Foxconn va bien fabriquer des iPhone en Inde


Un peu plus de trois mois après les indiscrétions de Reuters, le PDG de Foxconn Terry Gou a hier soir confirmé que son entreprise allait se lancer dans la fabrication de modèles d'iPhone en Inde dès cette année. Profitant d'un coût de la main d'oeuvre trois fois inférieur à celui de la Chine, Foxconn va pouvoir faire des économies tout en évitant de dépendre d'un seul pays, dans un contexte de guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Pour Apple, cette évolution pourrait également permettre d'être un peu plus compétitif dans ce pays qui devrait devenir le plus peuplé du monde dans les prochaines années, et dans lequel l'iPhone aurait des parts de marché de seulement 1%.


Foxconn iPhone

Terry Gou n'a pas annoncé de calendrier précis pour le moment, et nous ne savons pas quels seront les modèles d'iPhone qui seront fabriqués en Inde. Il devrait en tout cas s'agir de modèles relativement haut de gamme, la fabrication d'anciens modèles comme l'iPhone SE, l'iPhone 6s et l'iPhone 7 étant déjà gérée par Wistron à Bangalore.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'iPhone sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (11)

Sethenès

15 avril 2019 à 16:17

N'est-ce pas un peu une fausse solution ?

Fondamentalement, quelle différence entre produire en Chine et en Inde ?

Jef

15 avril 2019 à 16:57

C'est marqué dans la deuxième phrase : coûts de productions moins élevés et ne pas dépendre d'un seul pays, qui plus est en guerre commerciale avec son propre pays. On pourrait ajouter argument commercial car les indiens sont plutôt nationalistes.
Dans l'absolu, c'est quand même mieux de lire les articles plutôt que lire juste le titre

Sethenès

15 avril 2019 à 17:54

Pour quelles raisons les E.U. sont en guerre commerciale avec la Chine ?

En quoi la situation de l'Inde est-elle différente ?

VanZoo

15 avril 2019 à 19:22

Et si Macron parvient à casser le SMIC, Apple fabriquera bientôt des Iphones en France

Piroquem

16 avril 2019 à 00:35

@sethenes
T’es au courant qu’Obama n’est plus président des EU ou bien? A attends t’étais peut être pas au courant qu’il avait été élu...

Sethenès

16 avril 2019 à 09:54

@Piroquem : excuse-moi, mais je ne comprends pas ce que tu veux dire.

Sylvain

16 avril 2019 à 10:08

@Sethenès : il veut dire qu'il faut suivre un peu l'actualité
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_commerciale_entre_les_États-Unis_et_la_Chine

Sethenès

16 avril 2019 à 10:40

Bah oui ... crois-moi, je la suis.

Si l'objectif de Trump est (soi-disant) de rapatrier des jobs aux E.U., en quoi les voir partir de la Chine vers l'Inde change fondamentalement quelque chose ?

Y a-t-il une seule raison qui permette d'envisager qu'à terme, Trump (ou un de ses successeurs) ne s'attaquera pas aux échanges commerciaux avec l'Inde ?

C'est pour ça que je parlais de fausse solution dès mon premier message.

Shanan_-

16 avril 2019 à 12:43

@Sethenès, l’Inde n’est pas en mesure aujourd’hui de contester le leadership américain, la Chine si. Ce n’est pas qu’une question de jobs. En outre l'obsession de Trump est de rééquilibrer la balance commerciale, qui est déficitaire avec la Chine. Il y a également les problèmes d’espionnage industriel, de violation de brevet. Les griefs de Trump vis à vis de la Chine sont multiples.

Sethenès

16 avril 2019 à 14:00

@Shanan : oui, je suis d'accord. Le mot important dans ta réponse, c'est "aujourd'hui".

Est-ce que "demain", les mêmes causes ne déboucheront-elles pas sur les mêmes conséquences ?

Pour la balance commerciale, c'est purement mécanique même si c'est modulé par la gestion de la devise.

Pour la question de la devise justement (que le Chine maintient artificiellement bas), c'est peut-être différent en raison de la nature des gouvernements des deux états. Mais bon, d'ici que la roupie se réévalue sérieusement ...

Pour la violation de brevet et l'espionnage industriel, il est vrai que l'Inde n'a pas encore ses propres usines de Smartphones. Mais elle taxe à un point tel certains composants importés que cela force les acteurs à produire local. C'est un peu tomber de Charybde en Scylla.

Aujourd'hui déjà, une grande part des développements d'applicatifs est au main des indiens et c'est sans compter le support (j'ai un ami qui bosse dans une entreprise de niveaux mondial et tout le support informatique est délocalisé en Inde). Ici, un extrait de la page wiki consacré à la ville de Bangalore :

"Bangalore est devenue un centre universitaire, scientifique (l'Indian Institute of Science, une des écoles les plus réputées du pays compte 2 000 chercheurs) et économique considérable. L'agglomération est considérée comme la « Silicon Valley » indienne et l'exemple d'un pôle de compétence d'importance mondiale.

La ville a axé son développement sur les nouvelles technologies, particulièrement la sous-traitance dans les domaines :
- des logiciels informatiques,
- de la biochimie (fabrication de molécules pharmaceutiques...)
- de l'aérospatiale.
De très nombreuses entreprises technologiques du monde entier y ont installé des unités de recherche, de services (centres d'appel) et de conception / production.

Étaient installés, entre autres, en 2006 : Google, Microsoft, Yahoo, Amazon, IBM, Axa, Business Objects, HP, Accenture, Logica, Capgemini, 2moro, Adobe, Schneider Electric et Goldman Sachs, (...).".

Et cette liste date de 2006 ...

Donner en plus à l'Inde, la capacité de fabriquer les derniers modèles de Smartphone ne constitue-t-il pas un danger futur ?

Sethenès

16 avril 2019 à 14:01

Je voulais dire que l'Inde n'a pas ses propres marques de Smartphones.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription