Apple Pay : des « méthodes de brigand » pour Apple ?


Lancé en France en juillet 2016, le service de paiement mobile d'Apple peine à décoller. Apple Pay n'est en effet disponible qu'auprès de trois banques : Banque Populaire, Caisse d'Épargne et Carrefour Banque. Orange Bank rejoindra la liste cet été, mais il manque encore de nombreux partenaires à Apple pour pouvoir s'imposer. Sous couvert d'anonymat, certains responsables de réseaux bancaires ont témoigné dans Le Monde de leurs difficultés à négocier avec Apple. Ils peignent un tableau peu reluisant de la firme de Cupertino, qui a totalement fermé l'accès au module NFC de l'iPhone et oblige à passer par Apple Pay : « si nous voulons proposer ce paiement mobile à nos clients, nous devons donc nous soumettre aux conditions d’Apple. Ils nous imposent leurs contrats, toutes sortes de clauses de confidentialité et il faut qu’on les remercie. Ils ont le sentiment qu’ils nous apportent la civilisation et qu’ils vont nous apprendre le métier des paiements ». Selon nos confrères, la Société Générale, BNP Paribas, le Crédit Agricole, LCL et le Crédit Mutuel auraient jusqu'ici préféré « frustrer leurs clients » plutôt que de céder aux exigences d'Apple.


Apple Pay

Il faut dire qu'Apple est dure en affaires. La première pierre d’achoppement concerne la commission d’interchange : Apple souhaite prélever 5 centimes sur toutes les transactions réalisées par le biais d'Apple Pay. Une véritable « méthode de brigand » pour un banquier : « jusque-là, les banques n’avaient jamais partagé la commission d’interchange, versée par la banque du commerçant à celle du consommateur qui paye avec sa carte ». Mais bien sûr, Apple ne s'arrête pas là : pour avoir le privilège de proposer Apple Pay à leurs clients, les banques doivent signer d'importants contrats publicitaires entièrement à leur charge. Le Monde rapporte ainsi que le groupe BPCE aurait dépensé 19 millions d'euros en 2016 pour promouvoir Apple Pay...

Mais selon le directeur financier d'un établissement tenu anonyme, c'est surtout le principe même de la collaboration avec un tiers qui pose problème aux banques : « l’enjeu sur les moyens de paiement déborde le cadre de la comptabilité. Il s’agit de maîtriser les systèmes d’accès au service de paiement, pour ne pas laisser à un concurrent un point d’entrée vers nos clients. Sinon nous risquons d’être désintermédiés ». Même si Apple n'a pas accès aux détails des transactions, cette ingérence est mal vécue.


Apple Pay Carrefour

Malgré les difficultés, Le Monde affirme que les discussions entre Apple et le secteur bancaire se poursuivent, HSBC étant visiblement dans les starting-blocks. De nombreux établissements joueraient la montre : « on espère pouvoir proposer Apple Pay le plus tôt possible, mais pas à n’importe quel prix. On ne doit pas se livrer pieds et poings liés. Apple va être amené à changer d’attitude, car pour l’instant Apple Pay ne s’est imposé dans aucun des pays où il a été lancé ». Mais alors que Carrefour et Orange se déclarent très satisfaits de leur partenariat avec Apple, il suffirait qu'une ou deux banques majeures cèdent pour que l'ensemble du secteur perde de sa capacité de négociation. Combien de temps les banques traditionnelles vont-elles résister ?


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (20)

pim

5 mai 2017 à 12:49

En fait Apple Pay j'avais hâte de pouvoir en profiter. Je trouvais cette idée géniale.

Maintenant que je l'ai, je ne l'utilise plus du tout, pour trois raisons :

1/ stressant : vous ne savez jamais si votre doigt va être rejeté ou pas par Touch ID. En effet ce capteur est très pointilleux ;

2/ très limité : pendant un temps on pouvait payer jusqu'à 300 €, mais depuis quelques temps c'est comme le sans contact, 20 € maximum, autant dire que ce n'est pas utile très souvent ;

3/ obscur : tous les montants apparaissent sur mon relevé de compte sous une référence Apple, sans référence au magasin ; ça complique sacrément les pointages des dépenses au fur et à mesure du mois.

Je ne l'utile plus donc à mon avis ça ne va pas marcher – c'est mon avis et je le partage !

Donc ce n'est rien d'autre qu'un n-ième truc bling-bling que nous a pondu Apple, qui ne propose rien de nouveau depuis l'iPhone 4S, à part des trucs bling-bling qui ne marchent pas.

Shanan_-

5 mai 2017 à 12:56

Des requins, accusent d'autres requins d'être des requins voraces.

Appeul

5 mai 2017 à 13:13

@Shanan_- : Oui c'est vraiment l'hôpital qui se fout de la charité !

Les requins ne veulent pas être trop nombreux car ils ne veulent pas trop partager leurs grosses parts de gâteau...

aexm

5 mai 2017 à 13:30

il est évident qui sont on ajoute un intermediaire dans la chaine et qu'il prend des comm au passage … les banques ne vont pas trop accepter / se laisser faire / en raison de leur position dominante.

Mais tout comme la téléphonie ou le multimedia avec l'arrivée d'internet,
les choses bougent, les services évoluent …

quand on voit les acteurs du multimedia se bousculer …
FAI, fabricant electronique (TV, lecteur, électronique),fournisseurs de services, les ayants droits etc … c'est un sacré bordel dans l'offre …

Nous verrons bien si le service déclenche des départs dans d'autres banques …
C'est certainement pour ces raisons que certaines banques acceptent et d'autres non …
le marketing et pris de marché …

reste à connaitre les clauses …

Sebastien

MangezDesPommes

5 mai 2017 à 13:35

@Pim c'est surprenant ce que tu dis, j'utilise Apple Pay pour quasiment tous mes petits achats jusqu'à 100€, j'ai encore fait un supérieur à 30€ hier.
Pour le touch ID, il faut au moins la version 2 présente sur le 6S ou le 7 pour que ça soit vraiment utile. Pour moi le plus dangereux est qu'on peut payer par code en cas de défaut du touch ID et c'est vraiment pas secure. Ex : ma copine connait mon code et peux aller acheter ce qu'elle veut avec mon téléphone si elle n'est pas contente. (j'ai demandé au genuis, on ne peut enlever cette option )
Et je vois mes achats sur mon relevé comme si je payais avec ma carte bleue.

VanZoo

5 mai 2017 à 14:08

@Shanan_-; Tu as parfaitement résumé le schmilblick

Nasga

5 mai 2017 à 14:17

@Pim j'utilise régulièrement apple pay pour des règlements supérieurs à 20€. J'ai acheté un iphone7+ via apple pay en ligne et une apple watch serie 1 via apple pay en sans contact depuis une apple watch serie 0 (ça ne semble pas limité à 300€). De plus tout apparait bien sur mon relevé bancaire comme si j'avais réglé avec ma carte de crédit.

marczen

5 mai 2017 à 14:18

Le relationnel d'Apple ne m'étonne pas. Il se considère comme les rois. Nous devons tout accepter malgré des contraintes énormes et leur dire merci.
Après effectivement comme l'indique les commentaires, je ne vais pas plaindre les Banques qui sont très loin d'être des anges. Je note qu'Apple agit envers les Banques comme avec ses clients : paie le prix fort et accepte toutes les contraintes, Apple est le roi tu as beaucoup de chance d'avoir un de nos produits.
A voir si ceci continue longtemps...

pehache

5 mai 2017 à 17:22

La solution serait simple : vu que c'est le client qui trouve intérêt à payer avec Apple Pay, c'est à lui de payer la commission réclamée par Apple.

Mr Bob

5 mai 2017 à 17:59

On paierait une commission pour pouvoir utiliser notre iPhone acheté 800 balles pour dépenser notre pognon ?

Fromgardens

5 mai 2017 à 18:36

Ben avant les banques en ligne on payait bien nos cartes bleues ?

pehache

5 mai 2017 à 19:14

Alors là j'adore l'argument : j'ai claqué 800€ dans un téléphone alors maintenant je veux tout gratuit...

Jef

5 mai 2017 à 20:47

C'est amusant de voir un banquier critiquer les méthodes de brigands

Shanan_-

5 mai 2017 à 21:40

@pehache, il est plus avantageux pour Apple de faire payer les banques. Facturer le service aux clients risque de réduire le taux d'adoption d'Apple Pay et donc les bénéfices. Ne pas oublier non plus que l'économie mobile est pour une large part une économie freemium, les clients aiment cette illusion de gratuité.

MANGON

5 mai 2017 à 23:13

Les requins cherchent à bouffer alors ils sont tous à La Réunion arubmoins La bas il fait beau l'eau est chaude et les pogeons dodus

matt

6 mai 2017 à 11:13

Je trouve ça incroyable cette histoire de 5 centimes ... Les prix sont plus cher de 5 centimes quand on paye avec Apple Pay ou c'est le vendeur qui perd 5 centimes Lord d'une transaction Apple Pay ???

Jef

6 mai 2017 à 12:28

@matt : sur chaque transaction par carte, la banque prend au pourcentage au commerçant. C'est une partie de ce pourcentage que vise Apple. Quand le client (toi) paie 10€ on lui prélève 10€, le commerçant reçoit 9,50€ sur son compte bancaire, les reste la banque le met sur son compte

Sethenès

6 mai 2017 à 18:15

Je ne poserai qu'une question : Il y a 5 ans, un tel article aurait-il été écrit ?

Car c'est bien l'enjeu et l'atteinte durable à une certaine image de cette firme.

D'une certaine manière, utiliser ce service, c'est cautionner ces pratiques.

pehache

6 mai 2017 à 18:20

@Jef : ça s'était avant. Depuis 2016 la commission interbancaire sur les cartes de débit est plafonnée à 0,2% du paiement (donc sur 10€ ça fait 2 centimes), et on doit cette baisse drastique à la transposition d'une directive européenne (pour ceux qui disent que l'Europe c'est que des emmerdes et que c'est l'amie des banques).

The Hoff

6 mai 2017 à 22:23

@ Pim: ton retour d'expérience est très intéressant, merci à toi. Le fait que l'ensemble des dépenses effectuées via Apple pay soient regroupées sous la démoniation "Apple" sans avoir le détail, paraît incroyable, et je trouve que c'est une grosse limite à l'utilisation intensive de ce service.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription