Apple va pouvoir sortir des produits de santé plus vite

27 septembre 2017 à 09:06


L'Apple Watch dispose de plus en plus de fonctionnalités relatives au sport et à la santé, mais ce n'est pas encore un produit médical à proprement parler. Cette nuance est très importante, car la commercialisation d'un produit médical aux États-Unis doit être approuvée par la Food and Drug Administration à la suite de procédures trop longues pour un produit renouvelé chaque année. Il y a deux ans, Tim Cook avait confirmé lors d'une interview qu'Apple avait bien l'intention de contourner ce problème, et le PDG d'Apple avait émis l'idée de commercialiser des produits adjacents (comme un bracelet connecté, par exemple) qui seraient renouvelés moins fréquemment. Mais finalement, la firme de Cupertino n'aura peut-être pas besoin de ruser : la FDA vient de lancer un nouveau programme de pré-certification, qui permettra aux appareils électroniques de bénéficier d'un processus d'approbation bien plus rapide, basé sur une évaluation logicielle et non matérielle. Seules neuf entreprises bénéficieront de ce programme pour le moment : Apple, Fitbit, Johnson & Johnson, Pear Therapeutics, Phosphorus, Roche, Samsung, Tidepool, et Verily.


iPhone Santé

Grâce à ce nouveau programme, Apple pourrait inclure dans l'Apple Watch ou dans l'iPhone des fonctionnalités qui ne pouvaient jusqu'ici être intégrées que dans des appareils médicaux. Apple travaillerait ainsi depuis plus de cinq ans sur l'élaboration d'un capteur de glycémie capable de fonctionner sans percer la peau, ce qui serait une révolution pour les personnes diabétiques. Son arrivée au sein de la montre d'Apple n'est pas une certitude, mais Apple aura désormais un écueil de moins à surmonter.


PARTAGER SUR :

Retrouvez l'Apple Watch sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (3)

Dxayn

27 septembre 2017 à 11:19

Apple a t'elle l'intention de remplacer notre médecin traitant ?
Dans U.E rien n'est prévu juridiquement pour contrôler les grandes entreprises aux amibitions qui dépassent nos libertés personnelles et nos droits les plus basiques.
Avoir un iPhone signifia t'il de fournir obligatoirement nos données médicales en plus de vouloir juste posséder un bon téléphone ? Et qu'aviendra-t'il de nos données, elle seront vendues au plus offrant ? Elle serviront à de la recherche ? Personnellement je doute encore de la bonne foi d'Apple &cie.

VanZoo

27 septembre 2017 à 23:00

@Dxayn, tes doutes sont légitimes mais la corruption est malheureusement déjà bien là avec tant de généralistes corrompus par les groupes pharmaceutiques. Et nos données carte vitale sont-elles si protégées ?

Dxayn

28 septembre 2017 à 08:14

Les lois françaises sont au point concernant la protection des données médicales (pour la sécurité sociale par exemple) mais le droit français ne s'applique qu'en 🇫🇷.
Je doute que l'UE puisse résister au lobbying, d'Apple en l'occurrence, mais cela s'applique aussi à toutes les entreprises dont le revenu sont nos données les plus personnelles.

Pour en revenir à la sécurité sociale, je ne m'y connais absolument pas en sécurité informatique pour oser débattre là dessus. Mais je suis certain qu'elle ne vendra pas nos données à des fins financières.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription