Apple contre le droit à la réparation


Plusieurs États américains planchent actuellement sur un projet de loi visant à obliger les fabricants d'objets électroniques à fournir des pièces détachées ainsi que des manuels de diagnostic et de réparation aux réparateurs indépendants et aux particuliers (lire : Une loi pour favoriser les réparations ?). Hier après-midi, la proposition de loi était à l'étude dans le Nebraska, et BuzzFeed nous apprend aujourd'hui qu'Apple n'a pas manqué d'envoyer un représentant, Steve Kester, qui s'est opposé à cette mesure. Les arguments sont simples : pour Apple, cela poserait des problèmes de confidentialité, et surtout de sécurité. Bien sûr, cela engendrait également un manque à gagner non négligeable...


iPhone réparation

Image via Phone Fix ICU



Étrangement, Apple ne s'est pas totalement opposée à la proposition de loi, et s'est dite prête à ne pas s'y opposer si les smartphones étaient exclus de la liste des produits concernés. Mais bien évidemment, Apple serait loin d'être la seule entreprise concernée par l'adoption potentielle de ce « droit à la réparation », et il faut s'attendre à ce qu'une armée de lobbyistes envoyés par les différents groupes de la Silicon Valley s'oppose à cette proposition dans tous les États où elle sera débattue. Affaire à suivre...


PARTAGER SUR :

Retrouvez l'iPhone sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (1)

marczen

10 mars 2017 à 15:46

J'adore les excuses d'Apple. Ils ne sont pas crédibles et cela ne les dérangent pas (tant que les clients sont des moutons...).
C'est comme l'excuse des 16Go de Ram max pour les derniers MacBook. C'est pour l'autonomie. Quand on voit ce que çà donne question autonomie un portable Mac à 3000€...

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription