Jump to content
pehache

Apple et les bugs

Recommended Posts

macg a rapporté le témoignage d'un ancien développeur Apple (initialement publié sur un site US), et c'est assez édifiant (bien que pas surprenant) sur la façon dont les bugs sont traités (ou pas) par Apple...

https://www.macg.co/macos/2019/10/ios-13-et-macos-catalina-les-raisons-qui-peuvent-expliquer-la-somme-de-bugs-109229

> "les produits dont le calendrier de sortie est annuel, comme les
> iPhone et les systèmes d’exploitation, doivent être lancés en
> septembre, quel que soit leur état."

> "Ça [les procédures de rapport automatique de plantage] ne repèrera
> pas les photos qui ne sont jamais téléchargées sur iCloud ; la fiche
> de contact qui ne synchronise pas entre mon Mac et mon iPhone ; les
> sauvegardes sur une Time Capsule qui sont corrompues et doivent être
> redémarrées tous les quelques mois ; ..."

Là c'est intéressant, ça confirme que le vieux bug des sauvegardes TM sur disque réseau est réel, et connu depuis longtemps chez Apple.

> "Les bugs générant beaucoup de visites en Apple Store ou d'appels au
> support technique sont généralement corrigés. [...] Malheureusement,
> les bugs plus rares ou moins graves, ceux qui provoquent surtout des
> incompréhensions chez l'utilisateur mais pas de pertes de données,
> ceux-là sont continuellement mis au second plan par le système de
> triage.

Mais le pompon est :

> "si vous enregistrez un rapport de bug et que l’ingénieur en qualité
> détermine que ce bug existe également dans les versions précédentes du
> logiciel, il est identifié comme « pas de régression ». Par
> définition, ce n’est pas un nouveau bug, c’est un ancien bug. Il y a
> des chances alors que personne ne soit jamais affecté à sa résolution.

Voilà donc l'explication quasi-officielle du fait que les OS Apple se traînent des bugs connus pendant des années !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, j'ai vu l'article de MacG. C'est dommage ce fonctionnement. Ca fait penser à des amateurs, alors qu'ils sont une des plus grosses entreprise d'informatique au monde...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est sûr que ça ne fait pas très pro. Ceci dit, cette gestion qui s'apparente à des économies de bouts de chandelle a cours un peu partout à mon avis (enfin, au moins dans plusieurs multinationales dans lesquelles j'ai eu l'occasion de travailler). Comme le dit l'article, il y a aussi un moment où l'environnement logiciel devient juste trop compliqué, où les couches se superposent les unes aux autres, et où il est à mon avis impossible d'atteindre le 0 bug. 

Sans parler bien évidemment des pressions du management/marketing/commerce, qui font qu'à un moment, les équipes de développement n'ont juste pas la maîtrise du calendrier et livrent quand ils le doivent, d'avantage que lorsque leur produit est prêt.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a plusieurs facteurs qu’on retrouve dans toute l’industrie IT. 

Déjà il y n’a plus de bon développeurs , je schématise mais ils passent leur journée à copier/coller des bouts de codes provenant de StackOverflow. Ils utilisent des outils qui leur mâchent le travail et blâment la boîte où les commerciaux quand ils sont incapables de tenir les deadlines. En plus ils sont asociaux et ne savent pas communiquer correctement. Donc qu’ils reviennent aux fondamentaux et prennent leur responsabilité. 

Ensuite les utilisateurs finaux. Ils ne savent pas exprimer un besoin. Ils ne veulent pas de bugs et une mise à jour tous les ans. Pour MacOS je ne comprends l’intérêt de sortir des versions chaque année, idem pour iOS. Il faudrait limiter les nouveautés à tous les 2 ans et suivre un renouvellement hardware plus espacé. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait je dirais au contraire que c'est très "pro" dans un certain sens : une analyse poussée du bénéfice/coût de chaque action, qui conduit à estimer par exemple

- qu'il est plus rentable de développer/livrer vite avec beaucoup de bugs que plus lentement avec moins de bugs, quitte à corriger une partie des bugs après coup. Ca revient à prendre les clients pour des beta-testeurs...

- qu'il n'est pas rentable de corriger un bug qui est là depuis plusieurs années : si les clients s'en sont accomodés jusque là, ils continueront à s'en accomoder, mieux vaut s'occuper d'autre chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut le voir comme ça en effet; c'est même imparable, financièrement parlant, de faire assumer par le client les charges qu'on ne veut plus assumer soi même.

En terme d'image, ce n'est pas super par contre, mais la proportion de clients à s'en soucier réellement est très certainement infime.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le long terme c’est pas tenable. Regardez les bugs du changement d’heure ou du antenna-gate où les « performances optimales » (sic) des batteries. Pour ce dernier il y a eu un coût PR, bad buzz difficile à chiffrer et un coût chiffré ( je ne m’en rappelle plus combien il y a eu des news à ce sujet) à X millions pour le programme de remplacement de batterie à pas cher. 

Mais vous avez raison : tant que ça se vend, aucun intérêt à corriger des bugs. Il faudrait une véritable prise de conscience de la communauté avec menace de boycott et blitz sur les réseaux sociaux, peut-être que ça ferait bouger Apple. 

 

EDIT https://www.fool.com/investing/2019/01/15/heres-how-much-apples-battery-replacement-program.aspx

D’ailleurs ce n’était pas la raison pour laquelle Apple a communiqué sur un profit warning? C’est marrant car les temps ont changé : l’action est au plus haut, cette semaine. Comme quoi. 

Edited by gigatoaster

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/10/2019 à 23:40, pehache a dit :

Voilà donc l'explication quasi-officielle du fait que les OS Apple se traînent des bugs connus pendant des années !

Il n'y pas qu'avec Apple qu'il y a ce genre de vieux bug non corrigé. 😐


https://www.numerama.com/tech/456644-sur-android-un-bug-vieux-de-quatre-ans-rendait-publics-les-tweets-proteges.html

https://www.generation-nt.com/winrar-decouverte-faille-vieille-14-ans-actualite-1962385.html

http://www.comptoir-hardware.com/actus/processeurs/35499-un-bug-materiel-chez-intel-10-ans-de-processeurs-impactes.html

Edited by tortipouss

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, tortipouss a dit :

Il n'y pas qu'avec Apple qu'il y a ce genre de vieux bug non corrigé. 😐

J'ai dit ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 25/10/2019 à 10:22, gigatoaster a dit :

Déjà il y n’a plus de bon développeurs , je schématise mais ils passent leur journée à copier/coller des bouts de codes provenant de StackOverflow. Ils utilisent des outils qui leur mâchent le travail et blâment la boîte où les commerciaux quand ils sont incapables de tenir les deadlines. En plus ils sont asociaux et ne savent pas communiquer correctement. Donc qu’ils reviennent aux fondamentaux et prennent leur responsabilité. 

Pur ramasssis de clichés. Je ne sais pas où vous avez travaillé et c'est peut-être le fruit de votre expérience, mais la réalité dans la majorité des boites est à 1 000 lieues du tableau que vous dépeignez ici. 

Il y a des problèmes structurels partout, des soucis d'organisation aussi et, inévitablement, de l'incompétence chez certaines personnes. Mais dire qu'il n'y a plus de bons développeurs (sous-entendu : "contrairement à mon époque"), c'est juste faire preuve d'une condescendance répugnante. Et le stéréotype du développeur associal, merci, mais je n'en connais pratiquement pas. La plupart ont une vie sociale parfaitement équilibrée.

Ce genre de fascime est vraiment de la bêtise crasse, qui émane soit d'un idiot soit d'un gars frustré, mais c'est écoeurant à lire. J'espère ne jamais avoir à travailler avec des types dans votre genre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, minipapymetal a dit :

Pur ramasssis de clichés.

Sa façon de généraliser est peut-être un peu abusive, mais je comprends assez bien ce qu'il veut dire.

"Avant", les développeurs étaient assez proches du matériel, dont ils comprenaient le fonctionnement et les implications de tel ou tel code sur ce qui se passe à bas niveau. C'est beaucoup moins le cas aujourd'hui, où les développeurs utilisent des langages et surtout des bibliothèques de très haut niveau, qui font des choses hyper compliquées en 3 lignes de code pour le développeur... Ce qui se passe derrière par contre, il n'en a plus aucune idée.

Autre point : on forme des armées de développeurs à "pisser du code", avec une maîtrise poussée de la syntaxe et de toutes les subtilités d'un langage donné, mais on enseigne de moins en moins l'algorithmique.

<Séquence Vieux Con>

Mes cours d'informatique en école d'ingénieur, c'était avant tout de l'algorithmique, le langage n'était qu'un support. On avait un problème à résoudre, il fallait en faire l'analyse, décrire un algo... le tout sur papier. On ne passait sur machine qu'une fois que c'était bien clair. C'était frustrant car on n'avait qu'une envie c'était de pisser du code, mais avec le le recul c'était formateur.

Plus tard en spécialisation j'ai eu un prof d'info génial. Il commençait par décrire le fonctionnement interne d'un ordi, comment fonctionnait les portes ET, OU,..., un circuit additionneur, ce qui se passait quand le CPU devait accéder à la RAM, bref, toutes choses de très bas niveau. Puis des notions d'assembleur, et la programmation dans un langage haut niveau ne venait qu'ensuite.

</Séquence Vieux Con>

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le fond, tout le monde a raison et tout le monde à tort.

Qu'y a-t-il encore de commun entre le 8086 même pas connecté à un réseau et l'informatique d'aujourd'hui : MacBook, Iphone, TV connectée, NAS, Switch programmable, site web perso, appareil à commande numérique (fraiseuse CNC, Imprimante 3D, découpeuse laser ...) ? Et c'est bien sûr sans compter les OS actuels à comparer aux 50 commande DOS), les suites  bureautiques comme Office avec des langages de programmation comme VBA avec la maîtrise des outils DB également. Heureusement qu'il y avait le site VBAPI pour aller pêcher quelques exemples pour les "undocumented features" des DLL de WIndows.

S'il fut un temps où je connaissais très bien le C et le C++, avec même les bibliothèques Borland pour WIndows 3.1, comment aujourd'hui aborder tout ça avec le même niveau de profondeur ? Pour le fun, j'ai publié une appli iPad sur le store exactement 3 mois après avoir acheté mon premier Mac (achat début mai et fin juillet, l'appli était validée). Bah, y en avait du copier/coller ...

Sur la forme de la première intervention de Gigatoaster, ça se discute quand même.

Edited by Sethenès

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'était un petit troll, mes excuses. Juste bien souvent dans ce genre de discussion, c'est la faute au commercial ou c'est la faute à la boîte. Chacun partage ces torts.

Ce qui serait bien par contre c'est qu'il y ait un for blacklash mais c'est pas prêt d'arriver, j'en pour preuve le taux d'adoption d'iOS 13. 

Perso, j'attends iOS 13.2 avant d'acheter un Pro : simplement je trouve inacceptable pour un truc que je vais dépenser 2500 SGD (avec accessoires), d'avoir des bugs de jeunesse. C'est aussi à nous, utilisateur de ne pas accepter de mettre à jour nos devices. J'ai zappé iOS 11 et attendu plusieurs mois avant de passer à 12. Cette année, je ne mettrai pas à jour Catalina et si je gardais mon 6S je serais resté sur iOS 12.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 10/26/2019 at 11:20 PM, pehache said:

Sa façon de généraliser est peut-être un peu abusive, mais je comprends assez bien ce qu'il veut dire.

"Avant", les développeurs étaient assez proches du matériel, dont ils comprenaient le fonctionnement et les implications de tel ou tel code sur ce qui se passe à bas niveau. C'est beaucoup moins le cas aujourd'hui, où les développeurs utilisent des langages et surtout des bibliothèques de très haut niveau, qui font des choses hyper compliquées en 3 lignes de code pour le développeur... Ce qui se passe derrière par contre, il n'en a plus aucune idée.

Autre point : on forme des armées de développeurs à "pisser du code", avec une maîtrise poussée de la syntaxe et de toutes les subtilités d'un langage donné, mais on enseigne de moins en moins l'algorithmique.

<Séquence Vieux Con>

Mes cours d'informatique en école d'ingénieur, c'était avant tout de l'algorithmique, le langage n'était qu'un support. On avait un problème à résoudre, il fallait en faire l'analyse, décrire un algo... le tout sur papier. On ne passait sur machine qu'une fois que c'était bien clair. C'était frustrant car on n'avait qu'une envie c'était de pisser du code, mais avec le le recul c'était formateur.

Plus tard en spécialisation j'ai eu un prof d'info génial. Il commençait par décrire le fonctionnement interne d'un ordi, comment fonctionnait les portes ET, OU,..., un circuit additionneur, ce qui se passait quand le CPU devait accéder à la RAM, bref, toutes choses de très bas niveau. Puis des notions d'assembleur, et la programmation dans un langage haut niveau ne venait qu'ensuite.

</Séquence Vieux Con>

Raison pour laquelle d'ailleurs, tant de développeurs issus des pays d'ex Union Soviétique, ont été débauchés à prix d'or par les multinationales américaines dans les années 1990. Les développeurs y étaient alors bien meilleurs, car aux Etats Unis, les étudiants qui avaient un accès bien plus facile aux machines, passaient très vite à l'étape de développement sur machine, là où les étudiants soviétiques, qui n'avaient accès aux ordinateurs que pendant un temps très court, devaient être sûrs que leurs lignes de codes produisent le résultat attendu avec le minimum d'erreur, et surtout avec le moins de lignes de codes à écrire possible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 hours ago, gigatoaster said:

Oui c'était un petit troll, mes excuses. Juste bien souvent dans ce genre de discussion, c'est la faute au commercial ou c'est la faute à la boîte. Chacun partage ces torts.

Ce qui serait bien par contre c'est qu'il y ait un for blacklash mais c'est pas prêt d'arriver, j'en pour preuve le taux d'adoption d'iOS 13. 

Perso, j'attends iOS 13.2 avant d'acheter un Pro : simplement je trouve inacceptable pour un truc que je vais dépenser 2500 SGD (avec accessoires), d'avoir des bugs de jeunesse. C'est aussi à nous, utilisateur de ne pas accepter de mettre à jour nos devices. J'ai zappé iOS 11 et attendu plusieurs mois avant de passer à 12. Cette année, je ne mettrai pas à jour Catalina et si je gardais mon 6S je serais resté sur iOS 12.

Bien sûr. Cela dit, les multinationales aujourd'hui, sont des organisations tellement grosses et compliquées, avec tellement de couches de management intermédiaires et d'activités externalisées par ci par là, que plus personne ne sait réellement ce qui se passe au niveau de la production.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est sur, il n'y avait pas de bugs avant... Ah le bon vieux temps ! Windows XP était merveilleusement parfait et macOS Leopard une pure réussite 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas vraiment un bug mais un soucis lors de la traduction.
On ne se relis pas chez Apple. :P

macOS Catalina 10.15.1 – Outil de conversion de vidéos

HVEC%20Apple%20macOS%20Catalina.png

Edited by LolYangccool

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 31/10/2019 à 19:01, VanZoo a dit :

C'est sur, il n'y avait pas de bugs avant... Ah le bon vieux temps ! Windows XP était merveilleusement parfait et macOS Leopard une pure réussite 

Il y a toujours eu des bugs et des versions ratées. Mais pas forcément le côté systématique actuel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×