La carte Vitale dans l'app Wallet de l'iPhone en 2021 ?


Une application dédiée à la carte Vitale verra le jour en 2021, a annoncé jeudi dernier Agnès Buzyn, la ministre de la Santé qui présentait sa feuille de route sur le virage numérique en santé en France. Une phase d'expérimentation sera lancée dès le troisième trimestre de cette année 2019, avec une application « apCV » destinée à « devenir l’outil d’identification et d’authentification des patients dans le système de santé ». L'application en question permettra enfin de bénéficier d'une mise à jour automatique de ses droits, d'accéder à son compte Ameli et ses services associés, et « pourquoi pas » à son dossier médical personnel. Un système de e-prescription sera également testé en vue d'un début de généralisation en 2020, avec la possibilité de transmettre automatiquement sa commande à la pharmacie de son choix dès la sortie du cabinet du médecin. La dématérialisation devrait ensuite se poursuivre avec les actes infirmiers et les analyses biologiques en 2021, et les kinésithérapeutes en 2022.


Carte Vitale

Comment tout cela va-t-il fonctionner ? Aucun détail n'a été précisé pour le moment, mais il est difficile de ne pas penser à la technologie NFC, déjà utilisée pour Apple Pay, et à l'application Wallet qui permettrait d'accéder facilement à sa carte Vitale sur l'iPhone et l'Apple Watch. Or, Apple empêche toujours les développeurs d'accéder à la puce NFC de ses produits mobiles ; un problème que connaissent bien les services de transport en commun (par exemple le réseau parisien), obligés de négocier avec Apple pour une activation au cas par cas. D'ici 2021, espérons qu'Apple ait enfin mis un peu d'eau dans son vin !

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'iPhone sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (8)

magister

29 avril 2019 à 18:02

Bientôt, lorsque l'on sortira de chez soi le matin, on aura plus besoin que de son iPhone dans sa poche : verrouiller son appart, accéder à sa salle de sport, puis prendre le métro, aller au bureau, déjeuner au resto, passer chez le toubib l'après-midi, consulter son compte en banque avant d'envoyer un sms à sa copine pour l'inviter au théâtre le soir, avant de la raccompagner chez elle en Uber. Mais... une seule question : est-ce que monsieur Apple sera au courant de tout ce que l'on a fait et à qui le vendra-t-il ?

clive-guilde

29 avril 2019 à 22:29

Donner mes données de santé a des applications gérées par des sociétés ... Faut vraiment être fou et je parle en travaillant dans le domaine de la santé.

Cmoi

30 avril 2019 à 00:21

Mouais...Moi, toute cette centralisation, ça ne m'emballe pas!

Bapt

30 avril 2019 à 08:10

Peu de gens imaginent le nombre d’”erreurs medicales” dues au fait que les patients ne connaissent pas leur traitement: une personne agée arrive a l’hopital, il faut qu’un médecin ou une infirmière passe le temps de comprendre son traitement (ça peut être un temps considerable: “je prend une gelule orange, et une blanche, plus petite”), infos à confronter aux dernières lettres medicales qui reprennent le traitement, dont on n’est pas sur qu’il est à jour (“ah oui, j’ai été voir un medecin X qui a ajouté une autre pilule blanche)...
Vivement qu’il soit obligatoire pour tout le monde d’avoir un dossier medical electrinique a jour, qui reprend ces infos, quelle que soit la forme!

aexm

30 avril 2019 à 11:50

@Bapt : l'outil ne remplacera jamais l'organisation humaine …

que ce soit papier ou numérique … cela n'inverse pas la charge …
chacun doit connaître ses antécédents, allergies et médicaments etc …

l'outil ne sera pas plus fiable … il sera plus pratique …
mais quand on regarde le niveau informatique des praticiens …
bref …


@magister : si Apple communique sur la sécurité de son système,
et protège l'accès aux données des usagers,
c'est qu'elle sait que ce sera effectivement un pb majeur.

Seulement, Nous n'aurons jamais la certitude …
La protection des données n'est pas conçue par design …
et ce sont des solutions propriétaires non controlées …

--

Par contre, avec la complexité sous jacente que la centralisation des données implique …
Ca serait grand temps que des outils de migrations simples existent pour le plus grand nombre …

jebster

30 avril 2019 à 14:01

@Clive, il y a pire, les gens qui font des tests d'ADN pour connaître leurs origines et dont les résultats sont ensuite stockés dans des banques de données. Tu ne peux pas faire plus Big Brother...

MangezDesPommes

30 avril 2019 à 16:25

il y a un agrégation à passer pour devenir "hébergeur de santé" cela ne se fais pas comme ça.
Il faut montrer patte blanche et le processus est long et couteux, les propriétaire des OS n'auront pas accés à de tel informations en théorie.
Intégrer le dossier médical est du bon sens, déjà certains pays le font (La Lettonie par exemple)
Ce genre d'outil va dans le bons sens, on verra lorsque le projet sera plus avancé.

Xak

1er mai 2019 à 23:12

En suedes les gens ont un numéro seul et unique ( santé, permis de conduire, carte identité, impôts,..... tout se qui est en lien avec l’état ) tout est stocké et accessibles par les services de l’état.
Une simplicité extrême dont on est à des kilometres.
Un peu d’uniformisation et d’informatique fera le plus grand bien à tout ça en effet !

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription