Jump to content

Poulpette

Members
  • Content Count

    34
  • Joined

  • Last visited

About Poulpette

  • Rank
    Membre de Consomac

Profile Information

  • Location
    France
  1. Poulpette

    Lecture d'un DVD avec VLC ?

    Yep, c’est bien du zone 2 pour ma part (et j’ai vérifié, les deux DVD testés, l’un qui commence à dater, l’autre moyennement récent, ils passent sans problème sur ma station Linux, toujours avec VLC), et je n’ai volontairement sélectionné aucune zone pour le lecteur (en gros, avec le lecteur d’Apple, je n’ai jamais rien visionné ; j’ai stoppé au stade où il demande de sélectionner une zone, n’ai rien fait et ai quitté l’application). Mais de mémoire, l’an passé, à l’achat de mon MBP, j’avais dû tester un ou deux DVD (genre zone 2, zone 1 puis de nouveau zone 2) et si je ne me trompe pas, c’était passé. Je n’ai plus rien visionné depuis (pas le temps), donc j’avoue ne pas comprendre. La MÀJ vers Mavericks pourrait-elle y être pour quelque chose ?
  2. Poulpette

    Lecture d'un DVD avec VLC ?

    Plop tout le monde (oui, une revenante qui continue de camper essentiellement sur Linux… mais je m’adapte tout doucement à mon MBP ; près d’un an après achat, il serait temps…). Tu sais, je rencontre le même problème que toi, LolYangccool. Je passe par VLC par commodité, habitude et surtout parce que de ce que j’avais cru comprendre, cela permet de passer outre le choix de la zone du lecteur. Moi, j’ai testé avec plusieurs DVD (légaux, je précise), plus ou moins anciens. Ils sont bien reconnus (affichés sur le bureau avec leur nom), mais impossible de les lancer. Ça mouline comme toi, puis dans la liste de VLC, j’ai le nom du DVD avec un panneau triangulaire jaune à côté qui s’affiche, et ça s’arrête là. J’avoue que c’est assez rageant…
  3. Poulpette

    Jouer sur OS X

    Un jeu que je vais enfin pouvoir découvrir comme il faut (disponible sur Linux, mais… boudi qu’est-ce que cela pouvait ramer… du coup, impossible de jouer sur mon PC), c’est Trine. Un jeu graphiquement très réussi, dont j’ai toujours entendu beaucoup de bien. D’ailleurs, du peu que j’ai eu l’occasion d’y jouer, effectivement, c’est véritablement chouette. Il était disponible dans un des Humble Indie Bundle, pour ceux qui ne connaîtraient pas. Machinarium n’est pas mal aussi, dans son genre. Je suis loin de l’avoir terminé, mais j’avais déjà bien apprécié le début du jeu.
  4. Poulpette

    Lancement des applications Macports

    Bonjour, Je continue ma découverte de mon nouvel environnement numérique. Tenant à récupérer, à terme, certaines applications tournant sous Linux (Pidgin, essentiellement), j’ai installé Macports. Pas de problème particulier. J’ai tâtonné un peu, mais tout s’est bien passé, jusqu’à l’installation d’un thème GTK un peu plus dans l’air du temps (le style Windows 95 n’est franchement pas terrible, autrement ). Là où je sèche et ne parviens pas, pour le moment, à trouver de réponse, c’est concernant l’utilisation des logiciels installés via Macports. Pour Pidgin par exemple, je dois me rendre dans /opt/local/bin/ et lancer le logiciel. Si je double clique, ça passe par le terminal (du coup, impossible par exemple de quitter l’application avec Cmd+Q, il faut que je clique sur le bouton rouge de la fenêtre — pas fondamentalement gênant en soi, mais bon —). Je pourrais aussi le lancer en ligne de commande (je ne sais pas encore si la commande serait similaire à celle utilisée sur Linux… pour l’instant, à ce niveau, je suis un peu perdue), mais cela reviendrait au même, au final. Sans parler du fait que dans le Dock, du coup, aucune icône distincte, pour le logiciel. Là non plus, rien de dramatique, mais bon, si plusieurs logiciels du genre sont lancés en même temps, pas évident d’aller les distinguer tout de suite. Savez-vous s’il existe un moyen de lancer ces applications plus facilement (comme on peut le faire avec une application spécifiquement conçue pour OS X, en somme) ? Et savez-vous ce qu’il en est, éventuellement, de cette histoire d’icônes ?
  5. Oui, effectivement, j’ai fini par les trouver. Merci beaucoup. Je trouve la hiérarchie des dossiers assez mal fichue. Le « Bibliothèque » de l’utilisateur qui est en fait « Library », pas accessible facilement… Ouais non, j’avoue que lorsqu’on débarque de Linux, ça fait un peu bizarre. Bon, je m’y ferai, ce n’est pas un drame, mais je suis un peu perdue, en ce moment. Il faut que je trouve mes repères.
  6. Ah, effectivement, je ne devais pas regarder au bon endroit. Merci ! Cela me semble un tantinet fouillis, par moments… Et je constate que le menu Firefox n’est pas disponible sous Mac, parce qu’il doit apparemment faire partie du système ou je ne sais trop quoi (du coup, dispo sous Linux — bien que j’utilise une ancienne version, sans ce fameux menu — et Widows uniquement)… C’est très embêtant, ça.
  7. Bien le bonjour tout le monde, J’ai reçu mon MBP ce matin et suis en train de découvrir un peu Mac OS X. Bon, je passerai sur les quelques trucs qui me semblent moins faciles d’accès que sur mon manchot, le coup de l’AppleStore qui impose l’enregistrement d’une carte bleue (une à usage unique aura fait l’affaire), etc. Là, je souhaiterais installer Firefox et Thunderbird. Pas de souci pour les installer. En revanche, je souhaiterais importer des profils. La doc de Firefox indique que le dossier du logiciel se trouve à un endroit (~/Library/Application Support/Firefox/Profiles/). Or, après vérification, je n’ai rien du tout à cet emplacement. J’ai effectué une recherche dans le Finder, et à pas Firefox.app, il ne me trouve absolument rien. J’imagine que cela risque d’être la même chose sous Thunderbird… Est-ce que quelqu’un aurait une idée du pourquoi du comment de la chose, si j’ose dire ? J’aurais vraiment besoin de récupérer mes profils. Sous Linux, un tour dans les dossiers cachés et le tour était joué. Là… Franchement, je sèche.
  8. Ça pourrait m’intéresser également, à terme (le tout étant surtout de ne pas pourrir l’écran ou de laisser apparaître des bulles d’air en installant la protection…). J’avoue ne pas trop comprendre pourquoi ils ont abandonné les dalles mates. À l’extérieur, c’était quand même bien plus pratique (le propre d’un ordinateur portable étant, à la base, de pouvoir être utilisé un peu n’importe où, donc aussi dehors).
  9. Au final, pour de la récupération de données ailleurs que sur du Mac, c’est un peu embêtant, non ? Mettons que je veuille sauvegarder mes fichiers pour pouvoir également les récupérer sur une station Linux ou quoi, si je ne sauvegarde que par TM, ça va pas être problématique ? Enfin je suppose que TM n’a pas tout à fait le même but qu’une sauvegarde classique (si je peux dire ça comme ça), en même temps, non ?
  10. Hm. Dans ce cas, il faudra que je me penche sur cette histoire de scripts. Cela fait longtemps que j’en entends parler déjà sous Linux, mais je n’ai jamais véritablement regardé de près.
  11. Je vois. Oui, cela peut être intéressant, en effet. J’imagine qu’OS X ne force pas l’usage de Time Machine, non ? Je veux dire, si dans les premiers temps je ne peux pas ou ne souhaite pas l’utiliser (pas de DD externe disponible pour le moment, notamment), ça ne le dérangera pas, hein ?
  12. Merci pour tes explications. Mouais, donc à terme, il me faudrait un DD d’1To… je verrai ça. Pas que ce soit spécialement cher de nos jours, mais près de 100 € tout de même. Ça attendra un chouïa, du coup.
  13. Oui, bien sûr. Je n’ai jamais dit que dès qu’un pépin se pointe, mon réflexe est de tout virer pour tout réinstaller. Je préfère tenter de comprendre ce qu’il se passe et arranger les choses (cela permet d’apprendre, au passage) que de simplement tout virer (un peu radicale, comme solution, même si parfois c’est nécessaire). Encore une fois, c’est surtout que je n’ai plus l’habitude de Mac, et que je n’ai pas du tout l’habitude de l’OS X (j’apprendrai rapidement). Autant sous Windows, le système de Recovery Machin + tout le toutim qu’il fait parfois graver au premier démarrage de l’ordi, ça va, je connais, autant sous Mac, ce n’est pas le cas, donc je m’interroge (je préfère poser des questions parfois stupides, mais être sûre ou rassurée par la suite, plutôt que de ne rien demander et rester avec mes doutes et risquer, dans certains cas, de faire n’importe quoi). C’est plus sur la façon de fonctionner de Time Machine que portait ma question (je verrai bien lorsque j’aurai à l’utiliser) que sur le pourquoi du comment il est logique de faire des sauvegardes régulières. Penser à sauvegarder, pas de souci, c’est pas un problème pour moi. Je ne compte pas les dizaines de CD / DVD d’archives que j’ai (avec parfois des trucs copiés quatre, cinq, six fois… quand ce n’est pas plus) et autres sauvegardes sur DD externe ou clés USB. Donc non non, niveau sauvegardes, ça va, y a pas de souci. C’est Time Machine dont j’ignore le mode de fonctionnement, voilà tout.
  14. J’ai entendu parler de Time Machine depuis longtemps, mais je ne connais pas bien le principe. Il me faudrait un DD externe, pour cela, ou est-ce que le logiciel peut s’occuper de créer une partition dédiée (mais ça sauvegarde absolument tout ou bien seulement ce qui est relatif au système et aux applications ? Parce que sinon, un problème de place peut se poser si la partition de sauvegarde est plus petite que la partition utilisée par défaut, non [dans l’hypothèse improbable, ou presque, où je m’amuserais à la bourrer] ?) ? Et disons que je ne suis pas fan du tout dématérialisé. J’entends par là que Mac est toujours aussi cher… les CD en moins comparé à avant (ça vaut aussi assez souvent pour Windows, remarque), donc je ne voudrais pas potentiellement tuer un ordi neuf. Je ne suis pas quelqu’un qui bidouille beaucoup ou appuie sur tous les boutons (même le gros bouton rouge, là) pour voir ce qu’il se passe, mais je ne suis pas madame Michu non plus, donc mettre un petit peu les mains dans le cambouis ne me dérange pas… sauf quand la machine en face m’a coûté un rein. Édition : Oh bah Ubuntu, j’ai eu peur une fois ou deux, il y a quelques années, au tout début… mais je l’ai tellement installé que maintenant, je sais ce que je dois sauver, ça ne m’inquiète plus donc même quand tout plante, ça m’embête pour la perte de temps (et parfois de quelques données), mais ça va, ça ne m’effraie plus.
  15. Quels conflits, ça, j’avoue ne pas savoir. C’était plutôt une inquiétude qu’autre chose. Ma crainte vient plutôt du fait que je ne sais pas s’il est facile de mettre le bazar sur le système en installant quelques bricoles. Sous Linux, au pire du pire, je réinstalle tout, j’ai l’habitude de l’architecture, de tout récupérer. Mac, j’ai assez oublié, et ne serait-ce qu’au niveau de la réinstallation, du fait que l’OS n’est plus fourni sur support CD (il me semble, du moins), je n’aimerais pas avoir à repasser à la caisse trop tôt. J’ai entendu parler de MacPorts, en effet, que j’installerai dès que je recevrai la machine. C’est vrai que l’intégration semble moins poussée… bon, après, si cela fonctionne correctement, ce ne sera jamais pire que certaines applications sous Linux (NixNote, par exemple…). Mais de ce que j’ai pu voir ici, visiblement, y a moyen de rendre l’interface un peu moins austère.
×