Jump to content

Décision des autorités américaines contre FaceBook


Recommended Posts


La décision des autorités américaines contre Facebook me parait extrêmement importante.

Le montant de l'amende est certes astronomique, mais pour moi ce n'est qu'un détail.

Les autorités ont imposé un organigramme à la société, ça, je n'avais encore jamais entendu. Et s'il y a un suivi obligatoire et trimestriel, cette nouvelle organisation leur est imposée pour les 20 prochaines années !

Je pense pouvoir l'écrire : c'est une décision historique. Il y aura un avant et un après.

Outre Facebook, toutes les sociétés qui sont désormais en possession de données d'utilisateurs, ont intérêt à sérieusement revoir leur copie.

Link to post
Share on other sites

Ici, un extrait de la news, je cite : "Afin d'empêcher Facebook de "tromper" ses utilisateurs sur la confidentialité à l'avenir, la FTC émet une nouvelle ordonnance de 20
ans par laquelle est réorganisée la manière dont la société prend ses décisions afin de renforcer la transparence du processus
décisionnel et en responsabilisant Facebook via des mécanismes de conformité.".

Source https://www.lalibre.be/economie/entreprises-startup/au-dela-des-5-milliards-d-amende-facebook-sera-surtout-responsable-des-donnees-de-ses-utilisateurs-5d3854339978e254e24e58bf

Link to post
Share on other sites

d'accord avec toi, ce n'est pas le montant de l'amende qui m'interpelle le plus (bien que 5 milliards quand même ça doit secouer!), mais bien la volonté du gouvernement à avoir un droit de regard et de contrôle sur la confidentialité des données personnelles. L'article appuie sur le fait que ce sera fait de manière très indépendante (sous entendu impartiale il me semble) au regard de la direction de facebook, ....mouais....  j'ai du mal à croire au fait qu'une entreprise privée va se faire contrôler d'une manière aussi intrusive dans son fonctionnement interne (surtout dans un pays où la capitalisme est roi). Bien sûr il y a les règles du codes du travail, on ne fait pas tout et n'importe quoi dans une entreprise aussi grosse soit elle, mais j'avoue avoir du mal à être convaincu que ça se fasse de la manière aussi impartiale que l'article le laisse sous entendre. Il y a tellement d'argent en jeu...Ce n'est que mon avis...

Link to post
Share on other sites

Tromperies organisées, vols de données personnelles, et le mec reste PDG presque comme si de rien n'était au lieu de finir devant un tribunal ?

Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, pehache a dit :

Tromperies organisées, vols de données personnelles, et le mec reste PDG presque comme si de rien n'était au lieu de finir devant un tribunal ?

Effectivement, ça pose question.

Mais ici, je me demande dans quelle mesure, il n'y a pas un problème de sécurité juridique. Je m'explique.

Une loi n'a (en principe) jamais de portée rétroactive. Si une pratique n'est pas "interdite" un jour, on ne peut pas condamner quelqu'un si, par la suite, cette pratique est interdite. Il y a d'ailleurs une partie de l'article qui explique que les administrateurs de FB seront responsables du bon fonctionnement, tant des procédures d'audits externes, que de la nouvelle organisation interne. J'y vois, justement, la pose d'un jalon.

D'autre part, j'ai suivi un cours de "droit pénal social" qui en gros traite de ce qu'un "procureur de la République" peut ou ne peut pas faire lorsqu'il contrôle une société dans tout ce qui touche au travail (contrat, durée, conditions, ...). Le cours était donné par un "auditeur du travail" (= procureur de la République, en Belgique). Assez paradoxalement, il expliquait que souvent, ils ne dressaient pas de procès verbal parce qu'ils n'étaient pas sûr de la réaction des tribunaux. Ils préféraient émettre un avertissement avec une série de mesure de redressement à la clé.

Je ne dis pas qu'ici, c'est la même chose, mais ils ont peut être préféré ne pas se battre pendant 20 ans en justice.

Et je pense que l'effet sera bien plus puissant sur toutes ces sociétés qui vendent des services "gratuits".

Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, Didrop a dit :

....mouais....  j'ai du mal à croire au fait qu'une entreprise privée va se faire contrôler d'une manière aussi intrusive dans son fonctionnement interne (surtout dans un pays où la capitalisme est roi). Bien sûr il y a les règles du codes du travail, on ne fait pas tout et n'importe quoi dans une entreprise aussi grosse soit elle, mais j'avoue avoir du mal à être convaincu que ça se fasse de la manière aussi impartiale que l'article le laisse sous entendre. Il y a tellement d'argent en jeu...Ce n'est que mon avis...

Un rapport trimestriel, cela implique dans les faits un contrôle permanent. Je ne dis pas qu'il n'y a pas moyen de dissimuler l'une ou l'autre chose, mais avec des auditeurs qui procèdent par "coup de sonde" dans tous les services et puis qui recoupent les données, c'est compliqué.

C'est plus dans la durée que je vois poindre des risques. Après 10 ou 15 ans, il devient difficile d'auditer des personnes avec qui tu travailles quasiment tous les jours. Idéalement, l'auditeur devrait faire tourner les équipes sur une base de 3 ou de maximum 5 ans.

C'est le cas, par exemple, dans la grande distribution. Les acheteurs qui sont spécialisés dans un produit (exemple : les mousses à raser) savent qu'ils ne resteront en place que pendant 3 ans. Après, ils s'occuperont peut-être des tondeuses à gazon. Cela permet justement de ne pas créer de liens avec les vendeurs et de garantir que les acheteurs tenteront toujours d'avoir le prix le plus bas.

Link to post
Share on other sites

Je ne pense pas que la loi américaine autorisait la tromperie en la matière jusqu'à aujourd'hui, et d'ailleurs les membres démocrates de la commission d'enquête étaient favorables à des poursuites judiciaires. Mais même sans aller jusque là, l'accord aurait pu être conditionné à la démission de Zuckerberg et l'obliger à descendre sous un certain seuil d'actionnariat. Quand le PDG d'Uber a été mis en cause dans les pratiques de son entreprise, il a fini par être poussé à la démission.

De toutes façons même en restant dorénavant dans les clous de la légalité US, le problème que pose ces boîtes est plus profond. Rien qu'avec le profil public de ses utilisateur, les algos de Facebook sont capables par exemple de leur attribuer des notes de solvabilité, notes qui sont vendues aux banques et organismes de crédit (et ça la loi US l'autorise).

Edited by pehache
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, pehache a dit :

Je ne pense pas que la loi américaine autorisait la tromperie en la matière jusqu'à aujourd'hui, et d'ailleurs les membres démocrates de la commission d'enquête étaient favorables à des poursuites judiciaires. Mais même sans aller jusque là, l'accord aurait pu être conditionné à la démission de Zuckerberg et l'obliger à descendre sous un certain seuil d'actionnariat. Quand le PDG d'Uber a été mis en cause dans les pratiques de son entreprise, il a fini par être poussé à la démission.

De toutes façons même en restant dorénavant dans les clous de la légalité US, le problème que pose ces boîtes est plus profond. Rien qu'avec le profil public de ses utilisateur, les algos de Facebook sont capables par exemple de leur attribuer des notes de solvabilité, notes qui sont vendues aux banques et organismes de crédit (et ça la loi US l'autorise).

La question que tu poses, n'est-elle pas, d'une certaine manière de savoir où se situe la frontière entre responsabilité individuelle et responsabilité collective ?

S'il y a eu, comme ici, tromperie délibérée, il est logique que la société y mette le holà. Par contre si les personnes sont assez naïves pour donner gratuitement des informations dont elles savent (ou devraient savoir) qu'elles ont une valeur et dont l'utilisation est permises, ne portent-elles dès lors pas leur propre part de responsabilité ?

Link to post
Share on other sites

Qui a réellement conscience de ce que la technologie actuelle permet de tirer comme informations sur une personne, non seulement à partir de ce qu'elle poste volontairement, mais aussi à partir de son comportement en ligne (ce qu'elle lit, sur quoi elle clique, etc...) ?

Link to post
Share on other sites

Quand tu sais que le mec a volait le concept de Facebook à des collègues … à l'origine c'était déjà mal parti …

Ici malgré tous les scandales … "On" le laisse encore faire … il doit sacrément avoir du pouvoir …

Cette personne est inaudible … et on le laisse encore s'exprimer … et "on" fait semblant de le croire …

Facebook doit être un sacré outil du renseignement …

--

@pehache : quand tu vois l'usage des outils analytics et facebook lors de campagnes électorales … messages personnalisés, différents en fonction des profils de votant …

C'est à se demander si les révolutions arabes ne sont pas le fruit de puissance extérieure …

Edited by aexm
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...