Les résultats d'Apple pour le premier trimestre fiscal de 2019


Apple avait prévenu que ses résultats pour le compte du premier trimestre fiscal de 2019 seraient inférieurs aux attentes, avec un chiffre d'affaires d'environ 84 milliards de dollars alors que le groupe s'attendait initialement à des revenus situés entre 89 et 93 milliards de dollars. Hier soir, Apple a finalement annoncé avoir atteint un chiffre d'affaires de 84,3 milliards de dollars. Tous les indicateurs sont au vert, sauf celui de l'iPhone qui accuse une baisse assez prononcée depuis l'année dernière.

Avec 84,3 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour un seul trimestre et une marge brute de 38%, les résultats d'Apple sont exceptionnels. C'est évidemment un peu moins bon que l'année dernière, lorsque le record absolu de l'entreprise avait atteint 88,3 milliards de dollars. Mais cela reste le deuxième meilleur trimestre de l'histoire du groupe, ce qui permet de remettre certaines choses en perspective. Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous, tous les secteurs de revenus d'Apple sont à la hausse en dehors de l'iPhone : le Mac affiche une croissance de 8,7% d'une année sur l'autre, les ventes d'iPad grimpent de 16,8%, les services gagnent 19%, et les autres produits — catégorie un peu fourre-tout qui inclut l'Apple Watch, les AirPods, les casques Beats, l'Apple TV, etc. — explosent avec une croissance de 33,2%.




Bien sûr, il reste le cas de l'iPhone, qui accuse un recul de 14,9% d'une année sur l'autre. Malheureusement, Apple a cessé d'annoncer le détail des ventes en unités et nous ne disposons désormais plus que du chiffre d'affaires. Le panier moyen a-t-il sensiblement augmenté, ce qui serait le signe d'un très net recul du nombre de clients ? C'est évidemment ce que tout le monde craint, et Tim Cook a profité de la présentation des résultats financiers pour annoncer que le tarif de l'iPhone allait baisser dans certains marchés, sans toutefois préciser de quels pays il s'agira.


Résultats Apple premier trimestre 2019

Pour le trimestre prochain, Apple s'attend à des résultats situés entre 55 et 59 milliards de dollars, avec une marge un peu plus faible située entre 37% et 38%. Ce sont des prévisions en recul par rapport au second trimestre fiscal de 2018, qui avait été exceptionnel avec un chiffre d'affaires de 61,1 milliards de dollars. Bien que certaines mesures soient prises pour relancer les ventes d'iPhone, il s'agit plutôt de limiter la casse ; c'est sans doute avec la gamme qui sera présentée en septembre prochain qu'Apple entend sérieusement remonter la pente.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (4)

cmdesign85

30 janvier 2019 à 11:23

Quand je vois le second graphique, je trouve ça fou qu'ils se satisfassent de ces résultats pour le Mac. Proposer des Macs de luxe à prix prohibitifs n'a pas fonctionné comme cela a fonctionné avec l'iPhone, alors changez de stratégie !

Sethenès

30 janvier 2019 à 11:46

Quelques réflexions :

1) Il y a une petite progression du Mac, peut-être un effet Mac Mini
2) Si l'iPhone chute, il faut reconnaitre que la part du reste n'a elle pas faibli, au contraire, puisqu'elle n'a jamais atteint de tels résultats.
3) Il manque une information, c'est la valeur du bas de laine d'Apple. On sait qu'il est colossal, mais j'aimerais quand même savoir si le "dopage" des ventes ne s'est pas faite en pompant dans les liquidités.

Sethenès

30 janvier 2019 à 11:51

Par hasard, en cherchant l'info hier soir déjà, je suis tombé sur la deuxième moitié du conference call. Un intervenant a posé la question du prix de l'iPhone. La retranscription est disponible d'ailleurs sur le site Mac Rumors.

Si j'en parle, c'est parce qu'Apple a "expliqué" que l'augmentation de prix n'avait pas été telle en dollars mais qu'ils avaient sous-estimé l'impact de la variation du cours pour certains pays (en particulier les pays émergents). Ils ont donc, toujours selon eux, baissé certains prix de manière à absorber tout ou partie de ce différentiel.

Tout ça pour dire qu'il y a peu de chance qu'on ait une baisse des prix en Europe.

VanZoo

30 janvier 2019 à 13:52

Apple a perdu de l’argent en rachetant ses actions au prix fort

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription