Intel abandonne les modems 5G, Apple annonce un accord avec Qualcomm


C'est un fabuleux coup de théâtre auquel nous venons d'assister dans le cadre du procès qui oppose Apple à Qualcomm. Pas plus tard que lundi s'ouvrait à San Diego un procès hors-norme : Apple et ses fournisseurs réclamaient pas moins de 27 milliards de dollars à Qualcomm, et le fondeur voulait quant à lui récupérer 7 milliards de dollars d'arriérés, sans compter les dommages et intérêts. Alors que les procédures partaient pour durer quatre semaines, Apple a publié un communiqué de presse hier soir dans lequel nous apprenons que toutes les poursuites ont été abandonnées et que les deux entreprises ont finalement trouvé un accord à l'amiable. Qualcomm et Apple ont même signé un accord de licence pour que Qualcomm fournisse certains de ses composants à Apple dans les prochaines années.

Qualcomm et Apple ont aujourd'hui annoncé un accord révoquant tous les litiges entre les deux entreprises au niveau mondial. Cet accord implique un règlement de la part d'Apple à Qualcomm. Les entreprises ont également signé un accord de licence de six ans, prenant effet au 1er avril 2019, qui inclut une option d'extension de deux ans et un accord pluriannuel de fourniture de puces.


Qualcomm logo

On s'en doute, tout ne s'est pas réglé d'un claquement de doigts et le début du procès n'a sans doute servi qu'à finaliser les termes de l'accord entre les deux protagonistes. Cela fait deux ans qu'Apple travaille avec Intel dans l'optique de mettre au point un modem 5G adapté à l'iPhone, mais de nombreuses rumeurs affirmaient ces derniers temps qu'Intel prenait du retard et qu'Apple commençait à perdre confiance. Dans la foulée de l'annonce de Qualcomm et d'Apple, Intel a à son tour publié un communiqué de presse dans lequel il annonce se retirer du marché des modems 5G : « il est devenu clair qu'il n'y a pas de moyen pour nous d'être rentables sur le marché des modems 5G pour smartphones », a déclaré le PDG d'Intel Bob Swan.

Il n'y aura donc pas de puce XMM 8160 pour Apple, et pas de modem 5G d'Intel pour les modèles d'iPhone de 2020. Apple développerait actuellement son propre modem 5G en interne, mais le projet ne devrait pas aboutir avant 2021. Apple pouvait-elle se passer de 5G pour ses smartphones encore deux ans ? Bien sûr que non, et les responsables de Cupertino avaient bien conscience que leur seule alternative viable se trouvait du côté de Qualcomm. Il était donc indispensable de se rabibocher.


Intel modem 5G

Le modem 5G XMM 8160 d'Intel



Il paraît désormais évident que c'est par le biais d'un modem 5G conçu par Qualcomm qu'Apple dévoilera son premier iPhone 5G. Reste bien sûr la question du calendrier : maintenant qu'Intel est hors-jeu, l'iPhone pourrait-il adopter un modem 5G dès cette année 2019 ? Le timing paraît très serré, alors que les prototypes d'iPhone de 2019 sont déjà en cours de finalisation chez les sous-traitants asiatiques d'Apple. Selon le Nikkei, Apple et Qualcomm auraient secrètement négocié depuis des semaines, et les modems 5G de Qualcomm seraient déjà en test chez les fournisseurs d'Apple. Il ne serait en revanche pas question d'un lancement dès cette année, mais plutôt avec la cuvée de septembre 2020. Apple devrait donc quand même être en retard par rapport à certains de ses concurrents, mais la catastrophe est évitée de peu.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (11)

Dudu-du62

17 avril 2019 à 09:53

Apple était coincée, quel dénouement incroyable cependant

CostaDelSol

17 avril 2019 à 10:30

Je suis tres content de savoir que l'on va ENFIN pouvoir retrouver de vrais modems digne de ce nom dans nos iPhone !!

Sethenès

17 avril 2019 à 11:31

Autre piste, que j'avais déjà suggérée je crois, c'est de retarder la sortie de l'iPhone de quelques semaines, si ça peut les doter d'une 5G fiable dès 2019. La limite, c'est Thanksgiving aux E.U. soit le jeudi 28 novembre. Ca laisse à Apple presque 2 mois de plus par rapport à la keynote de début octobre.

Si on ajoute à cela que les tests ont déjà commencé, qu'on n'est quand même qu'à la mi-avril, ce qui laisse 7 mois avant la mi-novembre, l'importance que revêt la 5G (importance qui se discute d'ailleurs), la disponibilité de la 5G chez les concurrents et les résultats en demi-teinte des iPhones 2018 ...

Il suffit de lire les commentaires depuis la sortie de l'iPhone 2018, il est clair que bon nombre attendront la version 5G de l'iPhone pour en changer. Si elle n'était pas disponible chez les concurrents, cela changerait tout évidemment, mais comme elle déjà disponible chez eux ... (même si on est pas près de voir une couverture 5G).

J'imagine que la sortie du patron de Xiaomi qui proposait, il y a quelques jours à peine, des puces 5G à Apple, devait être le signe que les choses n'allaient plus rester secrète très longtemps.

Car ici, l'info clé, c'est surtout qu'Intel jette l'éponge. Outre évidemment la conséquence économique immédiate avec la disparition d'un nouvel acteur potentiel, il y a quand même un message technologique. Fabriquer une puce 5G n'est peut-être finalement pas si facile que cela, outre évidemment la question de la rentabilité surtout si votre principal client potentiel développe sa propre puce de son côté.

Ceci dit, un certain pragmatisme semble être revenu à Cupertino.

VanZoo

17 avril 2019 à 11:36

Rien ne sert vraiment de proposer un Iphone 5G en 2019. Sauf si Apple veut exister en Corée.
Le temps que la 5G soit déployée, le temps ensuite qu’elle soit employée (programmes, objets connectés...)

Sylvain

17 avril 2019 à 11:39

@VanZoo : parce que c'est bien connu les iPhone de cette année cesseront de fonctionner à l'arrivée de la 5G en France l'année prochaine ?

Sethenès

17 avril 2019 à 12:00

@VanZoo : dans un sens, tu as raison. C'est bien pour ça que j'écrivais que l'importance de la 5G se discute.

Par contre, ta réflexion induit 2 questions :
- qu'en est-il de ceux qui gardent leur iPhone 2-3 ans. Pour eux, pas de 5G en 2019, c'est pas de 5G jusqu'en 2022. Ils ont donc tout intérêt à attendre un an de plus, quitte à ne quand même pas avoir de 5G.
- qu'en sera-t-il de la valeur de revente d'un iPhone qui a sa sortie n'a pas la 5G alors que tous les concurrents l'ont déjà. Donc pour ceux qui veulent rapidement changer d'iPhone, c'est aussi mieux de ne pas prendre un iPhone non 5G.

Donc oui, tu as raison, mais ça ne fait pas les affaires d'Apple puisque plusieurs types d'acheteurs ont intérêt à attendre. Imagine les questions sur le forum en octobre prochain : "Je garde mon iPhone 2-3 ans et j'hésite à prendre le X+1 SMax, mais il n'a pas la 5G, est-ce que je suis mieux d'attendre ...".

Enfin, évidemment, c'est aussi le problème de l'oeuf et de la poule. Si personne n'a de modem 5G dans son Smartphone, les sociétés télécoms seront moins enclines à déployer rapidement celle-ci. A l'inverse s'il y a un vrai parc de modems 5G, la première qui le déploiera pourrait voir des utilisateurs switcher.

VanZoo

17 avril 2019 à 12:48

Il faut aussi penser aux très nombreux acheteurs qui ne connaissent absolument pas la 5G et pour qui la 4G est largement satisfaisante

@Sylvain, je n'ai pas compris ta remarque

Dorian31

17 avril 2019 à 13:07

Vanzoo, il voulait simplement dire que même si avoir la 5G en 2019 n'est pas utile car peu déployée, elle le sera à partir de 2020 dans la plupart des pays développées du monde entier. Or les iPhones 2019 ne seront ducoup pas compatible 5G alors que la durée de vie moyenne d'un iPhone est de 3 ans. En gros acheter un iPhone 2019 c'est se priver de 5G jusqu'a 2022/2023

Bref sinon pour réagir à la news, je trouve que d'un point de vu consommateur c'est une excellente nouvelle. Après tout, à 1000 balles le téléphone on est en mérite d'avoir les meilleurs composants qui soient. Les modem Qualcomm en font partie comparés à ceux d'Intel... Bonne nouvelle donc.

Macintosh

17 avril 2019 à 13:30

Dommage qu’ils ne se soient plus pas accordés quelques mois plus tôt pour assurer une intégration de la 5G sur les iphone 2019. Mais s’ils ont déjà négocié depuis quelques semaines c’est peut-être jouable pour cette année.

pehache

17 avril 2019 à 13:52

Entre les retards sur la gravure 10nm et cette histoire, Intel a l'air un peu dans les choux.

Sethenès

17 avril 2019 à 14:33

Apparement, je viens de lire que le contrat entre Apple et Qualcomm a été signé pour une durée de 6 ans (plus une option pour 2 années supplémentaires).

Cela confirmerait que graver des puces 5G n'est pas "si" aisé que cela ...

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription