Et si les États-Unis démantelaient les GAFA ?


Voilà un qui sujet qui fait déjà couler beaucoup d'encre outre-Atlantique ; et si les plus grosses entreprises high-tech étaient démantelées ? C'est une des propositions d'Elizabeth Warren, une des candidates démocrates aux élections présidentielles de 2020. Dans un billet publié sur Medium, elle explique que les entreprises comme Facebook, Google et Amazon sont devenus trop importantes, et exercent « trop de pouvoir sur notre économie, notre société et notre démocratie ». Selon elle, la dominance accrue des GAFA empêcherait l'émergence de startups concurrentes qui viendraient bousculer l'ordre établi.

Le texte d'Elizabeth Warren ne mentionne pas Apple, mais la candidate a confirmé à The Verge qu'elle visait également la firme de Cupertino, et plus spécifiquement l'App Store d'iOS. « C'est soit l'un, soit l'autre. Soit ils dirigent la plateforme, soit ils y participent. » Évitant la question de la sécurité que prodigue un tel système à l'iPhone, elle explique que « Si vous dirigez la plateforme sur laquelle d'autres viennent vendre, vous ne pouvez pas également vendre vos propres produits sur cette plateforme car cela vous donne deux avantages. Premièrement, vous avez récupéré tous les informations des consommateurs et des vendeurs avant de prendre la décision de ce que vous allez vendre. Deuxièmement, vous avez la capacité de privilégier votre produit au détriment de ceux des autres. Cela vous donne un avantage majeur sur la plateforme. » Un argumentaire qui semble plutôt concerner Amazon, mais qui pourrait effectivement s'appliquer à la boutique d'applications d'Apple.


Elizabeth Warren
Elizabeth Warren GAFA

Elizabeth Warren propose ainsi que les entreprises générant un chiffre d'affaires supérieur à 25 milliards de dollars et proposant une plateforme connectant plusieurs entreprises tierces ne puissent pas participer à l'activité de cette plateforme, et soient obligés de créer une entité séparée qui ne pourrait pas communiquer les données des utilisateurs à des tierces parties. À défaut s'appliquerait une amende équivalent à 5% du chiffre d'affaires annuel de l'entreprise.

Les candidats aux primaires présidentielles du Parti démocrate sont nombreux et Elizabeth Warren a encore beaucoup de chemin à faire pour espérer pouvoir tenter de battre Donald Trump en 2020. Ses positions tranchées, critiquées ou louées, alimentent en tout cas le débat sur la puissance qu'exerce une poignée d'entreprises sur le marché high-tech et l'impact que cela peut avoir sur le consommateur final. Un débat qui semble être de moins en moins tabou, même si d'éventuels démantèlements semblent encore lointains.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (11)

clive-guilde

11 mars 2019 à 09:21

Enfin les politiques reprennent un peu les rennes a la place de l'économie.
Mais n'est ce pas de l'esbroufe car est que l'impact sera vraiment massif. Il suffira juste pour ces sociétés de créer une filiale et zou on repart comme avant.
Ou alors je ne vois pas la portée de cet acte ??

jiheme

11 mars 2019 à 09:33

Et les US se tireraient une balle dans le pied? Alors que c'est actuellement pour eux un vecteur de domination voire d'hégémonisme ? Voyons, un peu de sérieux!

jebster

11 mars 2019 à 10:32

Justement, la dernière chose qu'un homme politique prévoyant devrait vouloir, c'est d'être si dépendant de quelques gros groupes.

MangezDesPommes

11 mars 2019 à 11:11

C'est pas arrivé dans les années 90 pour Microsoft?
Je crois que ça ne c'est jamais fait et la firme de Redmond trop occupé par les procès avait sorti son meilleur OS... Vista

pehache

11 mars 2019 à 12:02

@MangezDesPommes

MS a été menacé de séparation des branches Windows d'une part et autres logiciels d'autre part, pour cause d'abus de position dominante. Ils s'en sont tiré à l'époque en aidant Apple à éviter la faillite et en portant Office sur Mac.

Par contre Vista c'est 2007, donc rien à voir.

MangezDesPommes

11 mars 2019 à 12:07

@Pehache Ah oui, je confonds effectivement (je voyais Vista tellement plus vieux) mais l'idée de séparation des stores des éditeurs est dans le même esprit qu'a l'époque de MS.

magister

11 mars 2019 à 12:26

Il y a bien longtemps, en 1905, Roosevelt avait démantelé l'empire pétrolier de Rockefeller, mais aujourd'hui, la proposition d'E. Warren n'a que peu de chances d'être appliquée : cela lui sert surtout à se démarquer de ses trois concurrents démocrates qui la précèdent dans les sondages. En revanche, il est clair que la concentration favorise les rentes de situation et dessert l'innovation : groupes pharmaceutiques et banques, entre autres.

VanZoo

11 mars 2019 à 12:33

Il y a de bonnes idées, Apple ne pourrait pas émerger comme en 76. Mais ses intentions ne sont que vouloir attirer la lumière sur elle. Les politiques n’ont fait de grassement aider la Silicon Valley.
Dans un pays rongé par le poids des lobbys et la corruption, il y a d’autres priorités que le démantèlement de l’Applestore. Tant de gens meurent à cause de différents lobbys.

Elbutcher

11 mars 2019 à 13:08

Ses intentions sont louables, mais si on reprend son analyse de l'AppStore en quoi est-ce différent des méthodes de la grande distribution avec les marques distributeurs ?
- Mise en avant de leurs produits dans les rayons
- Analyse des ventes / achats de produits de marque pour se placer sur les marchés porteurs sans prise de risque.
- Pression sur les marques pour sous-fabriquer la marque distributeur au risque de se voir boycotter en rayon.

Bref, tout comme l'AppStore. Et pourtant pour tout le monde, les marques distributeurs sont devenues quelques chose de normal (moi je les boycotte )

DKSnake

11 mars 2019 à 20:52

Et si les États-Unis démantelaient les GAFA ?
Un peu de sérieux, la NSA a trop besoin des GAFA(M)...

Cmoi

12 mars 2019 à 03:18

Ils démantelèrent AT&T qui était en situation de monopole sur les télécommunications: Procès Antitrust à la fin des années 70 qui termina par un accord à l'amiable au début des années 80 -> Scission du système Bell

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription