Goldman Sachs veut amener Apple Card à l'international


La carte bancaire d'Apple, nommée Apple Card, fera ses premiers pas aux États-Unis à partir de cet été. Officiellement présentée hier, elle résulte d'un partenariat passé avec Goldman Sachs, qui ne compte pas en rester là. À l'occasion d'une interview donnée à CNBC, Richard Gnodde, PDG de Goldman Sachs International, a affirmé que « nous allons commencer avec les États-Unis mais avec le temps, absolument, nous réfléchirons aux opportunités internationales ». Pas de calendrier ou d'objectifs pour le moment, mais une déclaration d'intention bienvenue.

Goldman Sachs, qui est une banque d'investissement, veut diversifier ses activités en se lançant sur le marché des cartes bancaires. Le groupe a déjà lancé la banque en ligne Marcus aux États-Unis ainsi qu'au Royaume-Uni, et compte bientôt faire ses premiers pas en Allemagne. Pourrait-il faire bénéficier de son expérience du terrain à Apple pour ses premiers déploiements à l'international ? Il ne s'agit bien sûr que d'une hypothèse, mais il est effectivement probable que l'Europe soit en ligne de mire pour Apple Card.


Apple Car Jennifer Bailey

Jennifer Bailey à l'occasion de la présentation d'Apple Card



Comme pour Apple Pay, il faut s'attendre à un déploiement au compte-gouttes pour Apple Card. Contrairement à Apple Pay, se lancer de nouveaux marchés ne nécessite pas de négocier avec des dizaines de banques totalement réticentes à laisser Apple marcher sur leurs plates-bandes. En revanche, les activités bancaires sont hautement régulées partout dans le monde et les démarches peuvent donc être longues et complexes, même pour Goldman Sachs. Il est également nécessaire de s'adapter aux spécificités locales. Par exemple, il n'est pas certain qu'Apple rencontrerait un large succès en lançant une carte de crédit en France, où ce sont les cartes de débit qui sont les plus populaires...

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (16)

pim

26 mars 2019 à 16:29

Vraiment ? Il y a encore des gens en France qui utilisent une carte à débit immédiat ?

Sylvain

26 mars 2019 à 16:37

@pim : étrangement les chiffres circulent peu et diffèrent beaucoup selon les sources, mais sur toutes les sources que j'ai pu trouver le débit est largement devant le crédit.

jebster

26 mars 2019 à 16:39

@Pim oui y'a moi!

MathieuClem

26 mars 2019 à 16:41

Tout le monde utilise une carte à débit immédiat non ? J’ai aucune connaissance qui ont un débit différé...

jebster

26 mars 2019 à 16:44

Il faut séparer les cartes bancaires (à débit immédiat ou différé) des cartes façon Apple ou American Express qui sont des vraies cartes de crédit, à l'anglo-saxonne, sur lesquelles tu peux tirer des montants beaucoup plus importants.

VanZoo

26 mars 2019 à 16:53

Je veux bien un carte de crédit qui pompe directement sur le compte de Goldman Sachs

Oracle

26 mars 2019 à 16:58

Pour clarifier un-peu :

En France j'ai une carte bleue VISA, elle agit comme carte de débit et me permet d'avoir un découvert limité quand mes fonds sont épuisés.

En Amérique du Nord, j'ai deux cartes :

Une carte de débit qui m'empêche d'avoir un découvert et qui n'est ni VISA, ni MasterCard etc. Elle me permet d'avoir un solde de 0$ à X$ montant où X est positif

Et une carte de crédit VISA qui a un plafond de 25.000$, elle me permet d'avoir un solde de 0$ à -25.000$ et doit être remboursé sous 21 jours sous peine d'avoir des intérêts.


Donc en gros en France une carte qui sert à la fois de débit et de crédit là où en Amérique du Nord j'ai deux cartes, ce que je trouve nettement plus pratique.

Je peux directement puiser dans mon "découvert" (qu'on appelle crédit) sans utiliser l totalité de mes liquidités avant.

d@n

26 mars 2019 à 17:04

VanZoo president

magister

26 mars 2019 à 17:35

Il y a bcp de gens en France qui utilisent des cartes, non pas à débit immédiat, i.e. au fil de leurs dépenses, mais des cartes à débit différé où le total de leurs dépenses du mois est débité le 10 du mois suivant ; elles s'accompagnent d'une certaine autorisation de découvert qui fait l'objet du paiement d'agios, à la fin de l'année. Les cartes de crédit, c'est encore autre chose, comme l'explique Oracle et, ça, en France, les banques le pratiquent peu.

Fromgardens

26 mars 2019 à 17:43

Du coup c'est quoi le revers de la médaille du cash back de 2 % sur la somme dépensée ? Ce n'est possible que dans le système Américain j'imagine ?

Oracle

26 mars 2019 à 18:16

Le cashback, tu gagnes 2$ par tranche de 100$ dépensée et au bout de 20-25$ accumulés (en fonction des banques), on te crédite la somme sur ton compte

Au Canada / USA, ils incitent très fortement à utiliser les cartes de crédit car le vendeur paie une commission de 3% sur le total de la facture donc sur une TV vendue 1000$, la banque récupère 30$ contrairement à une carte de débit classique où ils ne font aucune commission

Pour t'inciter à utiliser une carte de crédit, ils proposent plus avantages intéressants :

- cashback
- garantie double sur les appareils électroniques
- assurance anti vol
- assurances voyages
- etc.

Le modèle proposé par Apple risque fortement de ne pas s'appliquer en France car le système est totalement différent

clive-guilde

26 mars 2019 à 19:06

@pim moi aussi.

LolYangccool

26 mars 2019 à 19:11

J'ai une visa classique aussi...

Fromgardens

27 mars 2019 à 10:21

@Oracle : Ah merci pour la précision, je ne connaissais pas du tout cette pratique. Je comprends mieux le côté cash back, c'est pour te pousser à dépenser plus pour la commission, et à éventuellement payer des agios à la fin du mois.
Du coup les vendeurs doivent moins aimer les cartes de crédits que celles de débit là bas !

pim

27 mars 2019 à 13:57

@ Oracle, merci pour la précision.
@ Sylvain, effectivement, les chiffres sont assez divers et variés sur le sujet.

Contrairement à ce que je croyais, il n'y aurais que 20 % des gens en France qui choisissent le débit différé sur leur carte. Le débit différé n'est qu'une option dans la carte, qui consiste à avoir toutes les sommes débitées en une seule fois, ce n'est pas un crédit, il n'y a aucun frais. Je ne peux pas aller me choisir une mensualité et rentrer dans un crédit revolving avec un taux d'intérêt énorme derrière, la somme de mes dépenses est débitée sur mon compte en une fois, point final.

Donc ça ne change pas grand chose par rapport à une carte à débit immédiat. L'avantage, c'est qu'en cas de gros achat, un Mac par exemple, j'ai le temps de faire un virement, et de vendre l'ancienne machine d'occasion.

iTibo

27 mars 2019 à 14:29

Après finalement avec un découvert autorisé de x euros tu peux faire la même chose avec une carte en débit immédiat.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription