Un premier smartphone avec une eSIM


C'est un composant que tous les fabricants de smartphones aimeraient bien voir disparaître : la carte SIM physique prend une place folle au sein des téléphones, et le moyen de s'en débarrasser existe déjà. Déjà exploitée par Apple au sein de l'iPad Pro cellulaire (en cohabitation avec une SIM classique) et surtout au sein de l'Apple Watch 3, l'eSIM est un minuscule composant remplaçant avantageusement la carte SIM classique : il est possible de la programmer pour se connecter instantanément à l'opérateur souhaité. Plus besoin de payer sa carte SIM, d'attendre son arrivée dans la boîte aux lettres...


Google Pixel 2

Google a hier soir présenté son Pixel 2, un premier smartphone équipé d'une eSIM. Pour le moment, le système ne fonctionnera qu'avec le réseau Project Fi, qui appartient à Google : pour les autres opérateurs, un tiroir pour carte SIM sera toujours présent. Il semble néanmoins que le compte à rebours a enfin commencé : quel sera le premier fabricant à oser se débarrasser totalement de la carte SIM physique ? Les opérateurs téléphoniques sont bien sûr réticents : une telle avancée leur ferait perdre encore un peu plus de contrôle sur leurs clients... ainsi que la possibilité de facturer leurs cartes SIM à prix d'or. Mais les opérateurs auraient-ils vraiment intérêt à bouder les produits d'un fabricant aussi influent qu'Apple si un de ses futurs smartphones franchissait enfin le pas ?


PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (6)

2DSP

5 octobre 2017 à 10:01

Il y a trois défaut majeurs à l’usage de la carte SIM.

Le premier, être tributaire de son opérateur, donc devoir payer la dite carte, attendre pour son envoie, etc...

Ensuite, avec des smartphones toujours plus fins, la nécessité de réaliser une encoche dans la coque du téléphone vient créer un point de fragilité. Moins de trou c’est plus de rigidité et moins de risque de plier son joujou.

Enfin, comme dit dans l’article, le dispositif d’accueil et de lecteur de la carte SIM prend une place considérable dans nos smartphone. On pouvait encore le constater avec les images des iPhone 8 passés aux rayons X par iFixit.

Nos appareils sont aujourd’hui si compact que le moindre espace se doit d’être optimisé. Suivant cette logique on voit progressivement disparaître le port jack des appareils récents. La carte SIM subira sans doute très bientôt le même sort.

Sylvain

5 octobre 2017 à 10:08

@2DSP : il y a également l'étanchéité.

MBACL18

5 octobre 2017 à 10:34

Je ne savais pas que l’ipad Pro avais une eSim, quel est l’interet Alors qu’il y a l’emplacement Sim habituel?

Odawin

5 octobre 2017 à 10:58

Apparemment c'est propre à la France que la Sim est une contrainte, en Belgique c'est totalement gratuit et on peut aller en demander une nouvelle si besoin sans problème.

@MBACL18, peut-être parce que tous les opérateurs n'ont peut-être pas le matériel nécessaire pour "gérer" une eSim ? (sais absolument pas comment ça fonctionne mais c'est la première idée logique qui me vient)

VanZoo

5 octobre 2017 à 13:01

L'Esim dans le Pixel 2 est assez marginal ; ça ne concernera pas grand monde

Il suffit qu'un seul des opérateurs français s'y mettent (genre Free) pour que tous les autres soient obligés de s'y lancer

sudes

5 octobre 2017 à 13:28

Dans l'article, l'eSIM est un minuscule composant remplaçant la carte SIM classique : en quoi est-il nécessaire d'avoir un tel composant, pourquoi cela ne peut pas être directement défini de façon purement logicielle ?

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription