Comment Apple limite les fuites


Apple est bien connue pour sa politique du secret... et pour les nombreuses fuites qui agrémentent son actualité. Comment Apple fait-elle pour que la plupart de ses projets en cours d'élaboration restent secrets jusqu'à leur annonce ? Le site The Outline a publié un article fascinant sur les coulisses de la firme de Cupertino. Nos confrères se sont procurés l'enregistrement d'une réunion interne intitulée « Arrêter les fuites - Garder la confidentialité chez Apple ». Notamment menée par le directeur de la sécurité, David Rice, le directeur de investigations mondiales, Lee Freedman, et une responsable de la communication interne et de la formation, Jenny Hubbert, la présentation durerait une heure et serait la première d'une longue série, avec une centaine d'employés par réunion. L'objectif ? Sensibiliser les employés au respect de la politique de confidentialité de l'entreprise.


Apple fuites

Composée d'anciens membres de la NSA, du FBI, des services secrets et de l'armée américaine, la Global Security team d'Apple est chargée d'éviter que toute information confidentielle se retrouve dans les mains de la concurrence, de contrefacteurs ou de la presse (coucou). « Quand je vois une fuite dans la presse, ça me tord les boyaux. Ça me rend vraiment malade. Quand vous faites fuir une information, vous nous laissez tomber. C'est notre entreprise, la réputation de notre entreprise, le dur labeur des différentes équipes », déclarent des employés dans une vidéo montrée à l'audience. Pour Greg Joswiak, Vice Président du marketing de l'iPod, l'iPhone et des produits iOS, « je crois profondément que si nous engageons des gens intelligents, ils vont y penser, ils vont comprendre et ils vont faire ce qu'il faut, à savoir garder leur bouche fermée ».

La première partie de la présentation concerne les sous-traitants d'Apple, et David Rice explique que jusqu'à 3 millions de contrôles d'identité peuvent être réalisés chaque jour dans les 40 usines chinoises travaillant pour Apple. De manière annuelle, Apple doit gérer l'équivalent de 25 parcs d'attraction, soit 223 millions de contrôles. Et des milliards de composants... « Nous avons affaire à des adversaires talentueux, ils sont créatifs et dès que nous améliorons nos contrôles de sécurité, ils deviennent encore plus intelligents ». Pour les employés des sous-traitants, les sollicitations sont nombreuses aux abords des usines, et la moindre fuite d'un composant peut rapporter à un ouvrier jusqu'à trois mois de salaire. Dans certains cas, Apple aurait même constaté des prix atteignant l'équivalent d'un an de revenus : c'est le prix d'une coque ou d'un châssis, qui en dit le plus sur ce à quoi le futur iPhone ou Mac va ressembler.

Pour la plupart, les pièces volées se retrouvent sur le marché de Huaqiangbei, à Shenzhen, qui emploie 500 000 personnes et génère 20 milliards de dollars par an. David Rice raconte que 2013 a été une année difficile : Apple avait dû racheter 19 000 châssis d'iPhone 5c avant que ce dernier ne soit annoncé officiellement. « Nous les rachetons aussi vite que possible pour essayer qu'ils ne se retrouvent pas sur tous les blogs de la Terre », confie-t-il (raté). Apple s'est néanmoins largement améliorée ces dernières années : sur les 65 millions de châssis produits en 2016, seulement quatre ont été volés.


Apple fuites usines Chine

Après s'être principalement concentrée sur les fuites asiatiques, Apple s'est plus récemment rendue compte que la plupart des fuites provenaient désormais de son campus de Cupertino. Jenny Hubbert donne quelques exemples d'employés qui ont donné des informations confidentielles à des journalistes, et explique qu'Apple ne laisse jamais tomber ses recherches : jusqu'à trois ans d'enquêtes peuvent être nécessaires pour retrouver un coupable ! Mais David Rice explique que le véritable problème est souvent la négligence : le risque de mentionner un projet secret lors de conversations avec sa famille ou ses amis serait le plus grand. Neuf fois sur dix, le problème ne viendrait d'ailleurs pas forcément de l'erreur elle-même, mais du fait que l'employé aurait tenté de la couvrir. La plus grande affaire de ce genre est bien sûr celle du prototype d'iPhone 4 oublié dans un bar par un employé en 2010 : ce dernier aurait mis trois semaines à en avertir sa direction... Entre temps, l'appareil s'était retrouvé sur internet, et Gizmodo en avait dévoilé tous les détails.


Apple plaisantant sur ses protocoles de sécurité, en 2014



Toutes les fuites ne sont pas mauvaises pour l'entreprise et il est probable qu'Apple en organise certaines elle-même, pour ménager les attentes à l'approche d'une conférence ou pour mener la concurrence sur de fausses pistes. Dans une récente interview donnée à John Gruber, le Vice-Président du marketing d'Apple, Phil Schiller avait déclaré que « nous ne pouvons pas nous énerver contre des sites qui publient des choses à cause de leur amour mal placé pour nous ». Tim Cook tient toutefois à préserver l'effet de surprise : outre le fait que les rumeurs incitent les utilisateurs à attendre l'arrivée d'un nouveau modèle, ce qui fait baisser les ventes, l'élément de surprise reste la marque de fabrique d'Apple. « L'impact est incroyablement puissant, de manière très positive. C'est notre ADN, c'est notre marque. Quand il y a une fuite, l'impact est encore plus grand : c'est un coup porté à nous tous ».


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (4)

VanZoo

20 juin 2017 à 21:56

Les fuites sur le projet Titan, sur les lunettes... Et Apple est obligé de laisser certaines infos pour que les clients n'aillent pas sur le GS8 and con et attendent le prochain IPhone - ce qui est moins pire que la baisse des ventes d'Iphones 7.
Mister X dans ORLM expliquait qu'Apple piégeait volontairement ses employés avec par exemple trois protos d'IPod et trois couleurs différentes. Des fausses pistes. Et si le proto rose bombon fuite, on sait qui a balancé.

Morphus

21 juin 2017 à 00:05

Des fuites sur le nouveau Mac pro modulaire ? Je suis pressé moi

AnatoleH1

21 juin 2017 à 12:55

la presse (coucou) xDDDD

Michel Bellemare

21 juin 2017 à 13:05

Les fuites, c'est aussi un énorme budget de publicité qui est économisé par Apple. Ça, ils n'en parlent pas trop!

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription