Intel s'attendrait au Mac ARM dès 2020


Les premiers signes concrets de l'arrivée des premiers Macs équipés de processeurs ARM se trouvent dans le projet Marzipan, qui vise d'ici à 2021 à fusionner les App Stores d'iOS et de macOS et de faciliter la création d'applications pouvant fonctionner sur les deux plateformes (lire : Le projet Marzipan, tremplin vers le Mac ARM). Plusieurs rumeurs ont déjà évoqué l'arrivée de cette future transition matérielle. En début d'année dernière, Bloomberg nous parlait du projet Kalamata qui prévoirait l'arrivée du premier Mac ARM dès l'année 2020. Un peu plus tard l'année dernière, l'analyste Ming-Chi Kuo confirmait la rumeur à son tour, hésitant en revanche entre 2020 et 2021. Aujourd'hui, c'est au tour d'Ina Fried, du site Axios, de nous apprendre que des développeurs et des responsables d'Intel lui auraient confié craindre le début du désengagement d'Apple dès l'année prochaine. Le fondeur se préparerait donc à perdre un client majeur.


Apple A12

La puce Apple A12 Bionic de l'iPhone XS et de l'iPhone XR



Au niveau matériel comme au niveau logiciel, tout ne se fera pas d'un seul coup. En toute logique, c'est avec les ordinateurs les moins puissants, présumablement un ordinateur portable comme le MacBook 12", qu'Apple devrait entamer cette nouvelle transition. En concevant en interne les processeurs des Macs, Apple s'assurerait un meilleur contrôle du design, de la production et des coûts, obtenant des puces qui seront mieux adaptées à ses besoins et qui lui permettront de se démarquer de la concurrence.

On le voit chaque année, les processeurs ARM conçus par Apple qui équipent l'iPhone et l'iPad sont de plus en plus puissants, tout en présentant une consommation très faible. Un MacBook doté d'une puce Apple Ax aux stéroïdes pourrait ainsi gagner en performances, tout en voyant son autonomie exploser. Si les informations de nos différents confrères sont correctes, nous pourrions avoir un premier aperçu de cette révolution à venir dès la WWDC 2020, dans à peine plus d'un an, ou en cas de retard à la WWDC 2021. Voilà qui est quoi qu'il en soit très proche !

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez le MacBook sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (15)

fabien77880

22 février 2019 à 09:38

De toute façon, si Apple ne remplace pas le MB12 depuis 2 ans tout en le laisse au même prix alors qu’il est dépassé (design par contre à encore de beaux jours devant lui) c’est qu’il prévoit une sacré mise à jour.
Le problème ici c’est que je ne vois pas le MB12 encore 1an et plus sans mise à jour et sans baisse de prix...y a un lièvre 🙂
Pourquoi pas ARM cette année sur le MB12 et 2020 sur toutes les gammes ou presque après une année de test avant de lancer la locomotive ?
Le MB12 2019 avec la puce A12X bionic, la puissance de l’iPad, l’autonomie incroyable du 7nm et le tout sur macOS ?
On aurait peut être alors une puissance moindre comparée à l’iPad iOS car on sera sur macOS (moins bien optimisé) mais qui resterait quoi qu’il arrive bien plus puissant et plus endurant sur les taches lourdes que la gamme actuelle...
Apple mettrait donc en avant les performances bien supérieures de sa nouvelle puce ARM vs I3 Intel de 2017

Moi j’y crois, pas vous ?

MathieuClem

22 février 2019 à 10:07

Parce qu'aucun logiciel dédié aux Macs sous puce x86 ne sont disponibles pour des Macs à puce ARM

Fred4

22 février 2019 à 10:56

Aujourd'hui plusieurs modèles gèrent déjà une coexistence de puces Intel et T2. Cette voie pourrait aussi être poursuivie. Un futur Mac intégrant une puce Intel et une puce A12X (ou analogue) pourrait exploiter le potentiel de chacune. Ce Mac pourrait par exemple utiliser la puce ARM comme un GPU, héberger un iPad virtuel, etc... en sus des fonctions actuelles de la puce T2.

Sethenès

22 février 2019 à 11:58

Du côté PC, ça ne chôme pas non plus, voir ici par exemple : https://www.lesnumeriques.com/informatique/windows-10-sur-arm-place-applications-arm64-natives-n80433.html

Dorian31

22 février 2019 à 13:31

J'ai lu qu'ils prévoient de graver en 5nm pour la puce A14 de 2020. (Tandis que c'est du 7nm pour la puce A13 de 2019). Des mac avec une puce 5nm... ça donne envie pour tout les avantages d'efficience que ça implique !

Fromgardens

22 février 2019 à 13:37

J'ai du mal à me faire une idée. L'architecture ARM est-elle plus efficace par rapport au x86, ou est-ce uniquement parce qu'ils ont de l'avance sur la finesse de gravure ?

Adrianito

22 février 2019 à 13:47

@fabien77880 : perso, j'ai envie de croire en une disparition du MB12 au profit de l'iPad Pro et d'un iOS13 qui gagnerait en consistence. Et sur la branche portable, la mise à jour en 2020 arriverait plutôt sur la gamme des MacBook Air. Le MB12 a vraiment le cul entre deux chaises en ce moment.

pehache

22 février 2019 à 14:17

@Fromgardens : les deux mon Capitaine !

Sethenès

22 février 2019 à 14:25

@FromGardens : La réponse est complexe et je n'en détiens pas tous les éléments. Mais ma vision des choses :

1) ARM a commencé avec un très grand retard sur Intel. Les marges de progressions sont donc importantes.

2) Quoi qu'on en dise, Intel fait du sur place. Pour se donner une idée, l'i3 qui équipe le Mac Mini a la même puissance en mono-coeur que l'i7 que j'ai dans ma machine de ... 2011. Or l'i7 du Mac Mini a une performance double de celle de l'i3. Donc, en 7.5 ans, la puissance en mono-coeur a juste doublé ... Alors oui, c'est en mono-coeur, mais pour 90% des utilisateurs, c'est ce dont ils ont besoin.

3) Corollaire des points 1) et 2), ARM rattrape Intel en raison de son retard, mais surtout parce qu'Intel est face à un mur.

4) L'effet de la réduction de la large de gravure n'est plus aussi prégnante sur les performances pures qu'elle ne l'a été (en gros jusqu'au 22nm).

5) Par contre, il y a toujours un effet sur le ratio performance / watts, ça, c'est indéniable.

6) Intel a un "passif" x86 pour des raisons de compatibilité descendante. C'est à la fois sa force mais aussi sa faiblesse.

7) ARM a pour elle la souplesse de mélanger plusieurs coeurs de performances différentes, ce qu'à ma connaissance Intel n'a jamais fait. Ce qui lui permet de maitriser la consommation en activant les coeurs en fonction des besoin de l'utilisateur.

La question est dès lors de savoir ce qu'il va se passer lorsqu'ARM aura : rattrapé son retard, exploité la finesse de gravure, profité du handicap d'Intel sur le x86, de l'effet des coeurs asymétriques, etc.

Moi je crois qu'ils vont se retrouver face au même mur qu'Intel. Peut-être les puces ARM auront-elles des performances doublées par rapport aux Intel (encore que je doute d'un tel différentiel).

VanZoo

22 février 2019 à 14:27

Intel risque aussi de perdre Microsoft qui tente les puces Qualcomm...

Le MacBook sera le 1er Mac ARM (Apple a ressorti le MBA en attendant que son ultra-portable ne passe sur ARM)

Fromgardens

22 février 2019 à 14:38

Merci pour vos réponses !

pehache

22 février 2019 à 15:21

Sethenes : "Alors oui, c'est en mono-coeur, mais pour 90% des utilisateurs, c'est ce dont ils ont besoin."

C'est un raisonnement biaisé : si tu y vas par là, ces mêmes 90% des utilisateurs ont des usages pour lesquels un CPU de 2011 suffit. La Surface Go de MS a un simple Pentium, et les tests montrent que pour faire de la bureautique elle fait très bien le job avec ce processeur.

Par contre, les logiciels qui ont un besoin de puissance doivent exploiter les multicoeurs (ou les GPU), puisque l'augmentation de puissance passe désormais par là.

bunios

23 février 2019 à 11:46

"Moi je crois qu'ils vont se retrouver face au même mur qu'Intel"

Je partage l'avis de Sethenes. Je doute fort car après les 5nm peut-être un dernier à 3. Mais après ils se retrouveront eux aussi face à un mur comme Intel. Enfin j'aimerai bien voir de vrais benchs avec des logiciels de tous les jours et non des benchs.

Et puis tous les éditeurs de logiciels transformeront ils leurs logiciels pour qu'ils tournent avec les processeurs ARM ?

Bref, ça me laisse perplexe.


A+

VanZoo

24 février 2019 à 18:16

ARM, c'est Apple. Tout à fait logique que les produits pommés utilisent ça...

Tôt ou tard, le calcul sera surement ou probablement déporté dans le Cloud (ça commence déjà à être le cas)

pehache

24 février 2019 à 20:37

« ARM c’est Apple »

Pardon ???

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription