Le projet Marzipan, tremplin vers le Mac ARM


En juin dernier, Apple a annoncé la première étape du projet Marzipan. iOS et macOS ne sont pas amenés à fusionner, mais Apple compte bien rapprocher les applications de ces deux systèmes afin de donner naissance à des logiciels capables de fonctionner sur les deux plateformes sans que les développeurs n'aient à fournir beaucoup d'efforts supplémentaires. Concrètement, UIkit va faire son apparition sur macOS, ce qui permettra aux applications de l'iPhone et de l'iPad de fonctionner sur Mac avec un peu d'adaptation pour le fonctionnement à la souris dans un environnement fenêtré. Dans un premier temps, Apple a décidé de tester cette nouveauté avec quelques-unes de ses propres applications au sein de macOS 10.14 Mojave : Apple News, Maison, Dictaphone et Bourse sont les premières applications iOS à avoir été portées sur Mac par ce biais.


Projet Marzipan keynote

C'est dans le courant de cette année 2019 que les développeurs tiers pourront commencer à s'attaquer au portage de leurs applications iPad. Selon Mark Gurman, célèbre journaliste de Bloomberg, Apple profitera de la WWDC, au début du mois de juin, pour mettre un nouveau kit de développement à la disposition des développeurs. Ces derniers devront toujours soumettre des applications distinctes à l'App Store d'iOS et au Mac App Store, mais la création de la version Mac sera grandement facilitée. L'objectif est bien sûr de séduire certains éditeurs présents sur iPad mais qui ont boudé le Mac jusqu'ici.


YouTube Netflix apps Mac

Des applications YouTube et Netflix sur Mac ?



Mark Gurman nous donne un petit aperçu de ce qu'Apple aurait prévu pour les prochaines années dans le cadre du projet Marzipan. Après le portage des applications iPad plus tard cette année, ce sont les applications iPhone qui seraient concernées en 2020. Le principe serait le même, mais Apple compterait prendre son temps à cause de la différence de taille d'écran qui rendrait l'adaptation des interfaces plus compliquée. L'année suivante, en 2021, le projet Marzipan entrerait en phase finale : il serait alors possible de créer des applications "binaires uniques" qui pourraient fonctionner aussi bien sur iPhone, iPad et Mac. Les App Store d'iOS et du Mac seraient alors fusionnés.

Le projet Marzipan s'inscrirait alors dans le cadre d'une stratégie plus large au niveau matériel. Depuis plusieurs années, Apple fournit un effort colossal pour développer en interne certains des composants les plus stratégiques de ses appareils mobiles, à commencer par le processeur ARM qui fait chaque année d'impressionnants progrès en terme de puissance et d'économies d'énergie. Il devient de plus en plus clair qu'Apple créera un jour ou l'autre un Mac équipé d'un processeur ARM conçu en interne. Cela lui permettra notamment de bénéficier d'un meilleur contrôle du design et de la production, d'économies financières, d'une meilleure compatibilité avec iOS, ou encore d'énormes économies d'énergie conduisant à une explosion de l'autonomie des ordinateurs portables.

Selon Mark Gurman, cette transition vers les puces ARM pourrait démarrer dès 2020 — une estimation partagée par l'analyste Ming-Chi Kuo, qui précise qu'il ne faut pas exclure une sortie en 2021. Apple s'apprête à entamer une transition encore plus ambitieuse que celle des processeurs PowerPC vers les processeurs Intel en 2005. Et si tout se déroule comme Apple le prévoit, l'utilisateur final ne se rendra compte de rien.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (13)

VanZoo

20 février 2019 à 17:16

Le MacBook, pour l'instant mis sur pause, sera surement le 1er à passer sur ARM. 2020. En tout cas, ça me parait logique. Les autres Macs suivront progressivement l'année ou les années suivantes...

Rag71

20 février 2019 à 21:06

Ce que je n’arrive pas à anticiper, c’est l’impact que cela va avoir sur le portage des applications typées Intel et Windows (office, jeux,....): est-ce que cela va marquer un coup d'arrêt ou pas ?
Meme si c’est forcément un facteur différenciant très marqué, ça semble un pari assez risqué, non ?

pehache

20 février 2019 à 22:13

Office tournait sur Mac quand il y avait les processeurs PPC (donc non Intel). Une appli n'est pas développée pour un processeur mais pour un OS.

Pseudol

20 février 2019 à 22:22

Il me semble que c'est plus compliqué que ça ... Parfois compiler avec un compilateur adequat permet de faire fonctionner le logiciel sur l'architecture voulu tout ce que vous perdez est "l'optimisation" pour l'architecture de base. Mais il me semble que ce n'est pas toujours possible.
Quelqu'un pour m'éclairer ?

pehache

20 février 2019 à 23:12

Pseudol : "Il me semble que c'est plus compliqué que ça"

Non, c'est au contraire aussi simple que ça. Le code source des applis courantes ne contient aucune dépendance à l'architecture matérielle, il suffit donc de le compiler pour la cible matérielle que l'on veut (si le compilo est disponible évidemment).

Par contre, évidemment aussi, chaque version compilée pour une cible matérielle supplémentaire est une version de plus à tester pour l'éditeur, car certains bugs peuvent ne se révéler que sur une version et pas sur les autres.



Pseudol

20 février 2019 à 23:35

Vous êtes entrain de dire la même chose que moi ! Mais j'ai quand même un doute justement en me basant sur cette logique, pour prendre l'ibm Power 9 en powerpc64, IBM assure que la majorité des applications peuvent être compilées pour tourner parfaitement sur l'architecture en question. Qui sont ceux qui posent probleme ?

Je suis

pehache

20 février 2019 à 23:44

"Vous êtes entrain de dire la même chose que moi ! "

Pas vraiment, non. Si le compilo est disponible et si on écrit du code propre, il n'y a aucune raison de ne pas arriver à le compiler et le faire tourner sur une archi quelconque. Les cas qui ne fonctionnent doivent plus être l'exception que la règle.

Rag71

21 février 2019 à 06:35

En théorie, effectivement, cela ne devrait pas poser de problème. En théorie
J’anticipe un peu mais la rétro-compatibilité va en prendre un coup, sans compter la possibilité d’installer Windows en dual-boot.
Je trouve quand même que c’est un choix audacieux, voir un poil risqué.

SquallX

21 février 2019 à 09:48

@Rag l’innovation passe par des choix risqués. Cela fait des années qu’on entend des rumeurs sur des Mac ARM, ils sont à mon avis assez intelligents pour bien préparer la transition. Au vu du temps que ça prend, c’est ce que ça laisse présager en tout cas

D’ici 2-4 ans on devrait avoir des processeurs ARM capables de rivaliser avec les i7 voire i9 de Intel et la toute la gamme sera sous ARM. Je pense que dans un premier temps les pc de la gamme pro resteront sous Intel et les petits Macbook passeront sous ARM en premier.

pehache

21 février 2019 à 10:42

@Rag71 : Apple a déjà fait deux fois ce genre de transition, du 68k au PPC dans les années 90, puis du PPC au x86 dans les années 2000. Là ce serait du x86 à ARM, mais c'est pareil.

Par la possibilité ou pas de faire tourner Windows reste une interrogation. Il existe déjà une version de Windows pour ARM (même si elle est très peu répandue à ce jour), mais il y a ARM et ARM (tous les CPU ARM ne sont pas compatibles entre eux).


MangezDesPommes

21 février 2019 à 10:53

Lors de la transition sur x86 il y avait Rosetta qui permettait d’exécuter les applications tournant sur PPC sur les processeur Intel. Apple doit avoir un outil similaire dans les tuyaux.
Même si de souvenir la portabilité était capricieuse par moment.
Un macbook fluide avec 18h d'autonomie serait super!

Rag71

21 février 2019 à 18:49

Je n’ai aucun doute sur la capacité des processeurs ARM, ni sur leurs avantages. Personnellement, j’accorde plus d’importance à la stabilité et la réactivité de l’OS qu’aux perfs du processeur.
J’ai juste un mauvais préssentiment sur la volonté des éditeurs tiers d’effectuer le portage des applications « Intel first » sur les Macs équipés de ces processeurs.
Surtout que le Mac ne représente pas spécialement des parts de marché phénoménales.
Ce qui serait intéressant de connaître, c’est si le passage sous Intel avait attiré de nouveaux clients et de nouveaux éditeurs.

Autant un passage 68k -> PowerPC semblait logique, autant un passage Intel-> ARM semble une « régression » en terme d’ouverture.
Bon, ceci dit, le X-plateforme est plus dans l’air du temps qu’à l’epoque, donc why not.
Perso, je souhaite pour les utilisateurs du Mac qu’un tel choix soit un vrai succès, pas juste une bizarrerie supplémentaire pour se démarquer à la sauce « Touch bar »

aexm

22 février 2019 à 22:29

@Rag71 : il y a plusieurs questions qui se posent …

L'intérêt de l'ARM est la consommation d'énergie et la maitrise de la chaine de traitement de l'info. = être plus efficace, en consommant moins + baisse de cout (Intel est intermédiaire)

Ca permet de réduire cout et dépendance en plus.
Mais y'a le pb des performances et de l'acceptation du public.

Moi j'ai clairement switcher vers Apple en 2006 car le x86 permettait l'ouverture.
Si ARM permet de prolonger cette ouverture OK. Si fermeture je changerai aussi …

Par ailleurs la recherche de la finesse chez Apple
et on ne sait pas jusqu'ou ils souhaitent aller, ARM pourrait être une solution.

Et puis Intel arrive à un seuil limite de technologie … (en tout cas ca ressemble à ça).
Du coup c'est bien de chercher des alternatives aussi …

Les fondeurs ont quasi tjrs eu le monopole …
Maintenant que les retard techno se sont réduits …
De plus, Apple a eu les finances pour faire ses propres design et archi. (par rachat sociétés).

--
Sinon pour répondre avec ouverture Intel …

Je ne sais pas dire / affirmer dans quel sens ca s'est passé … je pencherai pour utilisateurs.
De toute facon, si les user arrivent, les dev arrivent.
Et si les dev arrivent sur la plateforme, les user arrivent ensuite …

Ca Apple a très bien compris ses échecs avec les 1er idevice …
Ils savent faire venir les dev sur leur plateforme …

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription