Le Mac un peu trop laissé de côté ?


Le Mac est-il devenu un citoyen de seconde zone chez Apple ? Depuis quelques années, les mises à jour sont un peu moins fréquentes, certaines gammes sont délaissées... Le journaliste Mark Gurman, de Bloomberg, dresse un constat alarmant : entre manque de vision et priorité à l'iPhone et l'iPad, le Mac est à la traîne.


MacBook Pro 2016 Démo

Le Mac ne représente plus qu'environ 10% des revenus d'Apple. Autrefois mises à jour de manière très régulière, les différentes gammes d'ordinateurs d'Apple ont tendance à rester au catalogue plus longtemps avant de recevoir une révision. Certaines machines battent même des records de longévité : le Mac Pro actuel, par exemple, est au catalogue depuis trois ans ! Tout cela n'est pas une coïncidence, selon Mark Gurman, dont les sources au sein de la firme de Cupertino sont généralement très fiables : le Mac recevrait moins d'attention de la part de l'équipe dirigeante d'Apple, qui serait plus concentrée sur des produits plus populaires et rémunérateurs comme l'iPhone ou l'iPad.

Jony Ive et son équipe en charge du design des produits d'Apple seraient les premiers à blâmer : les interactions avec les ingénieurs travaillant sur les prototypes de Macs seraient moins fréquentes qu'auparavant, et la réorganisation de l'équipe dirigeante d'Apple l'année dernière n'aurait fait qu'accélérer les choses (lire : Petits changements à la tête d'Apple et Jony Ive se reconcentre sur le design). Les managers rencontreraient également un certain manque de vision : plutôt que d'insuffler une ligne claire, ils demanderaient désormais plus systématiquement aux ingénieurs de développer plusieurs options dans l'espoir de tomber sur la bonne formule. Autre signe du désintérêt d'Apple : la réorganisation de l'équipe logicielle d'Apple et la disparition de la division en charge du Mac. Une seule équipe serait ainsi en charge de tous les produits, et le Mac ne serait plus prioritaire. Enfin, plusieurs ingénieurs travaillant sur le Mac auraient été réaffectés à d'autres postes ou auraient tout simplement quitté l'entreprise...


MacBook Pro 2016 Phil Schiller

Phil Schiller pendant la présentation du MacBook Pro 2016



Pour illustrer ses propos, Mark Gurman donne quelques anecdotes croustillantes. La première concerne le MacBook 12", dont la présentation date d'avril 2015 : deux modèles différents auraient été développés, avec une version très légère surnommée Stealth Fighter et une version plus conventionnelle surnommée Stealth Bomber. Les ingénieurs auraient perdu beaucoup de temps à développer parallèlement les deux ordinateurs : le modèle le plus léger aurait finalement été retenu mais avec plusieurs mois de retard sur le calendrier initial. Mark Gurman précise d'ailleurs que les tout premiers prototypes du MacBook 12" intégraient un port Lightning en lieu et place de la prise USB-C... En 2016, les ingénieurs auraient initialement prévu l'intégration du capteur Touch ID ainsi qu'un deuxième port USB-C. La mise à jour s'est finalement limitée à l'intégration de processeurs plus puissants ainsi qu'à l'apparition du coloris rose.

Du côté du MacBook Pro 2016, Apple aurait rencontré des difficultés dans le développement des batteries. Les ingénieurs travaillant sur le projet auraient en effet souhaité intégrer des modules plus évolués et plus capacitaires, remplissant mieux les espaces disponibles au sein de l'ordinateur. Malheureusement, la batterie en question aurait raté un test crucial, et plutôt que de retarder la commercialisation du MacBook Pro, Apple aurait choisi de revenir à un design de batterie plus simple, développé dans un prototype plus ancien. Cette décision aurait conduit de nombreux ingénieurs d'autres équipes à rejoindre le projet pour tenir les délais : cela aurait grandement retardé le développement d'autres Macs.


Tim Cook MacBook 12

Tim Cook pendant la présentation du MacBook 12", en 2015



De nombreux facteurs extérieurs limitent l'évolution du Mac, et Intel peut largement être pointé du doigt : les processeurs utilisés sur les Macs évoluent de plus en plus lentement, ce qui peut limiter l'innovation d'une gamme à l'autre. Il y a néanmoins de nombreux postes sur lesquels Apple ne peut s'en prendre qu'à elle-même, et les sources de Mark Gurman nous suggèrent aujourd'hui qu'un sérieux manque d'ambition frappe notre compagnie fruitière préférée. Suite au lancement très critiqué du MacBook Pro 2016, espérons qu'Apple apprenne de ses erreurs et redonne un peu plus d'attention à son coeur de métier historique.


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (11)

Claude François

20 décembre 2016 à 19:14

J'ai laissé le temps passer et jouer contre nous
Attention pour s'en défendre il faut s'aimer beaucoup

VanZoo

20 décembre 2016 à 20:07

T'es gonflant avec tes phrases pseudo poétiques qui ne veulent rien dire...

A long terme, l'IPad et l'IPhone remplaceront les Macs. Ils sont condamnés à disparaître. Mais Apple se précipite dans cette voie

Fromgardens

20 décembre 2016 à 21:38

Moi je trouve ça drôle, ce sont toujours des paroles de chansons de Claude François, ici "Je t'embrasse".

J'ai l'impression qu'elles sont souvent sélectionnées en rapport avec l'article.

Peut-être qu'ici la relation mitigée, sur le point de rompre, dont Claude François parle dans sa chanson, est à mettre en parallèle avec la relation qu'Apple a avec le Mac. Le passage choisi parle du "temps qui joue contre nous", sans doute une allusion aux renouvellements de plus en plus espacés, et qui, au même titre que des absences dans un couple, mènent parfois au déchirement.

Pour conclure cette brillante analyse de texte, je finirai par une autre citation de ladite chanson :
"Je t'embrasse, viens tout va s'arranger".

Sethenès

20 décembre 2016 à 22:16

Reconnaissez que cela fait un moment que je pointe la responsabilité de l'équipe dirigeante d'Apple. Je pense qu'un tel article est la preuve qu'il y a "something" de "rotten" au "kingdom" d'Apple.

D'ailleurs, il manque "La chute de l'iCar" pour que le tableau soit complet.

Sethenès

20 décembre 2016 à 23:58

J'ajoute encore que si jusqu'ici les concurrents s'étaient bornés à singer Apple (et il y a 3-4 ans encore, c'en était même risible tellement la qualité n'y était pas),

Aujourd'hui ce qu'Apple ne fait pas, ne fait plus, ne veut pas faire, ne veut plus faire, ne peut pas faire ou ne peut plus faire, d'autres le feront.

Le temps de l'imitation est passé et désormais la concurrence pallie les manques et comble les trous.

L'HP Z2 mini constitue un exemple de complément de fonctionnalité tandis que le Surface Studio, un exemple de niveau de finition et d'innovation.

Zarck

21 décembre 2016 à 00:09

Il ne faut pas oublier que tous les logiciels qui font fonctionner les iPhone et iPad sont programmés sur Mac.

Et peut être pas pour longtemps, Visual studio génère du code pour mac, si Apple continue à sortir des macs à la fiabilité aussi douteuse que leur rapport qualité/prix..., les developpeurs vont s'enfuir comme d'autres pros...

bunios

21 décembre 2016 à 05:44

C'est que cela fait un moment que la priorité était à iOS et son environnement. Mais la roue tourne, l'accident est vite arrivé. On le voit avec l'iWatch qui n'a pas fonctionné comme le voulait Apple. Et aussi le marché Chinois pour l'iPhone.



C'est quand même dommage tout ça.


A+

jebster

21 décembre 2016 à 08:47

@VanZoo, tu viens de faire très plaisir à un troll en le remarquant!

jebster

21 décembre 2016 à 09:01

Et d'accord avec Séthènes, ça fait un moment qu'Apple montre tous les signes du géant qui ralentit sérieusement sous son propre poids et a perdu tout génie. D'ailleurs Apple ne fait plus d'ordinateurs géniaux, parce que pour être génial il faut inventer. Apple est devenu un bateau qui doit être difficile à bouger, une sorte de grande banque, finalement, qui ne finance que des projets sans risque.

VanZoo

21 décembre 2016 à 15:25

@Jebster, je pense que tu as à la fois raison et tord. Combien de temps s'est passé entre le Macintosh et l'Ipod ( malgré la parenthèse Imac ) ? On ne peut innover tous les jours ! Réellement.
J'attend de la concurrence une véritable innovation ( pas seulement un fourre-tout façon Microsoft - c'est trop simple de proposer ce qu'ils ont proposé. N'importe quel débile aurait eu l'idée )

The Hoff

22 décembre 2016 à 12:09

C'est tout à fait ça, il est tout simplement impossible d'innover sans cesse sur un même produit. Ceci dit, les entreprises high tech sont responsables des attentes irréalistes de leurs clients en les alimentant elles mêmes, c'est à dire en faisant croire que leurs nouveaux produits sont toujours plus révolutionnaires.

Mais il faut aussi prendre en compte que les clients d'Apple ont aussi fondamentalement changé entre aujourd'hui et la période de l'iMac G3. Quand on s'adresse au grand public et non plus à une niche de passionnés/geeks/graphistes etc on devant inévitablement plus frileux.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription