Test : deux semaines avec l'Apple Watch 3 cellulaire


Voilà deux semaines que l'Apple Watch 3 est sortie, et deux semaines que nous sommes en possession d'un modèle cellulaire. Aujourd'hui, nous vous proposons de revenir sur les principales nouveautés de cette troisième génération d'Apple Watch, celle qui permet à la montre d'Apple d'être moins dépendante de l'iPhone. L'Apple Watch 3 a ses limites, mais les progrès sont substantiels.


Test Apple Watch 3

Design


Difficile de ne pas commencer ce test par le design de l'Apple Watch 3. Celui-ci n'a pas évolué d'un poil depuis la première génération de montres... en dehors de la couronne des modèles cellulaires qui arbore fièrement un coloris rouge, quel que soit le coloris de boîtier ou de bracelet que vous choisissez. Ce choix de la part d'Apple n'a aucune justification technique, et ce rouge très voyant peut jurer avec certaines couleurs de bracelets. Était-il vraiment nécessaire de distinguer visuellement l'Apple Watch cellulaire de l'Apple Watch classique ? La mention "LTE" est d'ailleurs présente à l'arrière de la montre...


Apple Watch 3 couronne rouge
Apple Watch 3 capteurs arrière

Puissance


La montre connectée d'Apple revient de loin. Alors que la première génération d'Apple Watch était particulièrement lente, l'Apple Watch 2 avait déjà apporté beaucoup de fluidité dans l'utilisation de watchOS. Mais il y avait encore une belle marge de progression ! L'Apple Watch 3, qui intègre une puce Apple S3 prétendument 70% plus rapide que la précédente, est effectivement sensiblement plus performante. Tout est plus rapide, plus fluide, et dans l'ensemble plus agréable à utiliser. Les applications s'ouvrent plus rapidement, les effets visuels ont moins tendance à saccader, et Siri est plus réactif. Il y a bien quelques petites lenteurs par moment (certains temps de chargement ne peuvent être évités), mais l'Apple Watch 3 est bien la première montre d'Apple qui ne donne pas l'impression d'être ralentie par un processeur sous-dimensionné.




Connexion cellulaire et autonomie


C'est sans le moindre doute la nouveauté principale de certains modèles de cette nouvelle génération de montres, celle qu'Apple mettra en avant dans ses publicités : l'Apple Watch 3 est enfin capable de se connecter à un réseau cellulaire, ce qui la rend bien plus indépendante de l'iPhone. Il faut bien comprendre ceci : l'objectif n'est pas de remplacer l'iPhone, mais de prendre son relai à certains moments. Cette subtilité est importante, car l'Apple Watch est bien incapable de rivaliser avec le téléphone d'Apple en terme d'ergonomie, de fonctionnalités ou même d'autonomie.

À vrai dire, nous avons dû rivaliser d'imagination pour trouver un usage à la fonctionnalité cellulaire dans notre train-train quotidien. Tester l'Apple Watch cellulaire sans iPhone à proximité, ce n'est pas un problème : il suffit de sortir sans son iPhone. Oui, mais pourquoi ? Se passer volontairement d'un appareil photo de qualité, de la possibilité d'effectuer une recherche sur internet, alors que nous avons toujours de la place de disponible dans nos poches de pantalon ? Pour trouver un véritable usage à la fonctionnalité cellulaire, il faut être dans une situation où conserver l'iPhone peut devenir un inconvénient. Ces situations peuvent être nombreuses : pratiquer un sport, sortir à la plage, assister à un concert agité ou un festival, porter des vêtements sans poches (et pas de sac à main)... Mais tout le monde ne se sentira pas forcément concerné.


Apple Watch 3 téléphone

Il faut d'ailleurs préciser que l'Apple Watch 3 ne sera pas capable de vous assister une journée complète en utilisant la connexion cellulaire si vous en avez un usage intensif. La nouvelle montre d'Apple n'est pas en recul en terme d'autonomie, Apple annonçant jusqu'à 18 heures entre deux charges (nous avons d'ailleurs pu atteindre ce chiffre sans problème en utilisation "normale"). Mais la connexion cellulaire consomme énormément d'énergie : un simple appel téléphonique de 10 minutes fera par exemple fondre la batterie d'environ 15% ! L'utilisation du GPS est également très gourmande : comptez par exemple 10% de batterie pour 30 minutes de navigation. Si vous en demandez beaucoup à votre montre, il est très facile d'épuiser sa batterie en moins d'une demi journée.

Alors que l'Apple Watch classique s'adresse déjà à un public technophile bien plus restreint que celui de l'iPhone, l'Apple Watch cellulaire se destine donc à un public de niche qui souhaite laisser son téléphone de côté de temps en temps (mais pas trop longtemps). Ajoutons que la connexion cellulaire a un coût qui n'est pas négligeable : outre le supplément de 80 € à l'achat de la montre, il est nécessaire de souscrire à une option supplémentaire pour son forfait téléphonique. Pour le moment, seuls Orange et Sosh proposent cette option, qui coûte 5 € par mois (les six premiers mois sont offerts). Pour ce prix, le simple "au cas où" est exclus et le besoin doit être régulier.


Forfait Apple Watch app

Dans la pratique, l'utilisation de l'Apple Watch en 4G est parfaitement transparente, et nous n'avons pas remarqué de différence particulière avec une utilisation en Wi-Fi. La qualité des appels est irréprochable, même avec le poignet assez éloigné de la bouche. Dans un environnement suffisamment calme, il est même possible de passer des appels sur haut-parleur avec les mains en poche ; le haut-parleur est sensiblement plus puissant qu'auparavant. En revanche, l'Apple Watch cellulaire a tendance à mettre beaucoup de temps à basculer du Wi-Fi à la connexion cellulaire (jusqu'à 10 à 20 secondes) : cela est sans doute volontaire, afin d'éviter que la montre ne cesse de passer d'un réseau à l'autre en cas de réseau Wi-Fi un peu faible.




Enfin, ce n'est bien sûr que temporaire, mais de nombreuses applications ne sont pas encore compatibles avec le réseau cellulaire de l'Apple Watch, exigeant toujours une connexion avec l'iPhone pour fonctionner. Le problème devrait être résolu dans les prochaines semaines pour les applications les plus populaires, mais il faudra peut-être se montrer plus patient pour les titres plus confidentiels.




Siri


La fiabilité de l'assistant vocal d'Apple est parfois toute relative, au point que certains utilisateurs s'en passent totalement sur l'iPhone. Mais sur l'Apple Watch, l'absence de grand écran rend Siri beaucoup plus indispensable. Pour de nombreux usages, passer par Siri est bien plus rapide que de naviguer dans l'interface de watchOS. Que Siri soit enfin capable de parler est donc une excellente nouvelle : cela permet d'éviter d'avoir à garder un oeil sur l'écran pour vérifier qu'une commande a bien été prise en compte, le haut-parleur et le micro étant d'ailleurs suffisamment puissants pour une utilisation à bout de bras. Envoyer un message à vélo sans regarder l'écran et sans quitter les bras du guidon, c'est par exemple possible !


Dis Siri Apple Watch 3

Altimètre


C'est un tout petit composant de rien du tout, mais l'arrivée d'un altimètre dans l'Apple Watch 3 devrait ravir les sportifs. Auparavant, mesurer un dénivelé ou tout simplement le nombre d'étages montés nécessitait d'être en possession de son iPhone. Ce n'est plus le cas désormais, et il est possible de s'adonner à son sport favori sans son téléphone, et tout de même connaître le dénivelé réalisé.


Apple Watch 3 Exercices dénivelé

Le centre de Lyon est relativement plat...



Faut-il craquer ?


Si possédez une Apple Watch de première génération, l'Apple Watch 3 devrait vous changer la vie : le bond en avant en terme de réactivité est énorme, et vous découvrirez tout un tas de nouvelles fonctionnalités (GPS, altimètre, étanchéité, etc.). Si vous possédez une Apple Watch 2, l'intérêt de cette troisième génération de montres est plus limité. Patienter jusqu'à l'Apple Watch 4 en 2018 serait-il peut-être plus judicieux ? Tout dépendra sans doute de votre attrait pour la fonctionnalité cellulaire : si pouvoir vous débarrasser de votre iPhone de temps en temps est une nouveauté que vous attendiez, alors l'Apple Watch 3 vous donnera enfin cette possibilité tout en conservant une connexion cellulaire bien pratique en cas d'urgence.


Gamme Apple Watch 2017

L'Apple Watch 3 cellulaire est un premier pas convaincant vers une certaine indépendance de l'iPhone, à condition de ne pas avoir un usage trop intensif des fonctionnalisés cellulaires pour le moment. Mais l'Apple Watch 3 classique est loin d'être dépourvue d'intérêt : rien que les progrès réalisés sur la réactivité du système font de cette nouvelle génération de montres une belle réussite.

Apple Watch sur Apple.com

PARTAGER SUR :

Retrouvez l'Apple Watch sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (14)

yann84

7 octobre 2017 à 20:06

Merci pour cette petite pige qui donne un excellent aperçu des premières impressions avec cette IW3 !
L'info concernant les conditions "monopolistiques" du moment ne sont pas négligeables, car j'ai subit un commercial Orange en boutique qui soutenait mordicus devoir m'acquitter de 10€ pour une micro sim supplémentaire !
Et oui clairement, je suis de cette minorité qui apprécie de laisser l'iPhone à la maison pendant les 2 heures de course à pied en remplacement d'une ForeRunner par exemple... mais qui d'un autre côté n'aura plus ce petit regret au cours d'une situation délicate de ne plus être joignable en de rares moments inconfortables!

fabien77880

7 octobre 2017 à 20:55

Merci pour ce test.
Cela dit j’ai une série 2 GPS et l’idée d’avoir une cellulaire m’attire énormément. Le tarif de la montre ajouté à la difficulté de vente de l’actuel me refroidi quel que peu ... néanmoins ça fait du tiède chaud tout ça

ijef

7 octobre 2017 à 21:06

J'adorerai acheter une Apple Watch mais son autonomie depuis l'origine a détruit tous mes espoirs. Cette nouvelle serie 3 est formidable mais peu utilisable : il faut la charger tout le temps ... impossible de l'utiliser pour se réveiller ou mesurer son sommeil puisque la Wacth a besoin elle aussi de dormir en se rechargeant, un oubli le soir ... pas de montre le matin ... une sortie tard le soir en dormant ailleurs sans le socle dans la poche ... idem. Pourtant il y a plein de solution, écran OLED avec capteur solaire en surface, micro-générateur d'électricité intégré comme Seiko, etc ... mais Apple s'en fiche un peu ... dommage y a de quoi faire en recherche ... à quand la Watch qui tiendra une semaine ?

minipapymetal

7 octobre 2017 à 23:23

Les solutions que tu évoques existent mais ne sont pas réellement viables pour la Watch.
Le capteur solaire intégré à l'écran et l'oscillateur mécanique occuperaient de la place supplémentaire diminuant celle allouée à la batterie. Dans l'état de l'art actuel, on ne sait pas faire de SIP plus petit que celui actuellement utilisé. idem pour les capteurs et l'écran.

Un oscillateur mécanique génère très peu d'électricité à la seule énergie cinétique du poignet, idem pour un capteur solaire de si petite surface souvent couvert par des manches et mal orienté.

Par conséquent, la capacité énergétique perdue sur la batterie ne serait pas compensée par ces technologies. Non, si la Watch a une autonomie légère, c'est simplement dû à nos connaissances actuelles sur le stockage d'énergie électrique. Les batteries sont le maillon faible de tous nos appareils : téléphones, voitures, ordinateurs, montres connectées,... et elles le resteront pour de longues années encore. Les recherches sur des batteries industrialisables à forte capacité ne donnent pas grand chose pour l'instant.

La seule chose avec laquelle Apple puisse améliorer son autonomie consiste à réduire la consommation de toute la chaine : son SIP (avec le CPU, la RAM, le GPS, la puce réseau,...), son écran (OLED avec interface majoritairement noire),... Mais ce sont des petits pas de mouche chaque année.

yann84

8 octobre 2017 à 07:04

Je trouve que faire rentrer un smartphone dans une montre de suivi d'activité est déjà très bien, mais je n'en connais encore aucune qui ait l'autonomie maxi inscrite sur le papier sans faire de concessions sur sa connectivité / ses capteurs...

sudes

8 octobre 2017 à 08:10

@minipapymetal : une solution pour augmenter l'autonomie pourrait être d'ajouter une batterie supplémentaire dans le bracelet. Mais ça ne doit pas être évident à réaliser...

Malouin

8 octobre 2017 à 10:50

Cette histoire d’autonomie doit être relativisée. La Watch tient 2 jours sans souci, voire 3 si on se donne la peine de passer en mode avion la nuit. Pour le reste, elle m’est devenue indispensable au quotidien.

Orion

8 octobre 2017 à 13:44

Y a-t-il des limitations au niveau du iOS utilisé ? Je pense qu'une Apple watch sous watchOS 4 ne se synchronisera pas à iOS 10, non ?

clive-guilde

8 octobre 2017 à 15:22

Oui iOS 11 obligatoire pour watchOS4

skylex

8 octobre 2017 à 16:46

J'ai pu constater une autonomie max de 36h avec la Watch S3 en utilisation assez légère avec 3 ou 4 sessions de vélo de 15mn avec le GPS activé, mais sans utiliser la 4G car j'avais toujours mon téléphone sur moi.
Ça peut paraître faible comparé à un Xiaomi Mi Band 2 qui tient jusqu'à 30 jours, mais en réalité c'est un bel exploit quand on regarde tout ce que l'Apple Watch embarque : grand (pour une montre) écran OLED retina très lumineux, connexions Bluetooth/Wi-Fi/4G, altimètre/gyroscope, capteur GPS, capteur de rythme cardiaque (avec mesures fréquentes tout au long de la journée + mesures toutes les 10s environ pendant une activité), micro, haut-parleur, processeur capable de faire parler Siri...

Pour avoir testé le suivi du sommeil avec la montre, je pense que même si elle était capable de tenir une semaine sur batterie, ce ne serait toujours pas la meilleure solution : outre le risque de la cogner contre le lit ou la table de chevet pendant qu'on dort, j'ai trouvé ça assez désagréable de la porter en dormant (sensation d'avoir le poignet comprimé, que je n'ai pas ressenti le jour => mais peut-être que le bracelet boucle sport serait plus agréable que le sport en silicone).
Un capteur comme le Beddit qui se pose sur le matelas me parait plus pratique (pas besoin de le recharger notamment) et moins intrusif.

Pour la version 4G il faut voir ça comme un téléphone d'appoint capable d'appeler ou d'envoyer des messages, mais il ne faut pas oublier que l'Apple Watch n'est pas capable de prendre de photos, de regarder des vidéos Youtube par exemple et ne permet pas d'installer un navigateur web. Il ne s'agit donc pas de se séparer définitivement de son iPhone (qui est d'ailleurs nécessaire pour configurer la montre). De plus, l'autonomie de la montre est grandement réduite quand elle est connectée directement en 3G/4G comparé à quand elle est connectée à l'iPhone qui s'occupe de faire le relais pour elle.

VanZoo

9 octobre 2017 à 19:05

Je doute qu'Apple sorte une série 4... Un nouveau design en 2018 ?

Vianne

9 octobre 2017 à 22:20

@vanzoo ça serait bien un nouveau design avec moins de bordures, et pourquoi pas incurvé des 4 côtés? un écran qui s'arrêterait là où le boîtier commence

Stef38

10 octobre 2017 à 11:10

Côté autonomie en activité sportive avec GPS il faut s'attendre à quoi?

millenaire

12 octobre 2017 à 14:42

c'est 4-5h max il me semble si tu utilises toutes ses fonctionnalités en même temps (GPS, altimètre, cellulaire, bluetooth, musique, écran...). Exemple de situation si tu pratiques la course a pied avec des applications du style Runkeeper/Runtastic/NRC + Deezer/AppleMusic en streaming sur tes écouteurs sans fil

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription