela fait déjà plusieurs années que l'on parle de l'arrivée possible des processeurs ARM au sein des ordinateurs d'Apple. Ces puces, utilisées depuis toujours sur l'iPhone, sont en effet de plus en plus puissantes, tout en atteignant des sommets d'efficacité énergétique. Le processeur Apple A10 Fusion, qui équipe l'iPhone 7, prodigue ainsi une puissance similaire au Core i5 du MacBook Air tout en nécessitant beaucoup moins d'électricité pour fonctionner (lire : L'Apple A10 Fusion, ce monstre de puissance). Il faudra probablement attendre encore quelques années avant qu'un MacBook Pro équipé d'une puce ARM conçue directement par Apple arrive sur le marché. Mais l'arrivée du MacBook Pro 2016 est un premier pas symbolique : il s'agit du premier ordinateur d'Apple à embarquer une technologie ARM. Et pas n'importe laquelle...


Apple T1 MacBook Pro 2016

Image via Ars Technica



La puce Apple T1, présentée par Phil Schiller à l'occasion de la conférence du 27 octobre, permet de gérer l'enclave sécurisée de Touch ID, le capteur d'empreintes digitales présent sur le bouton d'allumage de l'ordinateur. Mais ce que le Vice-Président en charge du marketing d'Apple a oublié de nous dire, c'est que l'Apple T1 a en réalité en charge l'intégralité du fonctionnement de la Touch Bar... et de la webcam. Plusieurs références au sein de macOS, repérées par le développeur Steve Troughton-Smith, montrent même que la Touch Bar est équipée d'un système d'exploitation distinct nommé eos, probablement pour "embedded OS" ("système embarqué"). Il s'agit tout simplement d'une version modifiée de watchOS, le système d'exploitation de l'Apple Watch. Selon les informations glanées par Matthew Panzarino, de TechCrunch, la puce Apple T1 ne serait d'ailleurs rien d'autre que le processeur de la puce Apple S2, embarquée dans la deuxième génération d'Apple Watch ! Le MacBook Pro 2016 embarque donc l'équivalent d'une petite Apple Watch, un véritable minuscule ordinateur (avec 25 Mo de stockage) qui pourrait théoriquement fonctionner de manière autonome : voilà qui explique d'ailleurs pourquoi la Touch Bar est capable de fonctionner sous Windows, simulant alors les traditionnelles touches de fonction.


Apple Touch Bar MacBook Pro

Plutôt que de changer radicalement de technologie en remplaçant les processeurs d'Intel par des processeurs ARM, Apple a décidé de faire rentrer ARM par la petite porte en commençant par lui confier les tâches les plus sensibles. Alors que les responsables d'Apple admettent volontiers que la Touch Bar n'est que la première pierre d'un projet de plus grande envergure (lire : La Touch Bar, ce n'est qu'un début), cette fameuse barre OLED pourrait encore beaucoup nous surprendre.


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (2)

feel_so_good

1er novembre 2016 à 21:45

"La Touch Bar, ce n'est qu'un début" ... next ? Un clavier FULL OLED avec retour haptique ?

AnatoleH1

2 novembre 2016 à 08:24

Ce serait imaginable... Mais ils devront concevoir des servomoteurs plus précis afin d'éviter que l'entièreté du clavier vibre à chaque fois qu'on 'appuie' sur une touche

Réagir

Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion
Inscription



À PROPOS

Qui sommes-nous ?
© 2004 - 2017 Consomac

CONTACT

Rédaction - Technique
Presse - Bons plans

SOCIAL

Consomac sur Twitter
Consomac sur Facebook

FLUX RSS

Les news
Les bons plans



Recherche

Contact

Voir version ordinateur

Sur Facebook - Sur Twitter

RSS News - RSS Bons Plans

À propos

© 2004 - 2017 Consomac