Bientôt des batteries trois fois plus denses ?


Pourra-t-on bientôt utiliser son smartphone, sa tablette ou son ordinateur plusieurs jours de suite sans avoir à le recharger ? À 94 ans, le professeur John Goodenough veut y croire. Le co-inventeur de la batterie lithium-ion a développé avec son équipe d'ingénieurs de l'Université du Texas un nouveau type d'accumulateur solide, non combustible. En remplaçant l'électrolyte liquide par du verre contenant du sodium, John Goodenough et son équipe sont parvenus à créer une batterie trois fois plus dense, rapide à charger, sûre à utiliser (pas de départ de feu possible), durable, peu coûteuse, et capable de fonctionner à des températures de -20°C.


John Goodenough

Cette technologie pourrait potentiellement révolutionner de très nombreux produits, des téléphones aux voitures électriques, en passant bien sûr par les ordinateurs, les tablettes, les objets connectés... dont l'autonomie pourrait tripler du jour au lendemain. Un premier brevet a déjà été déposé, et les ingénieurs continuent leurs travaux pour améliorer le concept. À court terme, John Goodenough espère travailler avec l'industrie automobile pour que de premiers prototypes soient testés en vue d'une commercialisation. Il ne faut donc pas s'attendre à une intégration sur l'iPhone tout de suite, mais un vrai bond en avant est peut-être enfin à l'horizon. Espérons que les premiers tests en dehors des laboratoires ne permettent pas de découvrir des défauts compromettant la mise sur le marché...


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (11)

yann84

6 mars 2017 à 16:58

Il me semblait que c'était Maria Helena Braga de l'université de Porto qui conduisait les recherches sur ces accus avec electrolytes solides au sodium...
En tout cas si cela abouti, ce ne sera pas un mal, compte tenu des conditions actuelles d'extraction du lithium, mais aussi côté performances...

Sylvain

6 mars 2017 à 17:00

@Yann84 : Maria Helena Braga fait bien partie des auteurs du papier.

yann84

6 mars 2017 à 17:01

Oui donc apparement elle collabore depuis deux avec la Cockrell School of Engineering de J. Goodenough semble- t-il...

skyjul

6 mars 2017 à 18:02

il à l'air assez bon john








ok je sors

Dudu-du62

6 mars 2017 à 18:32

@skyjul: bonne idée
Très intéressant comme concept mais malheureusement Publishing Royal Society of Chemistry c'est un peu comme PubMed ou Nature pour les biologistes dont je fais parti, seul l'abstract est accessible gratuitement et le reste de l'article est payant, ce qui m'interpelle c'est l'enthalpie et les courbes de voltage, 30mA/g de taux de décharge si on veut une batterie de 3000mA cela représente 100g (brut de décoffrage), il doit y avoir un rapport sombre avec le terme "densité" employé ahah mais c'est très intéressant ! Parfois il vaut mieux changer de stratégie quand on est arrivé à un niveau de saturation de perfectionnement sur une certaine méthodologie

yann84

6 mars 2017 à 18:58

C'est sûr que côté "densité" on peut s'interroger sur l'éventualité d'avoir des formats qui correspondent à nos devices gourmands en énergie...
Le côté intéressant qui doit porter le projet, c'est la stabilité, puisque la formation de dendrites ne pourraient plus se produire, et donc les accus ne gonfleraient plus ni n'exploseraient plus...


@ Sylvain: les publications se sont croisées... merci pour le retour...

LolYangccool

6 mars 2017 à 19:53

Cet article ne doit pas être tout frais au vu de l'écran de veille présent sur la photo...

Morphus

6 mars 2017 à 21:29

Et dire qu'ils veulent nous mettre à la retraite à 60 ans

aexm

7 mars 2017 à 10:20

@LolYangccool : ca veut rien dire, parfois les logiciels de pilotages d'outils industriels fonctionnent encore (necessite tjrs) sous XP voire 2000.

Une VM et hop le tour est joué …

La table vibrante RS3000 doit dater de 2010 …

Sebastien

aexm

7 mars 2017 à 10:23

euh pas vibrante la table … anti vibrations plutot …

wKns

7 mars 2017 à 12:16

@Dudu-du62: la plupart des publications sont disponibles sur libgen (et qu'on ne me parle pas de piratage, en tant que chercheur on paye pour être publié et pour lire des publications, c'est grotesque.. Sans VPN, je ne peux même pas télécharger depuis chez moi les publications Nature dont je suis auteur...). Je ne suis pas du tout chimiste mais je pense que la prouesse réside dans le fait qu'il n'y a plus d'electrolyte et donc plus de danger dans leur utilisation dans les voitures en cas d'endommagement de la batterie. De plus, les batteries lythium-ion sont très bonnes en terme de densité d'énergie (rapport energie stockée/masse) mais pas en terme de puissance. Elles sont bien adaptés à des gadgets nomades mais pas aux voitures qui ont à la fois besoin de stocker beaucoup et de restituer une grande puissance en continue (plusieurs dizaines de kW).

@Lolyang: souvent le matériel de recherche ne fonctionne que sous un système 32 bits. De plus, c'est suffisamment prise de tête à installer une fois, je te garantie que t'as autre chose à faire que passer une semaine à tenter de faire migrer la bête sous une version récente du système d'exploitation (quand la bête coûte plusieurs centaines de milliers d'euros tu n'y penses même pas).

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription