Apple raconte l'histoire de l'iPhone X


En marge des premiers tests de l'iPhone X, qui sera officiellement commercialisé ce vendredi 3 novembre, Apple a reçu le journaliste Lance Ulanoff, du site Mashable, à Cupertino. Apple n'a pas l'habitude de parler du processus d'élaboration de ses produits. Mais exceptionnellement, les responsables d'Apple ont dévoilé plusieurs détails croustillants sur l'histoire de l'iPhone X.

Ce sont quatre hauts gradés d'Apple qui ont reçu Lance Ulanoff sur le campus historique d'Apple, à Infinite Loop : Phil Schiller, responsable du marketing, Craig Federighi, responsable de l'ingénierie logicielle, Dan Riccio, responsable de l'ingénierie matérielle, et Alan Dye, responsable de l’interface utilisateur. L'objectif de cette petite réunion ? Discuter de la genèse de l'iPhone X. Ne nous y trompons pas : il s'agit d'un exercice de communication de la part d'Apple, qui a sans doute choisi avec précaution les détails qui ont été dévoilés. Ces derniers n'en sont pas moins intéressants, et ils nous donnent un rare aperçu de la cuisine interne de Cupertino.


Histoire iPhone X

Il y a deux façons de voir l'histoire de l'iPhone X. On peut remonter à 2007, année de sortie du premier modèle d'iPhone : « Nous avons toujours rêvé de faire un téléphone qui ne soit qu'écran, bord à bord, c'était un rêve depuis l'iPhone 1 », affirme Phil Schiller. De manière plus pragmatique, on peut surtout remonter à 2014, il y a un peu plus de trois ans. C'est à ce moment-là qu'Apple a décidé d'intégrer un système neuronal dans ce qui deviendrait à terme la puce A11 Bionic. « À cette époque, nous ne savions pas exactement à quoi cela allait servir, mais comme il faut beaucoup de temps pour mettre au point un processeur, nous savions que nous devions l'inclure à ce moment-là », selon Dan Riccio. C'est effectivement cette décision qui a permis la mise en place des fonctionnalités de réalité augmentée, et surtout du moteur de reconnaissance faciale de Face ID.

Toujours selon Dan Riccio, ce n'est pas en cette fin d'année 2017 qu'Apple comptait initialement dévoiler l'iPhone X, mais... à l'automne 2018. Lorsque Apple a déterminé que toutes les technologies nécessaires à l'élaboration d'un téléphone "plein écran" étaient sur le point d'être disponibles, la décision a été prise d'aller un peu plus vite que d'habitude : Dan Riccio affirme qu'Apple n'avait pas de plan B, comme c'est souvent le cas pour ses produits les plus stratégiques : « nous n'avons pas pris le temps de développer un capteur d'empreintes digitales à l'arrière, sous le verre ou sur le côté du téléphone », précise-t-il, remettant en cause de nombreuses rumeurs parues au printemps dernier. « Des changements de design à la dernière minute ? En fait, nous n'avions pas le temps pour ce genre de choses. [...] Nous avons dû arrêter le design très, très tôt. Pour tout vous dire, c'était en novembre dernier ». C'est à dire deux mois après la sortie de l'iPhone 7. Apple croyait en la qualité de Face ID : « nous avons fait tapis ».


Histoire iPhone X

Le plus grand challenge ? Sans aucun doute, remplacer le bouton d'accueil Touch ID. « Nous ne l'avons pas remplacé car il ne marchait pas bien, mais parce que nous voulions faire quelque chose de différent ; la barre était haute et le remplaçant devait être à la hauteur », déclare Phil Schiller. Le responsable du marketing est hilare : « Donc on est là avec le meilleur bouton biométrique du marché – vraiment, je ne pense pas que ça soit une hyperbole – avec un incroyable avantage stratégique sur nos concurrents [...] et on décide de le remplacer. C'est tellement nous ! »

Pour Dan Riccio, la reconnaissance faciale était une évidence. Et voilà qui tombait bien : en 2013, Apple avait acquis PrimeSense, l'entreprise qui était derrière les composants du Kinect de Microsoft. Alors que nous pensions à l'époque qu'Apple comptait utiliser ce rachat pour proposer de nouvelles fonctionnalités à l'Apple TV, la firme de Cupertino n'avait en réalité pas d'objectifs précis : « nous pensions que ça nous servirait un jour ». Dan Riccio confie d'ailleurs une anecdote étonnante : Apple a commencé à travailler sur les animojis avant de même songer à mettre au point Face ID ! C'est seulement plus tard que l'idée est venue d'associer une caméra infrarouge au capteur 3D, et les résultats se sont avérés plus prometteurs que prévu : « nous n'étions pas si éloignés des résultats de Touch ID, à la fois du côté du taux de mauvaise validation, c'est à dire quand quelqu'un d'autre essaie d'utiliser votre téléphone, et du côté du taux de mauvais refus, qui est plus embêtant, c'est à dire quand c'est vous mais que le système dit que ce n'est pas vous ».


Histoire iPhone X

L'encoche sur le haut de l'écran est un choix controversé. Mais pour Phil Schiller, pas question de s'attarder sur le sujet. Le responsable du marketing ose une comparaison surprenante : « pour moi, c'est quelque chose à quoi vous vous habituez petit à petit. Vous regardez l'écran tel qu'il est : vous ne voyez rien d'inhabituel ou de différent, pas plus que lorsque vous regardez le logo d'Apple auquel il manque un morceau. On a croqué dans la pomme et c'est comme ça. Pour l'écran, c'est pareil ». Les responsables d'Apple préfèrent parler des fonctionnalités rendues possibles par les nombreux composants de la caméra TrueDepth, notamment du côté de l'autonomie. Craig Federighi révèle par exemple que l'iPhone vérifie si son utilisateur le regarde toutes les trente secondes : si c'est le cas, la luminosité de l'écran reste au maximum, même si le délai choisi dans l'application Réglages est dépassé. Si ce n'est pas le cas, l'écran voit sa luminosité diminuer de manière plus importante que d'habitude.

Et bien sûr, impossible de passer à côté des ajustements logiciels réalisés pour pallier la disparition du bouton d'accueil. « C'est le plus grand changement dans l'expérience utilisateur, mais je pense qu'on s'y fait vite », avance Craig Federighi. Alan Dye avance sans surprise que de nombreuses solutions logicielles ont été envisagées en interne : « nous avons exploré toutes les possibilités en terme de suggestions visuelles, certaines choses totalement nouvelles, ou même des versions virtuelles du bouton d'accueil ; évidemment nous sommes allés loin, comme avec tout ce que nous faisons ». Craig Federighi ajoute que le geste permettant de déverrouiller le téléphone (l'utilisateur doit glisser la barre logicielle présente au bas de l'écran vers le haut) a demandé beaucoup de travail : « nous avons essayé d'éliminer la moindre milliseconde de latence de cette animation. Si l'interface ne répondait pas au moment précis où votre doigt touchait le bas de l'écran, nous n'étions pas satisfaits ».


Histoire iPhone X

Quelle sera la réaction du grand public face à tous ces changements ? Phil Schiller en est persuadé, les clients d'Apple s'adapteront sans problème : « Oui, à un moment vous devez apprendre de nouvelles choses. C'est une toute nouvelle expérience. Et en fait, j'adore ça. Pour moi, la technologie est enthousiasmante lorsque vous ne restez pas coincés dans vos vieilles habitudes pendant dix ans, mais qu'au lieu de ça vous découvrez quelque chose de nouveau ». L'iPhone X inaugure une nouvelle génération de design, de concepts et de technologies qui seront petit à petit généralisés à l'ensemble de la gamme. Après des premiers tests très encourageants, les premiers clients mettront leur main sur le nouveau porte-étendard d'Apple ce vendredi 3 novembre. Et les ingénieurs d'Apple sont sans doute déjà en train de finaliser le design des téléphones qui sortiront l'année prochaine.

iPhone sur Apple.com

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (11)

angel of death

1er novembre 2017 à 19:21

En gros, vaut mieux attendre la prochaine version pour avoir un iPhone moins développé à "l'arrache".

millenaire

1er novembre 2017 à 20:48

Et moins cher !

VanZoo

1er novembre 2017 à 21:19

Développé à l'arrache, je ne crois pas. On organise pas une telle production au pifometre.
C'est du baratin tout ça ! Apple comme les autres a un planning établi de longue date.
On n'est pas une telle multinationale en faisant de l'amateurisme.
Il fallait fêter les 10ans et rappeler que c'est Apple qui a révolutionné le smartphone.

angel of death

1er novembre 2017 à 22:33

C'est pas parce que c'est une multinationale qu'on ne peut pas se louper (je fait partie d'une autre multinationale mondialement connue et c'est aussi arrivé), personne n'est à l'abris de mauvaise décision.

La preuve est là, beaucoup trop de personnes sont déçues de toute la nouvelle gamme de smartphone de la pomme. Le 8 se déverouille plus rapidement que le X mais personne ne veut donner un rein pour un iPhone X qui ne durera que quelques années sous peine d'être largué technologiquement. Reste le 7 mais qui à déçu beaucoup de ses propriétaires par rapport au 6/6S. Perso, j'ai un 6s et je ne sais pas trop quoi faire actuellement...

La concurrence ? Oui elle à ratrappé Apple et même dépassée. Je suis un fan de la 1ère heure mais il a fallu quand même à un moment, ôter mes mains de devant mes yeux pour m'apercevoir de ce fait. Ca fait mal de le reconnaître mais c'est vrai, même pour moi.

Les prix ? Regardez ailleurs... (je ne parles pas du note 8 car c'est un peu un cas à part avec le stylet), rien que le s8 ou le LG V30 (qui défonce le s8 au passage)... ben ils sont moins chers et plus (trop ?) ouverts par l'OS. L'autonomie pour les appareils de même taille ? Possibilité d'ajouter des cartes mémoire ? Siri vs ... ?

Je continue la liste ?

Changer ? Ben je reste tenu par les c*** car j'ai tout de la pomme à la maison et changer ou bidouiller pour trouver une solution pour que tout fonctionne, ça ne me motive pas plus que ça, je ne vais pas perdre mon temps à ça. Et c'est là qu'on se rend compte qu'on est bai*** !

Reste la seule solution : attendre encore une année de plus et espérer que... "l'espoir fait vivre" dit-on.

Michel Bellemare

1er novembre 2017 à 23:13

Le «iPhone X» est le iPhone du futur.... qu'il vaut mieux attendre dans la futur pour acheter.

Paul

2 novembre 2017 à 09:57

Chacun fait... c'qui lui plaît... Moi, je préfère les remords aux regrets (vivement demain 9 h 30 ).

iker

2 novembre 2017 à 10:46

Le S8 ou le LGV30 devant l'iphone X ? Mort de rire c'est la meilleure de l'année celle là !

VanZoo

2 novembre 2017 à 13:43

le LG V30, peut-être kif kif avec le X mais le GS8 est forcement derriere

Prendre des photos avec un écran incurvé ? La looooooose

Appeul

2 novembre 2017 à 14:49

Tim à Phil : "Tu es le meilleur responsable marketing que l'on puisse avoir - vraiment, je ne dis pas ça pour te faire plaisir - et tu nous permets d'avoir un incroyable avantage sur nos concurrents [...] mais on a quand même décidé de te remplacer. T'es viré. C'est tellement nous !"

Elrifiano

3 novembre 2017 à 00:43

Faudra s'y faire a l'encoche je pense qu'elle sera la nouvelle marque de design de l'iPhone par apport aux concurrents tout comme l'était le bouton home rond.

pehache

3 novembre 2017 à 01:34

@AOD : une multinationale peut bien sûr se rater (il y a plein d'exemples), mais elle ne pilote pas ses projets en s'en remettant à la providence. Je ne crois pas une seconde non plus à un développement de l'iPhone X à l'arrache, sans avoir de solution de repli en cas de problème dans la mise au point des technologies impliquées. Ou alors ça veut dire que la date de lancement n'était pas impérative.

Les "4 fantastiques" nous sortent un numéro de comm' parfaitement calibré et répété, là.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription